References of "Dissensus"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailCritique du capitalisme néolibéral et travail rhétorique chez Frédéric Lordon : un discours d’affectation.
Provenzano, François ULg; Janvier, Antoine ULg

in Dissensus (in press)

Les ouvrages de Frédéric Lordon ont offert ces dernières années un éclairage nouveau des mécanismes de la finance et du capitalisme en régime néolibéral, en vertu de la place centrale qu’ils accordent aux ... [more ▼]

Les ouvrages de Frédéric Lordon ont offert ces dernières années un éclairage nouveau des mécanismes de la finance et du capitalisme en régime néolibéral, en vertu de la place centrale qu’ils accordent aux affects. Il est frappant que cette entreprise – qui est triple: analyse de la finance, analyse du capitalisme, analyse de la domination – soit doublée d’une attention portée au discours même qui la développe. On peut repérer une telle attention dans la pluralité des genres de discours qu’investit Frédéric Lordon : ouvrages « savants » ou « universitaires », mais aussi courts essais engagés aux éditions Raisons d’agir, articles de presse dans Le Monde Diplomatique notamment, tenue du blog « La pompe à phynance » sur le site du même journal, et même pièce de théâtre récemment adaptée au cinéma, D’un retournement l’autre. Comédie sérieuse sur la crise financière. En quatre actes, et en alexandrins . Diversité de genre entre les différents types de textes, donc. Diversité interne à chacun de ces textes, aussi : le lecteur de Frédéric Lordon se trouve toujours à cheval sur plusieurs codes rhétoriques dont joue l’auteur dans un même ouvrage. On pourrait bien sûr tenir cette double diversité pour la simple conséquence du talent d’écriture de Lordon, ou d’un plaisir pris par l’auteur à jouer du langage et des ethos qu’il construit. Le présent article propose au contraire de considérer cette diversité comme le résultat d’un véritable travail sur les modalités rhétoriques du discours critique sur le capitalisme financiarisé, qu’il faut articuler aux principaux postulats de sa théorie sociale. L’hypothèse défendue sera, précisément, de considérer qu’il y a une construction rhétorique qui participe de l’entreprise critique et, du même coup, qui s’inscrit comme un geste politique dans une « société des affects ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSpinoza contre Spinoza: l'antihumanisme de Lordon, un althussérisme?
Mancuso, Eva ULg

in Dissensus (in press), 6

Detailed reference viewed: 100 (25 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSur Capitalisme, désir et servitude. Lettre à Frédéric Lordon
Pieron, Julien ULg

in Dissensus (in press), 6(printemps 2014),

Detailed reference viewed: 29 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnjeux politiques et critiques d'une philosophie des normes
Caeymaex, Florence ULg; Pieron, Julien ULg

in Dissensus (in press), 6(printemps 2014),

Detailed reference viewed: 21 (2 ULg)
Full Text
See detailEconomie et formation des Humanités: quelle politique?
Janvier, Antoine ULg

in Dissensus (2013, May), 5

Detailed reference viewed: 18 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’argot dans les discours hugolien et célinien. Une lecture symptômale des apories du concept de fraternité.
Petteni, Oriane ULg

in Dissensus (2013), 5

Dans cet article, nous aimerions aborder la question d’un phénomène déconcertant conceptuellement, l’argot, qui présente aux théoriciens linguistiques de redoutables problèmes de définition. Ainsi le ... [more ▼]

Dans cet article, nous aimerions aborder la question d’un phénomène déconcertant conceptuellement, l’argot, qui présente aux théoriciens linguistiques de redoutables problèmes de définition. Ainsi le Littré qualifie-t-il l’argot de « langage particulier aux vagabonds, aux mendiants, aux voleurs et intelligible pour eux seuls ». L’argot se présente donc d’abord comme une forme cryptée. On aurait cependant tort d’y voir un problème strictement linguistique. En réalité, l’argot est, dans sa forme même, révélateur du problème qui ne cesse d’affecter l’idéal moderne de la communauté politique : le problème de ses marges et de ceux qui ne s’y intègrent pas, de ses zones d’ombres et de ses refoulés – vagabonds, mendiants, voleurs, etc. L’argot joue dans le langage ce que Giorgio Agamben appelle la question des deux p-Peuples. Par « peuple » avec un « p » minuscule, nous entendons le peuple de l’ombre qui sourd, menaçant, derrière l'idéal des Citoyens représentés et pleinement intégrés dans le corps de la cité, qu’on nommera le « Peuple » avec majuscule. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSubjectivations politiques et économie des savoirs
Bolmain, Thomas ULg; Cormann, Grégory ULg

in Dissensus (2013), 5

Detailed reference viewed: 52 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPolitique, savoir, subjectivation. Recherche sur la question du sujet dans la philosophie politique française contemporaine
Bolmain, Thomas ULg

in Dissensus (2012), 5

Ce long article montre notamment que le propos épistémologique de Foucault et d’Althusser impliquait la destruction du concept classique de sujet (conscience de soi originaire formatrice de l’objectivité ... [more ▼]

Ce long article montre notamment que le propos épistémologique de Foucault et d’Althusser impliquait la destruction du concept classique de sujet (conscience de soi originaire formatrice de l’objectivité) et imposait sa reconstruction en deux temps : en tant que constitué (assujettissement), en tant que constituant (subjectivation). Étudiant la postérité de ce dernier thème dans la philosophie politique française contemporaine, par exemple chez J. Rancière et A. Badiou, il tente de forger, au-delà de ces auteurs, mais tout près d’É. Balibar, un concept de la transformation socio-historique comme subjectivation politique, et articule ce concept en termes de négativité et de totalité, d’autonomie et de finitude. Celui-ci se résumerait finalement de l’idée d’une « épreuve politique de la finitude », non loin de Bataille ou de Blanchot, soit « l’expérience d’un passage au dehors témoignant de la frappe de l’impossible et de l’infini mais qui se sait, et qui dès lors se construit, en tant que finie ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (26 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEfficacité et efficience selon François Jullien
Pieret, Denis ULg

in Dissensus (2011), 4

Detailed reference viewed: 22 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEfficacité : normes et savoirs
Pieret, Denis ULg; Berns, Thomas ULg

in Dissensus (2011), 4

Detailed reference viewed: 21 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe la déraisonnable efficacité des modèles
Bouquiaux, Laurence ULg

in Dissensus (2011)

Detailed reference viewed: 9 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailActes de langage et jurisprudence. Illustrations de la réception de la théorie austinienne de la performativité du langage dans la pratique juridique
Pasteger, David ULg

in Dissensus (2010), 3

La découverte du philosophe anglais J.L. AUSTIN de l’existence d’actions qui peuvent être accomplies par la seule force du langage entretient des liens évidents avec la pratique juridique. La présente ... [more ▼]

La découverte du philosophe anglais J.L. AUSTIN de l’existence d’actions qui peuvent être accomplies par la seule force du langage entretient des liens évidents avec la pratique juridique. La présente contribution a pour objet de tenter d’illustrer la résonance toute particulière que trouve, dans le domaine du droit, cette thèse austinienne. Il y a en effet dans la théorie consacrée à la découverte de la vertu performative du langage ordinaire quelque chose d’immédiatement convaincant ou d’évident pour le juriste. Quelques-unes des raisons qui paraissent à même d’expliquer cet attrait particulier des juristes seront exposées dans la première partie du texte. La seconde partie s’attache à décrire, sous forme d’illustrations jurisprudentielles, comment la théorie des actes de langage peut, non sans une certaine harmonie, s’articuler à la pratique judiciaire [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDiscours de haine et police du langage : A propos d’un ouvrage de Judith Butler, "Le pouvoir des mots. Politique du performatif"
Thirion, Nicolas ULg

in Dissensus (2010), 3

Etude relative aux dispositifs visant à lutter contre les discours de haine dans l'espace public en droits européens et américain, à la lumière de la théorie des actes de langage d'Austin

Detailed reference viewed: 120 (27 ULg)