References of "Stassart, Céline"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailA French Translation of the Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI): Factor Structure, Reliability and Validity of This Scale in a Nonclinical Sample of Children
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

in Psychologica Belgica (2014)

Introduction: Anxiety sensitivity (AS) refers to the fear of anxiety-related sensations due to beliefs that these sensations will lead to catastrophic outcomes. AS plays a central role in the etiology and ... [more ▼]

Introduction: Anxiety sensitivity (AS) refers to the fear of anxiety-related sensations due to beliefs that these sensations will lead to catastrophic outcomes. AS plays a central role in the etiology and maintenance of anxiety disorders. From a clinical perspective, it therefore seems important to possess a valid scale to assess AS in children. Objective, Method: This study examines the factor structure, reliability, and validity of the French translation of the Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI) in 353 Belgian children (9 to 13 years). Result: Results show that AS can be adequately measured using the French version of the CASI and conceptualized as a hierarchical factor structure with four lower-order factors – Physical Concerns, Mental Incapacity Concerns, Social Concerns, and Losing Control Concerns – loading on a single higher-order factor, Anxiety Sensitivity. The reliability was acceptable for the total scale. Hierarchical multiple regressions show that the CASI makes a significant contribution in predicting anxiety. conclusion: The data support the relevance of the French CASI in the assessment of AS in nonclinical children. [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
See detailLes facteurs parentaux, les stéréotypes de genre et l'intelligence émotionnelle dans le développement d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant
Stassart, Céline ULg

Doctoral thesis (2013)

Ce travail de thèse tente de favoriser une meilleure connaissance de l'étude de la sensibilité à l'anxiété chez l'enfant et de sa pertinence, ainsi que de permettre une compréhension plus précise des ... [more ▼]

Ce travail de thèse tente de favoriser une meilleure connaissance de l'étude de la sensibilité à l'anxiété chez l'enfant et de sa pertinence, ainsi que de permettre une compréhension plus précise des facteurs impliqués dans le développement d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant. De manière plus spécifique, il poursuit trois objectifs précis. (1) Après une description détaillée de la littérature sur la pertinence d'étudier un concept tel que la sensibilité à l'anxiété, il parait important d'être en mesure de posséder une échelle valide permettant de l'investiguer. Le questionnaire de sensibilité à l'anxiété chez l'enfant, intitulé Children Anxiety Sensitivity Index (CASI) de Silverman, Fleisig, Rabian, & Peterson (1991), n’a pas encore fait l'objet d'une validation dans une population belge. Une analyse de la structure factorielle, ainsi qu'une exploration des qualités psychométriques de la version française de la CASI est le premier objectif de cette étude. (2) Le deuxième objectif concerne l'impact de rôle de genre et de l'intelligence émotionnelle dans le développement d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant. Différents auteurs mettent en avant la pertinence de prendre en compte le rôle de genre, plutôt que le sexe biologique, dans la .prévalence des troubles anxieux. Ceci est davantage documenté dans une population adulte, et n'a jamais été investigué dans la sensibilité à l'anxiété. De plus, les compétences émotionnelles ont montré leur facteur protecteur dans la vie de l'enfant, tant au niveau relationnel, que psychologique et physique. Ce travail investigue si cet effet protecteur est également présent dans la sensibilité à l'anxiété. (3) Enfin, le troisième objectif approfondit la question de l'influence des parents dans le développement d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant. En effet, la littérature met en évidence l'implication parentale dans la présence des peurs des sensations anxieuses chez l'enfant. En conséquence, la sensibilité à l'anxiété des parents ainsi que les expériences d'apprentissages catastrophiques au sein du milieu familial sont examinées. De plus, l'influence de deux modérateurs est investigué: plus spécifiquement, l'impact d'un facteur de vulnérabilité et de protection, respectivement le niveau de féminité (du parent et de l'enfant) et l'intelligence émotionnelle de l'enfant dans le lien entre les facteurs parentaux et le développement d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 9 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailThe Anxiety Sensitivity in Children: Developmental Perspective
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Poster (2013, July 19)

Introduction. Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations due to beliefs that these sensations will lead to physical illness, social embarrassment, loss of control and mental ... [more ▼]

Introduction. Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations due to beliefs that these sensations will lead to physical illness, social embarrassment, loss of control and mental incapacitation. AS plays a central role in the etiology and maintaining of fear and anxiety. This work examines the gender and age effect on the AS scores. Method. Two hundred children aged 9 to 13 years completed the Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI). Results. Hierarchical multiple regression analyses showed that the sex and the interaction Sex*Age explain significantly the CASI scores. The interaction indicated that girls have higher AS than boys at the age of 9, 10 and 11 but not to 12 and 13 years. Discussion. Consistent with several studies, girls have higher CASI scores than boys. However, this difference disappears at the entrance of adolescence. This developmental observation is important in a prevention perspective of AS. [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailGender Role Orientation, Emotional Intelligence and Anxiety Symptoms in Children
Stassart, Céline ULg; Dardenne, Benoît ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Poster (2013, April 18)

According to Gender Role Theory, girls and boys learn to develop interests and attitudes consistent with their gender, resulting in behaviors and characteristics known as “masculine” and “feminine” ... [more ▼]

According to Gender Role Theory, girls and boys learn to develop interests and attitudes consistent with their gender, resulting in behaviors and characteristics known as “masculine” and “feminine” (Golombok & Fivush, 1994). Several authors have claimed that gender role, more than sex (male vs. female), explains the higher prevalence of anxiety in girls than in boys (e.g., Palapattu, Kingery, & Ginsburg, 2006). The expression of fear and anxiety is accepted and even encouraged among girls but is inconsistent with the masculine gender role: Boys are expected to face their fears and use adaptive behavior to handle the situation (Bem, 1981). Although the link between anxiety and gender role is well known for adults, empirical evidence concerning children is much scarcer (Palapattu et al., 2006). In this study, we first examine the importance of gender role in children’s anxiety. We also investigate the influence of a possible moderator in the relation between anxiety and gender role: emotional intelligence (EI). EI has been shown to protect against the development of anxiety in children (Williams, Daley, Burnside, & Hammond-Rowley, 2010). Our sample included 200 Belgian children (105 girls) aged 9 to 13 years old. The questionnaires used were the State-Trait Anxiety Inventory for Children (STAIC; Spielberger, 1973), the Trait Emotional Intelligence Questionnaire Child Form (TEIQue-CSF; Mavrovelli & Petrides, 2008), and the Children’s Personal Attributes Questionnaire (CPAQ; Hall & Halberstadt, 1980). The latter questionnaire is composed of three subscales: Masculinity (M, male-stereotyped traits but socially desirable in both sexes, e.g., leadership), Femininity (F, female-stereotyped traits but socially desirable in both sexes, e.g., kindness), Masculinity-Femininity (M-F, traits socially more acceptable for one sex or the other, e.g., emotional vulnerability for females and aggressiveness for males). High scores on the M-F scale indicate tendencies toward masculinity. Hierarchical multiple regression analyses were conducted to investigate the effect of gender role on the STAIC score beyond biological sex and EI as a moderator in relations between gender role and anxiety. Results indicated that gender role explains the anxiety score better than biological sex. Also, EI and the interaction between EI and M-F scores (TEIQue-CSF*M-F) were significant predictors of anxiety score. The children with low M-F scores and low EI had significantly higher levels of anxiety, while those with high M-F scores and high EI had the lowest levels of anxiety. These findings reveal not only the effect of gender role in the development of anxiety, but also the moderating effect of EI. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailA French Translation of the Revised Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI-R): Its Factor Structure, Reliability, and Validity in a Nonclinical Sample of Children Aged 12 and 13 Years Old.
Stassart, Céline ULg; Hansez, Isabelle ULg; Delvaux, Muriel ULg et al

in Psychologica Belgica (2013), 53(1), 57-74

This study (n = 237 Belgian children; mean age = 12.3 years; SD = 0.41) examined the factor structure, reliability, and validity of the French translation of the Revised Childhood Anxiety Sensitivity ... [more ▼]

This study (n = 237 Belgian children; mean age = 12.3 years; SD = 0.41) examined the factor structure, reliability, and validity of the French translation of the Revised Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI-R). We obtained a hierarchical factor structure with four lower-order factors – “fear of cognitive dyscontrol,” “fear of publicly observable anxiety reactions,” “fear of respiratory symptoms,” and “fear of cardiovascular symptoms” – loading on a single higher-order factor (“anxiety sensitivity”). The French translation revealed acceptable internal consistency and a good interitem structure. Anxiety sensitivity was connected with the anxiety and depression scales but the correlation between the CASI-R and the depression score was more modest than that between the CASI-R and the trait anxiety score, indicating that the CASI-R is an anxiety scale. Girls reported more fear of anxious feelings than boys. This revised version allows for a more fine-grained assessment of the anxiety sensitivity concept. [less ▲]

Detailed reference viewed: 124 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'intelligence émotionnelle et l'anxiété chez l'enfant: Quel liens?
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Poster (2012, December)

Introduction: The concept of emotional intelligence (EI) is characterized by an individual difference to feel, identify, understand, regulate and use their own emotions and those of others. Several ... [more ▼]

Introduction: The concept of emotional intelligence (EI) is characterized by an individual difference to feel, identify, understand, regulate and use their own emotions and those of others. Several studies show a negative association between EI and various fields such as depression and anxiety. At various times, EI has been described as a protective factor against the development of certain disorders or dysfunctions. However, these studies have often been conducted with an adult population and fewer children. But a child is not a miniature adult, there may be differences between child emotional life and that of an adult. Objectives: This study aims to examine the internal consistency of the short version of the scale and French IE in children. Then, the association between EI and trait anxiety is studied, and the share of explanatory IE in the presence of trait anxiety in children, taking into account the effect of gender. Methods: A sample of 198 Belgian children aged between 9 and 13 years old completed the Trait Emotional Intelligence Questionnaire - Short Form Children (TEIQue - CSF) and the State Trait Anxiety Index for Children (STAIC). Results: We observe a good internal consistency of the French version of TEIQue - CSF (α = .83) and a negative correlation between EI and STAIC (r = - .43). The regression analyzes show that EI significantly explains 18% of the variance STAIC. No gender effect was observed. Discussion: As expected, this study demonstrates a negative association between emotional intelligence of the child and the presence of anxiety symptoms, as well as the lack of gender effect in the scores of EI. We also note that the scores TEIQue - CSF significantly predict the presence of anxiety symptoms in boys as well as girls. This is consistent with other studies in a population of adults or adolescents. [less ▲]

Detailed reference viewed: 124 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailChildren and parents: The anxiety sensitivity, what links?
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Poster (2011, May 27)

Objectives. Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations. This work examines the relationships between childhood learning experiences and the development of AS, in a non-clinical ... [more ▼]

Objectives. Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations. This work examines the relationships between childhood learning experiences and the development of AS, in a non-clinical sample of children. Methods. Seventy normal children aged 9 to 12 years were interviewed about their learning experiences with anxiety-related and cold-related somatic symptoms. Three learning status were examined: -reinforcement, verbal transmission and observational (mother and father) learning- using the Questionnaire d'Expérience d'Apprentissage (QEA). AS levels were assessed using the Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI). Results. Correlations between QEA and CASI (r between 0.31 and 0.60, p<0.01) are significant, except for the reinforcement of somatic symptoms in learning by observation of the father. For boys, all learning experiences correlate with CASI scores (r between 0.33 and 0.62, p<0.001), except the reinforcement in learning by observation of the father. For girls, two correlations are observed: for verbal transmission learning following anxiety (r = 0.57) and cold (r = 0.55) symptoms (p=0.001). The level of AS correlate with learning by observation of the father only for boys (r=0.38, p<0.05). Conclusions. These results could suggest that learning experiences seem to play a significant role in the development of AS and suggest also a gender transmission: between different status of learning for boys and girls and between the observation of the mother and the father. Learning by observation of the father will only be linked to boy's AS. These findings bring to question the specific impact of a father's fears in the development of children's AS. [less ▲]

Detailed reference viewed: 55 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa sensibilité à l'anxiété chez l'enfant dans une perspective de prévention
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Conference (2011, January 12)

La sensibilité à l’anxiété (AS) est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété, qui proviendrait de croyances que ces sensations ont des conséquences somatiques, psychologiques ou sociales ... [more ▼]

La sensibilité à l’anxiété (AS) est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété, qui proviendrait de croyances que ces sensations ont des conséquences somatiques, psychologiques ou sociales néfastes. L’intérêt clinique de comprendre l’AS et ses facteurs déclenchant repose sur l’hypothèse que la sensibilité à l’anxiété joue un rôle central dans l’étiologie et le maintien de la peur et des troubles anxieux. Dans une perspective de prévention, il paraît donc pertinent de, premièrement, posséder un instrument fiable pour la mesurer, de deuxièmement se pencher davantage sur les facteurs de risque et de protection de l'AS et, troisièmement de mettre à disposition des intervenants cliniques une méthode d'action permettant de maintenir son intensité à un niveau constructif. Durant cette présentation et dans un premier temps vous seront présentées des analyses préliminaires de la version française du Childhood Anxiety Sensitivity Index (CASI) faites auprès d'une population d'enfants belges tout venants (n = 100). Dans un deuxième temps, nous prendrons le temps d'évoquer les différents facteurs qui différencient les enfants avec une AS haute et ceux avec une AS basse, comme par exemple les facteurs génétiques, interpersonnels (par ex. l'état émotionnel des parents) ou encore ceux environnementaux (par ex. les expériences d'apprentissage). Partant de là, nous aborderons plus précisément les aspects des expériences d'apprentissage (transmission d'information, renforcement, modeling) au sein du milieu familial, ainsi que des effets de genre et de rôles sociaux. Les différences qui pourraient exister entre les mères et les pères dans les mécanismes de transmission de l’AS seront également discutées. Ces différents aspects seront illustrés par des cas concrets. Ceci nous mènera aux différentes hypothèses de recherche qui ont émané de cette analyse et qui font actuellement l'objet d'un sujet de thèse de doctorat. [less ▲]

Detailed reference viewed: 73 (8 ULg)
Full Text
See detailLa sensibilité à l'anxiété chez l'enfant : Les facteurs de risque et de protection au sein de son milieu familial
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

Poster (2010, June 11)

La sensibilité à l'anxiété (AS)est la peur des sensations corporelles liées à l'anxiété. Plusieurs études constatent qu'une grande proportion de la variance de l'AS des filles et la totalité de la ... [more ▼]

La sensibilité à l'anxiété (AS)est la peur des sensations corporelles liées à l'anxiété. Plusieurs études constatent qu'une grande proportion de la variance de l'AS des filles et la totalité de la variance de l'AS des garçons s'expliquent par des facteurs environnementaux. L'objectif est de dégager, chez l'enfant au sein du milieu familial, les facteurs de risque et de protection de la sensibilité à l'anxiété (AS). Dans un premier temps, le lien entre divers états émotionnels des parents et la présence d'une AS chez leur enfant sera étudiée. La part contributive des mécanismes d'apprentissage (transmission d'information, renforcement, modeling) de l'AS lorsque l'enfant ressent des symptômes corporels sera également analysée. Différents effets seront testés: le type d esymptômes sur lequel l'apprentissage porte (douleur/anxiété), la source (père/mère) et la diversité des apprentissages. Dans un second temps, afin d'affiner les liens entre les états émotionnels des parents, les expériences d'apprentissage au sein du milieu familial et la présence d'une sensibilité à l'anxiété chez l'enfant, l'influence de deux modérateurs sera testée: l‘intelligence émotionnelle de l'enfant et les apprentissages sociaux. Les hommes apprennent qu'il est moins acceptable pour eux que pour les femmes d'exprimer leurs craintes. Les mères parlent plus volontiers de leurs inquiétudes et donc, lorsqu'elles présentent des manifestations anxieuses, elles peuvent plus facilement expliquer à l'enfant que ses peurs sont irrationnelles contrairement aux pères qui préféreront ne pas en parler. Que se passerait-il si le père parlait de ses craintes sachant qu'un père qui oserait exprimer sa détresse sera perçu de façon plus marquante par son enfant qu'une mère qui ose le faire? [less ▲]

Detailed reference viewed: 315 (17 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes facteurs explicatifs de la sensibilité à l’anxiété chez l’enfant: revue de la litterature
Stassart, Céline ULg; Etienne, Anne-Marie ULg

in Revue Francophone de Clinique Comportementale et Cognitive (2010), 15(2), 1-12

Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations, arising from beliefs that the sensations have harmful physical, psychological or social consequences. AS is considered as a risk factor ... [more ▼]

Anxiety sensitivity (AS) is the fear of anxiety-related sensations, arising from beliefs that the sensations have harmful physical, psychological or social consequences. AS is considered as a risk factor for the development and preservation of anxiety disorders. It is thus important to understand the development of AS to have a preventive act of anxiety disorders. This article is a synthesis of studies that have investigated the etiology of child AS, to extract explanatory models. Some factors are playing a role in the development of AS: biologic, interpersonal and environmental factors. Results indicated that studies have investigated those factors alone, and those factors accounted a part of incremental variance in child AS. To improve the understanding of development of AS, a integrate model with some factors – sex of children, sex of parents, sources of learning, emotional and relational state of parents- may be investigate in future studies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 88 (9 ULg)
Full Text
See detailLe Childhood Anxiety Sensitivity Index-Revised (CASI-R) : Etude de validation.
Stassart, Céline ULg; Depauw, Brigitte; Delvaux, Muriel ULg et al

Poster (2008, November 28)

La sensibilité à l'anxiété est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété, qui proviendrait de croyances que ces sensations ont des conséquences somatiques, psychologiques ou sociales néfastes ... [more ▼]

La sensibilité à l'anxiété est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété, qui proviendrait de croyances que ces sensations ont des conséquences somatiques, psychologiques ou sociales néfastes. Ce concept a été très peu exploré dans le contexte infantile. L’AS étant considérée comme un facteur de risque dans le développement et le maintien des troubles anxieux, ceci montre l’intérêt de s’intéresser davantage à l’outil d’évaluation de l’AS dans le contexte infantile, le Childhood Anxiety Sensitivity Index revised. L'objectif de cette étude est de d'évaluer les propriétés psychométriques de la version française de la CASI-R auprès d'un échantillon de 60 enfants âgés de 10 à 11 ans. En ce qui concerne les résultats, la confrontation de la CASI-R aux qualités psychométriques nous fournit des premiers éléments en faveur de l’intérêt clinique et de la pertinence théorique de cet outil dans le contexte infantile. En ce sens, la poursuite de son développement paraît constituer une perspective intéressante. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (4 ULg)
See detailLa sensibilité à l'anxiété chez l'enfant, les mécanismes d'apprentissage et de résolution de problèmes
Stassart, Céline ULg

Master's dissertation (2008)

La sensibilité à l’anxiété (AS) est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété. Ce concept a été peu exploré dans le contexte infantile. Or, l’AS étant un facteur de risque dans le développement ... [more ▼]

La sensibilité à l’anxiété (AS) est la peur des sensations corporelles liées à l’anxiété. Ce concept a été peu exploré dans le contexte infantile. Or, l’AS étant un facteur de risque dans le développement des troubles anxieux, il paraît pertinent de s’y intéresser davantage. Ce mémoire traite du développement de l’AS chez l’enfant au sein du milieu familial et a été entrepris auprès de 60 enfants (10, 11 ans) et 106 parents (59 mères, 47 pères). Dans un premier temps, les qualités psychométriques de la version française de la Childhood Anxiety Sensitivity Index revised (CASI-R), mesure de l’AS chez l’enfant, ont été investiguées. A partir des résultats, nous aurions tendance à considérer l’évaluation de l’AS chez l’enfant à partir de la CASI-R comme pertinente. Dans un deuxième temps, le lien entre divers états émotionnels des parents et la présence d’une AS chez leur enfant a été exploré. Les résultats observés sont que l’anxiété et la dépression parentale n’entraîne pas forcément une AS chez l’enfant. La littérature reste controversée sur ce lien. Une piste explicative à l’absence ou à la présence de corrélation entre l’état émotionnel des parents et l’AS de leur enfant a été envisagée dans ce mémoire et est issue des travaux sur les stéréotypes sociaux à savoir : les hommes apprennent qu’il est moins acceptable pour eux que pour les femmes d’exprimer leurs craintes. Les mères parlent plus volontiers de leurs inquiétudes et donc, lorsqu’elles présentent des manifestations anxieuses, elles peuvent plus facilement expliquer à l’enfant que ses peurs sont irrationnelles contrairement aux pères qui préfèreront ne pas en parler. Ces stéréotypes sociaux pourraient être un modulateur du lien entre les états émotionnels des parents et l’AS de leur enfant et permettraient de comprendre l’impact moindre de l’AS des parents sur leurs enfants. Dans un troisième temps, l’étiologie de l’AS en termes de mécanismes d’apprentissage a été investigué. Les enfants ont été questionnés sur leurs expériences lorsqu’ils étaient confrontés à des symptômes d’anxiété (nausées, palpitations,…) ou de douleur (mal à la tête ou mal au ventre). Il leur était demandé d’indiquer si la plupart de leurs symptômes somatiques étaient accompagnés d’une attention spéciale (conditionnement instrumental) ou d’une information inquiétante de la part de leurs parents (apprentissage par transmission d’information), ou encore lorsque leurs parents avaient des symptômes de douleur et d’anxiété, si ces derniers avaient eu des réactions de peur (apprentissage par observation). Comme d’autres auparavant, les résultats de ce mémoire indiquent que les enfants avec une AS élevée ont tendance à rapporter davantage d’expériences d’apprentissage que ceux présentant une AS faible. Il semblerait que cette influence se manifeste davantage chez les filles. Dans cette recherche, seul l’apprentissage de type transmission d’information suite à des symptômes d’anxiété est associé à une AS élevée chez l’enfant. De plus, nous constatons que l’influence maternelle se manifeste de manière différente de celle paternelle. Ce mémoire a également étudié l’influence des comportements incontrôlés des parents. Cette recherche met en évidence que lorsque l’enfant ou bien ses parents ont des symptômes physiques (mal à la tête et au ventre, nausées, accélération cardiaque,…) et que ces derniers ont des comportements incontrôlés de type émotionnel (ex : plus vite se fâcher, être triste, avoir peur, être impatient) et comportemental (ex : fumer, faire des allers-retours, manger ou pas, boire de l’alcool, s’isoler), l’enfant présente des scores de sensibilité à l’anxiété plus élevés et ce quelque soit le sexe de l’enfant. Dans un quatrième temps, nous nous sommes intéressés aux stratégies de résolution de problèmes mises en place par l’enfant lorsqu’il craint des symptômes d’anxiété. Après observation d’un lien entre une stratégie de coping de type évitement et une AS élevée, nous avons évoqué l’hypothèse qu’en agissant à temps sur l'AS et la difficulté pour l’enfant d’en parler, le développement d’une anxiété sociale à l’adolescence pourrait être évité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 216 (11 ULg)