References of "Matériaux et Techniques"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance of LUC and ILUC on the carbon footprint of bioproduct: case of bio-HDPE
Belboom, Sandra ULg; Léonard, Angélique ULg

in Matériaux et Techniques (2014), 102(2),

Suite à la diminution des ressources fossiles et à l’augmentation des émissions des gaz à effet de serre, des solutions sont nécessaires pour remplacer les produits issus du pétrole. Cela a pour ... [more ▼]

Suite à la diminution des ressources fossiles et à l’augmentation des émissions des gaz à effet de serre, des solutions sont nécessaires pour remplacer les produits issus du pétrole. Cela a pour conséquence une constante augmentation du nombre de produits biobasés développés à partir de ressources agricoles. Cette étude évalue l’empreinte carbone du polyéthylène haute densité (PEHD) produit à partir de canne à sucre brésilienne ou de betterave belge. Le but de cette étude est de comparer l’empreinte carbone du bio-PEHD avec le PEHD fossile en considérant l’effet du changement d’affectation des sols. Les frontières communes des systèmes agricoles regroupent l’étape de culture de la canne à sucre et de la betterave, avec toutes les consommations associées d’énergie et d’engrais, le transport depuis le champ jusqu’à l’unité industrielle, la transformation des plantes sucrières en bioéthanol hydraté, la valorisation des sous-produits, la polymérisation et l’incinération du PEHD. Le scénario fossile comprend la production d’éthylène, sa polymérisation et l’incinération du PEHD. La comparaison du cycle de vie entier des PEHD biobasé et fossile montre des émissions de GES plus faibles avec le produit biobasé, ce qui est l’effet voulu. Ce résultat est uniquement valide s’il n’y pas de changement direct ou indirect d’affectation des sols. Pour évaluer l’impact environnemental de la déforestation ou de la transformation d’un pâturage en champ, les lignes directrices de l’Union Européenne ont été suivies afin de calculer les émissions de CO2 en fonction de divers paramètres. Pour la canne à sucre, le changement direct d’affectation des sols (LUC) est défini par la transformation de pâturages en champs dans la région de Sao Paulo au Brésil. Trois scénarios ont été développés, basés sur différentes pratiques agricoles pour les pâturages et les champs (labour et engrais) : le meilleur, le pire et le moyen. Le meilleur cas engendre un gain environnemental supplémentaire pour le produit biobasé. Le pire et le moyen amènent des émissions complémentaires. Un temps de retour, considérant le temps nécessaire pour récupérer à nouveau un gain environnemental comparativement au produit fossile, a été calculé pour le scenario moyen et s’élève à 12 ans. Le changement indirect d’affectation des sols pour la canne à sucre est modélisé comme étant la transformation d’une forêt en champ induite par les effets du changement direct décrit ci-avant. Le taux de déforestation peut varier entre 16 et 100%, dépendant des statistiques utilisées et entrainant un temps de retour de respectivement 26 et 101 ans. Pour la betterave, aucun changement direct n’est considéré. En effet, aucune expansion des terres agricoles ne peut être envisagée en Belgique au vu des faibles surfaces disponibles. Si une augmentation en termes de production de bioplastiques a lieu, la Belgique devra importer de la betterave provenant des pays voisins, ce qui peut induire un changement indirect d’affectation des sols. Dans cette étude, la betterave est supposée provenir des Pays-Bas. Celle-ci est cultivée sur des pâturages préalablement transformés en champs. Ce scénario moyen induit un temps de retour de 8 ans. Cette étude a mis en évidence l’importance du changement direct et indirect d’affectation des sols, spécialement pour les cultures énergétiques dédiées au remplacement des produits fossiles. Cet effet peut renverser les résultats attendus et engendrer de longs temps de retour. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes machines à fabriquer les rivets en construction métallique : analyse des brevets belges (1830-1940)
Collette, Quentin; Peters, Arnaud ULg; Wouters, Ine

in Matériaux et Techniques (2013), 101(702), 1-10

Le manque d’informations concernant la conception et la technologie originelle des assemblages rivet´es de structures métalliques historiques rend leur évaluation structurale complexe. En particulier, le ... [more ▼]

Le manque d’informations concernant la conception et la technologie originelle des assemblages rivet´es de structures métalliques historiques rend leur évaluation structurale complexe. En particulier, le processus de mécanisation de la fabrication des rivets caractéristique du milieu du XIXe siècle soulève de nombreux questionnements. Analyser les modes de fabrication des rivets permet d’isoler des paramètres suscitant une attention particulière lors d’un projet de rénovation tels que des défauts de fabrication, des imperfections géométriques, etc. En complément a la littérature existante, le développement des machines a fabriquer les rivets fut étudié entre 1830 et 1940 par l’intermédiaire des brevets belges. Par le biais d’analyses quantitative et qualitative, cet article aborde l’intensité du climat inventif, le fonctionnement de ces machines ainsi que le profil des inventeurs. La machine a fabriquer les rivets brevetée par J. Le Blanc et A.J. Vincent fait l’objet d’une étude de cas détaillée. Ces machines témoignent de la volonté de résoudre les principaux problèmes techniques de l´époque en terme de fonctionnement, flexibilité, qualité, et rendement. Leur fonctionnement polyvalent permettait de fabriquer des rivets ainsi que des boulons. La mise en évidence des imperfections et défauts de rivets historiques révèle des informations essentielles pour des architectes et ingénieurs en charge de la rénovation d’anciennes structures rivetées, vu le rôle prépondérant de la qualité du rivet sur le comportement structural de l’assemblage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes machines à fabriquer les rivets en construction métallique : analyse des brevets belges (1830-1940)
Collette, Quentin; Peters, Arnaud ULg; Wouters, Ine

in Matériaux et Techniques (2013), 101(702), 1-10

Le manque d’informations concernant la conception et la technologie originelle des assemblages rivet´es de structures métalliques historiques rend leur évaluation structurale complexe. En particulier, le ... [more ▼]

Le manque d’informations concernant la conception et la technologie originelle des assemblages rivet´es de structures métalliques historiques rend leur évaluation structurale complexe. En particulier, le processus de mécanisation de la fabrication des rivets caractéristique du milieu du XIXe siècle soulève de nombreux questionnements. Analyser les modes de fabrication des rivets permet d’isoler des paramètres suscitant une attention particulière lors d’un projet de rénovation tels que des défauts de fabrication, des imperfections géométriques, etc. En complément a la littérature existante, le développement des machines a fabriquer les rivets fut étudié entre 1830 et 1940 par l’intermédiaire des brevets belges. Par le biais d’analyses quantitative et qualitative, cet article aborde l’intensité du climat inventif, le fonctionnement de ces machines ainsi que le profil des inventeurs. La machine a fabriquer les rivets brevetée par J. Le Blanc et A.J. Vincent fait l’objet d’une étude de cas détaillée. Ces machines témoignent de la volonté de résoudre les principaux problèmes techniques de l´époque en terme de fonctionnement, flexibilité, qualité, et rendement. Leur fonctionnement polyvalent permettait de fabriquer des rivets ainsi que des boulons. La mise en évidence des imperfections et défauts de rivets historiques révèle des informations essentielles pour des architectes et ingénieurs en charge de la rénovation d’anciennes structures rivetées, vu le rôle prépondérant de la qualité du rivet sur le comportement structural de l’assemblage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (11 ULg)
Full Text
See detailArbitrary Lagrangian Eulerian Modelling of Tension Levelling
Boman, Romain ULg; Parrico, Anthony; Legrand, Nicolas et al

in Matériaux et Techniques (2012, October), 100(Hors série 2012), 40-42

This paper presents a two-dimensional model of tension levelling using the Arbitrary Lagrangian Eulerian (ALE) approach. During the simulation, the ALE mesh remains globally fixed along the rolling ... [more ▼]

This paper presents a two-dimensional model of tension levelling using the Arbitrary Lagrangian Eulerian (ALE) approach. During the simulation, the ALE mesh remains globally fixed along the rolling direction. Therefore, the required number of finite elements is much smaller than in the Lagrangian case and smaller CPU times are obtained for the same accuracy on the results. The ALE model is first validated against a classical equivalent Lagrangian model. Then, both sets of numerical results are compared to experimental measurements from the pilot mill of ArcelorMittal Maizières R&D. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSimulation of complex impact problems with implicit time algorithms. Application to crashworthiness problems
Noels, Ludovic ULg; Stainier, Laurent ULg; Ponthot, Jean-Philippe ULg

in Matériaux et Techniques (2004)

Recently, robust implicit energy and momentum conserving algorithms have been developed in the non-linear range. The authors extended these algorithms to hypoelasticity-based constitutive models and ... [more ▼]

Recently, robust implicit energy and momentum conserving algorithms have been developed in the non-linear range. The authors extended these algorithms to hypoelasticity-based constitutive models and introduced numerical dissipation, opening the way to more complex simulations such as blade-loss in a turbofan. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailInfluences physico-chimiques sur le comportement tribologique des résines polyimides
LE MOIGNE-QUILLIEN, M.; Bozet, Jean-Luc ULg

in Matériaux et Techniques (1995), (n° 5-6,), 43-48

Physical and chemical properties vary with temperature. In a sliding contact between a pair of materials, high speeds can provoke a rise of the temperature of these materials due to the heat produced by ... [more ▼]

Physical and chemical properties vary with temperature. In a sliding contact between a pair of materials, high speeds can provoke a rise of the temperature of these materials due to the heat produced by friction. Consequently, the increase of temperature can modify physical and chemical properties affecting their tribological behaviour. Tribological tests performed on polyimide resins sliding against austenitic stainless steel indicate that there is a friction transition which is temperature dependent. A wear transition accompanying the friction transition was not observed. The tests were performed during a research campaign developed in order to investigate the behaviour of some pairs of materials which can be used in a tightness or a bearing function for valves in aerospace applications. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)