References of "Mouvements : Sociétés, Politique, Culture"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe politique a-t-il déserté le théâtre-action?
Brahy, Rachel ULg

in Mouvements : Sociétés, Politique, Culture (2011), n°65(printemps), 79-90

Detailed reference viewed: 27 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCritique-action. Lutter, jouer, désobéir
Frère, Bruno ULg

in Mouvements : Sociétés, Politique, Culture (2011), 65

Detailed reference viewed: 7 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe la mise à l'épreuve des individus au gouvernement de soi
Vrancken, Didier ULg

in Mouvements : Sociétés, Politique, Culture (2011), 65

Depuis quelques années, le concept d’« épreuve » connaît un indéniable succès en sciences sociales. Bien sûr, les acceptions sont multiples, les approches théoriques également. Nous assisterions toutefois ... [more ▼]

Depuis quelques années, le concept d’« épreuve » connaît un indéniable succès en sciences sociales. Bien sûr, les acceptions sont multiples, les approches théoriques également. Nous assisterions toutefois aujourd’hui à une tentative de reformulation de la question sociale, visant à percevoir celle-ci comme une succession d’épreuves individuelles mettant en scène des victimes appelées à parler, à prendre la parole et à livrer le récit de leur infortune dans toute une série de dispositifs d’aide et d’intervention. Ces dispositifs voient peu à peu le jour dans des secteurs aussi différents que ceux de l’aide sociale, de l’insertion professionnelle, de l’aide à la jeunesse, des politiques de la ville, de la santé, de la santé mentale et dans tous ces lieux où se joue la construction contemporaine d’un sujet que l’on voudrait plus actif, impliqué, responsable ou encore autonome. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCritique-action. Lutter, jouer, désobéir
Frère, Bruno ULg

in Mouvements : Sociétés, Politique, Culture (2011), 65

Le communisme n'est plus, les grands mouvements critiques des années 70 auraient fait long feux et il n'y aurait plus d'espace aujourd'hui que pour l'adaptation au monde tel qu'il est. Les désaffiliés ... [more ▼]

Le communisme n'est plus, les grands mouvements critiques des années 70 auraient fait long feux et il n'y aurait plus d'espace aujourd'hui que pour l'adaptation au monde tel qu'il est. Les désaffiliés doivent être réinsérés, les migrants assimilés, les jeunes adaptés, les moins jeunes reformés. L'enjeu pour tout un chacun serait aujourd'hui d'augmenter son employabilité, d'assurer sa flexibilité et sa mobilité afin de s'assurer sinon un avenir, en tout cas un statuquo dans une société transitant à toute vitesse du salariat au précariat. Certains excellents ouvrages, comme le Nouvel Esprit du Capitalisme (Bltanski et Chiapello), diagnostiquaient d'ailleurs à la fin des années 1990 la fin de la critique. Pourtant depuis une dizaine d'années ans diverses formes d'action viennent ébranler l'ordre social contemporain, ici ou ailleurs. Du mouvement des sans terres brésiliens aux luttes urbaines en Suisse et en Belgique en passant par les mouvements anti-pub français, des acteurs refusent de se voir dérober les espaces qui leur reviennent parce que le marché (publicitaire, immobilier ou agraire) demande qu'il en soit ainsi. L'art descend dans la rue. Parfois, le cinema y aide tout un chacun à remettre en question la façon dont les institutions mettent en forme la réalité que l'on nous demande d'accepter. Souvent, le théâtre engagé conduit les plus démunis ou les étrangers à réarmer leur voix pour que leurs situations subies passent du pathos, de la souffrance privée et tacite, au discours articulé dans l'espace public. L'économie solidaire et les collectifs de sans abris ne se contentent plus de palier à des situations de détresse et tentent également de redessiner les contours d'une pratique directement politique - avant d'être charitable. Au delà des pratiques artistiques et associatives, c'est même le renouveau d'une théorie critique que l'on voit poindre sous la plume de nombreux auteurs. Une théorie critique qui refuse de se laisser berner par les déclarations d'amendement responsable du capitalisme d'une part et par les déclarations d'une gauche trop profondément accoutumée à la gouvernementalité néolibérale d'autre part. Notre revue se penche l'instant d'un numéro sur toutes ces nouvelles déclinaisons de la critique sociale du capitalisme et de l'Etat-entreprise. Mouvement de fond ou derniers soubresauts d'opposition à un ordre presque définitivement établi ? DOSSIER Quel renouvellement possible de l'articulation entre matérialisme et idéalisme Sophie Heine | De la contestation au compromis : quelle critique dans les mobilisations urbaines à Bruxelles ? Louise Carlier | Théatre et occupations d'usines dans le botinage des années 1970 Nicolas Verschueren | Le théatre-action : des usines à l'action sociale ? Analyse des dispositifs d'intervention théatrale Rachel Brahy | La responsabilité sociale des entreprises : l'expression d'une nouvelle récupération de la critique ? Emmanuelle Michotte | Les associations d'appui à la micro-initiative : entre débrouille et capitalisme du pauvre Bruno Frère | Occuper l’espace, constituer une nouvelle identité : la lutte du Mouvement des « Sans terre » au Brésil Susana Bleil | Jusqu’où le cinéma peut-il être critique ? A propos du festival de Cannes Arnaud Esquerre | Ville sociale versus ville marchande : des luttes urbaines au développement urbain durable Luca Pattaroni | critiques du capitalisme et "économie solidaire" Madeleine Hersent: | Table ronde A propos de la désobéissance civile. [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (2 ULg)