References of "Servais, Christine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnonciation journalistique et espace public. Une hégémonie pleine de voix ?
Servais, Christine ULg

in Communication (2014), 32(2),

L’auteure examine la manière dont l’espace public est non seulement traversé, mais également divisé et structuré par l’énonciation journalistique. En concevant l’acte d’énonciation comme inachevé, au sens ... [more ▼]

L’auteure examine la manière dont l’espace public est non seulement traversé, mais également divisé et structuré par l’énonciation journalistique. En concevant l’acte d’énonciation comme inachevé, au sens où il ne peut être rapporté à un sujet singulier, elle dirige l’analyse vers la question de la responsabilité et, à partir de là, vers une étude de la réception. L’analyse de trois formes de division à l’œuvre dans l’énonciation médiatique permet de considérer sa complexité dans son rapport à un « nous », présent ou à venir, et par conséquent à une communauté politique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"views" of the city : Lumière films as an indifferent mirror of the collective
Servais, Christine ULg

in Lopez-Varela, Asuncion (Ed.) Cityscapes: world cities and their cultural industries (2014)

When, at the very end of the 19th century the brothers Auguste and Louis Lumière began to develop their cinematograph business, the company dispatched its operators throughout the world, set up a system ... [more ▼]

When, at the very end of the 19th century the brothers Auguste and Louis Lumière began to develop their cinematograph business, the company dispatched its operators throughout the world, set up a system for producing copies of films and circulating them across the globe. Many films were named after streets, bridges, plazas, intersections, monuments, etc., and were categorised as “Views”. I distinguish here “views of” and “views on” the cities, so that we can describe the relationship between public space and geographical space. I approach this corpus via two dimensions. The first has to do with the relationship to the self that is offered to the social group through the images themselves: for the first time, public space and collective life are represented in the form of “a neutral mirror” of daily life, bearing the mark of the real. The second dimension concerns the overall setup of representation: spectators were in a sense “seeing themselves” as a group for the first time. Finally I will ask to what extent these views of/on the city and its collective life, produced in this way for public projection and mass exhibition, have changed the relationship of spectators to their own collective life space. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (5 ULg)
Full Text
See detailRésister par ou résister à la médiation culturelle : comment évaluer les dispositifs de médiation ?
Servais, Christine ULg

Conference (2013, December 13)

Je m’interroge ici sur les moyens (scientifiques) dont nous disposons pour poser et étayer des affirmations du type : la médiation culturelle est essentielle au partage du sens et par conséquent à ce ... [more ▼]

Je m’interroge ici sur les moyens (scientifiques) dont nous disposons pour poser et étayer des affirmations du type : la médiation culturelle est essentielle au partage du sens et par conséquent à ce qu’on appelle si rapidement le “vivre ensemble”. Je voudrais proposer ceci : contrairement à ce qu’affirmait Davallon dans le numéro de MEI consacré aux méditeurs , il faut réintroduire la conflictualité dans la notion de médiation si nous voulons pouvoir l’évaluer ; si nous faisons cela , nous nous interdisons de fait toute possibilité d’une évaluation objective des dispositifs de médiation mais nous lui rendons une dimension propement politique. C’est sur une telle conception critique de la médiation qu'est basée cette intervention ; elle se réfère à un modèle fondé sur la mise en lien entre l’expérience esthétique et la possibilité d’une communauté ; ce modèle, théorisé par Kant, est très longuement commenté et interrogé par Arendt, en particulier dans La Crise de la culture et dans Juger. Sur la philosophie politique de Kant. Ces références s’inscrivent également dans le cadre théorique dessiné par les notions de malentendu et de mésentente telles qu’elles sont problématisés respectivement par Derrida et Rancière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'"efficacité paradoxale" de la médiation esthétique
Servais, Christine ULg

Conference (2013, October 17)

Il s’agit ici de montrer que le concept de médiation a une portée critique, qu’il s’agit d’un concept propre à séparer, à distinguer, à révéler des enjeux politiques, qu’il n’est pas seulement propre à ... [more ▼]

Il s’agit ici de montrer que le concept de médiation a une portée critique, qu’il s’agit d’un concept propre à séparer, à distinguer, à révéler des enjeux politiques, qu’il n’est pas seulement propre à décrire des pratiques, mais également à les interroger. Le concept de médiation a une portée critique dès lors qu’il questionne le rapport entre communication et politique, notamment à travers la question des normes communes, du “sens commun”, de la transmission, du rôle du conflit, etc. En partant de l’approche de Lamizet, qui conçoit la médiation comme ce qui prend en charge et opère une relation singulier/collectif, je propose d’envisager non pas ce qui s’interpose (dispositifs, médiateurs) entre l’oeuvre et le public, mais bien la relation que le public établit avec l’oeuvre et les dispositifs, en considérant que ceux-ci font médiation, c’est-à-dire inscrivent l’individu dans une forme de communauté. A travers cette conception d’une “médiation esthétique”, on peut réintroduire la notion de médiation culturelle telle qu’elle est comprise par la plupart des auteurs (comme “transformation”, Davallon, 2003, comme “recherche infinie de significations”, Darras, 2003) dans sa dimension non seulement critique mais également politique. Cette approche de la médiation suppose qu’on la décrive en des termes qui permettent de la mettre en relation tant avec l’émancipation (Rancière, 2000, 2008) qu’avec l’aliénation ou la contrainte. Nous verrons alors qu’il faut la décrire comme mésentente (Rancière, 1995), malentendu (Derrida 1990) ou désynchronisation (Stiegler, 2003), c’est-à-dire : “incalculable” (Derrida), asymétrique, et fondée sur la possibilité de l’échec, ce que Rancière appelle l’ “efficacité paradoxale” des oeuvres. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnunciation vs destination : how a phenomenological point of view on media audiences is also a political one
Servais, Christine ULg

Conference (2013, June 17)

This paper is based on Derrida’s deconstruction of significance, and focuses on how media-based discourses organize the audience in a public space. In audience studies, the text/reader relationship ... [more ▼]

This paper is based on Derrida’s deconstruction of significance, and focuses on how media-based discourses organize the audience in a public space. In audience studies, the text/reader relationship remains a difficult point because it remains unclear how to account for the fact that the media structure perception, although they do not determine it. To solve this contradiction, we need to link together facts and possibilities (empirical and transcendental levels) in a way that keeps alive this relationship between a text and a reader. This is what Jacques Derrida’s work makes possible. We’ll mainly use his concepts of “address” and “destination”. The “address” might be considered as an attempt to translate the linguistic “enunciation” into phenomenological terms: the address modifies reference and thus inscribes the reader in a “world”. As for the “destination”, it refers to a model where communication is indeterminate (“incalculable”). This model gives readers the opportunity to create previously unseen kinds of worlds, or communities of “common sense”. In this way, this model is political. Our analysis allows us to account for both representations of the world and places given to readers in this world, so that we can describe, with this “sharing of the sensory”, mediated experience as political. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (8 ULg)
Full Text
See detailRelation oeuvre/spectateur : quels modèles pour décrire une réception active?
Servais, Christine ULg

in Delhalle, Nancy (Ed.) Le théâtre et ses publics - la création partagée (2013)

L'article s'interroge sur la façon dont il faut décrire la relation oeuvre/spectateur si l'on souhaite que le modèle puisse donner une place au spectateur sans néanmoins la déterminer. Après un examen des ... [more ▼]

L'article s'interroge sur la façon dont il faut décrire la relation oeuvre/spectateur si l'on souhaite que le modèle puisse donner une place au spectateur sans néanmoins la déterminer. Après un examen des enjeux (épistémologiques et politiques) de ces questions, il conclut sur l'intérêt qu'il y aurait, si l'on souhaite suivre les propositions de Rancière sur l'"efficacité paradoxale" des oeuvres, à référer les études de réception à un modèle de la communication fondé sur le malentendu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 84 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDrame et récit de l'événement : qu'arrive-t-il au lecteur ?
Servais, Christine ULg

in Langage, discours, événement (2013)

On analyse ici les manifestations discursives de la contradiction que constitue en soi, pour le discours médiatique, un événement, et ce en faisant porter l'interrogation sur le récepteur. Il s'agit de se ... [more ▼]

On analyse ici les manifestations discursives de la contradiction que constitue en soi, pour le discours médiatique, un événement, et ce en faisant porter l'interrogation sur le récepteur. Il s'agit de se demander comment le média relaie le choc que constitue l'événement en nouant ensemble deux affirmations : l'événement fait quelque chose au discours médiatique et celui-ci fait quelque chose au lecteur. Cette dimension performative du discours est soutenue par la déconstruction derridienne du signe linguistique et par la notion de "partage du sensible" de Jacques Rancière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (16 ULg)
See detailLa subjectivation envers et contre le public : tentative de problématisation
Servais, Christine ULg

Scientific conference (2012, November 20)

L'intervention consiste en une proposition pour décrire le rapport je/nous à l'oeuvre dans la réception des médias, en partant de l'opposition établie par B. Stiegler entre opinion et audience, afin d ... [more ▼]

L'intervention consiste en une proposition pour décrire le rapport je/nous à l'oeuvre dans la réception des médias, en partant de l'opposition établie par B. Stiegler entre opinion et audience, afin d'aboutir à un modèle descriptif susceptible de mettre en relation réception médiatique, émancipation et engagement politique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (13 ULg)
Full Text
See detailLes théories de la réception en SIC
Servais, Christine ULg

in Cahiers de la Sfsic (2012), 8(1),

Ce court texte présente un panorama des différentes approches de la réception en SIC.

Detailed reference viewed: 114 (18 ULg)
Full Text
See detailPassage des frontières et contrôle des publics
Servais, Christine ULg

Article for general public (2012)

Il s'agit d'une présentation vulgarisée des différentes attitudes prises par les chercheurs par rapport à la réception des oeuvres.

Detailed reference viewed: 31 (5 ULg)
See detailLe rôle de l'accueil dans les procès de médiation
Servais, Christine ULg

Conference given outside the academic context (2012)

Detailed reference viewed: 34 (3 ULg)
See detailParadoxes et complexité de la recherche en réception des médias
Servais, Christine ULg

Conference (2012, May 23)

Detailed reference viewed: 27 (10 ULg)
Peer Reviewed
See detailFaut-il qu'existe une communauté de traducteurs ?
Servais, Christine ULg

Conference (2012, March 07)

Detailed reference viewed: 20 (6 ULg)
See detailmédiation, technique, communication
Servais, Christine ULg

Conference (2012, March 01)

Detailed reference viewed: 24 (4 ULg)
See detailProblématisation et conceptualisation de la notion de médiation à travers ses usages
Servais, Christine ULg

Scientific conference (2012, January 05)

Detailed reference viewed: 36 (6 ULg)
Full Text
See detailL'échec de la communication et les potentialités narratives
Servais, Christine ULg

in Traces (2012), 20

Cet article s'intéresse à la relation entre narration et communication. Il suggère que la frontière réel/fiction serait non pertinente relativement à une « efficacité » ou à une « réussite » de la ... [more ▼]

Cet article s'intéresse à la relation entre narration et communication. Il suggère que la frontière réel/fiction serait non pertinente relativement à une « efficacité » ou à une « réussite » de la communication. Plus précisément, il suppose que la non pertinence de l’opposition réel/fiction est au cœur de la réussite de la communication elle-même : telle est la seconde thèse. Encore faudra-t-il auparavant s’être entendu sur ce qu’est une communication « réussie », et pour ce faire reconsidérer cette question, en établissant une relation de dépendance réciproque entre ses « rites », qui cadrent et limitent l’interaction ainsi que l’a montré Goffman, et ses « risques » que sont la possibilité du dérapage, de la sortie du cadre, voire la difficulté à établir un cadre. C'est là la première thèse : pas de rites sans risques, et ce non pas parce l’échec ou l’accident pourraient toujours survenir, mais parce qu’ils sont constitutifs du rite lui-même. En définitive, cet article s'attache à montrer que l’échec de la communication est l’une des conditions de sa réussite, et qu’il est au cœur de la possibilité de la narration ainsi que de sa lecture. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAppel au peuple/appel du public : décrire la réception comme une adresse
Servais, Christine ULg

in Questions de Communication (2012)

Par rapport à d'autres productions culturelles ou scientifiques, la particularité des médias de masse est qu'ils font quelque chose au peuple en faisant quelque chose du peuple, c'est-à-dire en le ... [more ▼]

Par rapport à d'autres productions culturelles ou scientifiques, la particularité des médias de masse est qu'ils font quelque chose au peuple en faisant quelque chose du peuple, c'est-à-dire en le représentant à lui-même. La construction mass-médiatique du "peuple" a donc une dimension pragmatique que les études de réception doivent intégrer. C'est à quoi s'attache cette communication, notamment à travers la notion d'adresse, issue du travail de J. Derrida, et celle de "partage du sensible" formalisée par Jacques Rancière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 121 (43 ULg)
Peer Reviewed
See detailAppel au peuple/appel du public : propositions méthodologiques pour une étude de réception
Servais, Christine ULg

Conference (2011, October 21)

La communication se propose d'examiner les textes médiatiques à partir de la manière dont ils s'adressent au peuple et, par ce fait, le représentent. Les notions d' "adresse" et de "partage du sensible ... [more ▼]

La communication se propose d'examiner les textes médiatiques à partir de la manière dont ils s'adressent au peuple et, par ce fait, le représentent. Les notions d' "adresse" et de "partage du sensible" sont au coeur de cette démarche méthodologique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (11 ULg)
See detailLes conditions d'interprétation et de compréhension d'un message
Servais, Christine ULg

Conference (2011, October 20)

Detailed reference viewed: 29 (3 ULg)