References of "Ozer, Pierre"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailL’ambition climatique de l’Europe est aussi socio-économique
Chapelle, Grégor; de Borchgraeve, François; de Callataÿ, Etienne et al

Article for general public (2014)

Les objectifs climatiques et énergétiques de la Commission européenne sont trop faibles. Inquiets, plusieurs chefs d’entreprises et académiques demandent à notre Premier ministre de plaider, lors du ... [more ▼]

Les objectifs climatiques et énergétiques de la Commission européenne sont trop faibles. Inquiets, plusieurs chefs d’entreprises et académiques demandent à notre Premier ministre de plaider, lors du Conseil européen, pour une politique climat-énergie bien plus ambitieuse. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance des récentes variations pluviométriques à Djibouti et besoins de quantification de leurs impacts
Mahamoud, Ayan; Nour Ayeh, Moustapha; Saad, Osman et al

Poster (2014, February 12)

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes ... [more ▼]

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes annuelles par rapport à la moyenne de 30 ans (1981-2010). Pour caractériser la sécheresse actuelle, nous analysons une série pluviométrique reconstruite pour Djibouti-Ville de 1901 à 2013, les données de terrain permettant d’illustrer les impacts de ces variations pluviométriques. Les précipitations enregistrées à Djibouti ne présentent aucune tendance sur le long terme (1901-2013). Par contre, ces dernières années montrent une très grande variabilité: le suivi de la moyenne pluviométrique sur 10 ans est à son maximum en 1998 (215 mm) et à son minimum en 2013 (79 mm). Depuis 2007, la pluie totale annuelle ne dépasse plus les 100 mm. C’est cette succession d’années déficitaires qui est problématique. Cette sécheresse sans précédent va mettre de nombreuses familles des zones rurales (de Djibouti, d’Ethiopie et de Somalie) sur la route. Cette migration a pour point de chute la ville de Djibouti où des quartiers neufs se créent, comme Buldhuqo. Totalement inexistant en 2004, il explose après 2009. Les derniers arrivants s’installent dans le fond de l’oued, là même où la zone était inondée en 2004 et 2009 suite à des pluies courtes mais intenses. La prochaine pluie extrême, l’exposition de ces populations précaires aux risques hydrologiques sera maximale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 67 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance of recent extreme weather variation in Djibouti and need for impact quantification
Nour Ayeh, Moustapha; Mahamoud, Ayan; Saad, Osman et al

Poster (2014, February)

This analysis shows that the current rainfall deficit is exceptional and historically unique. The significant population migration induced by the drought to Djibouti city must be supervised, especially ... [more ▼]

This analysis shows that the current rainfall deficit is exceptional and historically unique. The significant population migration induced by the drought to Djibouti city must be supervised, especially during their spontaneous settling. This presented example confirms that current rainfall shortages and increasing temperature extremes are impactinglocal people who urgently need adaptation and DRR strategies. It is necessary to reduce exposure to hydrological risks of these affected populations, in order that victims of the drought are not carried away by a rainfall excess. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAdaptation et résilience des populations rurales face aux catastrophes naturelles en Afrique subsaharienne. Cas des inondations de 2010 dans la commune de Zagnanado, Bénin
Ahouangan, Mahutin Bernice D.; Djaby, Bakary; Ozer, Pierre ULg et al

in Ballouche, Aziz; Taïbi, Nuscia Aude (Eds.) Eau, milieux et aménagement. Une recherche au service des territoires (2014)

Le Bénin, comme la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne est sujet à une variabilité pluviométrique de plus en plus marquée résultant des changements climatiques. En septembre 2010, le pays a connu ... [more ▼]

Le Bénin, comme la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne est sujet à une variabilité pluviométrique de plus en plus marquée résultant des changements climatiques. En septembre 2010, le pays a connu l’une des inondations les plus désastreuses de son histoire avec pour conséquences d’inestimables dégâts matériels et des milliers de sinistrés. Cette étude présente une analyse participative des stratégies locales d’adaptation et de résilience post-catastrophe des inondations de 2010 mises en place dans la commune rurale de Zagnanado afin de renforcer et/ou améliorer les stratégies futures. Les données qualitatives ont été récoltées à l’aide d’entretiens semi-directifs menés avec des acteurs clefs dans deux des villages les plus touchés par le sinistre : Kpoto et Agonvê. Des questionnaires individuels ont également été soumis à soixante habitants (chefs de ménage) de ces deux villages. Les sinistrés ont défini cette catastrophe comme étant exceptionnelle par l’effet de surprise, la hauteur d’eau et le niveau des dégâts occasionnés. Sur le plan socioéconomique, les dégâts causés par les eaux impactent –par ordre d’importance– les secteurs de l’habitat, de l’eau, de l’agriculture, et du transport. Sur le plan sociodémographique, les inondations ont provoqué des migrations temporaires pour la majorité de la population et des déplacements définitifs qui ont touché environ 50% de la population des jeunes. Les stratégies exogènes se résument pour la plupart en des dons en nature et en espèce ayant pour but d’aider à amortir le choc des dégâts. Les stratégies endogènes sont variables allant des changements dans les techniques de construction des maisons au développement d’activités alternatives à l’agriculture, à l’élevage et à la pêche. Globalement, la plupart des stratégies adoptées n’ont pas d’impact significatif sur une gestion future des risques de dégâts d’inondation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 190 (32 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEau et changement climatique. Tendances et perceptions en Afrique de l’Ouest
Ozer, Pierre ULg; Perrin, Dominique ULg

in Ballouche, Aziz; Taïbi, Nuscia Aude (Eds.) Eau, milieux et aménagement. Une recherche au service des territoires (2014)

L’Afrique de l’Ouest, plus spécifiquement sa frange semi-aride que constitue le Sahel, a connu, au cours de ces dernières décennies, deux crises majeures de sécheresse presque contiguës dans les années ... [more ▼]

L’Afrique de l’Ouest, plus spécifiquement sa frange semi-aride que constitue le Sahel, a connu, au cours de ces dernières décennies, deux crises majeures de sécheresse presque contiguës dans les années 1970 et 1980. Cependant, depuis les années 1990, les tendances pluviométriques montrent globalement un retour vers des moyennes antérieures aux années 1970. Toutefois, cette amélioration des totaux pluviométriques annuels semble être partiellement le fait d’une intensité des pluies plus importante et il appert que la longueur de la saison des pluies évolue peu par rapport aux décennies de sécheresse. Par ailleurs, depuis la moitié du XXe siècle, la population sahélienne a plus que quadruplé et les prévisions pour 2050 avancent un facteur de croissance de l’ordre de dix. Les taux de croissance urbaine sont encore plus impressionnants et entraînent chaque jour d’importants bouleversements environnementaux. Une telle pression anthropique sur des ressources fragiles engendre un déboisement incontrôlé pour satisfaire les besoins en énergie des populations, la demande en bois d’œuvre et l’expansion agricole. En outre, le cheptel toujours plus nombreux et devant se satisfaire de parcours continuellement réduits engendre un surpâturage. Le tout provoque donc une dégradation de la couverture végétale du sol ainsi qu’une diminution globale des rendements des cultures. Dans le même temps, les études réalisées auprès de communautés locales et de décideurs en Afrique de l’Ouest montrent que la pauvre santé du cheptel, la réduction des rendements céréaliers, l’augmentation de la fréquence des inondations dans certaines villes et la dégradation des moyens d’existence sont le plus souvent attribués au changement climatique. Cet article fait le point sur les connaissances actuelles des variations pluviométriques passées et à venir ; ainsi que sur les perceptions des impacts du « changement climatique » en Afrique de l’Ouest. Ainsi, les famines récurrentes au Niger en 2005, 2009, 2011 et 2012 sont-elles dues au réchauffement climatique ? Les inondations, le plus souvent en zone urbaine, résultent-elles spécifiquement d’une augmentation des événements pluviométriques extrêmes ? Nous concluons sur une analyse des politiques nationales et internationales menées actuellement en Afrique de l’Ouest en termes d’adaptation aux impacts du changement climatique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 127 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉvolution récente des précipitations de mars-mai en Afrique de l'Est: configurations spatiales et évolution sub-saisonnière
Philippon, Nathalie; Camberlin, Pierre; Moron, Vincent et al

in Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

S'appuyant sur des données stationnelles de précipitations, l'objectif de cette étude est 1/ de confirmer la baisse des pluies au cours des Long Rains sur la décennie 2000 détectée par Lyon et DeWitt ... [more ▼]

S'appuyant sur des données stationnelles de précipitations, l'objectif de cette étude est 1/ de confirmer la baisse des pluies au cours des Long Rains sur la décennie 2000 détectée par Lyon et DeWitt (2012) à partir de données en points de grille, 2/ comprendre sa déclinaison à l'échelle intra-annuelle sur la base des scénarios pluviométriques sub-saisonniers développés par Moron et al (2013) et 3/ évaluer son impact sur les éco-agrosystèmes. Cette baisse se confirme dans les données stationnelles mais de façon moins marquée que dans les données grillées. Elle affecte plus fortement les stations les plus sèches et le mois d'avril, pic climatologique des Long Rains. En termes de déroulement des saisons des pluies, on observe pour les années 2002-2011 une représentation plus importante des scénarios sub-saisonniers "secs" caractérisés par des anomalies négatives de précipitations tout au long ou au cœur de la saison des pluies. Enfin, cet assèchement ne semble pour l'instant pas impacter la végétation qui maintient un bon niveau d'activité photosynthétique malgré la diminution des précipitations telle que l'atteste la tendance à la hausse de la RUE. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpacts des récentes variations pluviométriques sur le droit du sol, l’accès a l’eau et l’agriculture en Mauritanie : l’exemple du lac de Mâle
Gassani, Jean; De Longueville, Florence ULg; Gemenne, François ULg et al

in Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

La République islamique de Mauritanie est à un carrefour sociopolitique de son histoire. Les crises environnementales conjuguées à la transformation des activités économiques et à la pression ... [more ▼]

La République islamique de Mauritanie est à un carrefour sociopolitique de son histoire. Les crises environnementales conjuguées à la transformation des activités économiques et à la pression démographique bouleversent les structures sociales du pays. La « grande sécheresse » qui a débuté en 1970 a transformé le mode de vie des nomades en les obligeant à se sédentariser. Cette sédentarisation ‘forcée’ par les déficits pluviométriques a modifié la conception des tribus tant par rapport à la propriété foncière qu’à l’accès aux ressources en eau, et a entrainé une pression accrue sur les haratines (anciens esclaves noirs) en matière de production agricole. Avec la diffusion des droits de l’homme, la promulgation d’une loi foncière, et la prise en compte de la chariâa, les anciens esclaves ont revendiqué la propriété des terres qu’ils cultivaient auparavant pour leurs maîtres. Devant le refus de ces derniers d’accéder à leur requête, les haratines se sont dirigés vers des terres non exploitées et ont interféré dans la pratique coutumière de la gestion de l’eau des bassins versants. Le conflit latent a dégénéré en conflit ouvert dans le bassin versant du lac de Mâle. Aujourd’hui, la situation ne s’améliore pas car la volonté politique se heurte aux pouvoirs tribaux locaux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPremière évaluation des impacts des poussières désertiques sur la santé des enfants en Afrique de l’Ouest : étude de cas dans le Bénin septentrional
De Longueville, Florence ULg; Henry, Sabine; Ozer, Pierre ULg

in Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

Le Sahara est à l’origine de plus de la moitié des aérosols désertiques présents dans l’atmosphère. Ces aérosols terrigènes diminuent la visibilité horizontale et augmentent les concentrations en ... [more ▼]

Le Sahara est à l’origine de plus de la moitié des aérosols désertiques présents dans l’atmosphère. Ces aérosols terrigènes diminuent la visibilité horizontale et augmentent les concentrations en particules de taille inférieure à 10 µm (PM10), qui font partie de la catégorie des particules respirables. Un nombre croissant d’études démontrent des impacts significatifs des épisodes de poussières désertiques sur la santé mais aucune étude n’a été menée en Afrique de l’Ouest. Cette étude est la première qui vise à évaluer les impacts réels des aérosols sahariens sur la qualité de l’air et la santé respiratoire dans cette partie du monde. La combinaison de deux sources d’informations a permis de déterminer les épisodes de poussières ayant affecté la région de Kandi (Bénin septentrional) en saison sèche durant la période 2003-2007. Sur l’ensemble de cette période, 61 jours d’épisodes de poussières ont été notés. Les concentrations journalières en PM10 ont été multipliées par 18,5 lors de ces épisodes, ce qui contribue à dépasser de très loin les normes de l’OMS fixant un seuil de concentration annuelle maximale de 20 µg.m-3. Sur la base de données mensuelles de consultations des enfants pour infections respiratoires aiguës basses (IRAB), nous avons calculé une augmentation de 12,5% des taux mensuels d’IRAB dans la région de Kandi durant les mois ayant enregistré un épisode de poussières. Même si cette augmentation est loin d’être négligeable, elle apparaît relativement limitée par rapport aux impacts auxquels on pourrait s’attendre compte tenu des concentrations en PM10 atteintes. Ainsi, il est nécessaire de multiplier les recherches en Afrique de l’Ouest afin de mieux quantifier les impacts des aérosols désertiques sur la santé des populations qu’elle abrite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvolution récente des extrêmes pluviométriques en Mauritanie (1933-2010)
Ozer, Pierre ULg; Hountondji, Yvon-Carmen; Gassani, Jean et al

in Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

Un ensemble d’indicateurs a été compilé pour vérifier si la fréquence et/ou l’intensité des précipitations a significativement évolué au cours des dernières décennies dans la République Islamique de ... [more ▼]

Un ensemble d’indicateurs a été compilé pour vérifier si la fréquence et/ou l’intensité des précipitations a significativement évolué au cours des dernières décennies dans la République Islamique de Mauritanie. Cette étude s’appuie sur des indices nationaux basés les séries quotidiennes de précipitations de neuf stations synoptiques qui couvrent la période 1933-2010. L’analyse des précipitations a été réalisée en calculant annuellement treize indices pluviométriques : le total pluviométrique (PTOT), le nombre total de jours humides (précipitations ≥1 mm, JP), la lame d’eau moyenne précipitée par jour humide (Simple day intensity index, SDII), la pluviométrie maximale enregistrée sur 1 jour (Px1J), la fréquence des événements pluviométriques ≥ 10 mm (P10), ≥ 20 mm (P20), intenses (P95) et extrêmes (P99). Le poids relatif des cinq derniers indices dans le total pluviométrique annuel étant également apprécié. Les résultats montrent que les indices PTOT, JP, P10 et P20 présentent une tendance à la baisse significative sur la période 1933-2010. Dans le même temps, la fréquence des précipitations intenses et extrêmes évolue peu. De facto, la lame d’eau moyenne précipitée par jour humide (SDII) augmente de manière significative. Les résultats obtenus vont dans le sens des conclusions du Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) à l’échelle globale, à savoir des précipitations extrêmes inchangées dans un contexte global de dessiccation. Selon de nombreux modèles, la dégradation pluviométrique pourrait s’amplifier dans les décennies à venir. Dès lors, des stratégies d’adaptation transfrontalières devraient être envisagées d’urgence car le processus de réchauffement de la planète n'est pas susceptible de diminuer dans les prochaines décennies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (3 ULg)
Full Text
See detailLe changement climatique et la gestion des risques et catastrophes
Ozer, Pierre ULg

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 154 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes villes d’Afrique Centrale balafrées par l’érosion ravinante : inventaire cartographique et impact socio-économique à Kinshasa (RDC)
Makanzu, Fils; Moeyersons, Jan; Vandecasteele, Ine et al

Poster (2013, December 19)

Kinshasa, la plus grande ville d’Afrique Centrale, a vu sa population passer de 404173 habitants en 1957 à près de 8 millions d’habitants en 2007, soit une augmentation d’environ 20 fois en 50 ans ... [more ▼]

Kinshasa, la plus grande ville d’Afrique Centrale, a vu sa population passer de 404173 habitants en 1957 à près de 8 millions d’habitants en 2007, soit une augmentation d’environ 20 fois en 50 ans seulement. La ville s’est entre-temps agrandie, s’étalant de 94 à 443 km² au cours de la même période. A l’aide de la télédétection et d’un SIG, les ravins d’au moins 5 mètres de large ont été cartographiés à partir d’un couple stéréoscopique SPOT 2006/2007 dans la haute ville de Kinshasa. Cet inventaire a permis la détermination de 308 ravins totalisant une longueur cumulée de 95 km qui occupent une superficie de 2 km² et dont la profondeur moyenne et la largeur moyenne sont respectivement de 7 et 21 mètres. La densité de ravinement est de 0,4 km/km². Sur le plan socio-économique, on déplore la destruction d’environ 95 habitations par an, ce qui cause des pertes estimées à 1,5 million d’USD annuellement. A cela s’ajoutent des tronçons de routes coupés, la rupture des tuyaux de raccordement en eau potable, la destruction des écoles, des centres de santé et des lieux de culte, ainsi que la chute des pylônes électriques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (17 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailExpansion urbaine et risques hydrologiques : cas de Butembo (RDC)
Sahani, Muhindo; Moeyersons, Jan; Ozer, Pierre ULg

Poster (2013, December 19)

Butembo constitue un cas typique de zone urbaine en région tropicale humide rencontrant une explosion démographique exceptionnelle. L’exode vers Butembo pour fuir l’insécurité dans la sous-région a ... [more ▼]

Butembo constitue un cas typique de zone urbaine en région tropicale humide rencontrant une explosion démographique exceptionnelle. L’exode vers Butembo pour fuir l’insécurité dans la sous-région a conduit à une rapide concentration spontanée des populations et à une urbanisation sans cesse croissante. L’imperméabilisation des vastes étendues de terres consécutive à cette expansion spatiale rapide de la ville a généré des problèmes environnementaux qui affectent la structure urbaine. A l’instar de nombreuses villes d’Afrique centrale, Butembo est actuellement confrontée à des risques hydrologiques diversifiés : ravinements progressifs et régressifs, inondations, et remobilisation d’anciens glissements de terrain. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtalement urbain des villes en Afrique subsaharienne et vulnérabilité croissante face au risque d’inondation : l’exemple de Nouakchott (Mauritanie)
Ozer, Pierre ULg; Ould Sidi Cheikh, Mohamed Ahmed; Ozer, André ULg

Poster (2013, December 19)

Après la sécheresse et la désertification qui ont fortement frappé la Mauritanie dans les années 1970 et 1980, la ville de Nouakchott a connu un développement démographique spectaculaire. En effet, la ... [more ▼]

Après la sécheresse et la désertification qui ont fortement frappé la Mauritanie dans les années 1970 et 1980, la ville de Nouakchott a connu un développement démographique spectaculaire. En effet, la population de la capitale mauritanienne est passée de 134 704 habitants en 1977 à 899 887 habitants recensés en mars 2013. Depuis 2000, Nouakchott voit sa population augmenter de 125 personnes par semaine ; une croissance absolue jamais atteinte par le passé. La ville s’est donc agrandie considérablement et les nouveaux arrivants ont construit leurs maisons dans des zones marginales sans aménagement préalable. Plusieurs quartiers se sont installés soit dans des zones dépressionnaires à sols salés sous forme de sebkha, soit dans des zones dunaires fortement ensablées. Sur base de l’analyse de la relation entre pluies et inondations, nous avons pu déterminer que ces dernières n’étaient plus dues à des événements pluviométriques extrêmes mais bien à un aménagement du territoire non contrôlé. [less ▲]

Detailed reference viewed: 94 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact de l’érosion littorale dans les villes côtières africaines: de la procrastination des pouvoirs publics à la migration forcée des plus précaires. Cas de Cotonou, Bénin
Ozer, Pierre ULg; Hountondji, Yvon-Carmen; de Longueville, Florence et al

Poster (2013, December 19)

Situé dans le Golfe de Guinée, le littoral béninois est soumis –sur certains tronçons– à une érosion assez rapide ces dernières décennies. Cette érosion côtière est principalement due actuellement aux ... [more ▼]

Situé dans le Golfe de Guinée, le littoral béninois est soumis –sur certains tronçons– à une érosion assez rapide ces dernières décennies. Cette érosion côtière est principalement due actuellement aux activités humaines parmi lesquelles les perturbations sédimentaires occasionnées par la construction de divers barrages dont celui de Nangbéto sur le fleuve Mono ; le blocage du transit littoral par les ouvrages portuaires de Cotonou ; les carrières de sable exploitées à même la plage ; et la diminution d’apports sédimentaires provenant de l’ouest suite à divers travaux de protection des côtes. En utilisant la fonction multi dates disponible dans Google Earth, cet article estime la superficie érodée à Cotonou entre 2002 et 2011 à l’est de l’exutoire du Lac Nokoué. En outre, il évalue le nombre de maisons détruites ainsi que le nombre de personnes contraintes à une migration forcée. Les figures sont importantes puisque de l’ordre de cent mètres de zone côtière ont totalement disparu en une décennie sur un tronçon de près de six kilomètres de long en pleine ville ou en proche périphérie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailContribution à l’optimisation de la localisation des zones adaptées au développement de l'agriculture périurbaine dans la commune de Parakou (Bénin) : étude des potentialités à partir des données multi sources (spatiales et socioéconomiques)
Hountondji, Yvon Carmen; de Longueville, Florence; Ozer, Pierre ULg

Poster (2013, December 19)

Le présent document vise de façon globale à produire des bases techniques pour une mise en valeur rationnelle des zones adaptées au développement de l’agriculture d’appoint (produits de contre-saison) à ... [more ▼]

Le présent document vise de façon globale à produire des bases techniques pour une mise en valeur rationnelle des zones adaptées au développement de l’agriculture d’appoint (produits de contre-saison) à la périphérie de la ville de Parakou. Nous avons mis au point un outil technique pour appuyer la municipalité de Parakou (qui est en forte demande d’expertise) dans la gestion du foncier rural et urbain et à développer, autour de cette gestion foncière, des investissements à caractère économique et des actions de préservation des ressources naturelles. Sur base d’une approche systémique basée à la fois sur des données biophysiques (notamment spatiales) et socio-économiques, nous avons développé un outil de planification spatiale et d’aide à la décision pour l’ensemble des acteurs communaux investis sur la problématique du développement agricole local et de l’aménagement des espaces périurbains. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (3 ULg)
Full Text
See detailLe coût CO2 du réveillon de Noël : au Carrefour des choix
Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2013)

« L’entrepreneuriat durable implique un large choix de produits durables, que vous trouvez dans nos magasins. Nous vous proposons une vaste gamme de produits bio, écologiques et issus du commerce ... [more ▼]

« L’entrepreneuriat durable implique un large choix de produits durables, que vous trouvez dans nos magasins. Nous vous proposons une vaste gamme de produits bio, écologiques et issus du commerce équitable à un prix qui cadre dans votre budget. Nous mettons aussi régulièrement nos produits locaux en exergue. Car acheter local, c’est acheter plus écologique. » « Tous ensemble, nous nous efforçons de limiter au maximum nos émissions de CO2. » Voici donc ce que l’on trouve sur le site internet de Carrefour Belgium. Vérification de cet engagement par l’absurde… [less ▲]

Detailed reference viewed: 157 (38 ULg)
Full Text
See detailI “cambiamenti climatici ” e la vulnerabilità: Il caso del Vietnam e del Benin
Ozer, Pierre ULg

Scientific conference (2013, December 03)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
See detailLe coût CO2 du réveillon de Noël
Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2013)

Pour vous, j’ai décortiqué le folder publicitaire Spécial Noël « Nos petits prix vous mettent en appétit » de l’hypermarché Carrefour pour préparer le repas familial tant attendu. Et voici ce que j'ai pu ... [more ▼]

Pour vous, j’ai décortiqué le folder publicitaire Spécial Noël « Nos petits prix vous mettent en appétit » de l’hypermarché Carrefour pour préparer le repas familial tant attendu. Et voici ce que j'ai pu concocter pour huit personnes (200 g de produits à tête) avec, entre parenthèses, les kilomètres parcourus entre le pays de production et la Belgique ainsi que les kilogrammes de CO2 émis uniquement pour le transport (souvent aérien et intercontinental) de ces produits achetés. Rappelons ici que le transport aérien émet, en moyenne, 60 fois plus de CO2 que le transport par voie maritime. [less ▲]

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
Full Text
See detailAviation, low cost, lobby, gaz à effet de serre et 3 euros
Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2013)

Une taxe de 3 euros sur les billets d’avions dans les aéroports de Charleroi et de Liège a été annoncée en juillet dernier par le gouvernement wallon, faisant bondir le secteur aérien, avant d’être ... [more ▼]

Une taxe de 3 euros sur les billets d’avions dans les aéroports de Charleroi et de Liège a été annoncée en juillet dernier par le gouvernement wallon, faisant bondir le secteur aérien, avant d’être abandonnée sous la pression du lobby [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDo recent West African rainfall variations really impact the livestock in the Sahel?
Ozer, Pierre ULg

Conference (2013, November 14)

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)