References of "Hamers, Jérémy"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe quelques retours de M. Chat: Historiographie politique dans "Le fond de l'air est rouge"
Hamers, Jérémy ULg; Van Cauwenberge, Geneviève ULg

in Relief : Revue Electronique de Littérature Française (2012), 6

Dans son film de montage Le fond de l’air est rouge, Chris Marker compile un ensemble de représentations hétérogènes issues d’une décennie de luttes (ouvrières, étudiantes, indépendantistes, etc.) dans le ... [more ▼]

Dans son film de montage Le fond de l’air est rouge, Chris Marker compile un ensemble de représentations hétérogènes issues d’une décennie de luttes (ouvrières, étudiantes, indépendantistes, etc.) dans le monde. Par l’assemblage de ces images, le cinéaste déploie une historiographie a priori mélancolique et défaitiste. Le présent texte entend dépasser cette interprétation unilatérale de la critique politique des images pour y identifier les traces d’un retour chronique à l’espoir militant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (15 ULg)
See detailAllemagne années soixante-dix : quelle lutte quand la lutte est impossible? + projection de L'Allemagne en automne
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2012, September 06)

En 1972, après avoir organisé et perpétré de nombreux assassinats et attentats en Allemagne de l’Ouest, les principaux membres fondateurs de la Fraction Armée Rouge sont arrêtés. En prison, forcés à ... [more ▼]

En 1972, après avoir organisé et perpétré de nombreux assassinats et attentats en Allemagne de l’Ouest, les principaux membres fondateurs de la Fraction Armée Rouge sont arrêtés. En prison, forcés à l’inaction, ils font plusieurs grèves de la faim pour protester contre les traitements que leur inflige le système carcéral. En novembre 1974, Holger Meins meurt d’une de ces grèves, annihilant lui-même toute possibilité d’une action ultérieure. Quelques semaines plus tard, sensibilisé aux conditions de détention des prisonniers politiques ouest-allemands, Jean-Paul Sartre rencontre Andreas Baader à la prison de haute sécurité de Stuttgart-Stammheim. Largement médiatisée, cette visite attise la polarisation des débats autour de la RAF en Allemagne, et conforte les détracteurs de Sartre qui voient en lui un idéologue sur le déclin. En octobre 1977, l’histoire du terrorisme allemand atteint un nouveau paroxysme médiatique avec l’assassinat de Hanns Martin Schleyer et le suicide des têtes pensantes de la RAF à Stammheim. En réaction aux événements de cet automne allemand, quelques chefs de file du Nouveau Cinéma Allemand réalisent alors un film collectif, Deutschland im Herbst. Considérés pour la plupart comme des « sympathisants », les réalisateurs de ce film (Fassbinder, Schlöndorff, Kluge, Böll e.a.) s’exposent eux aussi à une réception prévisible et politiquement stérile de leur œuvre. Pourtant, loin d’être des suicides politiques, la grève de la faim, la visite de Sartre et la réalisation collective de Deutschland im Herbst proposent un ensemble de remises en jeu qui dépassent la stérilité d’actes pré-vus. Au lieu de seulement attiser la polarisation des débats de l’époque, les grévistes, Sartre et les réalisateurs conduisent aussi la lutte jusqu’à une forme d’épure en engageant leur propre corps, corpus ou statuts d’auteurs reconnus, pour passer outre à l’inaction forcée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa caméra et l'ouvrier: des "Sorties d'usine" à "Oeil/Machine III"
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2012, July 13)

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailMise en réseau et désacralisation de l'image d'archives: 'Le fond de l'air est rouge' (Marker) et 'Guerre et paix' (Kluge e.a.)
Hamers, Jérémy ULg; Van Cauwenberge, Geneviève ULg

Conference (2012, July 10)

Au contact de quelques séquences de Guerre et paix (1982) et de Le fond de l’air est rouge (1977), nous identifions d’abord une pratique commune à A. Kluge et Ch. Marker, qui s’apparente à une ... [more ▼]

Au contact de quelques séquences de Guerre et paix (1982) et de Le fond de l’air est rouge (1977), nous identifions d’abord une pratique commune à A. Kluge et Ch. Marker, qui s’apparente à une désacralisation de l’image d’archives. Détruisant la solennité de plusieurs représentations historiques, Kluge ôte aux images leur capacité d’émouvoir et « d’impressionner » le spectateur, pour les projeter dans une succession d’associations. En soulignant un ensemble de liens visuels entre différentes représentations et postures, Marker introduit également une distance discrète entre la représentation historique et l’investissement politico-affectif auquel elle prêtait le flanc. Nous interrogeons ensuite les démarches de nos deux auteurs à partir d’un point de vue plus politique : si les associations klugiennes peuvent mettre le spectateur au travail, lui apprendre à prendre conscience des similitudes de différentes représentations dans le but avoué d’en faire un analyste critique du monde qui l’entoure, si Marker révèle visuellement certains « moments d’histoire » comme autant de parties intégrantes d’un réseau autonome de représentations, les deux auteurs ne maintiennent-ils pas par conséquent le spectateur dans le registre de la représentation ? Ne reportent-ils pas sans cesse un possible investissement affectif et émotionnel (politique) de la représentation sur d’autres représentations ? Et la conscience politique du spectateur n’est-elle pas subordonnée alors au spectacle de l’histoire dont elle ne peut s’émanciper? Enfin, si tel est le cas, cette conscience ne risque-t-elle pas de déboucher sur un état proprement mélancolique, le spectateur comprenant que le spectacle de l’histoire conservé dans l’archive, détermine à lui seul son rapport au monde ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUn art joyeux? Représentation spectaculaire et critique politique dans 'Der Kandidat' d'Alexander Kluge
Hamers, Jérémy ULg

in Ad hoc (2012), 1

En associant un ensemble de représentations hétérogènes (images d’Epinal, photographies, films et vidéos), et en déclenchant de la sorte une véritable cascade de rappels visuels et sonores, le cinéma ... [more ▼]

En associant un ensemble de représentations hétérogènes (images d’Epinal, photographies, films et vidéos), et en déclenchant de la sorte une véritable cascade de rappels visuels et sonores, le cinéma analytique d’Alexander Kluge doit faire accéder le spectateur à une perception supérieure qui le rendra conscient des multiples associations d’images que le réel et ses représentations convoquent et suscitent à chaque instant. Notre texte questionne ce principe au contact de quelques films du réalisateur dans lesquels diverses manipulations sonores notamment privent un ensemble d’instants/représentations historiques de leur nature spectaculaire, c’est-à-dire de ce pouvoir de susciter une impression de solennité chez le spectateur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (8 ULg)
See detailAprès-coup: terrifiante euphorie d'entendre quelque chose
Hamers, Jérémy ULg; Cormann, Grégory ULg

Conference (2012, May 21)

Detailed reference viewed: 26 (8 ULg)
See detail"C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui" (Rémi Gaillard): Quel(s) roi(s) pour le fou?
Hamers, Jérémy ULg

Conference given outside the academic context (2012)

Detailed reference viewed: 29 (6 ULg)
See detailLa Fraction Armée Rouge et ses représentations cinématographiques (1972-1979)
Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2012, April 24)

Detailed reference viewed: 17 (2 ULg)
See detailBallade de l'homme seul. Fuite, étrangeté et extase dans quelques films de W. Herzog
Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2012, March 22)

Detailed reference viewed: 19 (3 ULg)
See detailQue disent les corps lorsque Sartre rencontre Baader?
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2012, March 15)

Detailed reference viewed: 26 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detail« ... dass wir ihn nicht mehr sehen würden »: Absence et représentation d'un combattant armé (Farocki, Conradt, Sami)
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2012, February 02)

La plupart des documentaires réalisés sur ou dans l’entourage de groupes terroristes d’extrême gauche allemand dans les années septante fondent leur approche sur une confusion délibérée entre militance et ... [more ▼]

La plupart des documentaires réalisés sur ou dans l’entourage de groupes terroristes d’extrême gauche allemand dans les années septante fondent leur approche sur une confusion délibérée entre militance et contrinformation. Ces films relayent et adaptent une conception, critiquée dès 1969 par Harun Farocki (Nicht löschbares Feuer), d’un outil audiovisuel strictement fonctionnel tel que le défend Holger Meins notamment : « Car le travail cinématographique socialiste doit être partie du travail politique. Et le travail cinématographique socialiste ne peut être réalisé sans la praxis du travail politique » (Meins/Lukasik/Straschek, 1968). Outre le célèbre film collectif Deutschland im Herbst (Kluge/Schlöndorff/Reitz/Fassbinder e.a., 1977), deux documentaires notamment font exception à cette tendance générale : Es stirbt allerdings ein Jeder de Renate Sami (1975) et Über Holger Meins de Gerd Conradt et Hartmut Jahn (1975-1982 ; ici dans sa version inédite et inachevée de 1978). Se focalisant tous deux sur le sort d’une figure absente, l’étudiant en cinéma Holger Meins devenu terroriste (RAF), ces films tournent le dos à une conception fonctionnelle de la pratique cinématographique défendue d’abord par certains piliers de la première promotion de la DFFB dès 1966. Ils proposent de la sorte une nouvelle approche des rapports problématiques entre militance et création, qui ne dédouble plus l’esthétique médiatique contre laquelle les vidéos et films indépendants voulaient se dresser. [less ▲]

Detailed reference viewed: 9 (2 ULg)
Full Text
See detailRhino vs paquebot: 1-0
Hamers, Jérémy ULg

Article for general public (2012)

Detailed reference viewed: 20 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Ce qu'il est con..." Des idées aux corps. Sartre, Baader et la grève de la faim
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Temps Modernes (Les) (2012), 667

Detailed reference viewed: 45 (19 ULg)
Peer Reviewed
See detailFootball et art contemporain: Quelques remarques préliminaires autour de Deep Play de Harun Farocki
Hamers, Jérémy ULg

in Brown, Precious; Biserna, Elena (Eds.) Cinéma, architecture, dispositif. Actes de la Springschool de Gorizia et de la Summerschool de Paris (2010) (2012)

Detailed reference viewed: 56 (21 ULg)
Peer Reviewed
See detailMémoire versus souvenir: photographie, torture et cinéma
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2011, July 12)

Detailed reference viewed: 73 (9 ULg)
See detail« Ce qu’il est con ce Baader ! » – Sartre à Stammheim
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Conference (2011, June 09)

Detailed reference viewed: 32 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailUn réseau de représentations : Les années de plomb allemandes à l’épreuve d’une lecture non polarisée de l’histoire
Hamers, Jérémy ULg

in Bertin-Maghit, Jean-Pierre (Ed.) Actes du colloque international "Lorsque Clio s'empare du documentaire" (2011, June)

The history of the representations of RAF terrorism is marked by uncountable instances of recycling, quotation and loan, all of which are corollaries of the « ageing » of images and sounds, as well as of ... [more ▼]

The history of the representations of RAF terrorism is marked by uncountable instances of recycling, quotation and loan, all of which are corollaries of the « ageing » of images and sounds, as well as of the political and aesthetic distancing that this « ageing » implies. This history nevertheless questions the studies which usually define any hybridization of the representations of a historically charged period in terms of temporal evolution. Indeed, the constant use of images and sounds which have come to embody the German years of lead (e.g. the hostage Schleyer posing in front of the RAF logo) in fact appear prematurely, sometimes even simultaneously with the first broadcasting of the non-recycled, quoted or misused audiovisual material. By resolutely rejecting a linear model dependent on temporal evolution, this article aims to trace back the media exposure that favours these multiple uses, in order to demonstrate to what extent the actions of the RAF already partook of a complex network of quotations, reuses and borrowings. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (11 ULg)