References of "Vanhaeren, Stéphanie"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailRisk Communication and Food Safety Policies: Conflicting Claims About Bisphenol A
Vanhaeren, Stéphanie ULg

Conference (2013, September 06)

We will focus on the conflicting claims between the EFSA and the EC through the case of bisphenol A perceived by Belgian stakeholders, one of the “hot topics” for the European Agency for Food Safety (EFSA ... [more ▼]

We will focus on the conflicting claims between the EFSA and the EC through the case of bisphenol A perceived by Belgian stakeholders, one of the “hot topics” for the European Agency for Food Safety (EFSA) in 2010 which eventually led – after a struggle involving various stakeholders and public opinion – to the adoption of the Directive 2011/8/EU by the European Commission (EC), restricting the use of bisphenol A in plastic baby bottles, against the findings of the EFSA. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa gestion de la qualité de l’air en Belgique : une gouvernance multiniveau entre incertitudes politiques et techniques
Vanhaeren, Stéphanie ULg; Feron, Pauline ULg; Hendrickx, Kim ULg et al

in Telescope (2013), 19(hiver),

La gouvernance de l’État belge est caractérisée par un double processus de reconfiguration : vers le haut, par les dynamiques d’européanisation, et vers le bas, par un processus de régionalisation ... [more ▼]

La gouvernance de l’État belge est caractérisée par un double processus de reconfiguration : vers le haut, par les dynamiques d’européanisation, et vers le bas, par un processus de régionalisation approfondi. Par exemple, le domaine de l’environnement est aujourd’hui régionalisé, mais de nombreuses décisions sont prises au niveau de l’Union européenne, dont les instances décisionnelles n’intègrent pas pleinement le fait régional. Cet article s’appuie sur une étude menée auprès des instances fédérales et régionales chargées de la gestion de la qualité de l’air en Belgique. La traduction du cadre européen demanderait le déploiement d’une approche transversale environnement-santé associant tous les niveaux de pouvoir, mais les répondants dénoncent l’absence d’intégration de ces politiques aux niveaux régional et fédéral. Chaque niveau de pouvoir développe une dynamique propre pour réinterpréter la politique et les instruments définis au niveau européen. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (13 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa qualité de l’air comme politique transversale : une analyse participative de l’espace de gestion publique
Fallon, Catherine ULg; Hendrickx, Kim ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg

in Brunet, Sébastien; Fallon, Catherine; Claisse, Frédéric (Eds.) La participation à l'épreuve (2013)

Cet article s’appuie sur une étude menée auprès des instances fédérales et régionales chargées de la gestion de la qualité de l’air en Belgique. Grâce à des entretiens préliminaires suivis d'une ... [more ▼]

Cet article s’appuie sur une étude menée auprès des instances fédérales et régionales chargées de la gestion de la qualité de l’air en Belgique. Grâce à des entretiens préliminaires suivis d'une application informatisée de la méthode Delphi (logiciel Mesydel), nous avons pu déterminer que la traduction du cadre européen demanderait le déploiement d’une approche transversale environnement-santé associant tous les niveaux de pouvoir. Mais, les répondants dénoncent l’absence d’intégration de ces politiques aux niveaux régional et fédéral: chaque niveau de pouvoir développe une dynamique propre pour réinterpréter la politique et les instruments définis au niveau européen. Cet article montre que le Delphi a mis en évidence l'adéquation de l'outil au secteur administratif, dont les membres semblent plus prompts à répondre que les scientifiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailUne application de la méthode Delphi : la recherche « Food Terrorism » pour CCMS/OTAN
Brunet, Sébastien ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg

in Brunet, Sébastien; Claisse, Frédéric; Fallon, Catherine (Eds.) La participation à l'épreuve (2013)

Cet article illustre l'utilisation de la méthode Delphi dans le cadre d'une étude-pilote dont les objectifs étaient d’identifier les agents biochimiques susceptibles d’être utilisés dans le cadre d’une ... [more ▼]

Cet article illustre l'utilisation de la méthode Delphi dans le cadre d'une étude-pilote dont les objectifs étaient d’identifier les agents biochimiques susceptibles d’être utilisés dans le cadre d’une attaque terroriste qui viserait la chaîne alimentaire. Ce Delphi devait permettre également de passer en revue les scénarios possibles ainsi que d’inventorier les moyens de mitigation existants, voire le cas échéant, de formuler des recommandations et de proposer des pistes de solution. En conclusion, cet article tend à montrer que pour certaines recherches, la temporalité de passation peut se révéler être un biais important dans la production de réponses. [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailL’enseignement des focus groups en science politique
Brunet, Sébastien ULg; Parotte, Céline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg

in Brunet, Sébastien; Fallon, Catherine; Claisse, Frédéric (Eds.) La participation à l'épreuve (2013)

En sciences humaines et sociales, la mobilisation de techniques délibératives comme les groupes focalisés (focus groups) est de nos jours devenue pratique courante. Pour s’en convaincre, il suffit ... [more ▼]

En sciences humaines et sociales, la mobilisation de techniques délibératives comme les groupes focalisés (focus groups) est de nos jours devenue pratique courante. Pour s’en convaincre, il suffit d’identifier les recherches et publications qui, au cours de ces dix dernières années, ont mobilisé ladite technique. La science politique n’échappe pas à ce mouvement général puisque les groupes focalisés permettent in fine de recueillir des informations relatives aux perceptions et représentations des individus, que ceux-ci soient interrogés sur la mise en œuvre de politiques publiques, leur engagement politique, leur confiance aux institutions ou encore leur connaissance d’usage ou profane. À l’Université de Liège, les étudiants de deuxième année de bacca- lauréat en science politique sont invités depuis quelques années à réali- ser un exercice de focus group dans le cadre du cours de méthodologie qualitative. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (10 ULg)
Full Text
See detailLa communication du risque au sein de la sécurité alimentaire : la gouvernance des risques avec un grain de BPA
Vanhaeren, Stéphanie ULg

Poster (2012, June 01)

Lors d’une réflexion sur les politiques modernes de sécurité alimentaire, trois modèles principaux d’évaluation de politiques publiques sont en compétition : les modèles de risque technocratique ... [more ▼]

Lors d’une réflexion sur les politiques modernes de sécurité alimentaire, trois modèles principaux d’évaluation de politiques publiques sont en compétition : les modèles de risque technocratique, décisionniste et « transparent » (Millstone 2004). Chacun de ces modèles amène de nouveaux acteurs dans le processus décisionnel : dans le modèle technocratique, les scientifiques sont la seule source d’information pour les décideurs politiques. Les acteurs socio-politiques et économiques sont invités à la table de discussion dans le modèle décisionniste, quoiqu'une moindre importance soit donnée à leur avis. Enfin, le modèle transparent plaide pour que le poids des avis de chacun de ces acteurs soit égal. Ce dernier modèle a inspiré celui de la gouvernance des risques de Renn (Dreyer and Renn, 2009), qui complète le modèle transparent en plaçant une nouvelle emphase sur l'évaluation et la communication du risque. Cette communication est un concept central dans l’évaluation des politiques publiques (Muller, 2005), qui considère la politique comme le résultat d’interactions entre un nombre important d’acteurs, chacun apportant ses propres vues du monde et approches de l’action. Le but de ces politiques est de définir des modes d’action et de représentation de la réalité qui guideront les choix et actions mises en place pour résoudre des problèmes communs et connus. Muller (2005) appelle cette construction sociale « référentiel sectoriel d’action publique ». Le référentiel résulte d’une co-construction d’outils de politique publique, qui ont le potentiel de gagner le support de chaque autre acteur. Ce référentiel, une fois appliqué à la gouvernance des risques, pose les fondations pour un référentiel de la sécurité (Brunet, 2007), résultat des structures et activités de communications, elles-mêmes le canal des valeurs, normes, images et des logiques qui contribuent à la structuration de la perception individuelle et sociale du risque. Au sein du modèle de Renn, la communication devient l’élément central de chaque étape du processus d’analyse des risques. Ce processus offre un apprentissage mutuel et itératif, marquant la différence avec la simple information, unilatérale par nature, et la communication, qui permet des boucles d'enrichissement, ouvrant la possibilité aux parties prenantes (scientifiques, décideurs politiques, acteurs socio-économiques) de créer un référentiel partagé par tous les acteurs du processus. Comme illustration du fonctionnement du modèle de gouvernance des risques, nous allons analyser le cas du bisphénol A, qui fut, en 2010, le berceau d'une controverse. Cette dernière a abouti à l’adoption de la directive 2011/8/UE par la Commission Européenne (CE), restreignant l'utilisation du bisphénol A dans les biberons en plastique pour nourrissons, décision allant à l'encontre de l'avis scientifique de l'Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire (EFSA), qui avait établit qu'il n'y avait pas de danger pour la santé tant que la dose journalière admissible n'était pas dépassée. La controverse qui a émergé en 2010 était majoritairement une controverse publique – même si elle avait ses racines dans une controverse scientifique antérieure –, relayée par une large couverture médiatique, où les arguments émotionnels étaient plus mis en avant que les arguments scientifiques. Ces désaccords ont mis en évidence des divergences croissantes entre les opinions scientifiques et l'opinion publique : en adoptant cette directive, la CE a estimé que l'opinion publique ne pouvait plus être ignorée. Était-il possible pour la CE d'ignorer les réclamations des profanes ? Aurait-elle dû faire plus confiance aux experts de l’EFSA en outrepassant ces appels ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (3 ULg)
See detailUne mesure de protection de la population: la mise à l’abri - Vade mecum à l’usage des fonctionnaires chargés de la planification d’urgence
Thiry, Aline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg; Geukens, Nick ULg et al

Diverse speeche and writing (2011)

Ce vade mecum est le fruit d’une recherche d’un an financée par le Centre Fédéral de Crise sur la mesure de mise à l’abri des populations en cas d’accident industriel majeur. Cette recherche a été ... [more ▼]

Ce vade mecum est le fruit d’une recherche d’un an financée par le Centre Fédéral de Crise sur la mesure de mise à l’abri des populations en cas d’accident industriel majeur. Cette recherche a été effectuée par le Centre de recherche Spiral du Département de Science Politique de l’Université de Liège. Structurée en plusieurs phases, la recherche scientifique s’est tout d’abord concentrée sur un état des lieux à la fois juridique et philosophique de la problématique de la mise à l’abri/confinement en Belgique. Cette première phase a consisté en une étude de la littérature accompagnée d’entretiens exploratoires. Ensuite, afin d’approfondir les points-clefs relevés lors de la première phase exploratoire une enquête de type Delphi a été réalisée auprès 330 personnes engagées dans la gestion de crise et la planification d’urgence au niveau de la Belgique. Enfin, cinq focus groups ont été menés auprès de trois publics cibles : les collectivités scolaires, les membres des disciplines et décideurs ainsi que les citoyens. Ce vade mecum, synthèse des résultats de cette recherche, se présente comme un outil de divulgation des principaux enseignements de celle-ci. Sous la forme d’un guide pratique, il a pour objectif de faciliter et clarifier toute une série d’éléments clefs liés à la mise en œuvre d’une mesure de mise à l’abri. Il est en priorité destiné aux fonctionnaires chargés de la planification d’urgence au niveau local. Remarque préalable à la lecture de ce guide Il s’agit d’insister sur le fait que ce guide n’est pas un document à caractère opérationnel. Il se veut avant tout être un outil d’aide à la planification d’urgence, son objectif premier étant de susciter la réflexion sur la mesure de mise à l’abri par la mise en en évidence d’un ensemble d’éléments clefs liés à la mesure de protection. Il convient au fonctionnaire en charge de la planification d’urgence accompagné de son autorité de préparer la mise en œuvre de la 4 mesure en l’adaptant aux réalités particulières de sa commune. Loin d’être un « produit fini », ce guide doit être retravaillé et sans cesse adapté par les acteurs locaux afin de faire sens. Il ne s’agit pas d’un outil à découvrir au moment de la crise (quelle serait en effet la pertinence d’un tel outil ?), ni d’un produit standardisé, fini, à ranger dans une armoire... [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (20 ULg)
See detailRapport Final - Recherche ANACO : analyse et opérationnalisation de la problématique du confinement et de la mise à l’abri en Belgique.
Thiry, Aline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg; Geukens, Nick ULg et al

Report (2011)

La recherche ANACO a eu pour objectif principal d’analyser la problématique de la mise à l’abri des populations en cas d’accident industriel majeur. Financée par le Centre Fédéral de Crise, cette ... [more ▼]

La recherche ANACO a eu pour objectif principal d’analyser la problématique de la mise à l’abri des populations en cas d’accident industriel majeur. Financée par le Centre Fédéral de Crise, cette recherche, d’une durée d’un an, a été effectuée par le Centre de recherche Spiral du Département de Science Politique de l’Université de Liège de novembre 2010 à novembre 2011. Le présent rapport, synthèse de contenu des trois rapports intermédiaires, reprend étape par étape la méthodologie ainsi que les principaux résultats obtenus durant les différentes phases de la recherche. Ce rapport final est accompagné d’un Vade mecum, outil de divulgation des principaux résultats de la recherche, destiné principalement aux fonctionnaires chargés de la planification d’urgence au niveau local. Après une brève présentation de la méthodologie générale de la recherche, le rapport sera divisé en trois parties reprenant les phases clefs de la recherche. La première partie présente la phase exploratoire de la recherche. Elle a consisté en une analyse à la fois juridique et pratique de la problématique de la mise à l’abri/confinement en Belgique. Cette phase a également consisté en une étude de la littérature scientifique accompagnée d’entretiens exploratoires. La deuxième partie de ce rapport correspond à la deuxième phase de la recherche, phase participative, lors de laquelle, les points-clefs relevés durant la première phase exploratoire ont été approfondis à l’aide d’une enquête de type Delphi. Cette deuxième partie a donc mis en exergue les éléments d’analyse issus de la démarche participative initiée par le Delphi en ligne. Enfin, la troisième et dernière partie du rapport, se centre sur l’analyse des focus groups et du workshop de clôture de la phase participative. Divisée en deux parties, elle est composée d’éléments théoriques et d’analyses de contenu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (26 ULg)
See detailTroisième rapport intermédiaire - Recherche ANACO : analyse et opérationnalisation de la problématique du confinement et de la mise à l’abri en Belgique.
Thiry, Aline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg; Geukens, Nick ULg et al

Report (2011)

Ce troisième rapport intermédiaire s’inscrit dans les deuxième et troisième phases participatives de la recherche ANACO. Pour rappel, cette recherche d’une durée de douze mois a pour objectif principal ... [more ▼]

Ce troisième rapport intermédiaire s’inscrit dans les deuxième et troisième phases participatives de la recherche ANACO. Pour rappel, cette recherche d’une durée de douze mois a pour objectif principal d’analyser la problématique de la mise à l’abri/confinement en Belgique et d’aboutir à la rédaction d’un vade mecum qui sera mis à la disposition des autorités et des acteurs de la gestion de crise et de la planification d’urgence. Le présent rapport, troisième et dernier rapport intermédiaire de la recherche ANACO, se centre l’analyse des focus groups et du workshop de clôture de la phase participative. Divisé en deux parties, il est composé d’éléments théoriques et d’analyses de contenu. Les retranscriptions des focus groups ainsi les protocoles utilisés lors des groupes de discussion et du workshop sont présentés en annexe. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (15 ULg)
See detailLa qualité de l’air comme politique transversale : le cas belge
Vanhaeren, Stéphanie ULg; Hendrickx, Kim ULg; Fallon, Catherine ULg

Conference (2011, February 04)

Dans le cadre d’une analyse du caractère transversal de la politique de mobilité, nous avons voulu étudier dans quelle mesure les questions environnementales (en l’occurrence la pollution de l’air par les ... [more ▼]

Dans le cadre d’une analyse du caractère transversal de la politique de mobilité, nous avons voulu étudier dans quelle mesure les questions environnementales (en l’occurrence la pollution de l’air par les particules fines) étaient intégrées dans les programmes d’action des autorités responsables dans les deux principales régions de Belgique. Notre choix est motivé par le fait que de nombreux projets d’action ont été proposés par diverses instances (administrations, scientifiques, partis politiques et ONG), par exemple pour limiter le soutien public aux moteurs diesel ou pour réformer le cadre de mobilité dans certains quartiers urbains. Mais jusqu’ici, un seul dispositif (Lascoumes & Le Galès, 2005) a franchi la ligne d’arrivée : le règlement « Smog90 » qui limite la vitesse de circulation sur autoroutes à 90 km/h en cas d’épisode de smog reporté par la Cellule Interrégionale de l’Environnement. La politique de mobilité reste fortement marquée par une logique de développement d’infrastructures et ne prend que marginalement en compte l’impact des différents plans sur la qualité de l’air : greening of mobility is still limited. Pourtant, les champions de la cause ne manquent pas, que ce soit du côté des scientifiques ou des administrations régionales et fédérales en charge des politiques de santé et d’environnement (Hood & Rothsein, 2001). Pour comprendre les freins limitant la construction d’une approche transversale sur les questions « environnement – santé – mobilité », nous avons analysé les dispositifs mis en place pour rédiger et gérer les plans d’action sur la qualité de l’air, définis au niveau des régions et au niveau fédéral pour répondre aux obligations européennes (Directive CAFE, Clean Air For Europe, 2008). L’analyse montre comment la définition des objectifs européens en termes d’immission plutôt que d’émission limite la gamme des actions envisageables pour des petits états comme la Belgique et entre en conflit avec les projets politiques des deux Régions de se positionner comme des « logistic hubs » sur le territoire européen (Buisson-Fenet, 2008). Dans le cadre du projet de recherche SCoPE, une enquête en ligne de type Delphi associant des acteurs de l’action publique en charge de la mobilité et de l’environnement (scientifiques ou administratifs) a été menée au sein des deux plus grandes régions. La recherche montre que chacune d’elles a développé des formes de gouvernance différentes, l’une en réseau de coopération souple et l’autre sous forme d’une agence centralisée. Néanmoins, les acteurs des deux régions soulignent les mêmes freins au développement d’approches politiques transversales : un contrôle strict de l’agenda organisé par les cabinets politiques qui sont en Belgique de larges structures peuplées d’experts nommés par les partis politiques. Alors que l’ambition et la nature du cadre européen demanderaient le développement d’une approche transversale et transpolitique, les répondants dénoncent l’absence de coopération entre d’un côté les scientifiques et experts technico-administratifs et de l’autre, les responsables politiques : les incitants à la création de mesures transversales ne peuvent se dessiner qu’à la suite de situations de crise ou sous la pression d’un tiers, par exemple le public, les ONG ou les médias. À travers ses aspects multi-niveaux, interdisciplinaire et transversal, la politique de qualité de l’air, telle que perçue par les répondants au Delphi, témoigne de la difficulté de dessiner des nouveaux instruments d’intervention et de la nécessité de prendre en considération les dimensions administratives, politiques et sociales pour organiser un changement de l’action publique (Simoulin, 2003). [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (17 ULg)
See detailHandling complex risks issues in the domain of environment and health - SCOPE
Torfs, Rudi; Zwetkoff, Catherine ULg; Fallon, Catherine ULg et al

Report (2011)

This research report has its origin in the notion that classical risk assessment paradigms no longer suffice to deal with complex, uncertain and ambiguous risks. Risk assessment was developed as a ... [more ▼]

This research report has its origin in the notion that classical risk assessment paradigms no longer suffice to deal with complex, uncertain and ambiguous risks. Risk assessment was developed as a scientific tool to tackle uncertain consequences of human activities by organizing, evaluating, integrating and presenting scientific information to inform decision-making. Over the years, this type of risk assessment has proved effective in protecting public health and the environment from major environmental hazards with high relative risks. In the modern „risk society‟ classical risk assessment fails to handle complex risks characterized by radical uncertainty and a plurality of legitimate perspectives and values. Public authorities have to deal with issues/risks were facts are uncertain and values are contested. To answer to the increased demands of policymakers and the public for guidance on risk management new processes for the governance of these risks need to be developed. Weberian bureaucratic structures and forms of cooperation are working in a logic of specialisation of work, where distribution of information and knowledge, structures of decisions and allocation of responsibilities are organised ab initio in a stable organisational frame. Such a structure is not capable of resisting to the emergence of new risks which are often not identified as such at start and require a more integrative form of assessment, integrating inter-disciplinary collaboration on a specific policy problem that is complex, uncertain, perhaps unlimited in temporal and spatial scale, and interlinked with other phenomena. If the frame of reflexivity (Beck, 2003) is adopted, we thus have to recognise that a global mastering of these risks is not possible. What is now requested is the settlement of conditions for another type of open debate. Experiments in new forms of public participation in the management of technological developments (like e.g. citizen panels on long-term storage of nuclear waste1, or on cars and health2) already inspired the public administrators in their search for new procedural forms of decision making in areas of uncertainty. For a certain category of risks inclusion of the public, next to industrial stakeholders, organised environmental interest groups and governmental agencies and administrations is warranted, to integrate different opinions and values and to develop adequate policies. Network governance should be developed, where stakeholders are invited to speak up and where power structures are reconsidered and flattened. Here the authorities are recommended to exercise their capacities not as a centre of knowledge and top-down decision, but as a facilitator for communication and collaboration within networking structures, mobilising numerous experts and stakeholders, including the population itself (Gilbert, 2002), to develop new options which are socially acceptable and technically efficient (Fallon et al., 2008a & b). This requires a different mindset where the plurality of frames and fluidity of boundaries; the need for contextualisation; the construction of unstable temporary networks, the plurality of rationalities and the inherent uncertainties, social and technical (Callon, 1986) of the issues considered. As uncertainties are recognised, scientists are not anymore expected to close the controversy but rather to contribute to the technical quality of the process. The public decision-making process (DMP) should be designed to organise the conditions for an optimal tradeoff between scientific soundness and social acceptability of decisions, in a context where the precautionary principle is relevant. The key issue, framing or “structuring the research questions”, is a method for deciding how to manage scientific uncertainty. From literature review and past studies, we posit that a better quality DMP could be achieved by using tools for an integrated and comparative risk assessment and management. These approaches rely on interdisciplinary risk assessment – relevant soft and hard sciences are engaged together into the knowledge production process rather than mobilized side by side. Concretely, it involves designing the steps or sequences of the process and selecting/developing/adapting risk assessment and management tools. More specific, within the environment and health arena there is limited experience with these new concepts of integrated assessments (Briggs, 2008). Therefore case studies on various environment and health issues were performed to evaluate current integrated risk assessment practices, multi-level precautionary approaches and communication of complex risks. Different tools as Delphi, scenario workshop, etc. were used to analyse the issues at stake. The development of an integrated approach in risk assessment requires cooperation across policy domains and hierarchical structures. In the field of air pollution a science-policy workshop confirmed that in the domain of air quality policy, public servants communicate well with researchers from scientific institutions. The protagonists in Flemish air quality policy have a common scientific background and are technical experts. This observation puts into question a common discourse postulating that there is a „communication problem' or 'gap' between 'researchers' and 'policymakers'. This discourse as a description of a state of affairs does not suit empirical reality, and needs to be reformulated in more precise terms. If there is a communication gap, it is not to be situated between public administration („policymakers‟) and researchers („scientists‟), who share the same overall concerns, but between public administrations and ministerial cabinets. The analysis of risks related to electromagnetic fields (EMF), showed how the precautionary principle is reinterpreted differently at each different political level (European, Belgian, Wallonia, Regional) in order to better integrate the local institutional and political environment. In most cases, when this principle is put at the foreground, its use is mainly symbolic and incantatory. When implementing policies it does not seem to respond to some precautionary approach, but rather to the institutional dynamics which characterise each political level. We observed the reinforcement of the European role in the field of health & environment: in attempts to underline institutional cooperation at the federal level in Belgium and to reinforce the authority of the regional government on the Walloon territory. From this case study it is learnt that the new deliberative spaces to be developed should not be embedded in the dominant institutional structures. A structure such as promoted in the wake of "Technology assessment" (Delvenne, 2011) is capable of conciliating production of knowledge and uncertainties (the science pole) with the plurality of social perceptions (the civic pole) and the specific dynamics of the relevant polity (the political pole). New deliberative spaces should be capable of developing the basis for integrated and comparative approach for emerging issues with due attention to its political and institutional dimensions, while maintaining enough distance with the dominant frames and logics. Recently the Flemish administration on Environment, Nature & Energy proposed a note (framework) to deal with uncertain risks. The proposed framework will be tested in a pilot study for potential risks related to non-ionising electromagnetic radiation, and can later be extended to other risks. In a case study on Bisphenol-A (BPA), multi-level political communication was analysed. Political decisions were taken without socio-technical debate (Callon, 1986). The BPA issue was not very high on the social or political agenda in Belgium. There was no crisis, no strong pressure form NGO's. The question was managed first by the European authorities (EFSA & European Commission). The Belgian institutions were waiting for the European position. As the political decision did not encounter a strong contestation from the industry, this was an easy step for the political authorities, in Belgium and at the European level, to symbolically address the issue while avoiding considering the real uncertainties. When the decision was taken to ban the use of BPA in polycarbonate baby bottles, it was a political decision taken with the support of the scientific bodies (Superior Health Council) but without being embedded in any social debate (what about risks related to the chemicals which may substitute BPA?). It meant that the whole of uncertainties on the extent of risks related to the multiple exposures to different endocrine disruptors could not be put at the foreground in a public socio-technical debate. These case studies on the interplay with science, policy and stakeholders, on the framing of an environmental health policy problem, and on the management of complex risks (air pollution, EMF, BPA) contribute to recommendations on their governance. The question then becomes: is it possible to organize a precautionary decision making process to deal with different legitimate frames and the necessary trade-offs when considering policy alternatives? Concretely it is advised to pay attention to the role of a focal point in the process, potentially taken up by public administrations, to the co-production, availability and organisation of knowledge and information, and to the progress of the process. Above all it is important to set up a platform for issue framing and problem definition to highlight key factors that need to be assessed: - Examine the policy and stakeholder learning network related to a specific issue, with special attention to policy domains that are affected by or are affecting the environmental and health issue at stake. Specify who has interests in the issue and who should be involved. An efficient stakeholder network analysis is important for the further progress of the DMP. define who is allowed to take part in the process across different policy areas - Examine the information database before setting up a more integrative approach, both from a scientific (including uncertainties) and technical (alternatives, CBA analysis) point of view and from the side of concerned stakeholders. Policy makers acquire information from different inputs from science, stakeholder organisations, socio-economic actors and the public at large, as well as from administrations and staff members, and are conscious of the structural and constitutional constraints. It is clear that a balanced process of information gathering that is transparent, contributes to better decision making. - Initiate and manage the process: find out who will carry the process, set up a series of interactions between administrations, between administrations and cabinets, between administrations and research, between administrations, research and the public. Usable and meaningful available information on the issue should be communicated clearly to all stakeholders. It is innovative to look at how stakeholders increase their knowledge through different inputs and through communication, information and interaction. - Iterate where needed: information gained in one dialogue should be fed back into other fora. An equilibrium between acceptability – tolerability – uncertainty should be established. - Move forward / conclude. In the total policy cycle the conclusion or decision may be revised, when (1) monitoring of implementation and following evaluation is considered as negative; (2) new knowledge / experience / issues have to take into account. - Ensure an efficient and socially appropriate allocation of the resources and an adequate management of residual risks. Last but not least, in a precautionary approach it is also required, to contribute to the public trust in the decision making process and to construct social acceptance of the final decision. Generally, a precautionary decision making process should be considered as a double-pronged learning dynamics: on one side, the authorities are required to better take into account the multiple frames which abound in our pluralist societies when organising the conditions of political trade-offs for the governance of risks. On the other side, the citizens should have the possibility to, not only understand, but also adopt the decision and its consequences and to conform to its implementation. It is important to develop specific communication processes to successfully implement these two faces of a precautionary approach in the governance of risks, while ensuring this dual learning process. New procedures are currently developed which could support the communication dynamics for promoting multiple frames and comparing openly different alternatives (e.g. open process workshop; atelier scenarios; Delphi). [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (17 ULg)
See detailDeuxième rapport intermédiaire - Recherche ANACO : analyse et opérationnalisation de la problématique du confinement et de la mise à l’abri en Belgique.
Thiry, Aline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg; Geukens, Nick ULg et al

Report (2011)

Ce deuxième rapport intermédiaire s’inscrit dans la première phase participative de la recherche ANACO. Pour rappel, cette recherche d’une durée de douze mois a pour objectif principal d’analyser la ... [more ▼]

Ce deuxième rapport intermédiaire s’inscrit dans la première phase participative de la recherche ANACO. Pour rappel, cette recherche d’une durée de douze mois a pour objectif principal d’analyser la problématique de la mise à l’abri/confinement en Belgique et d’aboutir à un plan d’action qui sera mis à la disposition des autorités et des acteurs de la gestion de crise et de la planification d’urgence. La première phase de la recherche, qui avait fait l’objet du précédent rapport, avait permis d’établir un état des lieux à la fois juridique et philosophique de la problématique de la mise à l’abri/confinement en Belgique. Elle consistait en une étude de la littérature accompagnée d’entretiens exploratoires. La phase participative de ce rapport permet d’approfondir les points-clefs relevés lors de la première phase exploratoire à l’aide d’une enquête de type Delphi. Ce rapport contient une première analyse des réponses au Delphi en ligne. Une structuration et une analyse plus poussée de ces résultats ainsi qu’une confrontation avec le public cible feront l’objet d’une troisième phase de recherche. Le rapport commence par un exposé de la méthodologie utilisée et une brève présentation du logiciel implémentant la méthodologie Delphi Mesydel et des caractérisques de l’échantillon. Les détails de l’enquête sont exposés en annexe. Dans un second temps, il sera exposé la synthèse des résultats obtenus lors des deux tours du Delphi en ligne ainsi qu’une brève présentation de l’étude de cas aux Pays-Bas. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (6 ULg)
Full Text
See detailConsultation sur la réforme FNRS auprès du personnel scientifique de l'ULg
Joris, Geoffrey ULg; Fallon, Catherine ULg; Parotte, Céline ULg et al

Report (2010)

Le présent rapport propose une analyse succinte des réponses des acteurs ayant pris part à la consultation sur la réforme du FNRS organisée par le centre de recherches Spiral à la demande du Comité de ... [more ▼]

Le présent rapport propose une analyse succinte des réponses des acteurs ayant pris part à la consultation sur la réforme du FNRS organisée par le centre de recherches Spiral à la demande du Comité de contact FNRS de l'ULg. Ce rapport est le fruit du travail conjoint de plusieurs chercheurs qui ont analysé chacun une série de questions. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (18 ULg)
See detailThe Good, The Bad and the Ugly: integrating multiple frames in Flanders and Wallonia air policies by using the Delphi method
Fallon, Catherine ULg; Hendrickx, Kim ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg

Conference (2010, June 21)

A new European frame has developed stepwise to manage the health effect of air pollution from particulate matter (PM 10 and PM 2,5), backed by an international body of scientific knowledge and OMS reports ... [more ▼]

A new European frame has developed stepwise to manage the health effect of air pollution from particulate matter (PM 10 and PM 2,5), backed by an international body of scientific knowledge and OMS reports. The European Union CAFE Directive (2008) leaves the Member States with an important margin to translate the air quality objectives into action plans. In Belgium this policy is entirely left to the regions which developed different frames and decisional spaces. Belgium is a pollution 'hot spot' because of the variety of pollution sources it is faced with (traffic density, industrial density, transboundary pollution). As such, it provides an interesting ground for comparative research. We conducted a comparative research in the two largest Belgian regions and identified two decisional spaces that differ on a political, administrative and technical levels. Earlier research on risk management has pointed out that transversality, openness, and interdisciplinarity positively affect the quality of decision making under uncertainty. In that perspective, can specific tools help foster a transversal and integrative approach in air policy? In the Scope-project, a web-based tool using the Delphi method has been tested in the two regions. This allowed to put forward some hypotheses concerning the potential for transversality, interdisciplinary and openness in these different structures and decisional spaces. The results of the experiment and its potential for generalisation will be discussed at length. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (18 ULg)
Full Text
See detailImpact du visiteur médical indépendant sur la pratique des médecins de première ligne
Borgermans, Liesbeth; Dubois, Cécile; Rieppi, Stéphane ULg et al

Report (2010)

The objective of this project is to analyze the effects of AD on the practice of the general practitioner. The report is based on three research questions: • Is there evidence in the literature about the ... [more ▼]

The objective of this project is to analyze the effects of AD on the practice of the general practitioner. The report is based on three research questions: • Is there evidence in the literature about the (cost) – effectiveness of academic detailing programmes for primary care physicians? • What is the GP’s perception of academic detailing visits in Belgium? • Is there any noticeable change in the prescription behavior of Belgian GPs after the visit of an academic detailer? [less ▲]

Detailed reference viewed: 121 (22 ULg)
Full Text
See detailÉtude sur les possibilités d'accompagnement des PME wallonnes du secteur agro-alimentaire dans une optique de pérennisation et de développement
Brunet, Sébastien ULg; Claisse, Frédéric ULg; Erpicum, Martin ULg et al

Report (2009)

Via la recherche Synerwal, le laboratoire SPIRAL s'est attaché à comprendre pourquoi les PME wallonnes du secteur de la transformation agro-alimentaire utilisaient peu les outils prévus pour favoriser ... [more ▼]

Via la recherche Synerwal, le laboratoire SPIRAL s'est attaché à comprendre pourquoi les PME wallonnes du secteur de la transformation agro-alimentaire utilisaient peu les outils prévus pour favoriser leur développement et leur pérennisation. À cet objectif initial – élucider les facteurs qui stimulent et contrecarrent l'utilisation des outils – se greffait un objectif complémentaire : proposer des pistes de réflexion destinées à améliorer cet usage. « PME wallonnes », « transformation agro-alimentaire », « outils de développement économique » : d'emblée, l'étude de ces concepts s'est imposée pour appréhender une thématique dont nous devinions l'importance. Essentiellement composé de PME1 et de microentreprises2, la transformation agroalimentaire est, en effet, le secteur manufacturier le plus important d’Europe3 tandis qu’il apparaît en troisième position pour la Région wallonne4 (en termes d’emplois comme de chiffre d’affaires ou de valeur ajoutée). L’étude des trois concepts précités nous a rapidement conduits à retraduire la question initiale. De fait, leur apparente homogénéité recouvrait une pluralité de notions parmi laquelle nous avons dû opérer des choix méthodologiques et théoriques. Exposée tout au long de ce rapport, notre réinterprétation de la question initiale apparaîtra comme une clef d’analyse privilégiée de la problématique. Cette réinterprétation doit beaucoup aux trois étapes méthodologiques successivement appliquées pour accéder aux représentations des acteurs impliqués : prise de connaissance du corpus de textes produit par leurs soins et à leur propos ; réalisation d'entretiens semi-directifs fondés sur ces informations préalables et destinés à repérer les aspects saillants de la problématique ; mises en oeuvre d'un delphi informatisé (Mesydel) de sorte à déterminer des consensus sur base desquels construire des propositions concrètes de changement. Loin d'une exhaustivité parfaite, l'application systématique de ces méthodologies a toutefois appuyé la neutralité et l'objectivité de nos analyses. [less ▲]

Detailed reference viewed: 81 (20 ULg)