References of "Lingua Aegyptia [= LingAeg]"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe verbe de perception nw(A) en égyptien ancien
Stella, Alessandro ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2012)

Dans cette contribution, nous présentons une étude de sémantique lexicale détaillée sur le verbe nw(A) « voir, regarder ». Nous chercherons de tracer un portrait précis des différents lexèmes qui forment ... [more ▼]

Dans cette contribution, nous présentons une étude de sémantique lexicale détaillée sur le verbe nw(A) « voir, regarder ». Nous chercherons de tracer un portrait précis des différents lexèmes qui forment le lemme, en tenant compte des constructions argumentales, de l’Aktionsart, de l’aspect et du contexte des attestations qui nous sont parvenues. Nous essayerons aussi de parcourir diachroniquement l’histoire de ce mot. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa grammaire du papyrus Harris
Gohy, Stéphanie ULg; Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2011), (19), 175-245

Au cours des dernières décennies, la question des corpus, de leur composition et de leur définition, a pris une importance croissante. Des réflexions diverses sur la nature des textes et sur la manière de ... [more ▼]

Au cours des dernières décennies, la question des corpus, de leur composition et de leur définition, a pris une importance croissante. Des réflexions diverses sur la nature des textes et sur la manière de les catégoriser ont vu le jour ; des systèmes de classification mobilisant des critères variés ont été proposés. La réflexion a surtout porté sur des textes homogènes par la forme et par le contenu. Si les questions soulevées par la classification d’un texte peuvent parfois être ardues, le problème est évidemment plus complexe dès lors qu’on s’attaque à un texte de nature composite. C’est ce que nous avons proposé d’étudier dans cette publication, en concentrant nos recherches sur un texte, le papyrus Harris, document composite mêlant hymnes et incantations magiques. Si le caractère non-homogène du texte apparaît de manière évidente de par son contenu, nous avons tenté de mettre en évidence sa nature composite par une série de traits linguistiques. Ainsi, l’analyse linguistique, particulièrement, la morphologie et la syntaxe, a permis de faire émerger deux grands ensembles au sein du document : le premier regroupant les sections A à H, se caractérise par l’emploi de l’égyptien de tradition (= partie I) ; le second, qui comprend les sections I à Y, puise largement dans les ressources du néo-égyptien (= partie II). Cette première approche doit tout de suite être nuancée. En effet, la partie I contient parfois des traits de néo-égyptien, et la partie II n’est pas – loin s’en faut – exempte de tournures venant de l’égyptien de tradition. Le papyrus Harris apparaît comme une adaptation de passages préexistants auxquels sont venus s’ajouter de nouvelles rédactions originales. L’analyse linguistique du texte semble indiquer que le rédacteur a d’abord utilisé du matériel ancien (partie I) avant d’exploiter des sources plus récentes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 194 (17 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailZeros in Egyptian. Can nothing mean something?
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2009), 17

Detailed reference viewed: 102 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInteraction entre modalité et subjectivité en néo-égyptien. Autour de la construction mri + iw circ. "souhaiter que"
Polis, Stéphane ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2009), 17

Typologically-oriented conceptions of modality have informed a number of recent publications in the field of Egyptian linguistics. These models have led to new insights regarding the linguistic structure ... [more ▼]

Typologically-oriented conceptions of modality have informed a number of recent publications in the field of Egyptian linguistics. These models have led to new insights regarding the linguistic structure of Egyptian. Especially promising is the interrelationship between modality and subjectivity, which has received considerable attention in general linguistic studies of modality but which has been hitherto neglected in the study of Egyptian. The aims of the present paper, which is intended as a preliminary exploration of this relationship, are [1] to study the semantic field of volition in Late Egyptian (whose primary exponents include: subjunctive; ib+suff. r + NP/INF.; Abi NP/(r +) INF.; wxA NP/INF.; mri NP/INF./iw circ.) and [2] to argue that in Late Egyptian one can distinguish between three main levels of syntactic integration for the complement clauses of verbs expressing the semantic notion of manipulation: complement clauses introduced by iw, subjunctive complement clauses, and infinitive complement clauses. These levels of syntactic integration correspond iconically to different levels of event integration; the degree of syntactic integration correlates with the strength of manipulation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 108 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEncore Ounamon 2,27
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2007), 15

Detailed reference viewed: 63 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes relations entre futur et modalité déontique. À propos des sens du futur III en néo-égyptien
Polis, Stéphane ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2006), 14

Le futur linguistique, en tant qu’il permet d’exprimer un procès à venir et par là même non actuel, entretient avec la modalité des relations privilégiées. Dans cet article, on s’interrogera donc sur les ... [more ▼]

Le futur linguistique, en tant qu’il permet d’exprimer un procès à venir et par là même non actuel, entretient avec la modalité des relations privilégiées. Dans cet article, on s’interrogera donc sur les signifiés spécifiques du futur III. On montrera que ces derniers continuent de différer fondamentalement de ceux du subjonctif en néo-égyptien : le sens modal qui apparaît dans plusieurs emplois du futur III est généralement induit par le contexte énonciatif et ne participe pas directement du signifié du paradigme. Il n’en reste pas moins que, dans l’expression de certains domaines de la modalité déontique, le futur entre en concurrence directe avec le subjonctif. C’est précisément cette proximité de plus en plus marquée avec certains emplois du subjonctif qui permet d’expliquer que les locuteurs de la fin du Nouvel Empire aient ressenti le besoin de forger une nouvelle construction pour exprimer le futur objectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 136 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailA Semantic Approach to the Egyptian Language : the Case of Time and Aspect. Towards a New Paradigm
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2006), (14), 451-472

Detailed reference viewed: 92 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa non-expression de l’objet direct en égyptien ancien : études valentielles
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2004), (12), 205-234

Detailed reference viewed: 59 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÀ la croisée du temps, de l’aspect et du mode: Le conjonctif en néo-égyptien
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2001), (9), 293-329

Detailed reference viewed: 75 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa négation bn ... iwnA en néo-égyptien
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (1996), 5

Detailed reference viewed: 32 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailÀ propos des graphies dans les Late Ramesside Letters
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (1995), 4

Detailed reference viewed: 29 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailEntre sémantique et syntaxe. Pour une classification des lexèmes verbaux en néo-égyptien
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (1995), 4

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailIy et iw: unité morphologique et sémantique
Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (1991), 1

Detailed reference viewed: 43 (2 ULg)