References of "Verheyen, Cécile"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailDétermination de la durabilité des complexes parois et toitures vis-à-vis d’attaques biologiques
Jourez, Benoît ULg; Hebert, Jacques ULg; Christiaens, Christophe ULg et al

Conference given outside the academic context (2014)

Le secteur de la construction est en perpétuel évolution et de nouveaux systèmes constructifs sont proposés aux candidats bâtisseurs. Ils vissent à répondre aux nouvelles exigences de performance ... [more ▼]

Le secteur de la construction est en perpétuel évolution et de nouveaux systèmes constructifs sont proposés aux candidats bâtisseurs. Ils vissent à répondre aux nouvelles exigences de performance (mécanique, acoustique, thermique), de développement durable ainsi qu'à des exigences économiques. Néanmoins, ces nouveaux systèmes constructifs innovants, pour lesquels un manque de recul est observé, doivent encore démontrer leur capacité à maintenir dans le temps leur efficacité initiale et leur durabilité afin d'aboutir à des systèmes performants, durables et sans risques de pathologie. A ce titre, ces complexes, la paroi perspirante et la toiture plate compacte, doivent faire l'objet d'investigations en vue d'évaluer leur durabilité vis-à-vis des attaques par les agents de dégradation biologique. La tendance actuelle s'oriente vers des complexes constitués en majorité de matériaux biodégradables (bois, panneau, isolant naturel) tout en évitant l'emploi de produits nocifs pour la santé des habitants qui sont de plus en plus conscients de leur empreinte écologique et réticents à l'incorporation de substances chimiques potentiellement nocives. Il est à noter cependant que les constituants de ces complexes bien que biodégradables doivent aussi faire preuve d'une durabilité suffisante qui ne devrait pas être limitée à la durée de la garantie décennale assumée par le concepteur/entrepreneur du bâtiment mais s'étendre à la durée de vie de celui-ci. L'origine du projet OPTIDUBO repose sur le fait que le comportement hygroscopique de ces complexes et leur durabilité face à l'attaque des agents biologiques de dégradation (insectes xylophages et champignons lignivores) sont peu connus ou documentés alors que ceux-ci sont de plus en plus utilisés dans la construction d'habitations. Ce chapitre se focalise sur la détermination de la durabilité des complexes parois perspirantes et toiture plate compacte vis-à-vis des agents biologiques de dégradation. Il vise à répondre aux deux questions suivantes:  Dans ces complexes, un ou plusieurs des constituants de la paroi sont-ils attaquables ?  Le traitement de l'isolant au sel de bore est-il susceptible de protéger efficacement le complexe de toute attaque? [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULg)
Full Text
See detailLe bois de Robinier faux-acacia: propriétés physiques, mécaniques et de durabilité naturelle
Pollet, Caroline; Verheyen, Cécile; Hebert, Jacques ULg et al

in Forêt Wallonne (2013), 126

Suite à une étude réalisée par le Laboratoire de Technologie du Bois du DEMNA et l’ULG, concernant les propriétés mécaniques, physiques et de durabilité naturelle du bois de robinier fauxacacia, nous ... [more ▼]

Suite à une étude réalisée par le Laboratoire de Technologie du Bois du DEMNA et l’ULG, concernant les propriétés mécaniques, physiques et de durabilité naturelle du bois de robinier fauxacacia, nous proposons de revenir sur les qualités annoncées de ce bois, qui pourrait permettre d’envisager non seulement de ne pas avoir recours à l’utilisation de produits de préservation mais également d’offrir une alternative crédible à l’usage des essences tropicales généralement proposées en menuiserie extérieure. [less ▲]

Detailed reference viewed: 78 (10 ULg)
Full Text
See detailDurabilité de lots de bois de peuplier modifié thermiquement
Jourez, Benoît ULg; Verheyen, Cécile

Conference (2012, December 05)

Detailed reference viewed: 21 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPhysical and mechanical properties of black locust (Robinia pseudoacacia) wood grown in Belgium
Pollet, Caroline; Verheyen, Cécile; Hebert, Jacques ULg et al

in Revue canadienne de recherche forestière (2012), 42(5), 831-840

The objective of this study was to characterize black locust (Robinia pseudoacacia L.) wood on the basis of its physical and mechanical properties. The results are compared with those reported in the ... [more ▼]

The objective of this study was to characterize black locust (Robinia pseudoacacia L.) wood on the basis of its physical and mechanical properties. The results are compared with those reported in the literature for English oak (Quercus robur L.), teak (Tectona grandis L. f.), and afzelia (Afzelia sp.), since black locust is likely to be used for the same purposes as the former species. The variations between sites, trees, and radial positions in the trunk were also studied. The physical and mechanical properties of black locust wood were evaluated on clear wood specimens taken from 27 trees distributed over five sites in Wallonia (Belgium) according to Belgian and French standards. Most of the black locust’s mechanical properties are higher than those of oak and teak. The black locust is classified as a “mid-heavy” (734 kg·m–3) and “half-hard” (5.22) wood type with very high resilience (17.2 J·cm–2), modulus of elasticity (15 700 MPa), and tensile strength in static bending (138 MPa). Its resilience is exceptional, higher than that of teak and afzelia, while its modulus of elasticity and bending strength, which surpass those of teak, are comparable with those of afzelia. Black locust shows high total volumetric shrinkage (16%), placing it in the “nervous” class, average tangential (8.8%) and radial shrinkage (5.5%) as well as average axial compressive (63 MPa) and splitting strength (17.8 N·mm–1). No technological incompatibilities would prevent the use of this wood for many value-added purposes (floor, deck, exterior woodwork, and furniture); however, significant shrinkage makes it necessary to condition the wood to its service moisture. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (46 ULg)
Full Text
See detailMise au point d’une méthode de traitement par micro-ondes des bois d’emballage destinés à l’exportation comme alternative aux mesures phytosanitaires actuellement appliquées (bromure de méthyle et traitement thermique).
Leyman, Michaël ULg; Bauduin, Aline; Henin, Jean-Marc et al

Report (2012)

La convention RF 09/6216 WOODPACKTREAT, subventionnée par le Service Public Fédéral, c’est déroulée du 01-02-2010 au 31-03-2012. L’objectif de ce projet consistait à élaborer une méthode standardisée de ... [more ▼]

La convention RF 09/6216 WOODPACKTREAT, subventionnée par le Service Public Fédéral, c’est déroulée du 01-02-2010 au 31-03-2012. L’objectif de ce projet consistait à élaborer une méthode standardisée de traitement sanitaire des bois d’emballage à l’aide de micro-ondes en déterminant, en fonction des caractéristiques du bois, les modalités du traitement requis afin de garantir une mortalité de 100% des ravageurs/pathogènes présents. De manière plus spécifique, les objectifs étaient au nombre de quatre : 1. étudier la relation existante entre la température de surface (Ts), facilement contrôlable, et la température au coeur du bois (Tc) lorsque les caractéristiques de planches varient (épaisseur, humidité, masse volumique et température initiale) ; 2. vérifier la stabilité de la relation Tc-Ts en fonction de la puissance du rayonnement, de la durée de l’exposition et de la charge de bois dans le four ; 3. contrôler le taux de mortalité des organismes placés dans les conditions de Ts qui garantissent 60° C à coeur pendant 60 secondes à l’issue du traitement ; 4. s’assurer de la faisabilité technique du procédé qui sera mis au point, de sa rentabilité, ainsi que son potentiel d’intégration dans une chaîne de fabrication. Un four à micro-ondes de 2,5 GHz dont la puissance pouvait variée de 0 à 28,8 kW fut utilisé. Les planches prises pour les expériences mesuraient 80 X 20 X 2,2 cm. L’ensemble des objectifs n’ont pas pus être menés à bien en raisons de problèmes survenus au four (notamment la découverte d’une répartition non homogène des micro-ondes). Toutefois, un certain nombre de résultat ont put être trouvés, dont voici les principaux: 1. La relation entre les Ts et les Ts n’est significativement influencée que par le type d’essence (la température et l’humidité initiale n’ont pas d’influences significatives). La Ts nécessaire pour avoir dans 99 % des cas une Tc au minimal de 60 °C est de 68 °C pour le peuplier et de 72,5 °C pour le pin. 2. Pour une même énergie incidente, l’élévation de la T est influencée par la durée d’exposition aux rayonnements. Plus la durée est importante, plus le rendement est meilleur. Ce dernier atteint au bout d’un certain temps une valeur limite. La charge du four influence également le rendement. Plus il y a de masse dans le four, plus le rendement est élevé. 3. Le stade de développement d’ Hylotrupes bajulus L. (espèce de référence en matière d’essais de traitement biocide préventif ou curatif du bois) le plus résistant aux micro-ondes ainsi que sa température létale ont été déterminés. Les larves de plus de 150 mg sont les plus résistantes. Une température de 69,7°C garanti 99,99683% de mortalité (taux imposé par l’annexe 1 de l’ISPM 15). 4. Le procédé semble techniquement réalisable. Il semble, par contre, financièrement peu rentable. Toutefois, cette situation pourrait changer avec un durcissement des normes. Suite à ces constatations, il est prévu, au cours d’une convention SPW & ULg: de mettre au point et de valider, en fonction des caractéristiques du bois, le programme de traitement (60°C pendant 60 secondes) ; de vérifier sur des larves d’H. bajulus la létalité du traitement micro-onde établi ; d’évaluer la possible intégration du processus dans une chaîne de production industrielle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCoconut lumber for wood decks (Cocos nucifera L.):decay resistance against Basidiomycetes fungi
Jourez, Benoît ULg; Verheyen, Cécile; Van Acker, Joris

Conference (2011, May)

Since a couple of years, manufactured products of coconut wood for outdoor uses like wood decks have been proposed on the European market. These are presented as an alternative for traditional tropical ... [more ▼]

Since a couple of years, manufactured products of coconut wood for outdoor uses like wood decks have been proposed on the European market. These are presented as an alternative for traditional tropical timbers. In the past, coconut wood was neglected and burned for sanitary reasons and lack of interest at industrial scale. Plantation coconut trees at end of production of copra constitute a renewable resource with high added value. In order to convince the markets, natural durability for outdoor use, without preservative treatment, against wood destroying fungi characteristic of northern temperate regions is a major property that has to be checked. Natural durability of coconut lumber was tested in the laboratory according to the European standard EN 15083-1 against brown (Coniophora puteana) and white (Coriolus versicolor) rot decay basidiomycetes fungi. Beech wood specimens were used as virulence controls. Mass losses were determined after 16 weeks exposure. The results showed that tested coconut wood is very resistant to the brown rot fungus Coniophora puteana and resistant to the white rot fungus Coriolus versicolor. Mass loss and density of tested samples with C. versicolor are inversely related. In addition, the density shows a large variability in the test sample, more than 500 kg / m³. These results confirm that after a selection on density criteria, the natural durability of Coconut lumber is sufficient for outdoor application in use class 3 (based on European standard EN 335 and in line with EN 460). [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (2 ULg)