References of "Sambiéni, N'Koué Emmanuel"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailGouverner la maternité au Bénin. Les difficiles conditions d'application des politiques sanitaires dans le territoire de la Pendjari
Sambiéni, N'Koué Emmanuel ULg

Doctoral thesis (2012)

La Zone Sanitaire de Tanguiéta, partie intégrante du système de santé au Bénin, expérimente, depuis la décentralisation de ce système, la gestion autonome de l’offre de soins de santé moderne dans toutes ... [more ▼]

La Zone Sanitaire de Tanguiéta, partie intégrante du système de santé au Bénin, expérimente, depuis la décentralisation de ce système, la gestion autonome de l’offre de soins de santé moderne dans toutes ses dimensions. Elle est particulièrement ingénieuse dans la production d’initiatives de soins au profit des mères engagées dans l’enfantement, avec le soutien de l’Etat et des partenaires du secteur de la santé. Cet engagement est justifié officiellement par la situation critique des indicateurs de Santé Maternelle traduisant une morbidité et une mortalité élevées. La ZST est tout d’abord un espace socioculturel d’une particularité remarquable, comparée au reste du pays, du fait même de sa position géographique, de son identité culturelle pendjarienne et de son histoire sociopolitique. C’est de son identité socioculturelle et sociopolitique qu’elle revendique son autonomie technico-administrative dans la fourniture des soins de santé. La curiosité intellectuelle de cette recherche socioanthropologique est de comprendre comment la demande et les soins aux femmes qui « veulent donner la vie » sont véritablement « structurés » et « gouvernés » dans cet espace socioculturel et médical. « Habitus maternel » et « gouvernementalité» sont utilisés à la fois comme concepts et comme postures méthodologiques et épistémologiques afin de décrypter et d’analyser « l’ordre » et « le progrès » dans ces logiques et pratiques obstétricales. Suivant une méthodologie essentiellement qualitative, la recherche a duré quatre ans, avec une longue présence sur le terrain, consistant en des observations dans les maternités et dans les familles ainsi que des entretiens avec les différents acteurs participant aux soins. Cette recherche nous apprend que dans l’ordre traditionnel, l’enfantement a été historiquement et socialement géré par des institutions laissant une place assez faible à l’expression de l’individu, qu’il soit le père ou la mère de l’enfant en construction bio-sociale. A l’heure actuelle, les maternités modernes ont toujours du mal à prendre le pas sur ces institutions dans le contrôle des soins avant, pendant et après l’accouchement. Malheureusement, affaiblies par les différentes influences sociales, ces institutions apparaissent socialement et techniquement incapables de contenir et de régler le mal de la grossesse et de l’accouchement. La maternité, tant dans son état traditionnel que moderne, demeure encore morbide et mortelle. L’Etat et ses institutions d’encadrement et d’offre de soins maternels, peu connectés aux réalités socioculturelles, s’avèrent constamment dépendants des agences des Nations Unies et des autres partenaires privés, producteurs de stratégies le plus souvent d’ordre idéologique et militant. La Stratégie Nationale de Réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale et l’Initiative Femme pour Femme, respectivement élaborées au Ministère de la Santé et au niveau de la Zone Sanitaire, révèlent le rendez-vous manqué dans la rencontre programmée entre usagers des maternités et offre de soins dans la planification sanitaire. La maternité, avec ses multiples acteurs en négociation permanente sans consensus, est conflictuelle et souvent détournée de sa mission. Elle empile régulièrement des stratégies tout en chassant constamment ses premiers bénéficiaires et en mettant les enjeux sanitaires en arrière-plan. Pour une « Maternité Sans Risques » dans les espaces traditionnel et moderne, il faudra chercher et comprendre comment, dans la nébuleuse des institutions qui les gèrent dans ces deux registres, les femmes peuvent renforcer leurs positions légitimes dans la négociation pour l’orientation des soins obstétricaux essentiels et d’urgence. Il conviendra enfin d’étudier les conditions pour une lecture effective du risque obstétrical dans l’environnement social des femmes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (1 ULg)