References of "Vermeulen, Cédric"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnjeux de la vannerie dans 1 les aires protégées de Madagascar
Guillaud, Sylvie; Vermeulen, Cédric ULg

in Bois et Forêts des Tropiques (in press)

Detailed reference viewed: 16 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUse of camera traps for wildlife studies: a review
Trolliet, Franck ULg; Vermeulen, Cédric ULg; Huynen, Marie-Claude ULg et al

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (in press)

As human threats continue to impact natural habitats, there is an increasing need to regularly monitor the trends in large vertebrate populations. Conservation efforts must be directed appropriately, but ... [more ▼]

As human threats continue to impact natural habitats, there is an increasing need to regularly monitor the trends in large vertebrate populations. Conservation efforts must be directed appropriately, but field work necessary for data collection is often limited by time and availability of people. Camera traps are used as an efficient method to insure permanent sampling and to work in difficult to access areas. In the present study, we illustrate the way the use of camera traps developed: firstly with the need to monitor tiger (Panthera tigris (Linnaeus 1758)) populations and later as an instrument serving a diverse field of studies, such as animal behaviour and fauna-flora interaction. By looking at the material and technical aspects of various models of camera trap for implementation in different field studies in animal ecology, we highlight the need to choose appropriate camera trap models for the target species and to set up solid sampling protocols in order to successfully achieve study objectives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailConsommation de produits d'origine animale dans la concession forestière 039/11 de la SODEFOR à Oshwe (R.D. Congo)
Semeki Ngabinzeke, Jean; Belani Masamba, Justin; Ntoto M'Vubu et al

in Tropicultura (in press)

Detailed reference viewed: 20 (3 ULg)
Full Text
See detailEnjeux autour des forêts congolaises. Conflits d’usage, conflits sans arbitres
Vermeulen, Cédric ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Detailed reference viewed: 16 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnjeux autour des forêts congolaises
Vermeulen, Cédric ULg

in Cahiers africains (2014), 84

Detailed reference viewed: 98 (20 ULg)
Full Text
See detailProposition de révisions de l'arrêté n° 018/MEF/SG/DGF/DFCOM du 31 janvier 2013 fixant les procédures d'attribution et de gestion des forêts communautaires
Moumbogou, Carl; Boldrini, Sylvie; Morin, Amélie et al

E-print/Working paper (2014)

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
Full Text
See detailLettre d'information trimestrielle n° 13 du projet DACEFI 2
Meunier, Quentin; Moumbogou, Carl; Boldrini, Sylvie et al

E-print/Working paper (2014)

Detailed reference viewed: 17 (5 ULg)
Full Text
See detailLettre d'Information N° 12 projet Dacefi
Meunier, Quentin; Mezui Mba, C.; Boldrini, Sylvie et al

E-print/Working paper (2014)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
See detailEntre permis forestier et permis minier, la diff icile émergence des forêts communautaires au Gabon
Morin, Amélie; Meunier, Quentin; Moumbogou et al

in Parcs et Réserves (2014), 68(4), 16-22

A l’heure de l’attribution des premières forêts communautaires au Gabon, de multiples questions surgissent et attendent de manière urgente une réponse de la part de l’Etat. Le présent article se penche ... [more ▼]

A l’heure de l’attribution des premières forêts communautaires au Gabon, de multiples questions surgissent et attendent de manière urgente une réponse de la part de l’Etat. Le présent article se penche sur l’une d’entre elles, à savoir la superposition des permis d’exploitation (minier, forestier) avec l’espace utilisé traditionnellement par les communautés locales et candidates à l’obtention d’une forêt communautaire. Quelques situations rencontrées sur le terrain sont présentées et discutées. Il est urgent qu’un réel aménagement du territoire voie le jour au Gabon, qui détermine la place de chaque activité, hiérarchise l’affectation de l’espace et détermine le cas échéant les conditions de « cohabitation » de plusieurs permis. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (13 ULg)
Full Text
See detailLa gestion communautaire des ressources naturelles à l’Est de la R.D.Congo : expérience de l’UGADEC
Mukulumanya, Magnant; Vermeulen, Cédric ULg; Kalinda, A et al

in Parcs & Réserves (2014), 68(4), 11-15

Les provinces du Nord Kivu et du Maniema, à l’est de la R.D.Congo sont confrontés à la destruction de l’environnement, particulièrement dans les parties des territoires de Walikale, Lubero, Punia et ... [more ▼]

Les provinces du Nord Kivu et du Maniema, à l’est de la R.D.Congo sont confrontés à la destruction de l’environnement, particulièrement dans les parties des territoires de Walikale, Lubero, Punia et Lubutu. Alors que les forêts riches en biodiversité sont importantes tant pour l’Etat du fait de leur valeur économique que pour les communautés locales pour leur développement, les menaces qui pèsent sur ces dernières sont légions. Les plus importantes sont les mines, les guerres, le foncier, la légitimité et la légalité, etc. Face à cette situation, en 1998 les communautés locales de ces territoires ont décidé d’initier un nouveau modèle de gestion communautaire des ressources naturelles par la création de réserves gérées par les populations locales. L’objectif de ce modèle est la gestion de biodiversité associée au développement endogène, conduite par une l’Union des Associations de Conservation de Gorilles pour le Développement Communautaire à l’Est de la R.D.Congo (UGADEC). Quinze ans après le début de cette initiative les résultats sont prometteurs. Des actions de conservation ont été mises en place et un développement rural amorcé. Cependant, pour que la gestion communautaire devienne une réalité, il importe qu’un partenariat durable soit établi entre les différents acteurs liés à la gestion des réserves communautaires de l’est. [less ▲]

Detailed reference viewed: 95 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailValorisation des résidus de bois issus de l'exploitation artisanale des forêts communautaires au Cameroun : cas de la forêt communautaire de Mambioko (Gic CRCV)
Malnoury, Gauthier; Zoyiem Ngouanet, Edmond; Julve Larrubia, Cecilia et al

in Tropicultura (2014), 32(2), 90-94

L’exploitation artisanale du bois des forêts communautaires au Cameroun génère une quantité importante de résidus abandonnés au niveau des sites d’exploitation. Ces pièces de bois pourraient être ... [more ▼]

L’exploitation artisanale du bois des forêts communautaires au Cameroun génère une quantité importante de résidus abandonnés au niveau des sites d’exploitation. Ces pièces de bois pourraient être valorisées en produits commercialisables de manière à améliorer les revenus de la communauté. Cette étude a permis une première estimation de ce volume et présente différentes pistes de valorisation adaptées à la communauté de Mambioko. Cette étude de cas s’adresse à tous les acteurs de la foresterie communautaire au Cameroun et vise une valorisation rationnelle de la matière ligneuse dans un but de développement rural. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPlace de l’agriculture itinérante familiale dans la foresterie communautaire au Gabon
Meunier, Quentin; Boldrini, Sylvie; Moumbogou, Carl et al

in Bois et Forêts des Tropiques (2014), 319(1), 65-69

L’agriculture itinérante reste un système de production partagé par une grande majorité de groupes ethnolinguistiques, et appelé à se maintenir au Gabon. Elle s’exprime généralement dans un rayon de cinq ... [more ▼]

L’agriculture itinérante reste un système de production partagé par une grande majorité de groupes ethnolinguistiques, et appelé à se maintenir au Gabon. Elle s’exprime généralement dans un rayon de cinq kilomètres autour de l’unité de résidence. Au Gabon, cette zone est précisément celle destinée à accueillir depuis fin 2013 les premières forêts communautaires. Les préceptes de durabilité qui sous-tendent la notion de forêt communautaire impliquent le maintien d’un couvert forestier et pourraient entrer en contradiction avec la pratique de cette agriculture itinérante. Celle-ci prélève en effet, à chaque saison, un volume de bois soustrait au potentiel du massif concerné. Les plans simples de gestion des forêts communautaires prévoient une série agricole pour ne pas mettre en concurrence deux activités sur un même espace. Cela permet également de reconnaître la place socio-économique importante de l’agriculture en milieu rural. L’agroforesterie est une des clés pour articuler l’agriculture familiale et l’exploitation de la forêt communautaire. Conserver sur pied des arbres d’intérêts économique, social ou environnemental épargne d’une part de pénibles travaux d’abattage et, d’autre part, limite quantitativement l’impact de la coupe et du brûlis qui n’est plus systématique. L’introduction d’essences utiles, rares, protégées ou encore de bois d’œuvre permet également d’élever la valeur économique et patrimoniale des parcelles agricoles tout en répondant aux exigences en matière de conservation et de durabilité du plan simple de gestion de la forêt communautaire. Par ce biais, l’agriculture familiale coutumière est pérennisée et sécurisée dans l’enceinte d’une portion de forêt légalement reconnue tandis que les techniques culturales y sont optimisées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (10 ULg)
Full Text
See detailLa fabrication traditionnelle de l'huile de moabi. Un savoir-faire en perdition dans les communautés locales gabonaises.
Meunier, Quentin; Houessou, I.; Moumbogou, Carl et al

Learning material (2014)

Le Moabi (Baillonella toxisperma) est protégé par le Gouvernement gabonais depuis 2009. C’est un arbre à usages multiples qui a une importance culturelle et historique pour les communautés rurales, qui ... [more ▼]

Le Moabi (Baillonella toxisperma) est protégé par le Gouvernement gabonais depuis 2009. C’est un arbre à usages multiples qui a une importance culturelle et historique pour les communautés rurales, qui entretiennent une relation étroite avec ce géant de la forêt. Comme ses cousins le Karité en Afrique de l’Ouest ou l’Arganier en Afrique du Nord (famille des sapotacées), les graines de Moabi permettent de produire une huile de grande valeur possédant des vertus alimentaires, cosmétiques et médicinales. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (3 ULg)
Full Text
See detailLa fabrication traditionnelle de la pâte de sorro. Un savoir-faire en perdition dans les communautés rurales gabonaises.
Meunier, Quentin; Tsimba, P.; Boukouendji, B. et al

Learning material (2014)

Le Sorro (Scyphocephalium mannii) est un arbre utilisé dans le Nord-Est du Gabon. Présent en majorité dans les zones marécageuses, il est également rencontré dans les espaces de cultures, où il est ... [more ▼]

Le Sorro (Scyphocephalium mannii) est un arbre utilisé dans le Nord-Est du Gabon. Présent en majorité dans les zones marécageuses, il est également rencontré dans les espaces de cultures, où il est conservé pour son fruit et ses vertus médicinales. L’amande pilée est transformée en une pâte utilisée en tant que condiment. Connue aussi sous le nom de “cube indigène” (il en existe plusieurs), la pâte de sorro est commercialisée dans les villages et permet un assaisonnement unique, notamment pour agrémenter les plats de poisson. Elle contribue aux revenus des ménages villageois. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe role of the youth in community forestry in Gabon
Boldrini, Sylvie; Meunier, Quentin; Gillet, Pauline ULg et al

in Nature et Faune (2014), 28(1), 56-59

In the wake of the creation of the first community forests in Gabon, the village associations in charge of these forests are handicapped by their own working capacity. Affected by rural exodus ... [more ▼]

In the wake of the creation of the first community forests in Gabon, the village associations in charge of these forests are handicapped by their own working capacity. Affected by rural exodus, communities however rarely integrate the youth (between the ages of 16 to 24) who reside permanently in the village in village associations. The youth are generally excluded from the decision making process of elders. In fact, the youth that reside permanently in the village do not generally hold any diploma and have no professional qualification. Consequently, they are hardly respected by the people around them and their opinions are not taken into account. They are left out of any activity conducted by the associations unless these activities are remunerated. However, the involvement of the youth in village associations is necessary, not only to increase the work capacity, but also to ensure the perpetuation of interventions since the youth will be the first and future beneficiaries of the community forest. [less ▲]

Detailed reference viewed: 67 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailReproductive ecology of Coula edulis Baill., source of a valuable non-timber forest product
Moupela, Christian ULg; Doucet, Jean-Louis ULg; Daïnou, Kasso ULg et al

in Tropical Ecology (2014), 55(3), 327-338

The reproductive ecology of Coula edulis (Olacaceae), source of a highly valuable non-timber product for African populations, has been investigated on a large tree sample size in a Gabonese forest for a 3 ... [more ▼]

The reproductive ecology of Coula edulis (Olacaceae), source of a highly valuable non-timber product for African populations, has been investigated on a large tree sample size in a Gabonese forest for a 3-year period, in order to propose options for its domestication. Reproduction is annual and the minimum tree diameter for flowering was 10.6 cm while the diameter for regular fructification was 23 cm. The annual diameter increment (ADI; mean = 0.22 cm year-1) was affected by crown exposure, but not by initial tree diameter or fruit production. Tree diameter influenced fruiting frequency and fruit production. There was a strong correlation between fruit production of 2011 and 2012 (Pearson's r = 0.85; P < 0.001), suggesting a high heritability of that trait. Phenotypical selection should be performed prior to any propagation activity. Moreover, as most of C. edulis fruits were sterile (64 %), we propose that sylvicultural strategies should be based on vegetative propagation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 80 (55 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance de Coula edulis Baill. pour les populations du Sud-Est du Gabon: niveaux de prélèvement et potentiel économique de l’espèce
Moupela, Christian; Vermeulen, Cédric ULg; Doucet, Jean-Louis ULg et al

in Tropicultura (2014), 32(1), 37-45

Coula edulis is a non-timber forest tree species that provides edible fruits for local people. However, its economical importance has never been quantified. The present study aimed to identify the fate of ... [more ▼]

Coula edulis is a non-timber forest tree species that provides edible fruits for local people. However, its economical importance has never been quantified. The present study aimed to identify the fate of stocks of harvested C. edulis fruits in Gabonese villages, emphasizing the social impact and economic income generated by this activity. Our investigations revealed that C. edulis fruits are predominantly utilized for own subsistence, since trading proportion concerned less than 20% of collected fruits. The average income from trade during the harvest period (two months) varied from € 1.7 to € 3.3 per household, depending on the proximity of the market (local or urban). The economical potential of C. edulis fruits could be improved if a sustainable production strategy through domestication processes and agroforestry practices was developed. Such a strategy may also contribute to the increase of the local demand of C. edulis fruits, assuming that a better diffusion was also carried out. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (7 ULg)