References of "Pirlet, Pierre-François"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailConfesseur du Prince : un profil singulier ? L’exemple de la cour espagnole de Bruxelles au XVIIe siècle.
Pirlet, Pierre-François ULg

in Les clergés de cour en Europe (fin XVe siècle - XVIIIe siècle). Service religieux et service politique dans les systèmes curiaux - Actes du colloque[Titre à préciser] (in press)

Au cœur de l'espace de la cour, le confesseur du Prince présente un profil singulier. La relation qu'il entretient avec son pénitent est unique : tenu à l'obéissance envers le souverain ou son ... [more ▼]

Au cœur de l'espace de la cour, le confesseur du Prince présente un profil singulier. La relation qu'il entretient avec son pénitent est unique : tenu à l'obéissance envers le souverain ou son représentant pour les aspects temporels, ce religieux a la faculté unique d'examiner, de conseiller et de juger la spiritualité du premier personnage de l'État. Attaché à la personne du Prince, les relations de cet ecclésiastique avec les autres courtisans ne peuvent être appréhendées au moyen d'une grille de lecture hiérarchisant les rapports sociaux : échappant à l'organisation laïque – mais pas protocolaire – de la cour et ne dépendant pas directement de la Chapelle royale, le confesseur bénéficie d'une autonomie relative. En outre, son pouvoir politique, en partie officiel grâce aux dignités et charges dont ce religieux est pourvu, est avant tout perçu comme une magistrature d'influence à la portée difficilement mesurable. Enfin, les obligations matérielles liées à l'appartenance de ce prélat à un ordre religieux achèvent de distinguer cet ecclésiastique des autres serviteurs princiers. Cette communication visera à distinguer les particularités de la charge de confesseur princier au sein de la société de cour. L'étude portera particulièrement sur la cour de Bruxelles durant la première moitié du xviie siècle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 46 (8 ULg)
Full Text
See detailIñigo de Brizuela et Andrés de Soto, deux regards sur la politique
Pirlet, Pierre-François ULg

in II ENCUENTRO DE JÓVENES INVESTIGADORES EN HISTORIA MODERNA - Actos [à préciser] (in press)

Iñigo de Brizuela and Andrés de Soto, both confessors of the Archdukes were key figures at Brussels' court. Each of them used to influence the policy, using different bias. But they weren't trying to ... [more ▼]

Iñigo de Brizuela and Andrés de Soto, both confessors of the Archdukes were key figures at Brussels' court. Each of them used to influence the policy, using different bias. But they weren't trying to reach similar goals: Brizuela carefully acted to preserve Spanish interests in the Catholic Netherlands, while de Soto struggled for a Catholic victory. Their political actions and its reasons will be covered by this paper. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (5 ULg)
Full Text
See detailLa charge de confesseur princier au XVIIème siècle, une définition controversée
Pirlet, Pierre-François ULg

Conference (2014, June 05)

Si la mission d'un confesseur au début du XVIIème siècle est strictement définie par les textes canoniques du catholicisme comme celle d'un administrateur de sacrement, la définition des tâches revenant ... [more ▼]

Si la mission d'un confesseur au début du XVIIème siècle est strictement définie par les textes canoniques du catholicisme comme celle d'un administrateur de sacrement, la définition des tâches revenant au confesseur du Prince est étonnamment lâche. Du premier, on attendait qu'il jugeât les actes de son pénitent, propose une consolation – sous la forme d'exercices expiatoires – destinés à le réconcilier avec Dieu, et offre une direction spirituelle visant à prévenir les rechutes dans le péché. Mais confesser le Prince contraignait le religieux qui s’y attelait à un exercice bien plus complexe. Il lui revenait de juger et d'apporter une direction de conscience aux deux personnes du roi : l'humaine et l'institutionnelle. En effet, il eût été impossible de distinguer formellement l'âme du souverain de celle du mortel. De même, il échoyait au confesseur de conseiller son pénitent quant à l'aspect moral de ses décisions, que celles-ci n'impliquèrent que sa personne, ou au contraire l'ensemble des territoires et des sujets sous sa conduite. De cette difficulté naquit une controverse quant à l'implication nécessaire et raisonnable du confesseur princier dans les affaires temporelles : la papauté, les rois d'Espagne, les ecclésiastiques de cour madrilènes, les gouverneurs-généraux des Pays-Bas et les supérieurs des ordres religieux dont étaient issus les confesseurs – et particulièrement la Compagnie de Jésus – proposèrent tous une définition différente – et controversée – des prérogatives de ce religieux au cœur du pouvoir. En prenant appui sur la situation des confesseurs de la cour de Bruxelles durant la grande première moitié du XVIIème siècle, nous tâcherons au travers de cette communication de proposer un aperçu global des différentes définitions de la confession princière telles que défendues par les contemporains. Notre exposé proposera en outre un rapide regard sur les deux approches utilisées par les historiens pour reconstituer les différentes définitions de la charge : à la patiente collecte et à l'analyse des traces laissées dans les sources par l'activité au quotidien des confesseurs (approche bottom-up) se confronte une méthode cherchant une définition d'époque des prérogatives de ces religieux faisant autorité (approche top-down). Nous constaterons que ces deux approches, qui ne s'opposent pas, s’accommodent néanmoins difficilement l'une à l'autre, créant ainsi une controverse non plus dans l'objet, mais dans la méthode. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
See detailConfesser le Prince : l’exemple de la cour de Bruxelles durant la première moitié du dix-septième siècle.
Pirlet, Pierre-François ULg

Conference (2012, August)

Durant l'époque moderne, la spiritualité des souverains et des puissants catholiques est associée à l'action de confesseurs. Ces religieux ont la charge d'administrer le sacrement de confession et d ... [more ▼]

Durant l'époque moderne, la spiritualité des souverains et des puissants catholiques est associée à l'action de confesseurs. Ces religieux ont la charge d'administrer le sacrement de confession et d'officier en tant que directeurs de conscience. Logés dans l'ombre du pouvoir, il échoit à ces ministres ecclésiastiques d'être les discrets garants de l'orthodoxie catholique du Prince. La responsabilité qui leur incombe les distingue des confesseurs de l'ordinaire, tandis que la singularité de la charge pose des questions quant à l'aménagement des pratiques pénitentielles : le Prince bénéficie-t-il d'une confession ad hoc dans le fond ou dans la forme ? Son statut dicte-t-il le modus operandi de son confesseur ? Ce dernier, en sus de ses compétences en matière de conseil politique, était-il choisi à l'aune de la spiritualité de son pénitent ? S'appuyant sur le dépouillement d'un large corpus de sources de la première moitié du xviième siècle – archives de diverses institutions religieuses et laïques, traités relatifs à la spiritualité et à la confession, écrits et méditations spirituelles composés par les confesseurs eux-mêmes – cette communication visera à dégager les contours et les particularités de la confession des souverains catholiques, en prenant comme objet d'étude les religieux chargés de la guidance spirituelle des princes et gouverneurs-généraux espagnols en poste à Bruxelles durant la première moitié du Grand Siècle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (13 ULg)
Full Text
See detailLe nonce et le confesseur princier: jeux d'influence au sein des Pays-Bas espagnols durant la première moitié du xviie siècle
Pirlet, Pierre-François ULg

in Revista de la Inquisicion (2012), 16

À Bruxelles, à la cour des archiducs puis des Gouverneurs-généraux, le confesseur princier est vu comme un personnage influent. Les nonces, soutenus par la secrétairerie d'État romaine, vont développer ... [more ▼]

À Bruxelles, à la cour des archiducs puis des Gouverneurs-généraux, le confesseur princier est vu comme un personnage influent. Les nonces, soutenus par la secrétairerie d'État romaine, vont développer, au cours du xviie siècle, un ensemble de stratégies pour faire de ce personnage la pièce maîtresse de leur action. Ces religieux, quant à eux, se considèrent plutôt comme les serviteurs de la Couronne espagnole, dont les intérêts ne sont pas toujours en phase avec ceux de la papauté. Cette étude vise à démontrer l'asymétrie de la relation entre confesseurs et diplomates romains. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (8 ULg)
Full Text
See detailWaremme
Pirlet, Pierre-François ULg

in Histoire & Patrimoine des communes de Belgique, Province de Liège (2011)

Detailed reference viewed: 6 (1 ULg)
See detailLe patrimoine de Waremme
Pirlet, Pierre-François ULg

Book published by Institut du Patrimoine Wallon (2009)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)