References of "Tohinlo, Yecy"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes interventions de développement et la sécurité alimentaire dans la commune de Cobly
Tohinlo, Yecy ULg; Floquet, Anne; Mongbo, Roch et al

in Université d'Abomey-Calavi, Conseil scientifique (Ed.) Quatrième Colloque de l'Université d'Abomey-Calavi des Sciences, Cultures et Technologies : du 23 au 28 septembre, 2013 : programme & résumés/abstracts (2013)

Detailed reference viewed: 22 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailApproche institutionnelle et économique de gestion des ressources naturelles du complexe fluvio-lacustre d'Agonvè
Tohinlo, Yecy ULg; Mongbo, Roch; Floquet, Anne

in Actes : IIIe Colloque des Sciences, Cultures et Technologies de l'UAC-Bénin, du 6-10 juin 2011 au Centre CIEVRA (2012)

Detailed reference viewed: 20 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInstitutions locales et gestion des ressources naturelles. Cas du complexe fluvio-lacustre d’Agonvè au Bénin
Tohinlo, Yecy ULg; Mongbo, Roch; Floquet, Anne

in Mensah, Guy Apollinaire; Fournier, Anne; Sinsin, Brice (Eds.) Quelles aires protégées pour l’Afrique de l’Ouest ? Conservation de la biodiversité et développement (2007)

Les politiques et approches utilisées par l’État depuis la période coloniale pour améliorer l’aménagement, la conservation et la gestion des aires protégées ont connu de nombreux changements. Dans la ... [more ▼]

Les politiques et approches utilisées par l’État depuis la période coloniale pour améliorer l’aménagement, la conservation et la gestion des aires protégées ont connu de nombreux changements. Dans la plupart des cas, les populations riveraines ont été amenées à s’impliquer dans des modèles de gestion conçus et mis en œuvre par l’administration et les services techniques d’État. Pour n’avoir pas pris en compte ni valorisé les systèmes traditionnels de connaissances des communautés, ces approches ont trop souvent eu des résultats peu satisfaisants quant à la gestion durable des ressources. Les nouveaux modes de gestion, qui ont ignoré les connaissances endogènes, ont souvent conduit à l’extinction des organisations locales. Certaines zones humides sont cependant restées en marge des systèmes modernes de protection et de conservation des ressources naturelles. Elles ont été gérées par les populations riveraines, sans grandes perturbations de leurs écosystèmes, selon des normes coutumières et des pratiques développées localement en réponse aux problèmes de dégradation. Des institutions locales ont été établies pour surveiller et faire respecter le système traditionnel de gestion. Notre objectif est de présenter le système endogène de gestion des ressources établi par les habitants de l’île d’Agonvè (commune de Zangnanado au Bénin) pour le lac Azili, la savane et la forêt de raphia, pour conserver et exploiter les ressources de façon durable. Nous avons constaté que les performances de ce système endogène de gestion sont de loin supérieures à celles obtenues par des approches dites modernes et que ces systèmes sont dignes d’intérêt. Ainsi les nouveaux projets de conservation auraient beaucoup à apprendre de ces systèmes coutumiers et ne devraient pas les dédaigner. Dans une première partie, nous présentons les connaissances élaborées par les populations de cette île autour de ses ressources naturelles ainsi que les outils et pratiques de pêche développés localement. Ensuite, les règles et les institutions locales sont brièvement présentées, puis les relations entre ces règles d’une part, la conservation du lac et de sa faune et l’économie locale d’autre part sont analysées. La dernière partie de l’article examine l’intérêt de la prise en compte des expériences locales d’institutionnalisation et de gestion des ressources naturelles dans les politiques d’aménagement et de gestion de zones dignes de protection. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (2 ULg)