References of "Vannuscorp, Julien"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa troponine T ultrasensible : un nouvel outil diagnostic pour le médecin sportif?
LE GOFF, Caroline ULg; Kaux, Jean-François ULg; GARWEG, Christophe ULg et al

in 4ème Congrès commun SFMS & SFTS (2011, September)

Introduction : Le risque d’accidents cardiaques ou de mort subite après effort physique intense est bien connu. Ces évènements indésirables se produisent souvent chez des sujets présentant une maladie ... [more ▼]

Introduction : Le risque d’accidents cardiaques ou de mort subite après effort physique intense est bien connu. Ces évènements indésirables se produisent souvent chez des sujets présentant une maladie coronarienne asymptomatique et ignorée. Néanmoins, vu ce risque, l’American Heart Association recommande de réaliser un screening cardiovasculaire chez les athlètes de tout âge. Dans cette optique, le dosage de marqueurs cardiaques de nouvelle génération, plus sensibles, comme la troponine T ultrasensible (hsTnT) peut certainement apporter des informations très intéressantes par la détection de dommages myocardiques mêmes mineurs. Matériels et méthodes : Des 20 sujets masculins volontaires âgés de 22.36±2.02 années, sédentaires, 8 ont dû être exclus (abandon, malaise à l’effort...). La VO2max a été préalablement déterminée lors d’un test à l’effort sur cycloergomètre une semaine avant le test afin de ne pas interférer avec les résultats de l’effort physique intense (EPI) pour lequel les sujets ont couru sur tapis roulant durant 1 heure à 75% de la VO2max. Quatre échantillons sanguins de 5 ml (tube hépariné-lithium) ont été prélevés : juste avant (T1), directement après (T2), 4 heures après (T3) et 24 heures après l’EPI (T4). Le dosage de hsTnT (Modular de Roche Diagnostic®) est réalisé sur du plasma par une technique d’électrocheminiluminescence. Résultats : Une augmentation statistiquement significative des résultats à T3 (p<0.01) est observée. L’élévation de la hsTnT est progressive pour atteindre un pic maximum à T3 et revenir dans les normes à T4. Le seuil critique de 0.03 ng/mL a été retenu et 75% des sujets présentent un taux supérieur à ce dernier à T3 (moyenne : 0.053 ng/mL), alors que 100% des sujets se trouvent en dessous de ce seuil à T1 (0.0041 ng/mL). Discussion - Conclusions : Ces résultats, extrêmement intéressants, suggèrent que la libération de hsTnT serait due soit à un processus physiologique de remodelage, soit à un processus irréversible de lésions au niveau des cardiomyocytes (nécrose). Il est également possible que cette élévation des troponines soit due à une libération à partir du pool cytosolique mais aussi elle peut être la conséquence de dommages membranaires potentiellement induits par le stress oxydatif. A l’issue de cette étude, nous démontrons que la hsTnT peut être un nouvel outil diagnostic dans le domaine de la cardiologie du sport. [less ▲]

Detailed reference viewed: 202 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact d'un exercice intense sur les marqueurs cardiaques et de stess oxydant lors de la course à pieds
LE GOFF, Caroline ULg; Kaux, Jean-François ULg; MELON, Pierre ULg et al

in 4ème Congrès commun SFMS & SFTS (2011, September)

Introduction : Le risque d’évènements cardiaques ou de mort subite après effort physique intense a été décrit dans diverses études. Chez les personnes ne pratiquant pas régulièrement une activité physique ... [more ▼]

Introduction : Le risque d’évènements cardiaques ou de mort subite après effort physique intense a été décrit dans diverses études. Chez les personnes ne pratiquant pas régulièrement une activité physique, l’incidence de décès liée à un exercice physique est plus importante que chez les jeunes sportifs. Ces évènements indésirables se produisent chez des sujets présentant une maladie coronarienne qui leur était inconnue. L’American Heart Association recommande de réaliser un screening cardiovasculaire pour les athlètes de tout âge. Le but de notre étude était de doser des marqueurs cardiaques très sensibles chez des sujets sédentaires soumis à une course à pieds. Méthodes : Nous avons enrôlés 15 sujets sédentaires (<2heures de sport/ semaine) masculins (22.5±2.15ans) dans notre étude. Du sang EDTA et hépariné a été prélevé juste avant la course (T1), juste après (T2), 3 heures après (T3) et 24 heures après la fin de la course (T4). L’exercice consistait en une course d’une heure sur un tapis roulant à 75% de la VO2max. Un test à l’effort a été préalablement réalisé chez chaque participant deux semaines avant le test d’endurance. Des dosages de marqueurs cardiaques tels que la troponine untrasensible (hsTnT), le peptide natriurétique de type B (NT-proBNP), la myéloperoxydase (MPO) et des marqueurs du stress oxydant tels que le glutathion réduit (GSH), le glutathion oxydé (GOX) et les peroxydes lipidiques ont été dosés. Résultats : Après la course, le NT-proBNP, hsTnT, POXL et MPO augmentent durant les 3 heures qui suivent. Le NT-proBNP a augmenté de façon significative de T2 à T4 comparé au T1. Soixante-dix pourcent des sujets dépassent les valeurs de référence pour la hsTnT au T3 et ce, de façon statistiquement significative comparé aux autres temps. La MPO augment légèrement au T2 mais non significativement. Les peroxydes lipidiques montrent une augmentation au T4 mais non significative. Le GOX augmente de façon significative au T2. Il n’y pas de variation du GSH alors que le rapport GSH/GOX est significativement augmenté au T4. Conclusions : Cette étude a permis de mettre en évidence que ce type d’exercice chez des sujets sédentaires produit un stress oxydant quantifiable et continu durant les 24 heures qui suivent l’effort. Nous n’observons pas d’adaptations antixydantes. L’augmentation des marqueurs cardiaques reflètent l’existence d’un stress cardiaque liée à cet exercice. [less ▲]

Detailed reference viewed: 155 (33 ULg)