References of "Piet, Grégory"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailCompétition partisane, changement climatique et écologie politique : convergences et conflits sur les thématiques politiques
Piet, Grégory ULg

in Flipo, Fabrice (Ed.) Les actes du Colloque "Penser l'écologie politique" (2015, June 16)

Detailed reference viewed: 39 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailChangement climatique et familles politiques en Europe. Entre soutien et résistance aux politiques climatiques
Moelher, Karin; Piet, Grégory ULg; Zaccai, Edwin

in Courrier Hebdomadaire du CRISP (2015), 2257

Le changement climatique constitue une thématique politique relativement récente dans les agendas politiques et électoraux. Souvent, dans le grand public, la question climatique est perçue à travers la ... [more ▼]

Le changement climatique constitue une thématique politique relativement récente dans les agendas politiques et électoraux. Souvent, dans le grand public, la question climatique est perçue à travers la médiatisation des grands sommets des Nations Unies consacrés à cette problématique (Rio de Janeiro en 1992, Kyoto en 1997, Copenhague en 2009, Paris en 2015, etc.). Mais les positions que défendent les différents pays lors de ces réunions ont bien entendu été préalablement construites, entre autres, sur les scènes nationales. Les partis politiques sont à la fois les reflets des opinions publiques et les initiateurs des régulières redéfinitions des orientations politiques qui entourent la thématique du changement climatique. Ils filtrent également les demandes politiques de la société civile qui paraissent compatibles avec leur programme et leur faisabilité, et les transforment. Aux États-Unis, la polarisation politique autour de la question du changement climatique est aisément détectable . Le Republican Party se montre fortement critique, non seulement à l’égard des politiques climatiques discutées dans les cénacles de l’ONU, mais aussi, pour une part de ce courant, quant à l’existence du phénomène du changement climatique d’origine humaine. Ce type de position est particulièrement présent au sein du Tea Party. À l’inverse, le Democratic Party se montre nettement plus favorable à des objectifs climatiques, de même que, à l’instar du président Barack Obama ou du vice-président Al Gore précédemment, il reconnaît sans ambiguïté la réalité de ce phénomène physique, l’estime inquiétant et devant motiver l’action. Qu’en est-il en Europe ? L’opinion publique s’y déclare majoritairement convaincue de la réalité de changements climatiques d’origine anthropique et la trouve préoccupante, même s’il existe une part significative de la population qui en doute. Ce scepticisme se traduit-il toutefois dans les programmes électoraux de certains partis politiques, à l’instar de ce que l’on constate aux États-Unis ? Telle a été la question à la base du présent Courrier hebdomadaire. Annonçons cependant d’emblée que ce que nous désignerons ici par « climato-scepticisme », au sens strict de mise en doute du changement climatique d’origine humaine, n’est qu’un aspect assez partiel de cette étude. Nos résultats révèlent en effet que cette position climato-sceptique est extrêmement minoritaire parmi les formations politiques d’Europe. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComprendre les programmes électoraux : comparaison des méthodes d’encodage manuel et automatique
Piet, Grégory ULg; Dandoy, Régis; Joly, Jeroen

Conference (2015, February 06)

Detailed reference viewed: 22 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe l’usage des programmes électoraux. Compétition sur enjeux et attribution des compétences au sein du gouvernement wallon 2014-2019
Piet, Grégory ULg

in Revue de la Faculté de Droit de l'Université de Liège (2014), 3

Detailed reference viewed: 154 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailApproche lexicométrique des controverses climatiques
Scotto d'Apollonia, Lionel; Luxardo, Giancarlo; Piet, Grégory ULg

in Les actes des JADT 2014 (2014, June 05)

D’un point de vue historique, les controverses climatiques prennent racine à la fin du XIXe siècle et se sont déployées tout au long du XXe siècle. Elles prennent toutefois une tournure plus politique, en ... [more ▼]

D’un point de vue historique, les controverses climatiques prennent racine à la fin du XIXe siècle et se sont déployées tout au long du XXe siècle. Elles prennent toutefois une tournure plus politique, en ce début de XXIe siècle, en ce sens que le débat climatique « se priorise » dans les agendas politiques des Etats européens, de manière générale. Si les études sur les controverses climatiques tendent, certes, à se développer de plus en plus actuellement, l’approche linguistique demeure peu investie par rapport au potentiel analytique qu’elle pourrait apporter à la recherche sur le sujet. L’une des rares études lexicométriques concernant le climat est celle réalisée par Lamria Chetouani dont le corpus de textes s’étend de 1989 à 1990. Il faut aussi prendre en compte les travaux de Francis Chateauraynaud, qui a entrepris une démarche destinée au traitement des controverses s'appuyant sur un ensemble de techniques : la socio-informatique. Inscrit dans un cadre d’analyse socioépistémique des controverses socioscientifiques et en se basant sur un corpus de textes choisis autour de la période 2009 - 2010, notre article propose donc d'associer une analyse socio-informatique des controverses climatiques avec une utilisation d'outils lexicométriques. En nous concentrant sur le traitement discursif de quelques notions-clés, notamment l'incertitude et le risque, nous cherchons à croiser les résultats fournis par la lexicométrie (logiciel Lexico) avec ceux fournis par la socio-informatique (logiciel Prospero). En conclusion, nous ouvrons un espace de discussion sur les modes opératoires permettant d'articuler les deux approches. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (0 ULg)
See detailElections 2014: les premières leçons des scrutins
Piet, Grégory ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Detailed reference viewed: 30 (1 ULg)
Full Text
See detailLe Parti Socialiste en 2014: un programme électoral en rupture avec les précédents ?
Piet, Grégory ULg; Dandoy, Régis

E-print/Working paper (2014)

Detailed reference viewed: 19 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDerrière les mots du politique. Le-pire-est-à-venir, un marqueur temporel particulier dans le discours politique en Belgique
Piet, Grégory ULg

in Mots. Les Langages du Politique (2013), 103

Que peut-on apprendre des arguments en science politique quant à leur rôle dans les discours ? S’inscrivant dans la suite des travaux sur les bifurcations et reposant sur une analyse des arguments et des ... [more ▼]

Que peut-on apprendre des arguments en science politique quant à leur rôle dans les discours ? S’inscrivant dans la suite des travaux sur les bifurcations et reposant sur une analyse des arguments et des discours politiques belges relatifs au climat, cet article interroge la fonctionnalité du marqueur le-pire-est-à-venir. Ce dernier, riche d’enseignement, s’apparente à la fois : 1) à un marqueur temporel particulier marquant le changement, 2) à un révélateur de figures politiques et 3) à un marqueur hybride dans l’énonciation des régimes de l’avenir. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (7 ULg)