References of "Mbangala, Mapapa"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailComptabilité Générale OHADA: Analyse, Fonctionnement des comptes, Applications
Mbangala, Mapapa ULg; Wanda, Robert

Book published by Droit-Afrique.com (2013)

Detailed reference viewed: 63 (2 ULg)
See detailAfrica's Transport Infrastructure
Kenneth.M; Mbangala, Mapapa ULg

Book published by Washington : World Bank Publ (2011)

This book presents and analyzes the results of a comprehensive collection of data on the extent and condition of transport infrastructure in Sub-Saharan Africa, identifies the reasons for poor performance ... [more ▼]

This book presents and analyzes the results of a comprehensive collection of data on the extent and condition of transport infrastructure in Sub-Saharan Africa, identifies the reasons for poor performance, and estimates future financing needs. The transport facilities of Sub-Saharan Africa were built primarily for the colonial exploitation of mineral and agricultural resources. The chief goal of road and rail networks was to link mines, plantations, and other sites for the exploitation and transformation on natural resources to ports, rather than to provide general connectivity within the region. The road network of 1.75 million kilometers exhibits a low density with respect to population. Its average spatial density is very low by world standards. The network carries low average traffic levels. Even so, because most African countries have a low GDP, the fiscal burden of the network is the highest among world regions, maintenance is underfinanced, and road conditions are on average poor, while road accident rates are very high. Attempts to improve the financing of maintenance through “second generation road funds” have met with some success, but there remain serious weaknesses in implementation. Road freight transport is fragmented, but cartelized, with high rates and high profits. Railways were also built mainly as for the exportation of minerals and crops. With the exception of two or three very specialized bulk mineral lines, the traffic volumes are low, and the railways have been in financial decline since the 1960s. Concessioning of the lines to private operators has improved performance, but governments often impose unachievable requirements on the companies, and investment remains inadequate for long-term sustainability. Most of the 260 airports that provide year-round commercial service in Sub-Saharan Africa have adequate runway capacity, though some of the larger airports suffer from a shortage of terminal capacity. More than a quarter of the runways are in marginal or poor condition, and air traffic control and navigation facilities are below international standards. Though airport charges are high, few airports are truly financially sustainable. Three national carriers are quite successful, but most are small and barely sustainable. Protection persists in the domestic and intercontinental markets, but the international market in the region has been effectively liberalized. The safety record is poor. Most ports are small by international standards. Many are still publicly owned and suffer from inadequate equipment and poor productivity. Only a few highly specialized ports, including private ports integrated with the extraction companies, meet the highest international standards Costs and charges are high. But there is a trend toward concessioning of facilities to large groups specializing in international container terminals and port operations. Fortunately the shipping market is now deregulated. Urban transport suffers from some infrastructure deficiencies, particularly in the condition of urban roads. But the main problems of the sector are associated with the fragmented and poorly regulated nature of most urban bus markets. Finance for large buses is very difficult to obtain. In all modes the situation is made worse by failures of governance in both the provision and regulation of infrastructure. The overall deficit in financing for infrastructure is estimated using a model based on the application of hypothesized standards of connectivity for all modal networks and facilities. Once the amount of infrastructure needed to meet those standards was calculated, these “requirements” were compared with existing stocks and the costs of making the transition over a ten-year period were calculated. A “base” scenario used standards similar to those pertaining in developed regions, while a “pragmatic” scenario applied lower standards. In a separate exercise, the actual average expenditures on transport infrastructure from all sources were researched. This allowed the funding gap to be deduced by subtraction. The results showed that, excluding official development assistance, no country spent enough to meet the base standard, and that even with aid there remained substantial deficits in maintenance funding in many countries, with the worst situations found in the low-income, politically fragile group of countries. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (5 ULg)
See detailIngéniérie des projets d'investissement
Corhay, Albert ULg; Mbangala, Mapapa ULg

Book published by Les Editions de l'Université de Liège (2010)

La décision d'investir naît de la nécessité ou de l'intérêt à réaliser un investissement. Ce dernier exige que l'investisseur prenne des décisions stratégiques qui engagent le projet pour de longues ... [more ▼]

La décision d'investir naît de la nécessité ou de l'intérêt à réaliser un investissement. Ce dernier exige que l'investisseur prenne des décisions stratégiques qui engagent le projet pour de longues périodes en mobilisant des ressources considérables de manière irréversible. Cela veut dire que lorsqu'un « porteur de projet » réalise un investissement, il renonce aujourd'hui à des ressources qui, investies dans un projet, devraient générer des gains futurs. Dans ce contexte, un investissement ne sera entrepris que si l'espérance des gains futurs est supérieure à l'investissement initial. Etant donné l'incertitude qui entoure les flux futurs et le nombre élevé des risques et d'obstacles liés au lancement d'une activité nouvelle, il est fortement recommandé de procéder à une évaluation financière des projets d'investissement. Cette étape revêt une grande importance puisqu'elle permet d'éclairer les décideurs sur les perspectives de rentabilité financière. Malheureusement, beaucoup de débutants la négligent avec des conséquences regrettables telles que l'abandon d'activités ou le dépôt de bilan, par exemple. Pourtant, il ressort de diverses études effectuées sur l'esprit d'entreprise qu'un entrepreneur bien préparé aura plus de chance de réussir que celui qui s'improvise. En somme, une bonne préparation peut éviter beaucoup d'erreurs et réduire les imprévus. Pour cela, il existe un certain nombre de critères susceptibles d'aider le décideur dans son choix. Parmi ces méthodes, on peut citer la valeur actualisée nette, le taux de rentabilité interne, le délai de récupération, etc. Ces méthodes ne constituent pas des remèdes miracles et doivent être utilement intégrées dans la stratégie globale du projet. Qui plus est, l'aboutissement heureux de tout projet d'investissement doit toujours être compris comme le résultat d'un « construit » par rapport à une situation de référence car il dépend de plusieurs facteurs dont notamment les motivations et les objectifs de l'investisseur, le secteur d'activité du projet, l'environnement dans lequel le projet s'inscrit, etc. Outre le projet d'investissement productif, on peut être amené à investir dans un actif financier (actions, obligations, contrats dérivés, ...). En effet, l'évolution économique de ces dernières années a fortement contribué au développement et à la popularité des marchés financiers et plusieurs investisseurs (particuliers, institutions, gouvernements) y recourent abondamment pour le placement des épargnes et de couverture des risques. Tout investisseur rationnel se doit de choisir le portefeuille de risque minimum pour un niveau de rendement espéré. Ce choix est lié au concept de la diversification qui consiste simplement pour un investisseur à ne pas investir tout dans un seul titre, mais à répartir ses investissements sur plusieurs titres, ce qui lui permet d'atteindre un meilleur rapport rendement/risque. Le modèle d'évaluation des actifs financiers fournit une estimation de valeur théorique d'un actif financier. [less ▲]

Detailed reference viewed: 150 (27 ULg)
See detailFondements de gestion financière: manuel et applications
Corhay, Albert ULg; Mbangala, Mapapa ULg

Book published by Les Editions de l'Université de Liège - 4ème édition, revue et corrigée (2009)

Detailed reference viewed: 228 (28 ULg)
Full Text
See detailDiagnostic financier des entreprises: manuel et études de cas
Corhay, Albert ULg; Mbangala, Mapapa ULg

Book published by Editions de l'Université de Liège (2008)

Cet ouvrage aborde l’ensemble des techniques utilisées en finance pour porter un jugement sur la santé financière de l’entreprise à partir de ses états financiers. Dans cette optique, le diagnostic ... [more ▼]

Cet ouvrage aborde l’ensemble des techniques utilisées en finance pour porter un jugement sur la santé financière de l’entreprise à partir de ses états financiers. Dans cette optique, le diagnostic financier consiste à examiner l’équilibre financier de l’entreprise, son degré de liquidité, son degré de solvabilité ainsi que sa rentabilité. Ces analyses répondent aux préoccupations des divers partenaires sociaux (actionnaires, créanciers, banquiers, personnel, Etat, etc.) intéressés par les activités de l’entreprise et permettent ainsi d’anticiper l’appréciation que ces tiers pourront avoir sur elle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 400 (29 ULg)
Full Text
See detailLes performances des organisations africaines Pratiques de gestion en contexte incertain
Pichault, François ULg; Nizet, jean; Mbangala, Mapapa ULg et al

Book published by harmattan (2007)

Detailed reference viewed: 48 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMultiple criteria and multiple periods performance analysis: the comparison of telecommunications sectors in the Maghreb countries
Mbangala, Mapapa ULg; Colson, Gérard ULg; Sabri, Karim ULg

in Journal of Telecommunications and Information Technology (2006)

In four Maghreb countries (Algeria, Morocco, Mauritania and Tunisia), a considerable improvement of the situation of the telecommunication operators has been noticed during the nineties. The evolution in ... [more ▼]

In four Maghreb countries (Algeria, Morocco, Mauritania and Tunisia), a considerable improvement of the situation of the telecommunication operators has been noticed during the nineties. The evolution in these countries was very different depending on their economic policies, their effort of reorganization of their telecommunication sector and their technological change. Theses differences will be exhibited and analysed by comparing the operators’ performances over a decade (1992–2001). A first approach is based on the Malmquist DEA TFP index for measuring the total factors productivity change, decomposed into technical efficiency change and technological changes. Second, using the Promethee II method and the software ARGOS, a multiple criteria analysis is performed, taking into account a larger scope of analysis. A main issue is that the general performance ranking of sets of operators by country is almost the same according to the two methods, although the variables of inputs and output used for the index of Malmquist are different and narrower in the considered scope than the chosen families of criteria used in method Promethee and software ARGOS. Both methods of analysis provide however complementary useful detailed information, especially in discriminating the technological and management progresses for Malmquist and the two dimensions of performance for Promethee: that are the service to the community and the enterprises performances, often in conflict. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (1 ULg)
See detailLes Télévisions locales en Communauté Française - Portrait sectoriel portant sur la période 1985-2003
Nisen, Laurent ULg; Mbangala, Mapapa ULg; Lenoir, Valérie et al

Report (2006)

Cette étude, commanditée par l’Observatoire des Politiques Culturelles, a pour objectif de dresser un portrait du secteur des télévisions locales et communautaires en Communauté Française. Ce panorama est ... [more ▼]

Cette étude, commanditée par l’Observatoire des Politiques Culturelles, a pour objectif de dresser un portrait du secteur des télévisions locales et communautaires en Communauté Française. Ce panorama est constitué de deux thèmes principaux. Le premier porte sur la période allant de 1985 à 2003. Il examine les caractéristiques propres aux télévisions locales, telles que leurs audiences et zones de couverture, leurs évolutions historiques, leurs collaborations, notamment par l’intermédiaire de la Fédération des Télévisions Locales. Il décrit également de manière détaillée l’évolution de l’emploi dans ce secteur, le développement de l’offre des télévisions locales, et leur perception par le public. L’analyse des aspects économiques du secteur, portant sur la période 1998 à 2003, est envisagée dans un second temps. Après quelques préalables sur les critères et indicateurs utilisés, il s’attache à harmoniser les aspects comptables des télévisions pour en dresser le portrait économique et financier, tant dans une approche sectorielle qu’intersectorielle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’évaluation de la performance économique des entreprises publiques africaines par la méthode des comptes de surplus
Mbangala, Mapapa ULg

in Annals of Public and Cooperative Economics = Annales de l'Economie Publique, Sociale et Coopérative (2001), 72

This paper focuses on the assessment of the economic performance of seven African railway enterprises using a Total Factor Productivity index decomposition. This method shows the role of these public ... [more ▼]

This paper focuses on the assessment of the economic performance of seven African railway enterprises using a Total Factor Productivity index decomposition. This method shows the role of these public enterprises in the production and distribution of added value. The analysis allows to identify the, positive or negative, contribution of each production factor to productivity growth. At the same time, it shows how the firm's partners do, or do not benefit from the added value created by these companies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (1 ULg)
See detailTransport ferroviaire en Afrique noire. fonctionnement – performance – perspectives
Mbangala, Mapapa ULg

Book published by Les Editions de l'Université de Liège (2001)

Dans de nombreux pays en voie de développement, le secteur des entreprises publiques a pris au cours du temps un poids considérable et occupe une place non négligeable dans l’économie. La qualité de ... [more ▼]

Dans de nombreux pays en voie de développement, le secteur des entreprises publiques a pris au cours du temps un poids considérable et occupe une place non négligeable dans l’économie. La qualité de gestion de ces entreprises publiques est souvent mise en question. Leur productivité et/ou leur rentabilité sont jugées assez faibles. Or, une constatation paradoxale s’impose : l’entreprise publique est souvent contrainte d’une part, à poursuivre les objectifs du secteur privé et, d’autre part, à poursuivre les objectif qui lui sont propre, à savoir, ceux qui relèvent de l’intérêt général. Ceux deux objectifs se révèlent souvent contradictoires, en Afrique encore plus peut-être qu’ailleurs, en raison de la spécificité de l’environnement dans lequel elles évoluent et de leurs relations particulières avec l’autorité publique. La mesure de la qualité de leur gestion est donc une tâche ardue mais aussi nécessaire. C’est le défi qui est relevé dans ce travail. L’ouvrage contribue sans nul doute à une meilleure compréhension des mécanismes de gestion des entreprises publiques africaines et de leurs relations aves les collectivités publiques en prenant le cas concret du secteur du transport ferroviaire africain. Les recommandations formulées dans ce livre sont de nature à redresser les entreprises concernées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉVALUATION MULTICRITÈRE D’ENTREPRISES PUBLIQUES DU RAIL
Mbangala, Mapapa ULg; Colson, Gérard ULg

in Finéco (1998), 8

Les performances de dix entreprises publiques africaines du rail sont comparées entre elles au moyen des méthodes multicritères ELECTRE I, PROMETHEE II et JUDGES. Les 25 critères de premier niveau retenus ... [more ▼]

Les performances de dix entreprises publiques africaines du rail sont comparées entre elles au moyen des méthodes multicritères ELECTRE I, PROMETHEE II et JUDGES. Les 25 critères de premier niveau retenus sont regroupés d’abord en 8 familles capturant chacune un objectif de deuxième niveau. L’efficacité du service est mesurée par une fonction d’évaluation technicoéconomique regroupant les 4 premières familles. Son efficience est mesurée par une fonction d’évaluation où interviennent les 4 autres familles constituées de ratios financiers classiques susceptibles de capter l’équilibre de gestion et l’origine des ressources financières. Les auteurs effectuent des analyses longitudinales et transversales des données en comparant les résultats obtenus par ELECTRE et PROMETHEE. Le logiciel JUDGES fait apparaître successivement l’arbre des corrélations observées entre les 8 familles de critères, et les distributions de rangs des entreprises selon 8 familles. D’un point de vue méthodologique, ce travail propose une variante d’ELECTRE I et vérifie la pertinence des méthodes multicritères en matière de classement de performance des entreprises publiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (2 ULg)