References of "Valdes Socin, Hernan Gonzalo"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailHypogonadisme chez l’homme diabétique: actualités diagnostiques & thérapeutiques
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

in VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo (Ed.) RENCONTRES D’ENDOCRINOLOGIE 2017 (2017, November 25)

Résumé L’hypogonadisme chez l’homme diabétique est un syndrome clinique fréquemment sous-estimé, caractérisé par des signes et symptômes de déficience androgénique mais également par des troubles de la ... [more ▼]

Résumé L’hypogonadisme chez l’homme diabétique est un syndrome clinique fréquemment sous-estimé, caractérisé par des signes et symptômes de déficience androgénique mais également par des troubles de la fertilité. La physiopathologie de cet hypogonadisme est complexe et multifactorielle. Les troubles de la régulation glycémique, l’hyperinsulinisme et l’obésité déterminent un dysfonctionnement au niveau hypothalamique mais également au niveau gonadique. Un faisceau d’arguments nouveaux soulèvent l’intérêt de rechercher et de traiter l’hypogonadisme chez l’homme diabétique. Tout d’abord, plusieurs études épidémiologiques (1) montrent que le déficit en testostérone prédit la survenue d’un syndrome métabolique et du diabète, et que ce déficit s’accompagne d’une mortalité cardiovasculaire plus élevée (2). Ensuite, neuf études récentes démontrent que la perte pondérale intensive obtenue par régime et/ou chirurgie bariatrique normalise les taux de testostérone (3). Par ailleurs, une méta analyse portant sur cinq études confirme que la supplémentation en testostérone chez le diabétique hypogonadique se traduit par une réduction modeste de la circonférence abdominale, par une diminution de la glycémie et de l’HbA1c (4). Enfin, certaines études indiquent que la supplémentation en testostérone chez ces patients améliore leur survie (5). Si l’ensemble de ces études d’observation et d’intervention suggèrent des effets cardiométaboliques avantageux induits par la testostérone, on peut regretter un manque d’études randomisées, à large cohorte, évaluant les risques et bénéfices sur le long terme de ce traitement hormonal de supplémentation chez les patients diabétiques. Cette présentation fait le point sur les évidences actuelles reliant le déficit androgénique avec le diabète de type 2 et ses implications sur le risque cardiométabolique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (3 ULiège)
See detailHypogonadisme chez l'homme adulte: diagnostic et traitement
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2017, November 22)

Detailed reference viewed: 8 (0 ULiège)
Full Text
See detailAnomalies des gonadorophines LH et FSH: tableaux cliniques
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2017, November 14)

L’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH) – hormones glycoprotéiques hypophysaires – régulent de concert la production de stéroïdes sexuels et la reproduction. Les stéroïdes ... [more ▼]

L’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH) – hormones glycoprotéiques hypophysaires – régulent de concert la production de stéroïdes sexuels et la reproduction. Les stéroïdes sexuels sont indispensables à la virilisation et à la féminisation, et participent également à la gamétogenèse (spermatogenèse chez l’homme et folliculogenèse chez la femme). Cette présentation fait le point sur la physiologie et la pathologie de LH et de FSH en reproduction humaine. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (2 ULiège)
Full Text
See detailPathologie thyroidienne chez le sujet âgé
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2017, November 13)

Detailed reference viewed: 20 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLuteinizing Hormone Deficiency: Historical Views and Perspectives
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; Daly, Adrian ULiege; BECKERS, Albert ULiege

in Austin Andrology (2017), 2(1), 1-2

Fertility in men requires normal testicular development, which is controlled by chorionic gonadotropin (hCG) in utero and thereafter by luteinizing hormone (LH) and follicle-stimulating hormone (FSH ... [more ▼]

Fertility in men requires normal testicular development, which is controlled by chorionic gonadotropin (hCG) in utero and thereafter by luteinizing hormone (LH) and follicle-stimulating hormone (FSH). Some rare observations, such as, mutations in the luteinizing hormone subunit beta gene [2] have contributed substantially to our understanding of reproductive development and male infertility. In this editorial we summaryze current knowledge about beta LH mutations and polymorphism in men and discuss fertility issues. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (3 ULiège)
Full Text
See detailLes Hormones Glycoprotéiques: de la Clinique à la Recherche.
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Doctoral thesis (2017)

Detailed reference viewed: 45 (10 ULiège)
Full Text
See detailLa déficience en hormone lutéinisante: ses conséquences sur la reproduction
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; potorac, iulia; LIBIOULLE, Cécile ULiege et al

in Urologic (2017), 13(1), 18-23

En physiologie de la reproduction, il est bien établi que les hormones glycoprotéiques hypophysaires LH (hormone lutéinisante) et FSH régulent de concert la production de stéroïdes sexuels (indispensables ... [more ▼]

En physiologie de la reproduction, il est bien établi que les hormones glycoprotéiques hypophysaires LH (hormone lutéinisante) et FSH régulent de concert la production de stéroïdes sexuels (indispensables à la virilisation et à la féminisation) ainsi que la gamétogenèse (spermatogenèse chez l’homme et folliculogenèse chez la femme). La sécrétion des gonadotrophines hypophysaires est à son tour stimulée par quelque 1.500 neurones hypothalamiques à GnRH (gonadotrophin releasing hormone) et inhibée par la GnIH (gonadotrophin nhibitory hormone), récemment identifiée (1). En amont de la GnRH, un ensemble de neuropeptides hypothalamiques tels que les kisspeptines, la neuroquinine B, la dinorphine, la leptine, etc., modulent sa sécrétion (Figure 1). Ces neuropeptides intègrent les différents signaux internes et de l’environnement, nécessaires à la puberté et, par la suite, à la reproduction. En corollaire de ces données physiologiques, les patients porteurs de mutations invalidant les gènes de la GnRH, des neuropeptides décrits et de leurs récepteurs souffrent d’un hypogonadisme hypogonadotrope. Ces patients présentent un déficit plus ou moins sévère de la sécrétion combinée de LH et de FSH (2, 3). Il a fallu attendre des observations rares, telles que des mutations de la sous-unité beta (β) de l’hormone lutéinisante, pour comprendre la contribution spécifique et isolée de cette hormone à la reproduction. Dans cet article, nous synthétisons les données historiques et récentes sur la déficience en hormone lutéinisante et ses conséquences sur la reproduction. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (11 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComment on “Hypogonadotrophic hypogonadism due to a mutation in the luteinizing hormone β-subunit gene”
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; Daly, Adrian ULiege; BECKERS, Albert ULiege

in Korean Journal of Internal Medicine (The) (2017), 32(3), 566-567

Detailed reference viewed: 17 (4 ULiège)
Full Text
See detailHypogonadisme, Gynécomastie, Hirsutisme: sémiologie, diagnostic et prise en charge
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Learning material (2016)

Le contrôle neuroendocrinien de la reproduction chez les mammifères est régi par un réseau de neurones hypothalamiques d'environ 1500 neurones à GnRH, qui modulent l’activité de l'axe de la reproduction ... [more ▼]

Le contrôle neuroendocrinien de la reproduction chez les mammifères est régi par un réseau de neurones hypothalamiques d'environ 1500 neurones à GnRH, qui modulent l’activité de l'axe de la reproduction au cours de la vie. Plus récemment on a décrit une modulation du générateur à GnrH par des neurones à GnIH, kisspeptines et neurokinin B. L'hypogonadisme hypogonadotrope se décline en acquis (post traumatisme cranien ou TBI, post radiothérapie, associé à des maladies métaboliques ou inflammatoires, etc) et hypogonadisme hypogonadotrope congénital (HHC). Le HHC est un syndrome clinique qui est caractérisé par une insuffisance pubertaire partielle ou complète. Le HH congénital peut résulter d'une insuffisance hypothalamique de la sécrétion/action du GnRH ou d'une insuffisance de sécrétion/effets des gonadotrophines hypophysaires LH et FSH. Chez l'homme, plusieurs gènes qui participent à l'olfaction et à la migration neuronale de GnRH interagissent pendant l’embryogénèse et le développement fœtal. Un nombre grandissant de mutations de ces gènes est responsable de l’ HH congénital. Basé sur la présence ou l'absence de troubles de l'olfaction, le HH est divisé en deux syndromes : HH avec anosmie/hyposmie (le syndrome de Kallmann) et l’ hypogonadisme hypogonadotrophique normosmique isolé (HHnI). Le syndrome de Kallmann (KS) est une maladie hétérogène qui affecte 1 personne sur 5000, avec 3 à 5 fois plus d’hommes que de femmes. Le KS est associé à des mutations de gènes qui sont principalement liées à des défauts de la migration neuronale. Ces défauts reproductifs et olfactifs comprennent un phénotype variable, y compris une surdité neurosensorielle, un colobome, des syncinéties controlatérales bimanuelles, des malformations crâniofaciales et une agénésie rénale. Fait intéressant, les mutations invalidantes de certains gènes responsables du KS : PROKR2, FGFR1, FGF8, CHD7, DUSP6 et WDR11, sont également associées à un hypogonadisme IHH normosmique, tandis que des mutations KISS1/KISSR, TAC3/TACR3, GNRH1/GNRHR, LEP/LEPR, HESX1, βFSH et βLH (syndrome de Pasqualini) ne sont présentes que chez les patients atteints de IHH normosmique. Dans ce cours destiné aux étudiants de Médecine (MASTER) de l'Ulg, nous exposons les aspects cliniques , physiopathologiques, les avancées génétiques et la prise en charge de l'hypogonadisme hypogonadotrope en pathologie humaine. Dans une deuxième partie, il sera discuté la sémiologie et prise en charge de la gynécomastie chez l'homme et l'hirsutisme chez la femme. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUne hypokaliémie à Liège
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; EMONTS, Patrick ULiege; HAMOIR, Etienne ULiege et al

Conference (2016, October 15)

Detailed reference viewed: 51 (2 ULiège)
Full Text
See detailLe syndrome de De Morsier : une cause congénitale méconnue d'hypopituitarisme
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; VERLOES, Alain ULiege; Debray, François-Guillaume ULiege et al

in Annales d'Endocrinologie : 33ème congrès de la Société Française d'Endocrinologie (2016, October)

Detailed reference viewed: 20 (5 ULiège)
Full Text
See detailHypogonadisme hypogonadotrope anosmique associé à une nouvelle mutation hétérozygote c.937C>T, p.His314Tyr de l'isoforme IIIb du gène FGR1.
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege; CORMAN, Vinciane ULiege; LIBIOULLE, Cécile ULiege et al

in Annales d'Endocrinologie : 33ème congrès de la Société Française d'Endocrinologie (2016, October)

Detailed reference viewed: 8 (0 ULiège)
Full Text
See detailThyroidites autoimmunes: diagnostic et prise en charge.
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2016, September 08)

Detailed reference viewed: 40 (4 ULiège)
Full Text
See detailAménorhée primaire : le point de vue endocrinien
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2016, June 07)

Aménorhhée primaire : le point de vue endocrinien Dr Hernan Valdés-Socin Chef de Clinique. Service d’Endocrinologie. CHU de Liège Résumé L’alternance de la phase folliculaire et lutéale ovarienne ... [more ▼]

Aménorhhée primaire : le point de vue endocrinien Dr Hernan Valdés-Socin Chef de Clinique. Service d’Endocrinologie. CHU de Liège Résumé L’alternance de la phase folliculaire et lutéale ovarienne, s’accompagne d’une variation de la sécrétion oestroprogestative déterminant le cycle menstruel de l’utérus. Les différentes perturbations pouvant toucher les circuits hypothalamiques (neurones à kisspeptines, neurones a GnRH), le fonctionnement hypophysaire et son contrôle des différentes glandes endocrines, les anomalies acquises et génétiques des ovaires (syndrome de Turner, insuffisance ovarienne primaire,etc) et de l’utérus (syndrome d’Asherman, Syndrome de Rokytanski, etc) peuvent déterminer selon les cas une aménorrhée primaire ou secondaire. L’aménorrhée primaire est définie par l’absence de ménarche chez une fille arrivée à l’âge de 16 ans alors que l’aménorrhée secondaire est l’absence de menstruation depuis plus de 3 mois, chez une patiente antérieurement bien réglée. Nous discutons et résumons ici les différentes étiologies d’aménorrhée primaire et secondaire, ainsi que leur prise en charge. La disponibilité récente au CHU de Liège d’un panel de 16 gènes responsables d’hypogonadisme hypogonadotrope nous a permis d’approfondir la recherche sur les causes du syndrome de Kallmann et de l’hypogonadisme hypogonadotrope normosmique. Références H. Valdes-Socin , F.G. Debray, A.S. Parent, M.C. Lebrethon, J.P. Bourguignon, V. Bours A. Beckers. Comment je diagnostique un hypogonadisme hypogonadotrope congénital isolé? Rev Med Liège 2010 Nov;65(11):634-41 Valdes-Socin H, Rubio Almanza M, Tomé Fernández-Ladreda M, Debray FG, Bours V, Beckers A. Reproduction, Smell and Neurodevelopmental disorders: Genetic defects in different hypogonadotropic hypogonadal syndromes. Frontiers in Endocrinology 2014 (5) 109 1-8. Valdes-Socin H, Beckers A. El síndrome de Pasqualini. Medicina (B Aires). 2015;75(1):53-8. B. González Aguilera, P. Syrios, R. Gadisseur, F. Luyckx, E. Cavalier, A. Beckers, H. Valdes-Socin. Persistent low levels of serum hCG due to heterophilic mouse antibodies: an unrecognized pitfall in the diagnosis of trophoblastic disease. Gynecology Endocrinology 2015 Jun;32(6):439-41. H. Valdes-Socin, Fg. Debray, C. Libioulle, A. Pintiaux, As. Parent, V. Corman, K. Gellner, V. Geenen, L. Vroonen, V. Dideberg, V. Bours, A. Beckers. Caractérisation clinique, neuroendocrinienne, génétique et résultats thérapeutiques dans le syndrome de Kallmann et de l’hypogonadisme normosmique idiopathique: expérience liégeoise. Annales d'Endocrinologie - 32ème congrès de la société Française d'Endocrinologie 2016. Bordeaux. France. H. Valdes-Socin (Dr), A. Verloesb , Fg. Debrayc , C. Libioullec , A. Pintiauxd , P. Maquet, A. Beckers) Le Syndrome de De Morsier : une cause congénitale méconnue d’hypopituitarisme. Annales d'Endocrinologie - 32ème congrès de la société Française d'Endocrinologie 2016. Bordeaux. France [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (7 ULiège)
Full Text
See detailHypogonadisme masculin : diagnostic et prise en charge
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2016, May 21)

Detailed reference viewed: 69 (8 ULiège)
Full Text
See detailRytmes endocriniens circadiens
VALDES SOCIN, Hernan Gonzalo ULiege

Scientific conference (2016, April 13)

A current research topic, that is developed in this presentation, is the study of disturbance of circadian hormonal cycles and the secretion of melatonin. Traumatic brain injury is associated to ... [more ▼]

A current research topic, that is developed in this presentation, is the study of disturbance of circadian hormonal cycles and the secretion of melatonin. Traumatic brain injury is associated to hypopituitarism in up to 10-35% of cases, depending on the dynamic tests used to diagnose hypopituitarism (Valdés-Socin & al 2009, Valdés-Socin & al 2015).Melatonin secretion and hormonal rhythms are severely disturbed in acute TBI patients (Seifman & al. Front Neurol 2014).Light is the primary variable that entrains the main circadian clock in the central nervous system. The retinohypothalamic tract generates an overt 24-hour rhythm. These coordinated outputs are conveyed through to the rest of the body via neuroendocrine (ie melatonin and ACTH-cortisol secretion), autonomic (sympathetic and parasympathetic pathways) and behavioral pathways (feeding, locomotor activity, etc).Finally, we will discuss some recent data connecting light pollution and nocturnal human activity with the metabolic syndrome (chronobesity). [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (8 ULiège)