References of "Fagnart, Laure"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailLe Portrait d'homme en armure de Giovanni Gerolamo Savoldo, un portrait présumé de Gaston de Foix
Fagnart, Laure ULg

in Barreto, Joana (Ed.) Voir Gaston de Foix. La construction paradoxale d'un mythe national. Actes de la journée d'études tenue au Palazzo Venezia de Rome le 22 juin 2013 (in press)

Detailed reference viewed: 57 (0 ULg)
See detailLouise de Savoie et la "Cène" de Léonard de Vinci
Fagnart, Laure ULg

in Brioist, Pascal (Ed.) Léonard de Vinci. Romorantin. Le projet oublié. Actes du colloque international tenu à Romorantin-Lanthenay les 3, 4, 5 et 6 juin 2010 (in press)

Detailed reference viewed: 59 (6 ULg)
See detailL'appartement des bains et le cabinet des peintures du château de Fontainebleau sous le règne d'Henri IV
Fagnart, Laure ULg

in Capodieci, Luisa (Ed.) Autour d'Henri IV. Figures du pouvoir. Echanges artistiques. Actes du colloque international tenu à l'Institut national d'Histoire de l'art et au château de Versailles les 17, 18, 19 et 20 novembre 2010 (in press)

Detailed reference viewed: 49 (10 ULg)
See detailGli scambi artistici tra l’Italia e la Francia (e vice versa) nei secoli XV e XVI. Qualche esempio
Fagnart, Laure ULg

in Villata, Edoardo (Ed.) L'arte rinascimentale nel contesto (in press)

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
See detailLouise de Savoie 1476-1531
Brioist, Pascal; Fagnart, Laure ULg; Michon, Cédric

Book published by Presses universitaires François-Rabelais de Tours / Presses universitaires de Rennes (2015)

Comtesse puis duchesse d’Angoulême, Louise de Savoie (1476-1531) n’est pas seulement la mère de deux enfants illustres, Marguerite (future reine de Navarre) et François (futur François Ier). Avant ... [more ▼]

Comtesse puis duchesse d’Angoulême, Louise de Savoie (1476-1531) n’est pas seulement la mère de deux enfants illustres, Marguerite (future reine de Navarre) et François (futur François Ier). Avant l’avènement de son fils, elle est l’une des familières de Louis XII et de sa cour ; une fois son « César » devenu roi de France, elle est omniprésente : nommée régente à deux reprises (en 1515 puis de 1524 à 1526), elle exerce une influence considérable sur le Conseil ; elle reçoit les ambassadeurs, négocie avec les princes et les princesses du temps, fait et défait des lignages et des carrières. Amatrice d’objets et d’œuvres d’art mais aussi bibliophile avertie, elle protège encore les artistes et les poètes, soutenant ainsi, voir suscitant, la création artistique et littéraire des quinze premières années du règne de François Ier. Si Louise de Savoie est l’une des personnalités les plus fascinantes de la première Modernité européenne, aucune monographie récente ne lui a été consacrée. Cet ouvrage rassemble un ensemble de textes, qui se proposent de traiter les aspects politiques, religieux et culturels de la vie de la mère de François Ier. Dans une première partie, les contributions abordent le parcours qui a mené la duchesse d’Angoulême de la Savoie à la cour de France. Un deuxième chapitre évoque Louise en tant que mère du roi et régente. La troisième section explicite le lien étroit que la comtesse et duchesse d’Angoulême a entretenu avec les arts. Enfin, l’enquête se conclue avec des études dédiées à l’intérêt de Louise pour les lettres. [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (4 ULg)
Full Text
See detailLouise de Savoie et la chambre des "Bucoliques"
Fagnart, Laure ULg

in Brioist, Pascal; Fagnart, Laure; Michon, Cédric (Eds.) Louise de Savoie 1476-1531 (2015)

Detailed reference viewed: 38 (4 ULg)
Full Text
See detailIntroduction
Brioist, Pascal; Fagnart, Laure ULg; Michon, Cédric

in Brioist, Pascal; Fagnart, Laure; Michon, Cédric (Eds.) Louise de Savoie 1476-1531 (2015)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailGeorges Ier d’Amboise, amateur d’art
Fagnart, Laure ULg

Conference (2015, June 18)

Figure emblématique de la Renaissance rouennaise et normande, Georges Ier d’Amboise rassemble, on le sait, une bibliothèque exceptionnelle, notamment constituée de manuscrits ayant appartenu aux rois ... [more ▼]

Figure emblématique de la Renaissance rouennaise et normande, Georges Ier d’Amboise rassemble, on le sait, une bibliothèque exceptionnelle, notamment constituée de manuscrits ayant appartenu aux rois aragonais de Naples. Le cardinal s’intéresse également à l’architecture, comme peu de ses contemporains, privilégiant les formes et les fonctions nouvelles, spécialement celles en vigueur en Italie. Il participe aussi à la fortune française d’artistes italiens de renom, comme Andrea Mantegna, Léonard de Vinci, Pérugin ou Andrea Solario, dont il commande ou acquiert des œuvres afin de décorer ses demeures, le château de Gaillon en tête. Mais, alors que son rôle dans la diffusion, au nord des Alpes, des idées et des motifs venus d’Italie est indéniable, le portrait de Georges Ier d’Amboise amateur d’art comprend bien d’autres facettes. Prolongeant une recherche entamée à l’occasion de la parution de l’ouvrage Georges Ier d’Amboise 1460-1510. Une figure plurielle de la Renaissance (2013), cette communication entend revenir sur les objets et les œuvres d’art que l’on peut associer au mécénat et/ou aux possessions de l’archevêque de Rouen. Nous nous pencherons sur les productions italiennes qui sont liées à Georges Ier d’Amboise mais aussi sur les étoffes, les pièces d’orfèvrerie et les tableaux de chevalet, qui sont mentionnés en nombre dans les comptes de dépenses de la construction du château de Gaillon et dans les inventaires qui décrivent les biens meubles conservés dans les demeures du cardinal. L’analyse de ces sources – que jusqu’ici les historiens ont surtout utilisées pour restituer la chronologie du château de Gaillon, rétablir la distribution intérieure de la demeure ou décrire la célèbre bibliothèque du légat alors qu’elles se révèlent extrêmement précieuses pour présenter les collections du conseiller de Louis XII – montre que le goût de Georges Ier d’Amboise, bien que novateur, s’inscrit aussi dans la continuité de celui des amateurs français de la fin du Moyen Âge. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailNœuds de Savoie et cordelières de Louise de Savoie
Fagnart, Laure ULg

Conference (2015, February 27)

Comtesse puis duchesse d’Angoulême, Louise de Savoie (1476-1531) est l’une des personnalités les plus influentes de la première Modernité européenne. Elle n’est pas seulement la mère de deux enfants ... [more ▼]

Comtesse puis duchesse d’Angoulême, Louise de Savoie (1476-1531) est l’une des personnalités les plus influentes de la première Modernité européenne. Elle n’est pas seulement la mère de deux enfants illustres, Marguerite, future reine de Navarre, et François, futur François Ier, elle est aussi la sœur de Philibert II le Beau, duc de Savoie. Une fois son fils monté sur le trône de France, Louise domine le Conseil et assure, à deux reprises, la régence du royaume. Son action concerne encore les arts et les lettres : amatrice d’objets d’art et bibliophile avertie, elle demande à Léonard de Vinci d’imaginer une ville et un palais neuf à Romorantin, participant de la sorte à la diffusion en France des idées et des formes venues d’Italie. Curieusement, alors que son influence fut considérable, Louise de Savoie n’a pas fait l’objet d’une monographie récente (un ouvrage collectif à son propos paraîtra toutefois en 2015). Son emblématique n’a plus été analysé depuis les travaux d’Anne-Marie Lecocq (1987), qui s’était essentiellement concentrée sur les signes présents dans les livres qu’elle commanda pour soutenir l’éducation de ses enfants. À l’occasion de cette communication – prolongeant ainsi une recherche entreprise avec Pierre-Gilles Girault – nous voudrions revenir sur le discours héraldique de Louise de Savoie, en explicitant l’une de ses devises favorites, la cordelière. Pour la mère de François Ier, la corde à plusieurs nœuds revêt plusieurs significations. D’abord, puisqu’elle se compose de nœuds de Savoie, un emblème largement diffusé au début du XVIe siècle, notamment sous l’influence de Philibert II le Beau et Marguerite d’Autriche, elle souligne l’appartenance de la dame à la maison de Savoie. Ensuite, et ce de façon inédite au sein de la maison de Savoie, la cordelière de Louise associe nœuds de Savoie et cordon franciscain, une référence que nous proposons d’expliquer non pas uniquement, comme on le fait traditionnellement, par les liens prétenduement étroits qui reliaient la mère de François Ier avec l’ordre des Franciscains. Pour Louise, il s’agit sans doute aussi de se situer dans la lignée d’Anne de Bretagne, à laquelle la cordelière est indéniablement liée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (1 ULg)
See detailL’emblématique de Louise de Savoie
Fagnart, Laure ULg; Girault, Pierre-Gilles

Conference (2014, September 19)

Durant cette communication, à la suite des travaux d'Anne-Marie Lecocq (1987), nous sommes revenus sur le discours héraldique de la comtesse et duchesse d'Angoulême, Louise de Savoie, l'influente mère de ... [more ▼]

Durant cette communication, à la suite des travaux d'Anne-Marie Lecocq (1987), nous sommes revenus sur le discours héraldique de la comtesse et duchesse d'Angoulême, Louise de Savoie, l'influente mère de François Ier. Nous avons présenté et explicité ses devises favorites, à savoir la cordelière, qui évoque autant le nœud de Savoie que la cordelière franciscaine, le vol, sans doute choisi puisque l’aile évoque le L de Louise par homophonie, le bouquet de lis ou le cygne « navré », mais aussi les écus et les monogrammes qui lui sont associés et qui ponctuent enluminures, tapisseries, bas-reliefs et éléments sculptés de l’architecture. Notre intention a été de montrer d’une part comment Louise de Savoie manifeste, par l’intermédiaire de ces signes emblématiques, son identité et son pouvoir, d’autre part comment elle construit, par leur biais, un patrimoine, mental, susceptible de renforcer son clan et ses héritiers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (3 ULg)
See detailPrésentation de l'Action de Recherches Concertée EpistolART
Delfosse, Annick ULg; Allart, Dominique ULg; Moreno, Paola ULg et al

Conference (2014, March 19)

Detailed reference viewed: 49 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes copies de la "Cène" de Léonard de Vinci
Fagnart, Laure ULg

in Mounier, Pascal; Nativel, Colette (Eds.) Copier et contrefaire à la Renaissance. Faux et usage de faux. Actes du colloque organisé par R.H.R. et la S.F.D.E.S. (2014)

Cette étude participe à une réflexion sur la notion de faux et de contrefaçon à la Renaissance, quand la copie d'une image n'est pas considérée comme un faux et que sa pratique même intervient dans la ... [more ▼]

Cette étude participe à une réflexion sur la notion de faux et de contrefaçon à la Renaissance, quand la copie d'une image n'est pas considérée comme un faux et que sa pratique même intervient dans la formation artistique. A cet égard, le cas des "copies" de la "Cène" de Léonard de Vinci s'avère éclairant : aucune des nombreuses reproductions anciennes de la peinture murale n'est considérée comme autographe, aucune ne reproduit exactement l'ensemble de la composition, toutes sortes de variations étant apportées par les artistes. Aussi, peut-on s'interroger sur le statut de ces reproductions infidèles qui interprètent la "Cène" plus qu'elles ne la copient. [less ▲]

Detailed reference viewed: 116 (13 ULg)
Full Text
See detail"Le roi Louis, en admiration devant le repas du Christ à Milan". Les Français et la "Cène" de Léonard de Vinci
Fagnart, Laure ULg

in Elsig, Frédéric; Natale, Mauro (Eds.) Le duché de Milan et les commanditaires français (1499-1521) (2013, December)

Cette contribution s'attarde sur un épisode de l’histoire des relations entre Léonard de Vinci et les Français, épisode survenu en 1499-1500, au moment de la première conquête française du duché de Milan ... [more ▼]

Cette contribution s'attarde sur un épisode de l’histoire des relations entre Léonard de Vinci et les Français, épisode survenu en 1499-1500, au moment de la première conquête française du duché de Milan. Il s’agit de l’admiration que le roi Louis XII aurait éprouvée pour la "Cène" que l'artiste florentin avait peinte, entre 1494 et 1498, dans le réfectoire du couvent Santa Maria delle Grazie à Milan. L’engouement des Français pour le chef-d’œuvre est évoqué tant par l’intermédiaire de sources, que nous évoquons dans un premier temps, que par l’intermédiaire d’œuvres d’art que nous analysons en deuxième lieu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (7 ULg)
Full Text
See detailLes biens meubles du château de Gaillon
Fagnart, Laure ULg

in Dumont, Jonathan; Fagnart, Laure (Eds.) Georges Ier d'Amboise (1460-1510). Une figure plurielle de la Renaissance. Actes du colloque international tenu à l'Université de Liège les 2 et 3 décembre 2010 (2013)

Les sources en témoignent : au début du XVIe siècle, le château de Gaillon ne retient pas seulement l’attention en raison de son architecture ou de l’aménagement de ses parcs et jardins. La richesse des ... [more ▼]

Les sources en témoignent : au début du XVIe siècle, le château de Gaillon ne retient pas seulement l’attention en raison de son architecture ou de l’aménagement de ses parcs et jardins. La richesse des décors intérieurs participe tout autant à la réputation de la résidence du cardinal Georges Ier d’Amboise. Restituer l'aménagement intérieur du château n'est toutefois pas une tâche aisée, puisque la plupart des pièces ont disparu ou qu'elles ne sont plus associées au mécénat du prélat. Certaines peuvent néanmoins être identifiées, et ce en exploitant les comptes de dépenses de la construction de la résidence, qui font état d’achats ou de paiements réalisés dans le domaine de la tapisserie, de la peinture ou du livre mais aussi quatre inventaires. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (7 ULg)
See detailGeorges Ier d'Amboise (1460-1510.) Une figure plurielle de la Renaissance. Actes du colloque international tenu à l'Université de Liège les 2 et 3 décembre 2010
Dumont, Jonathan ULg; Fagnart, Laure ULg

Book published by Presses universitaires de Rennes (2013)

Archevêque de Rouen, cardinal, légat a latere, Georges Ier d’Amboise (1460–1510) est l’une des personnalités les plus fascinantes de la première Modernité européenne. Le prélat ne s’est toutefois pas ... [more ▼]

Archevêque de Rouen, cardinal, légat a latere, Georges Ier d’Amboise (1460–1510) est l’une des personnalités les plus fascinantes de la première Modernité européenne. Le prélat ne s’est toutefois pas contenté de cumuler les fonctions ecclésiastiques les plus prestigieuses. Pendant une dizaine d’années, en qualité de principal conseiller de Louis XII, il fut l’artisan de la politique royale, tant en France qu’à l’étranger. Son action concerne également les arts. Que ce soit en tant que bâtisseur et amateur averti d’architecture – comme en témoigne le château de Gaillon – ou que bibliophile et collectionneur, Georges Ier d’Amboise participe résolument à la diffusion des idées et des formes venues d’Italie. Les 2 et 3 décembre 2010 – à l’occasion du 500e anniversaire de la mort du cardinal –, un colloque international a été organisé à l’Université de Liège avec le soutien de "Transitions. Département de recherches sur le Moyen Âge tardif & la première Modernité". Les actes du colloque "Georges Ier d’Amboise (1460–1510). Une figure plurielle de la Renaissance", dirigés par Jonathan Dumont et Laure Fagnart, rassemblent la plupart des contributions présentées à ce colloque et se proposent, de la sorte, de traiter les aspects politiques, religieux et culturels de la vie du prélat, ambitionnant ainsi de faire le point sur l’état de nos connaissances, tout en dégageant de nouvelles pistes de recherches. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (8 ULg)
See detailModernité, passé récent et Antiquité dans l'appartement des bains du château de Fontainebleau
Fagnart, Laure ULg

Scientific conference (2013, October 24)

Detailed reference viewed: 19 (1 ULg)
See detailLéonard de Vinci, portraitiste
Fagnart, Laure ULg

Conference given outside the academic context (2013)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)