References of "Nicolay, Anne-Catherine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailCognitive advantage in children enrolled in a second-language immersion elementary school program for 3 years
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Poncelet, Martine ULg

in Bilingualism : Language and Cognition (2013), 16(3), 597-607

Early bilingualism acquired from home or community is generally considered to positively influence cognitive development. The purpose of the present study was to determine to what extent bilingualism ... [more ▼]

Early bilingualism acquired from home or community is generally considered to positively influence cognitive development. The purpose of the present study was to determine to what extent bilingualism acquired through a second-language immersion education has a similar effect. Participants included a total of 106 French-speaking 8-year-old children drawn from two language groups: 53 children enrolled in English immersion classes since the age of 5 (the immersion group) and 53 children enrolled in monolingual French-speaking classes (the monolingual group). The two groups were matched for verbal and nonverbal intelligence and SES. They were administered a battery of tasks assessing attentional and executive skills. The immersion group’s reaction times were significantly faster than those of the monolingual group on tasks assessing alerting, auditory selective attention, divided attention and mental flexibility, but not interference inhibition. These results show that, after only 3 years, a second-language immersion school experience also produces some of the cognitive benefits associated with early bilingualism. [less ▲]

Detailed reference viewed: 122 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCognitive abilities underlying L2 vocabulary acquisition in an early L2-immersion education context: A longitudinal study
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Poncelet, Martine ULg

in Journal of Experimental Child Psychology (2013), 115

First- (L1) and second-language (L2) lexical development has been found to be strongly associated to phonological processing abilities such as phonological short-term memory (STM), phonological awareness ... [more ▼]

First- (L1) and second-language (L2) lexical development has been found to be strongly associated to phonological processing abilities such as phonological short-term memory (STM), phonological awareness and speech perception. Lexical development seems also to be linked to attentional and executive skills such as auditory attention, flexibility and response inhibition. The aim of this four-wave longitudinal study was to determine to what extent L2 vocabulary acquired through the particular school context of early L2 immersion education is linked to the same cognitive abilities. Sixty-one French-speaking 5-year-old kindergartners who had just been enrolled in English immersion classes were administered a battery of tasks assessing these 3 phonological processing abilities and 3 attentional/executive skills. One, two and three school years later, their English vocabulary knowledge was measured. Multiple regression analyses showed that, among the assessed phonological processing abilities, phonological STM and speech perception, but not phonological awareness, appeared to underlie L2 vocabulary acquisition in this context of an early L2 immersion school program, at least during the first steps of acquisition. Similarly, among the assessed attentional/executive skills, auditory attention and flexibility, but not response inhibition, appeared to be involved during the first steps of L2 vocabulary acquisition in such an immersion school context. [less ▲]

Detailed reference viewed: 114 (11 ULg)
See detailImpact de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture en anglais sur l'acquisition ultérieure de la lecture et de l'écriture en français, chez les enfants francophones immergés en anglais
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Comblain, Annick ULg; Poncelet, Martine ULg

in Marec-Breton, N.; Besse, A. S.; de la Haye, F. (Eds.) et al Apprentissage de la langue écrite. Approche cognitive (2009)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 350 (34 ULg)
Peer Reviewed
See detailImpact de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture en anglais sur l'acquisition ultérieure de la lecture et de l'orthographe en français chez les enfants francophones immergés en anglais
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Fantauzzi, A.; Comblain, Annick ULg et al

Conference (2006, October)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 120 (23 ULg)
Peer Reviewed
See detailEnglish language immersion in french-speaking children : does learning to read have an impact on the subsequent acquisition of french orthographic code ?
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Fantauzzi, A.; Sadzot, Agnès ULg et al

Poster (2006, May 19)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPreschoolers' use of form class cues to learn descriptive proper names
Hall, D. G.; Waxman, S. R.; Brédart, Serge ULg et al

in Child Development (2003), 74(5), 1547-1560

This study examined 3- and 4-year-old preschoolers' ability to learn proper names containing familiar descriptions. Children saw a novel creature with a familiar property (it was red) and heard either an ... [more ▼]

This study examined 3- and 4-year-old preschoolers' ability to learn proper names containing familiar descriptions. Children saw a novel creature with a familiar property (it was red) and heard either an adjective ("This is a red one") or a descriptive proper name ("This is Mr. Red"). The creature was then transformed, losing the property (e.g., it became green). Children had to extend the word to either the transformed original creature or a new creature bearing the original property (another red creature). Children, especially 4-year-olds, extended the adjective to the new creature but were significantly more likely to extend the proper name to the original creature. Lexical form class cues provided potent information about word meaning, directing preschoolers to reinterpret familiar descriptive terms (adjectives) as homophonic terms designating unique individuals (proper names). [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (10 ULg)