References of "Rondeux, Mélanie"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailDurabilité des ciments ternaires à base de laitier vis-à-vis des attaques sulfatiques
Rondeux, Mélanie ULg; Courard, Luc ULg; Michel, Frédéric et al

Scientific conference (2014, July 03)

Depuis plusieurs années, des recherches sont effectuées afin de substituer une partie du clinker, composant principal du ciment Portland, dont la production libère des quantités importantes de CO2, par ... [more ▼]

Depuis plusieurs années, des recherches sont effectuées afin de substituer une partie du clinker, composant principal du ciment Portland, dont la production libère des quantités importantes de CO2, par les laitiers de haut-fourneau, les cendres volantes et/ou les fillers calcaires. Dans le projet CEMCALC I, la possibilité de remplacer une partie de ce clinker par du laitier de haut fourneau et du filler calcaire a été étudiée. Plusieurs compositions de ciment ternaire (clinker, laitier, filler) ont été étudiées, notamment vis-à-vis des attaques sulfatiques à 5°C. Des mesures de module d’élasticité dynamique, de vitesse sonore, ainsi que des analyses DRX et des observations au MEB ont été réalisées. Les ciments montrant la meilleure résistance aux attaques sulfatiques à 5°C sont ceux qui contiennent le plus de laitier. Les phases responsables de la dégradation des éprouvettes sont les croûtes secondaires de gypse, ainsi qu’une solution solide composée d’ettringite et de thaumasite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (1 ULg)
Full Text
See detailEtude expérimentale de la cristallochimie et de la stabilité des phosphates à structure fillowite
Rondeux, Mélanie ULg

Doctoral thesis (2011)

Les minéraux du groupe de la fillowite sont des phosphates sodiques de manganèse, de fer, de magnésium et de calcium. On rencontre ces phosphates essentiellement dans les pegmatites granitiques, en ... [more ▼]

Les minéraux du groupe de la fillowite sont des phosphates sodiques de manganèse, de fer, de magnésium et de calcium. On rencontre ces phosphates essentiellement dans les pegmatites granitiques, en contextes métamorphiques, mais aussi dans certaines météorites. A l’heure actuelle, on compte cinq minéraux appartenant à ce groupe ; la fillowite sensu stricto [Na2CaMn7(PO4)6], la chladniite [Na2CaMg7(PO4)6], la galileiite [Na2Fe2+8(PO4)6], la johnsomervilleite [Na2CaFe2+7(PO4)6] et la stornesite-(Y) [(Y,Ca)□2Na6(Ca,Na)8(Mg,Fe)43(PO4)36]. Ces minéraux cristallisent dans le système rhomboédrique (groupe spatial R ) et présentent une maille cristalline de très grande taille (a = 15,28 Å, c = 43,51 Å, Z = 18) contenant 756 atomes dont 45 sont non équivalents. Le premier but de ce travail a été d’obtenir de nouvelles données sur la cristallochimie des minéraux du groupe de la fillowite, et de déterminer les limites d’incorporation de différents cations dans cette structure. La synthèse par voie sèche a été utilisée, à diverses températures (entre 650 et 970°C), lors des essais d’insertion des cations monovalents (Li+, Ag+ et K+), des cations bivalents (Mg2+, Fe2+, Zn2+, Ni2+, Ca2+ et Cd2+) et des cations trivalents (Fe3+, Al3+, Y3+, Cr3+ et Sc3+). Les cations monovalents sont toujours présents dans les minéraux du groupe de la fillowite. Nos résultats confirment cette observation et indiquent que, à l’exception de Ag+ qui peut totalement se substituer à Na+, les autres cations monovalents (Li+ et K+) ne rentrent que très difficilement dans la structure fillowite. Concernant les cations bivalents, les résultats de nos recherches montrent que c’est le manganèse qui s’incorpore le plus facilement dans la structure fillowite. En effet, la synthèse des phosphates de compositions Na2Mn8(PO4)6 ou encore Na2CaMn7(PO4)6, isotypes à la fillowite, est très commode. De plus, les analyses chimiques à la microsonde électronique des fillowites, obtenues par voie hydrothermale dans les systèmes Na-Mn-Fe2+-Mg-(PO4) et Na-Ca-Mn-Fe2+-Mg-(PO4), se localisent essentiellement dans la partie riche en Mn des diagrammes Mn-Fe-Mg. Nous avons également prouvé expérimentalement que d’autres cations bivalents comme le magnésium, le calcium et le cadmium peuvent également s’y introduire assez aisément, à l’opposé du zinc et du nickel qui forment préférentiellement des phases orthorhombiques ou de l’alluaudite. Finalement nos données montrent que le fer ferreux se substitue au manganèse, jusqu’à la composition Na2,244(Fe2+3,791Mn3,172Fe3+0,610)(PO4)6 obtenue à 600°C / 1 kbar. La structure fillowite ne semble pas affectionner les cations trivalents. Nos données corroborent cette observation car il est plus aisé d’insérer des cations bivalents que des cations trivalents, à l’exception de Sc. En effet, le scandium, dont le rayon ionique est le plus proche de celui de Mg2+, s’incorpore bien dans la structure fillowite. L’insertion de Al3+ dans cette structure se révèle également assez facile, comme en témoigne la détection de composés à structure fillowite obtenus sans impuretés dans les échantillons de compositions de départ : Na2(Mn7,4Al0,4)(PO4)6 et Na2Ca(Mn6,25Al0,5)(PO4)6. Enfin, ce sont Fe3+, Cr3+ et Y3+ qui entrent le plus difficilement dans cette structure. La substitution de Mn2+ par Fe3+ ou Cr3+ dans les systèmes étudiés en voie sèche induit immédiatement l’apparition de composés à structure alluaudite en association avec les phosphates à structure fillowite. Des analyses chimiques à la microsonde électronique indiquent toutefois que Fe3+ s’incorpore en faible teneur dans la structure fillowite. Le second objectif de ce travail a été d’appliquer les techniques de synthèse hydrothermale afin de mieux cerner la stabilité des minéraux du groupe de la fillowite. Dans ce but, les systèmes Na-Mn-Fe2+-Mg-(PO4) et Na-Ca-Mn-Fe2+-Mg-(PO4) ont été investigués, à des températures comprises entre 400 et 700°C (1 kbar). Des phosphates à structure fillowite sont formés, sans impureté, à toutes les températures étudiées, à partir des mélanges initiaux dépourvus de fer. L’incorporation du fer implique immédiatement l’apparition d’alluaudite et de sarcopside, alors que la marićite cristallise comme phase supplémentaire pour les compositions très riches en fer. Le contenu de ce dernier dans les composés à structure fillowite augmente entre 400 et 600°C, puis diminue légèrement entre 600 et 700°C (1 kbar). La composition de ces phosphates, obtenus à 600°C / 1 kbar, est très proche de celles des johnsomervilleites naturelles de Loch Quoich (Ecosse) et de Kiluli (Rwanda) indiquant que ceux-ci auraient pu se former dans des conditions similaires. Pour le mélange initial Na2Fe2+8(PO4)6, les phosphates à structure fillowite sont absents à 1 kbar, alors qu’ils apparaissent timidement lors des synthèses réalisées à 3 kbar. Ces résultats démontrent le rôle essentiel joué par la pression sur l’incorporation du fer dans la structure fillowite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (25 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGehlenite from three occurrences of high-temperature skarns, Romania: new mineralogical data
Marincea, Stefan ULg; Dumitras, Delia; Ghinet, C. et al

in Canadian Mineralogist (2011), 49

Detailed reference viewed: 32 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHydrothermal synthesis, crystal chemistry, and stability of fillowite-type phosphates in the Na-Mn-Fe2+-Mg-PO4 system
Rondeux, Mélanie ULg; Hatert, Frédéric ULg

in Acta Mineralogica-Petrographica, Abstract series (2010), 6

Detailed reference viewed: 13 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCrystal chemistry of natural and synthetic fillowite-type phosphates
Hatert, Frédéric ULg; Keller, Paul; Grew, Ed et al

Conference (2008)

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa titanite de Bertrix et les minéraux associés.
Rondeux, Mélanie ULg; Hatert, Frédéric ULg

in Bulletin de la Société Royale des Sciences de Liège (2007), 76

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPreliminary data on the stability of fillowite-type phosphates : an experimental investigation of the Na[Mn,Fe(II)]4(PO4)3 system
Rondeux, Mélanie ULg; Hatert, Frédéric ULg; Fransolet, André-Mathieu ULg

in Berichte der Deutschen Mineralogischen Gesellschaft : Beihefte zum European Journal of Mineralogy (2006), 18

Detailed reference viewed: 6 (0 ULg)