References of "Remacle, Angélique"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailFéminiser la voix
Morsomme, Dominique ULg; Remacle, Angélique ULg

in Bilans, rééducation et pathologies de la voix parlée et chantée (in press)

Dans ce chapitre, nous présentons la voix du point de vue du genre. En effet, l’Unité Logopédie de la Voix (www.logopedie-voix.be) s’intéresse entre autres à la féminisation vocale chez les personnes ... [more ▼]

Dans ce chapitre, nous présentons la voix du point de vue du genre. En effet, l’Unité Logopédie de la Voix (www.logopedie-voix.be) s’intéresse entre autres à la féminisation vocale chez les personnes transidentitaires, en processus de changement de genre. Ces personnes ne s’identifiant pas au sexe et au genre qui leur ont été attribués à la naissance, elles éprouvent un désir profond de vivre comme une personne du sexe opposé à leur sexe biologique. Lors du processus de transition où ont lieu les transformations nécessaires au changement de genre, l'orthophonie a pour but d’améliorer la cohérence entre l’apparence de la personne et sa voix. Ainsi, notre recherche se focalise sur ce qui distingue la voix féminine de la voix masculine. Nous visons à développer des stratégies de féminisation vocale, portant sur des paramètres tels que la fréquence fondamentale de la voix, les formants, les contours intonatifs, le débit de parole, le rythme, ou encore le vocabulaire choisi. Féminiser une voix, c’est chercher à comprendre ce qui permet d’en identifier le genre, mais également participer à la construction de l’identité de la personne à part entière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 59 (11 ULg)
Full Text
See detailLe repos vocal : Pourquoi, comment, et dans quelles circonstances ?
Remacle, Angélique ULg; Morsomme, Dominique ULg

in Bilans, rééducation et pathologies de la voix parlée et chantée (in press)

Régulièrement recommandé à des fins préventives ou curatives, le repos vocal favorise la récupération dans différentes circonstances. Bon nombre de phonochirurgiens l’incluent dans les soins ... [more ▼]

Régulièrement recommandé à des fins préventives ou curatives, le repos vocal favorise la récupération dans différentes circonstances. Bon nombre de phonochirurgiens l’incluent dans les soins postopératoires, avant une éventuelle prise en charge orthophonique. Le repos vocal permet également de résorber une simple fatigue ressentie suite à un usage intensif ou inhabituel de la voix, ou peut faire l’objet d’une indication thérapeutique dans le cadre de lésions consécutives aux phonotraumatismes. Compte tenu du manque de données scientifiques et de la diversité des pratiques sur le sujet, il n’est pas toujours aisé de donner des indications claires aux patients, souvent réticents à l’idée de ne pas pouvoir utiliser leur voix pendant une durée prolongée. Basé sur des recherches récentes et sur des expériences cliniques, ce chapitre permet de mieux comprendre l’intérêt du repos vocal et suggère des lignes de conduites quant à la manière de l’organiser [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDescription of patients consulting the voice clinic regarding gender, age, occupational status and diagnosis
Remacle, Angélique ULg; Petitfils, Cloé; FINCK, Camille ULg et al

in European Archives of Oto-rhino-laryngology : Official Journal of the European Federation of Oto-Rhino-Laryngological Societies (EUFOS) (in press)

Purpose. To describe the gender, age, occupational status and diagnosis of dysphonic patients. Method. We retrospectively analyzed the medical records of 1079 patients examined at the Voice clinic of the ... [more ▼]

Purpose. To describe the gender, age, occupational status and diagnosis of dysphonic patients. Method. We retrospectively analyzed the medical records of 1079 patients examined at the Voice clinic of the University hospital of Liège in French-speaking Belgium. Results. Overall, seven out of 10 patients who attended the voice clinic for dysphonia were females. The patients’ ages ranged from 4 to 93 (mean=43.5). Females predominantly consulted at the age of 54 and males at the age of 9. Regarding the occupational status, workers represented more than half of our patients (53%), while 11.2% were unemployed, 15.4% were students, and 19.9% were retired. Regarding the diagnoses of the 1079 patients, nodules were the most common pathologies (n=182, 16.9% of the patients), prevailing in females (n=142, 18.8% of the females), encountered in 16.8% of the workers and 42.8% of the students consulting the voice clinic. Following nodules, laryngeal mobility disorders were diagnosed in 16.4% of the patients (n=177), mainly females (n=115), and was the most frequent diagnosis in retirees (n=75, 34.9%). Conclusions. The majority of the patients consulting the voice clinic for dysphonia were adult females, in their workforce, diagnosed with vocal nodules. The identification of the patients’ characteristics and diagnoses is important to develop treatments and prevention of dysphonia, estimate their costs, and allow comparisons across referral centers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
See detailL’apport du biofeedback dans le traitement des troubles de la voix
Remacle, Angélique ULg; Boughabi, Loubna; Morsomme, Dominique ULg

in Actes des XVIèmes Rencontres internationales d’orthophonie (in press)

It has recently become possible to monitor patients’ voices outside the speech therapist’s office with a portable, easy-to-use tool: the voice dosimeter. This tool measures voice frequency and sound ... [more ▼]

It has recently become possible to monitor patients’ voices outside the speech therapist’s office with a portable, easy-to-use tool: the voice dosimeter. This tool measures voice frequency and sound pressure level, as well as the duration of phonation, during a full day of regular activities. In addition to voice accumulation in an ecological context, the dosimeter used in this study (VoxLog, Sonvox) gives patients feedback on their voice use. In practice, the clinician configures the device so that it provides a vibratory signal in real time when the patient speaks above or below a predetermined frequency or sound pressure threshold. The feedback is intended to make patients aware of inappropriate vocal behavior and encourage them to change it. In this case study, we used biofeedback with the aim of reducing sound pressure level for a teacher suffering from vocal fold nodules. Our goal was to determine whether vibrotactile biofeedback applied in an ecological context for three consecutive weeks could reduce excess sound pressure. The feedback was activated every time the teacher spoke too loudly; its purpose was to help her avoid vocal abuse and (re)learn healthy vocal behaviors. This preliminary study generated encouraging results regarding the use of biofeedback in voice treatment. Nevertheless, it is important to investigate how this tool can best be implemented for patient management in speech language pathology. In addition, the method should be validated with randomized studies using a larger sample. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (8 ULg)
Full Text
See detailQuelles réponses face à la fatigue vocale? Variabilité inter-individuelle des modifications acoustiques de la voix au cours de la journée
Remacle, Angélique ULg; Gerber, Silvain; Garnier, Maëva

Poster (2016, September 26)

Objectifs: 1) décrire l’évolution de 4 indicateurs acoustiques de la fatigue vocale au cours d’une journée de travail et examiner leur universalité dans notre échantillon, 2) déterminer si différentes ... [more ▼]

Objectifs: 1) décrire l’évolution de 4 indicateurs acoustiques de la fatigue vocale au cours d’une journée de travail et examiner leur universalité dans notre échantillon, 2) déterminer si différentes typologies de réponse à la fatigue vocale peuvent être distinguées. Population: 22 enseignantes enregistrées le matin et le soir après leur journée de travail, à 3 temps de l’année: octobre, décembre, et février. Tâche: voyelle /a/ tenue produite 5 fois à intensité et fréquence confortables. Paramètres mesurés avec Praat et moyennés sur les 5 répétitions: F0 (Hz), HNR (dB), local Jitter (%), et local Shimmer (%). Les variations des moyennes entre le soir et le matin (Δ) sont calculées pour chaque paramètre. Résultats: En accord avec la littérature, le Δ moyen pour les 22 participantes aux 3 temps montre une augmentation de F0 et HNR, et une diminution de Jitter et Shimmer au cours de la journée. Cependant, ces résultats ne sont pas généralisés dans notre échantillon. Une analyse hiérarchique ascendante permet d'identifier 3 typologies de réponse à la fatigue vocale, observées suite à la journée de travail. Typologie 1: tendance inverse à la littérature (ΔF0 et ΔHNR négatifs, Δjitter et Δshimmer positifs). Comportement hypofonctionnel en réponse à la fatigue vocale. Typologie 2: tendance et amplitude similaires à la littérature (ΔF0 et ΔHNR positifs, Δjitter et Δshimmer négatifs). Réponse attendue, adaptation saine à la fatigue vocale. Typologie 3: tendance similaire à la littérature mais d’amplitude très marquée. Comportement hyperfonctionnel, suspicion d’un trouble vocal. [less ▲]

See detailLa voix de l'enseignant
Remacle, Angélique ULg

Conference given outside the academic context (2016)

Cette formation sur la voix destinée aux enseignants se veut théorique et pratique. Elle aborde les points suivants: 1) les bases d'anatomie et principes de fonctionnement de la voix, 2) les ... [more ▼]

Cette formation sur la voix destinée aux enseignants se veut théorique et pratique. Elle aborde les points suivants: 1) les bases d'anatomie et principes de fonctionnement de la voix, 2) les professionnels de la voix, 3) que faire quand la voix dysfonctionne, et 4) comment optimiser la voix? [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailNormative data on teachers’ voice use in real-life situations
Schiller, Isabel ULg; Morsomme, Dominique ULg; Alcoulombre, Anaëlle et al

Conference (2016, August 25)

Background As part of their working routine, teachers use their voice for extended periods of time. To compensate for adverse acoustic conditions and background noise, they are also required to speak at ... [more ▼]

Background As part of their working routine, teachers use their voice for extended periods of time. To compensate for adverse acoustic conditions and background noise, they are also required to speak at high intensities. Since teaching is acknowledged to be vocally demanding, several studies have investigated teachers’ vocal load, that is, the stress inflicted on the larynx during vocalization, which is thought to be influenced by duration, intensity and frequency of phonation. A promising method for analyzing teachers’ phonatory behavior in real-life situations is the use of a portable voice dosimeter that objectively documents vocal parameters. Depending on several factors, those parameters may vary within the teaching profession (Masuda et al., 1993; Morrow and Connor, 2011; Remacle, Morsomme, and Finck, 2014). With the aim of quantifying their vocal parameters and identifying the most at-risk teaching conditions, we have established a large database of French-speaking teachers. Based on this database, this study analyzed vocal loading differences with regard to gender, teaching level, and environment (professional versus extra-professional). Methods Seventy-six French-speaking teachers (15 males and 61 females) were monitored during one workweek using the Ambulatory Phonation Monitor voice dosimeter (KayPENTAX). The subjects included 21 kindergarten, 20 primary and 35 secondary school teachers. All male subjects were in the latter group. The vocal parameters analyzed were phonation time, intensity and fundamental frequency (F0). Results The statistical analysis revealed that, irrespective of gender, phonation time, F0 and intensity level were significantly higher in the professional environment than the extra-professional environment (p<.01). Among female subjects, the F0 of kindergarten teachers was significantly higher than that of primary school teachers, which in turn was higher than that of secondary school teachers (p<.01). The phonation time and intensity were also higher in female kindergarten teachers than other female teachers, but this difference did not reach significance. As expected, regarding gender differences, we found that female secondary school teachers spoke with significantly higher F0 than their male colleagues (p<.001). In the extra-professional setting, they also spoke with a significantly higher intensity (p<.05), but no such effect was found in the professional environment. Conclusion Overall, our subjects showed an increase in vocal loading parameters when they were at work compared to their free time. This confirms the results of earlier studies and demonstrates that teaching is an occupation with remarkably high vocal demands. The analysis of mean frequency showed that lower school levels were associated with higher-pitched voice. It can be assumed that kindergarten teachers adapt to the higher F0 of their young pupils and that their effort to maintain the pupils’ attention results in greater frequency variations. References Masuda, T., Ikeda, Y., Manako, H., & Komiyama, S. (1993). Analysis of vocal abuse: Fluctuations in phonation time and intensity in 4 groups of speakers. Acta Oto-Laryngologica, 113(3), 547–552. Morrow, S. L., & Connor, N. P. (2011). Comparison of voice-use profiles between elementary classroom and music teachers. Journal of Voice, 25(3), 367–372. Remacle, A., Morsomme, D., & Finck, C. (2014). Comparison of vocal loading parameters in kindergarten and elementary school teachers. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 57(2), 406–415. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe influence of background noise on vocal loading parameters in music theory teachers
Schiller, Isabel ULg; Morsomme, Dominique ULg; Sfez, Lou et al

Poster (2016, August 23)

Background: Music theory teachers, who teach rhythm, singing and other music-related skills and topics, depend greatly on a well-functioning voice. Unlike other schoolteachers, who primarily use their ... [more ▼]

Background: Music theory teachers, who teach rhythm, singing and other music-related skills and topics, depend greatly on a well-functioning voice. Unlike other schoolteachers, who primarily use their voice as a pedagogic tool, music theory teachers also use it as an instrument. Furthermore, they often engage in vocally demanding free-time activities requiring a singing voice. To date, few studies have specifically looked at the voice use of music theory teachers. This study aims (1) to measure the background noise level and the amount of vocal loading affecting this specific population, and (2) to describe the influence of background noise on vocal loading parameters. Methods: Thirteen French-speaking music theory teachers (9 females and 4 males) working in a music school were monitored for one workweek, using the VoxLog voice dosimeter (Sonvox). To investigate the professional and extra-professional environments, all subjects wore the dosimeter from early morning until the end of the day. The parameters analysed were background noise level, duration of phonation, sound pressure level (SPL) and fundamental frequency (F0) of voice. Results: Overall, the mean background noise level was 75.2 dB (SD=5.4). We measured higher background noise level at work (mean=78.2 dB, SD=5.8) than in the extra-professional environment (mean=72.2 dB, SD=5.2). As expected, a rise in background noise was accompanied by a significant rise in voice SPL in both males and females (r=.61, p<.001). A significant correlation between background noise and F0 was found in females (r=.41, p=.002), but not in males (r=.39, p=.055). Furthermore, our data exhibit a significant correlation between background noise and duration of phonation (r=.05, p<.001). Conclusion: Our data suggest, that in class, music theory teachers must cope with background noise levels that dramatically exceed the limit of 35 dB recommended by the WHO (Inserm, 2006). High background noise levels lead to an increase in voice SPL, a phenomenon known as the Lombard effect (Inserm, 2006). In female subjects, we also observed a rise in F0 further to high background noise. Like Ternström, Södersten, and Bohman’s (2002) study, our data indicate that high background noise levels increase the duration of phonation. In a noisy environment, subjects seem to prolong the voiced segments of speech to make themselves understood. In other words, high background noise levels result in higher vocal loading. In the long run, this may increase the risk of voice disorders such as hyperfunctional dysphonia or vocal fold pathologies consecutive to repeated microtrauma in music theory teachers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (2 ULg)
See detailLe repos vocal: état actuel des connaissances et indications thérapeutiques
Remacle, Angélique ULg

Scientific conference (2016, June 10)

Le repos vocal consiste à modérer (repos relatif) ou éviter (repos absolu) l’utilisation de la voix sous toutes ses formes. Régulièrement recommandé à des fins préventives ou curatives, il favorise la ... [more ▼]

Le repos vocal consiste à modérer (repos relatif) ou éviter (repos absolu) l’utilisation de la voix sous toutes ses formes. Régulièrement recommandé à des fins préventives ou curatives, il favorise la récupération et la cicatrisation tissulaire dans différentes circonstances. Par principe de précaution, bon nombre de phonochirurgiens l’incluent dans les soins postopératoires. Le repos vocal permet également de résorber une simple fatigue ressentie suite à un usage intensif ou inhabituel de la voix, ou peut faire l’objet d’une indication thérapeutique dans le cadre de pathologies bénignes consécutives aux phonotraumatismes. A l’heure actuelle, l’impact du repos sur la cicatrisation reste controversé. Les chercheurs en sa faveur avancent que la mise au repos protège les plis vocaux des traumatismes susceptibles de maintenir l’inflammation, favorise la réparation tissulaire et évite les cicatrices. A l’inverse, certains travaux soulèvent que l’inactivité vocale pourrait ralentir la réparation tissulaire et serait même défavorable à la cicatrisation. Ces études postulent que la vibration contribue à la réorganisation des fibres tissulaires et que l’absence de mobilisation favoriserait les cicatrices cordales. Enfin, les détracteurs du repos avancent que l’inactivité des plis vocaux engendre la stagnation de mucus sur le plan glottique, responsable de toux et de hemmage Compte tenu du manque de données scientifiques et de la diversité des pratiques sur le sujet, il n’est pas toujours aisé de donner des consignes claires aux patients, souvent réticents à l’idée de ne pouvoir utiliser leur voix pendant une durée prolongée. Dans le but de donner des indications cliniques, cette présentation décrit l’intérêt et les potentiels inconvénients du repos vocal, et elle suggère des lignes de conduites quant à la manière de le mettre en place. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (0 ULg)
See detailUsage de la voix par les enseignants du premier degré et prévention de leurs troubles vocaux
Garnier, Maëva; Gerber, Silvain; Pétillon, Caroline et al

Scientific conference (2016, June 02)

Contexte : Les enseignants sont nombreux à ressentir une fatigue vocale ou des troubles de la voix (maux de gorge, enrouement, extinction de voix). Les femmes, en particulier celles enseignant en primaire ... [more ▼]

Contexte : Les enseignants sont nombreux à ressentir une fatigue vocale ou des troubles de la voix (maux de gorge, enrouement, extinction de voix). Les femmes, en particulier celles enseignant en primaire et maternelle, sont les plus touchées. Leurs problèmes vocaux apparaissent généralement durant leurs premières années d’expérience, et peuvent dans certains cas devenir chroniques et mener à des lésions sur les cordes vocales comme les nodules. Jusqu’à présent, peu d’enseignants bénéficient d’une formation vocale avant le début de leur carrière. Lorsque des conseils de préventions sont donnés, ceux-ci consistent le plus souvent en recommandations d’hygiène vocale et en techniques vocales de base (relaxation, respiration, posture, recherche de résonance) dont l’applicabilité en situation réelle d’enseignement n’est pas toujours évidente. Objectifs : En collaboration avec la MGEN et l’académie de Grenoble, nous avons mené une étude longitudinale sur 22 enseignantes en classes maternelles et primaires, avec quatre principaux objectifs : 1) Mettre au point un programme de prévention plus pratique que théorique, apprenant aux enseignantes à mieux gérer leur voix au cours d’ateliers et de jeux de rôles simulant des situations types d’une journée d’enseignement en primaire-maternelle. 2) Examiner l’applicabilité, en situation réelle d’enseignement, de ces conseils de prévention et leur efficacité, en terme d’évolution de la fatigue vocale au cours d’une journée de travail et au cours de l’année. 3) Explorer plus en détails les usages vocaux, les situations pédagogiques et les différentes contraintes rencontrées par les enseignants du 1er degré au cours de leurs journées de travail 4) Mettre au point un nouveau programme de formation vocale plus spécifiquement adapté aux contraintes et situations vécues par les enseignants du 1er degré, et permettant par conséquent une meilleure applicabilité des conseils en situation réelle d’enseignement. Méthode : La moitié des participantes a bénéficié d’une journée de formation en Octobre 2013 dispensée par la phoniatre Jocelyne Sarfati (groupe « test »), tandis que l’autre moitié n’a suivi aucune formation (groupe « contrôle »). Sur les 5 mois suivant la formation, l’ensemble des participantes des deux groupes ont été suivies au cours de 3 rendez-vous (début octobre, mi-décembre, début février) où nous sommes allées les enregistrer à leur école, pendant toute leur journée d’enseignement. Nous leur avons fourni un microphone serre-tête (Shure WH20TQG) et un mini-enregistreur portable (Zoom H1) de façon à enregistrer leur voix. Nous leur avons également fourni une caméra, placée en fond de classe, de façon à filmer leur comportement, posture et déplacements pendant 1 heure de la journée qu’elles jugeaient particulièrement difficile à gérer vocalement. En complément de ces enregistrements in situ, nous les avons également enregistrées le matin et le soir, avant et après leur journée de travail, sur un court protocole (voyelles tenues, lecture d’un texte) et leur avons demandé de remplir un questionnaire d’auto-évaluation de leur fatigue vocale (type Voice Handicap Index). Résultats : Les analyses des questionnaires et vidéos ont montré que les participantes à la journée de formation appliquaient la plupart des conseils en situation de classe (postures, évitement des situations d’effort vocal, etc.). Des mesures objectives ont également montré qu’au cours de l’année, le débit de parole est moins élevé et les pauses sont plus nombreuses chez les enseignants ayant reçu le programme de prévention que dans le groupe test. Les réponses aux questionnaires ont également montré que la fréquence des plaintes était moins élevée pour le groupe ayant participé à la journée de prévention, particulièrement dans des situations ou des lieux requérant un usage intensif de la voix, comme les grands espaces (couloirs, cour de récréation ou gymnases). Enfin, l’analyse des descripteurs acoustiques (intensité, hauteur, stabilité, quantité d’air sur la voix) a montré une légère dégradation de la voix au cours de l’année, moins marquée chez les enseignantes qui avaient suivi la formation. Par ailleurs, nous avons pu observer que l’usage de la voix à intensité élevée était très fréquemment relié à des situations de gestion de classe (réduction du bruit de fond, rappel à l’ordre, …). Conclusions : Ce programme de prévention, combinant des méthodes directes et indirectes, semble donc déjà avoir un impact positif sur la fatigue vocale et engendrer des habitudes et comportements favorables à la santé vocale. Cependant, il semble utile de continuer à développer des programmes de prévention en relation plus étroite avec les méthodes pédagogiques et de gestion de classe, pour faciliter l’application des conseils de prévention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (2 ULg)
See detailLa voix : Vecteur d'émotions et de savoirs
Remacle, Angélique ULg

Scientific conference (2016, May 21)

La voix est le principal support de la communication humaine. Elle constitue un élément de notre identité en révélant nos émotions, tout en étant un outil de travail essentiel pour l’enseignant. Au ... [more ▼]

La voix est le principal support de la communication humaine. Elle constitue un élément de notre identité en révélant nos émotions, tout en étant un outil de travail essentiel pour l’enseignant. Au quotidien, santé et confort vocal sont indispensables pour permettre à l’enseignant d’exercer dans des conditions optimales et d’assurer l’efficacité en pédagogie. Cette intervention a pour objectif d’aider les (futurs) enseignants à comprendre cet outil professionnel qu'est la voix, afin de mieux le maitriser dans l’action mais aussi de le préserver tout au long de leur carrière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (1 ULg)
See detailFéminiser la voix
Morsomme, Dominique ULg; Remacle, Angélique ULg

Scientific conference (2016, April 19)

Notre exposé sur la féminisation se centre principalement sur l’acquisition de patterns féminins dans le cadre d’une prise en charge chez les personnes souffrant de dysphorie de genre. Nous discutons de ... [more ▼]

Notre exposé sur la féminisation se centre principalement sur l’acquisition de patterns féminins dans le cadre d’une prise en charge chez les personnes souffrant de dysphorie de genre. Nous discutons de la voix en tant qu’identité de genre et de l’importance pour certaines personnes d’être perçue comme femme. Féminiser la voix est un défi tant les contraintes anatomo- physiologiques peuvent mener la vie dure à nos techniques de prises en charge. La recherche s’attèle à enrichir nos outils techniques pour une rééducation efficace et satisfaisante. A la lumière de la littérature scientifique, nous faisons le point sur les traitements chirurgicaux et orthophoniques, et proposons une prise en charge en 9 étapes. Celle-ci aborde les points suivants:
 Geste vocal sain, soutien respiratoire, hauteur tonale, résonance, courbes intonatives, contrastes intonatifs, volume, débit, articulation, langage et comportements non verbaux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailJe suis un professionnel de la voix, je suis un enseignant.
Morsomme, Dominique ULg; Remacle, Angélique ULg

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 37 (2 ULg)
See detailFéminiser la voix
Morsomme, Dominique ULg; Remacle, Angélique ULg

Scientific conference (2015, December 04)

Dans cet Atelier, nous présenterons la voix du point de vue du genre. En effet, l’Unité Logopédie de la Voix (www.logopedie-voix.be) s’intéresse entre autres à la féminisation vocale chez les personnes ... [more ▼]

Dans cet Atelier, nous présenterons la voix du point de vue du genre. En effet, l’Unité Logopédie de la Voix (www.logopedie-voix.be) s’intéresse entre autres à la féminisation vocale chez les personnes transidentitaires, en processus de changement de genre. Ces personnes ne s’identifiant pas au sexe et au genre qui leur ont été attribués à la naissance, elles éprouvent un désir profond de vivre comme une personne du sexe opposé à leur sexe biologique. Lors du processus de transition où ont lieu les transformations nécessaires au changement de genre, l'orthophonie a pour but d’améliorer la cohérence entre l’apparence de la personne et sa voix. Ainsi, notre recherche se focalise sur ce qui distingue la voix féminine de la voix masculine. Nous visons à développer des stratégies de féminisation vocale, portant sur des paramètres tels que la fréquence fondamentale de la voix, les formants, les contours intonatifs, le débit de parole, le rythme, ou encore le vocabulaire choisi. Féminiser une voix, c’est chercher à comprendre ce qui permet d’en identifier le genre, mais également participer à la construction de l’identité de la personne à part entière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (11 ULg)
Full Text
See detailMesures de la voix en contexte écologique et techniques de biofeedback
Remacle, Angélique ULg; Morsomme, Dominique ULg

in Rééducation Orthophonique (2015), 264

Observer, analyser et améliorer la voix des patients dysphoniques dans leur quotidien relève-t-il encore de l’utopie? La dosimétrie ou accumulation vocale est une technique visant à quantifier la voix en ... [more ▼]

Observer, analyser et améliorer la voix des patients dysphoniques dans leur quotidien relève-t-il encore de l’utopie? La dosimétrie ou accumulation vocale est une technique visant à quantifier la voix en contexte écologique. Elle a d’abord fait l’apanage des laboratoires de recherche. Ensuite, publication après publication, les chercheurs ont mis en avant ses atouts et ses limites. Les dispositifs se sont modernisés, leur commercialisation a vu le jour il y a une dizaine d’années et leur utilisation est de plus en plus conviviale. Le biofeedback a été intégré à certains dosimètres. Cette option permet d’aller au-delà de la simple récolte d’informations sur l’usage vocal des patients. Elle peut, par exemple, avertir le sujet d’un comportement vocal inadéquat en temps réel, le but étant qu’il acquiert le bon geste vocal et l’intègre de manière automatique dans son quotidien. Ces outils participent donc aux quatre étapes de la thérapie, à savoir la conscientisation du dysfonctionnement, l’automatisation du geste vocal adéquat, son transfert, et son maintien dans le temps. [less ▲]

Detailed reference viewed: 239 (34 ULg)
Full Text
See detailNouvelles technologies et voix
Remacle, Angélique ULg

Speech/Talk (2015)

Cette communication recense des outils pour l'évaluation des troubles de la production de la voix et de la parole (logiciels d'analyse acoustique). Elle traite également de l'apport du biofeedback dans la ... [more ▼]

Cette communication recense des outils pour l'évaluation des troubles de la production de la voix et de la parole (logiciels d'analyse acoustique). Elle traite également de l'apport du biofeedback dans la prise en charge orthophonique, et plus particulièrement dans la rééducation de troubles de la voix et de la parole. [less ▲]

Detailed reference viewed: 67 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact of a one-day preventive voice program for teachers : A longitudinal study
Remacle, Angélique ULg; Gerber, Silvain; David, Claire et al

Conference (2015, September 02)

I. INTRODUCTION Teachers are professional voice users, i.e. people who rely on a consistent, special, or appealing voice quality to achieve their job. If afflicted with dysphonia or aphonia, they would ... [more ▼]

I. INTRODUCTION Teachers are professional voice users, i.e. people who rely on a consistent, special, or appealing voice quality to achieve their job. If afflicted with dysphonia or aphonia, they would generally loose motivation at work and seek alternative employment [1]. Teachers represent the largest group of professionals complaining of dysphonia: they represent 20% to 25% of the treatment-seeking workers [2, 3]. Voice disorders impact both physical and psychological health. They represent a public health problem, since they have considerable economic consequences in terms of treatment and replacement of professionals who suffer from these problems [4]. Moreover, they have been shown to interfere with quality of life, emotional state, job satisfaction, performance and attendance [4, 5]. Finally, a teacher’s dysphonia adversely impacts students’ comprehension and learning [6]. These negative effects of teachers’ voice disorders motivate to develop prevention programs and test their efficacy. This study aims to evaluate the impact over a five-month period of a one-day prevention program for female teachers. This program includes both direct and indirect methods. II. METHODS A. Participants Twenty-two female kindergarten and elementary schoolteachers with less than 5 years of experience participated in this study. Half of them (test group) took part in a one-day prevention program in October, while the other half (control group) received no counseling on the use of the voice. B. Assessments For each participant, five sustained /a/ vowels and the reading of a text were recorded (1) at two times of the workday (morning and evening), and (2) at three times of the year: October (T0), December (T1) and February (T2). For the sustained vowels, we measured maximum phonation time (MPT), mean fundamental frequency (F0), values of jitter, shimmer and harmonics-to-noise ratio (HNR). For the texts, we measured mean F0, standard deviation in F0 and intensity, and parameters related to speech rate (number of syllables per second, number of pauses and mean duration of pauses). For each parameter, a repeated-measures ANOVA (2 groups * 2 times of day * 3 times of year) was carried out. Participants also completed a questionnaire on voice use and comfort at the three test sessions. III. RESULTS A. Time of day effect The main effect of time of day showed an increase in the mean F0 of the vowels and the text following a workday (p<.01). MPT and HNR also increased (p<.01), while jitter and shimmer decreased at the end of the day (p<.05). The speech rate measures showed that the teachers tended to pause less often while reading the text at the end of the day, and their pauses were shorter (p<.05). B. Time of year effect The main effect of time of year showed an increase in the mean F0 of the vowels and the text during the year (p<.01), with the highest values observed in December (T1). The speech rate measures also showed an increase in the number of syllables per second (p<.01) and a tendency for speakers to pause less often later in the year. C. Group effect Several acoustic parameters showed that voice changed during the day and during the year in significantly different ways in the two groups. Thus, the MPT increased more during the year for the control group than for the test group. The elevation of mean F0 during the day increased to a similar degree for both groups between T0 and T1, but continued to increase until T2 for the control group, while it decreased for the test group. Jitter and shimmer decreased significantly following a workday for both groups at T0, and this decrease was more marked for the test group at T1 and T2. Finally, analysis of the questionnaires showed a very strong deterioration in teachers’ self-evaluations of vocal comfort and control at T1; nevertheless there were significantly fewer complaints from the group that received the prevention program. IV. DISCUSSION AND CONCLUSION For both groups, the changes in the observed parameters suggested an increase in vocal fatigue and hyperfunctional phonation during the day and during the year. The results showed greater vocal deterioration in December than at the other points in the school year (October and February). For several acoustic parameters, the comparison of the two groups showed a less severe vocal deterioration for subjects who received the preventive program. Moreover, the questionnaires showed that the prevention program had a significantly positive impact on the changes in the teachers’ perception during the year. These results encourage to offer such preventive interventions to teachers before or during their career, since they have a positive impact on teachers’ perception and vocal comfort. V. REFERENCES [1] Titze IR, Lemke J, Montequin D. (1997). Populations in the U.S. workforce who rely on voice as a primary tool of trade: A preliminary report. Journal of Voice, 11(3), 254-259. [2] Van Houtte, E., Van Lierde, K., D'Haeseleer, E., & Claeys, S. (2010). The prevalence of laryngeal pathology in a treatment-seeking population with dysphonia. Laryngoscope, 120(2), 306-312. [3] Remacle, A., Petitfils, C., Lejeune, L., Finck, C., & Morsomme, D. (2014). Quel est le profil professionnel des patients consultant en phoniatrie ? 70e Congrès de la Société Française de Phoniatrie, Paris, France. (October 13, 2014). [4] Roy, N., Merrill, R. M., Thibeault, S., Parsa, R. A., Gray, S. D., & Smith, E. M. (2004). Prevalence of voice disorders in teachers and the general population. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 47(2), 281-293. [5] Chen, S. H., Chiang, S.-C., Chung, Y.-M., Hsiao, L.-C., & Hsiao, T.-Y. (2010). Risk factors and effects of voice problems for teachers. Journal of Voice, 24(2), 183-190. [6] Morsomme, D., Minel, L., & Verduyckt, I. (2011). Impact of teachers’ voice quality on children’s language processing skills. Vocologie: Stem en Stemstoornissen, 4, 9-15. [less ▲]

Detailed reference viewed: 141 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailModifications acoustiques de la voix d’enseignantes au cours de la journée et de l’année scolaire
Remacle, Angélique ULg; David, Claire; Petillon, Caroline et al

Conference (2015, June 30)

Introduction Les enseignants font partie des professionnels de la voix, définis comme des travailleurs qui ne peuvent se passer de leur voix dans l’exercice de leur profession, et qui à ce titre ... [more ▼]

Introduction Les enseignants font partie des professionnels de la voix, définis comme des travailleurs qui ne peuvent se passer de leur voix dans l’exercice de leur profession, et qui à ce titre nécessitent une qualité de vocale constante (1). Cette population est particulièrement à risque et constitue le groupe de travailleurs le plus nombreux à consulter les ORL pour cause de dysphonie (2). Dans ce contexte, la recherche tente d’identifier les indices acoustiques de la fatigue vocale dans le but d’améliorer le dépistage précoce des problèmes de voix, leur traitement et leur prévention. Cette étude menée in situ a pour objectif de mettre en évidence des modifications acoustiques et prosodiques consécutives à 1) une journée de travail et 2) cinq mois de travail en milieu scolaire. Méthode La population est constituée de 22 enseignantes du primaire ayant moins de 5 années d’expérience. Pour chaque participante, cinq /a/ tenus ainsi que la lecture d’un texte ont été enregistrés 1) à deux moments de la journée de travail, soit au matin et au soir, et 2) à trois temps de l’année, soit en octobre (T0), en décembre (T1) et en février (T2). Sur les voyelles tenues, nous avons mesuré le temps maximum phonatoire (TMP), la fréquence moyenne, le jitter, le shimmer, et le rapport harmoniques/bruit (HNR). Sur les textes, nous avons mesuré la fréquence moyenne, la variation de fréquence et d’intensité (écart-type), ainsi que des paramètres relatifs au débit de parole (nombre de syllabes par seconde, nombre de pauses et durée moyenne des pauses). Pour chaque paramètre, une ANOVA en mesure répétées (2 moments * 3 temps) a été réalisée. Résultats L’effet principal du moment montre une augmentation de la fréquence moyenne mesurée sur les voyelles et sur le texte suite à une journée de travail (p<.01). Parallèlement, le TMP et le HNR augmentent (p<.01), tandis que le jitter et le shimmer diminuent en fin de journée (p<.05). Les mesures de débit montrent que les enseignantes tendent à faire moins de pauses lors de la lecture de texte en fin de journée, et que ces pauses sont de plus courte durée (p<.05). L’effet principal du temps montre une augmentation de la fréquence moyenne des voyelles et du texte au cours de l’année (p<.01), avec des valeurs plus élevées observées en décembre (T1). Les mesures relatives au débit montrent également une augmentation du nombre de syllabes par seconde (p<.01) et une tendance des locutrices à faire moins de pauses. Conclusion L’évolution des paramètres observés suggère une augmentation de la fatigue vocale et un comportement phonatoire davantage hyperfonctionnel au cours de la journée et au cours de l’année. Les résultats montrent une dégradation vocale majorée au mois de décembre, en comparaison avec les autres moments de l’année. Bibliographie 1.Titze IR, Lemke J, Montequin D. Populations in the U.S. workforce who rely on voice as a primary tool of trade: A preliminary report. Journal of Voice. 1997;11(3):254-259. 2. Remacle, A., Petitfils, C., Lejeune, L., Finck, C., & Morsomme, D. Quel est le profil professionnel des patients consultant en phoniatrie ? 70e Congrès de la Société Française de Phoniatrie, Paris, France. (13 octobre 2014). [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (7 ULg)
See detailLa voix professionnelle
Garnier, Maëva; Remacle, Angélique ULg

Conference given outside the academic context (2015)

Detailed reference viewed: 32 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailWhat is the professional profile of patients in phoniatrics?
Remacle, Angélique ULg; Petitfils, Cloé; LEJEUNE, LIONEL ULg et al

Conference (2015, April 10)

Objective. Research has paid increased attention to occupational voice disorders. This study describes the occupational status of patients examined in the Department of Otorhinolaryngology at Liège ... [more ▼]

Objective. Research has paid increased attention to occupational voice disorders. This study describes the occupational status of patients examined in the Department of Otorhinolaryngology at Liège University Hospital (Belgium) from 2009 to 2013. Study design. Retrospective study. Methods. The sex, age, diagnosis and occupational status were identified for 1,079 patients who were examined for a voice problem (754 women and 325 men; ages 4 to 93). The diagnosis was established using videolaryngostroboscopy. For patients who were employed, we identified (1) the numerically most frequent professionals, and (2) the professionals most at risk of consulting for their voice, based on the distribution of these professions among all workers living in French-speaking Belgium. Results. 11% of patients were unemployed, 15% were students, 20% were retired, and 54% were workers. In decreasing order of frequency, the most commonly seen professionals were teachers, office workers, artists (singers, actors, and musicians), storekeepers and marketing representatives, managers, domestic workers, and laborers. Regarding their distribution in the working population, the workers at greatest risk of consulting were artists, music teachers, counselors, sports coaches, psychologists, switchboard operators, journalists, and teachers. Nodules are the most common pathologies, encountered in 16.8% of the workers and 42.8% of the students who consulted the Department of Otorhinolaryngology for dysphonia. Conclusion. Prevention is needed both for the professions that seek medical help in the largest numbers (teachers) and for those that are at highest risk of consulting (artistic professions). In addition, teachers must be informed of the need to seek help as soon as voice problems appear. Level of evidence: 2b [less ▲]

Detailed reference viewed: 129 (15 ULg)