References of "Mougenot, Catherine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’échiquier des tricheurs : Le « making off » d’une recherche et d'un livre
Strivay, Lucienne ULg; Mougenot, Catherine ULg

in Despret, Vinciane; Larrère, Raphaël (Eds.) Les animaux: deux ou trois choses que nous savons d'eux (2014)

Comme l’indique son intitulé, le chapitre propose un retour réflexif et méthodologique sur quelques publications, notamment un livre publié aux éditions de La Découverte, à propos d’Oryctolagus cuniculus ... [more ▼]

Comme l’indique son intitulé, le chapitre propose un retour réflexif et méthodologique sur quelques publications, notamment un livre publié aux éditions de La Découverte, à propos d’Oryctolagus cuniculus, le lapin européen transporté aux quatre coins du monde. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAppropriation progressive de l'arganeraie: exploration de l'histoire depuis la genèse des droits jusqu'à leur refonte
Bejbouji, Jihane ULg; Mougenot, Catherine ULg; Mormont, Marc ULg et al

in Farcy, Christine; Peyron, Jean-Luc; Poss, Yves (Eds.) Forêts et Foresterie. Mutations et décloisonnements (2013)

L’arganeraie, spécificité du Sud-Ouest marocain, est l’ensemble des écosystèmes dont l’espèce caractéristique est l’arganier ou Argania spinosa. Outre leurs multiples fonctions écologiques, ces ... [more ▼]

L’arganeraie, spécificité du Sud-Ouest marocain, est l’ensemble des écosystèmes dont l’espèce caractéristique est l’arganier ou Argania spinosa. Outre leurs multiples fonctions écologiques, ces écosystèmes procurent de nombreux biens pour une population pauvre vivant dans des conditions précaires. Toutefois, cet espace intrigue. En effet, à la différence des autres forêts marocaines dont les riverains ne disposent que de deux droits (la récolte de bois mort gisant et le parcours), la population de l’arganeraie a bénéficié d’une législation spéciale depuis 1925, jouissant ainsi d’une large gamme d’utilisation et d’exploitation des ressources forestières. L’image classique véhiculée de cet espace est celle d’une population autochtone, connue pour son élevage caprin, poursuivant des pratiques ancestrales, notamment l’agdal, et gérant des terrains d’arganiers dont elle tire depuis toujours une huile, aujourd’hui très prisée à l’échelle internationale, et devenue emblématique du Maroc. Les historiens nous livrent pourtant une image contrastée entre recherche de la sécurité et de terrains fertiles et fuite de l’insécurité. Parmi les différentes étapes qui ont jalonné son histoire, nous distinguons pour notre propos deux étapes principales : une première période se situe avant la délimitation des forêts et est marquée par des vagues d’immigration successives venant du sud ; la seconde, à la suite de la colonisation, a remodelé et déstabilisé la situation foncière traditionnelle dans la zone en délimitant un espace domanial. Dans cet article, nous dressons le portrait actuel de l’espace et l’ensemble des droits qui le régissent. Cette construction sociale résulte d’une histoire riche et tourmentée, ayant affecté les modes de gestion des territoires. Pour ce faire, nous avons mobilisé des données d’historiens et d’enquêtes qualitatives et quantitatives réalisées dans le cadre de ce travail ; ces dernières se sont déroulées auprès de 100 ménages, principalement au niveau de trois communes rurales autour du massif du Jbel Amsitten. Il constitue l’une des dix-huit zones centrales de la Réserve de Biosphère de l’arganier, dans le Sud-Ouest marocain. Etant donné que les enquêtes s’intéressent aux usages et pratiques des ménages enquêtés, mais aussi de leurs aïeuls et ascendants, ce travail de recherche pourrait contribuer à reconstruire l’histoire de la zone à partir de celle des personnes interviewées via la compréhension de leur implantation spatiale ou temporelle. Nos enquêtes nous montrent que la population est issue d’un brassage récent d’émigrants du sud. Il s’en suit une trame de droits récemment forgée ; le domanial étant bien distinct du privé avec un rétrécissement des droits concédés par les Français. Renouer avec le corpus de règles qu’entretenait la population avec cet espace-ressources, pourrait être à notre avis, une des principales portes d’entrées à leur conservation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 62 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailNada da certo : Pequenos quadros controversos de geopolitica do coelho
Strivay, Lucienne ULg; Mougenot, Catherine ULg

in Anuario Anthropologico (2012), 2011-II

Humans have always and everywhere made or done something on or with « nature ». But the questions aren’t the same everywhere and consequently the resulting decision-making process may follow entirely ... [more ▼]

Humans have always and everywhere made or done something on or with « nature ». But the questions aren’t the same everywhere and consequently the resulting decision-making process may follow entirely divergent paths. The undertakings of introduced or re-introduced species have multiplied though their success has never been guaranteed. Examining these undertakings closely, we discover that they are as much combinations of people’s recipes, technoscience formulas as well as those surprises that living beings have always been full of. In this paper, we support this idea by following trajectories of the European rabbit (Oryctolagus cuniculus) towards Australia or new-Zealand. We study the many ways these have crossed other ways of starting a relationship with non-humans on the one hand, and applied ecology on the other hand, which had just been discovered at the beginning of the 20th century. Several controversies have followed one after another since then. These can be described as crises or moments to blot out. For us, these controversies essentially represent ways of revealing a reestablishment of order. There are no clear categories and no obvious balance in these case histories. Only living beings which meet, transform, overlap and shirk each other. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailStories on research, research on stories
Petit, Sandrine; Mougenot, Catherine ULg; Fleury, Philippe

in Journal of Rural Studies (2011), 27(4), 394-402

This article deals with a group of researchers involved in Participatory Action Research projects on biodiversity and who volunteered to take part in a “storytelling” experiment. Their "stories" were used ... [more ▼]

This article deals with a group of researchers involved in Participatory Action Research projects on biodiversity and who volunteered to take part in a “storytelling” experiment. Their "stories" were used to describe this new type of research collective comprising various partners, including researchers and managers, focused on obtaining directly useable results. These relatively unstructured groups constitute a forum for debate where scientific knowledge is combined with management know-how to produce tools for use outside the collective. The originality of this work lies in the fact that the descriptions of these collectives cannot be separated from the method used to produce those descriptions. The scientific community is not in the habit of expressing itself via stories. Stories are a flexible and open-ended means of instilling order in a changing world and their "capabilities" are in themselves an interesting result. In our opinion, the action-research collectives described and the stories produced are homologous. At the end of this experiment, we perceived the collectives and stories, in metaphorical terms, as archipelagos of relationships and meaning. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (11 ULg)
Full Text
See detailLe pire ami de l'homme. Du lapin de garenne aux guerres biologiques
Mougenot, Catherine ULg; Strivay, Lucienne ULg

Book published by La Découverte (2011)

Mais pourquoi donc écrire une histoire des lapins ? Longtemps on a considéré que l'Histoire relevait des seuls humains : on voulait croire que la « nature » restait extérieure et indifférente à nos ... [more ▼]

Mais pourquoi donc écrire une histoire des lapins ? Longtemps on a considéré que l'Histoire relevait des seuls humains : on voulait croire que la « nature » restait extérieure et indifférente à nos affaires. Mais nous découvrons peu à peu, grâce à l'écologie, que nos vies sont depuis longtemps imbriquées à celles des animaux et qu'elles seraient impossibles sans eux. Tant qu'on les considère comme des matériaux indifférents, façonnables à notre gré, on s'expose à de sérieux retours de flamme. Les lapins en sont un exemple fameux : ils ne font jamais ce qu'on attend d'eux. Ils sont récalcitrants, rebelles, résistants... Dans ce livre qui propose une nouvelle manière de faire de l'histoire avec les animaux, les auteures sont engagées dans une folle course-poursuite avec des lapins qui toujours inventent, changent les règles du jeu, colonisent, se retirent... Ils sont toujours actifs, là où on aurait juré qu'ils seraient passivement soumis à nos projets et ambitions. Les auteures elles-mêmes ont été prises au piège ! Et s'il fallait en passer par les lapins pour mieux comprendre les humains ? Et si, mieux qu'une histoire des lapins, il s'agissait de commencer à écrire du point de vue des lapins ? Si on ne peut plus penser les humains sans les animaux, alors l'histoire, la sociologie, la philosophie doivent apprendre à bien les traiter... [less ▲]

Detailed reference viewed: 105 (16 ULg)
See detailRaconter le paysage de la recherche
Mougenot, Catherine ULg

Book published by QUAE (2011)

C’est à un voyage à l’intérieur de la recherche que nous convie Catherine Mougenot, hors des sentiers battus des évaluations, des acquis et des résultats chiffrés. L’aventure commence à l’occasion du ... [more ▼]

C’est à un voyage à l’intérieur de la recherche que nous convie Catherine Mougenot, hors des sentiers battus des évaluations, des acquis et des résultats chiffrés. L’aventure commence à l’occasion du programme de recherche «Action publique, agriculture et biodiversité» rassemblant une communauté très large de chercheurs de terrain : écologues, agronomes, sociologues, géographes, économistes, politiciens, anthropologues, juristes, vétérinaires, toxicologues, qui ont tous accepté la confrontation des disciplines et ce qu’elle implique d’atermoiements, de négociations, de renoncements. Le programme n’est que prétexte à une démarche réflexive dans laquelle l’auteur entraîne les acteurs de la recherche. L’ouvrage prend l’allure de récits où la dimension sensible devient essentielle, ce qui ne veut pas dire que leur travail n’est pas scientifique, mais témoigne de la présence déterminante de cette dimension, au même titre que la passion qui vibre à travers leurs paroles. L’ouvrage devient alors l’histoire des liens de cette communauté, une vision du vécu des chercheurs en regard de quelques grandes questions : la biodiversité, le terrain, l’interdisciplinarité, l’action. Tout au long de cette collecte de récits, Catherine Mougenot s’est efforcée en intervenant le moins possible de ne pas trahir les acteurs. Son écriture à chaud colle à l’expérience, jusqu’au moment où, du travail de montage de ces « histoires », l’auteur tire une analyse très pointue des propriétés du récit. Destiné à la communauté scientifique, cet ouvrage s’adresse également à tous ceux qui vivent la passion de la recherche comme une mise en intrigue. [less ▲]

Detailed reference viewed: 190 (92 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'incroyable expansion d'un lapin casanier
Mougenot, Catherine ULg; Strivay, Lucienne ULg

in Etudes Rurales (2010), 185

Le lapin européen est une espèce dont la prolificité légendaire pourrait suffire à expliquer la formidable expansion à travers le monde. Pourtant, on dit rarement qu’Oryctolagus cuniculus est également ... [more ▼]

Le lapin européen est une espèce dont la prolificité légendaire pourrait suffire à expliquer la formidable expansion à travers le monde. Pourtant, on dit rarement qu’Oryctolagus cuniculus est également sédentaire au dernier degré. Si on peut, sans nul doute, en certains lieux, classer le lapin parmi les espèces envahissantes, cela n’est dû qu’à l’assistance obstinée des humains. Les tribulations du lapin sont marquées de « captures », « rencontres » et « bifurcations », une collection d’épisodes pris entre invention et violence destructrice, qu’une logique linéaire ne permet pas de décrire. Elles sont pour nous un exemple type de ces proliférations qui s’échappent des multiples noeuds de relations hommes - techniques – nature et qui expriment la pluralité des modes d’existence du vivant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 91 (23 ULg)
See detailCes animaux qui déménagent
Strivay, Lucienne ULg; Mougenot, Catherine ULg

Conference (2010, January 29)

Detailed reference viewed: 35 (9 ULg)
See detailDes forêts et campagnes à la ville : les animaux et leurs choix
Strivay, Lucienne ULg; Mougenot, Catherine ULg

Conference (2009, December 07)

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes concours de cochons « Piétrain ». Regard anthropologique sur une race au carrefour de son histoire
Stas, Sébastien; Mougenot, Catherine ULg

in ethnographiques.org (2009), (19),

Notre article met en scène le monde de la sélection des cochons « Piétrain » en Belgique, une race dont la génétique est utilisée pour l'amélioration des filières industrielles. Dans un premier temps nous ... [more ▼]

Notre article met en scène le monde de la sélection des cochons « Piétrain » en Belgique, une race dont la génétique est utilisée pour l'amélioration des filières industrielles. Dans un premier temps nous donnons à voir comment se construit la relation homme – animal dans les moments particuliers que sont les concours d'élevage et leur préparation. Ensuite, nous montrons comment a été construite cette race et comment elle est aujourd'hui menacée d'être captée par les biotechnologies, en raison de son intérêt pour l'industrie. Une évolution qui enlève tout son sens au projet des éleveurs et à la relation qu'ils ont maintenue avec leurs animaux. L'article est basé sur une approche anthropologique des concours de la race et sur l'histoire du projet qui a permis sa création. [less ▲]

Detailed reference viewed: 67 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtats de guerre ou de paix : autour de la prolifération des rats
Mougenot, Catherine ULg; Mormont, Marc ULg

in Ethnologie Française (2009), 39(1), 35-43

Cet article analyse les conflits qui, en France, sont liés à l'usage du poison pour lutter contre la prolifériation du campagnol terrestre, du ragondin et du rat musqué. Avec le concept d'agencement s ... [more ▼]

Cet article analyse les conflits qui, en France, sont liés à l'usage du poison pour lutter contre la prolifériation du campagnol terrestre, du ragondin et du rat musqué. Avec le concept d'agencement s; emprunté au philosophe Gilles Deleuze, nous décrivons ces situations comme des façons mouvantes et interactives par lesquelles des forces diverses définissent les problèmes et redistribuent les places de chacun, humains et animaux, dans des paysages et au moyen de techniques qui suscitent des polémiques. Ces agencements sont des moments au croisement de plusieurs histoires entremêlées, moments tantôt conflictuels, tantôt porteurs de coexistence. Des états de paix sont négociés, mais ils restent fragiles et ils sont susceptibles d'autres résistances ou défaillances. [less ▲]

Detailed reference viewed: 106 (23 ULg)
Full Text
See detailLes objets éphémères du développement durable
Mougenot, Catherine ULg; Stassart, Pierre M ULg

in Melard, François (Ed.) Ecologisation : objets et concepts intermédiaires (2008)

C’est donc un mécanisme qui se suffit à lui-même que nous avons voulu décrire dans ce texte, sans nous préoccuper des suites vécues par les acteurs de nos deux cas d’étude, la production des deux objets ... [more ▼]

C’est donc un mécanisme qui se suffit à lui-même que nous avons voulu décrire dans ce texte, sans nous préoccuper des suites vécues par les acteurs de nos deux cas d’étude, la production des deux objets qu’ils mobilisent nous apparaissant comme des moments de cristallisation de l’action collective qu’ils esquissent. L’efficacité de ces objets va rester limitée dans le temps et l’espace, ils sont en effet impossibles à utiliser dans d’autres contextes ou par d’autres acteurs. Mais en même temps, ils produisent « quelque chose » que nous avons cherché à expliciter dans les trois séquences de « convention », « représentation » et « transformation ». Ces trois séquences peuvent aussi être retraduites dans les questions suivantes : qu'est-ce qui permet un accord de départ dans un groupe qui n’est pas vraiment constitué et autour d’un problème qui n’est pas défini précisément ? Comment ce problème peut-il être représenté ? Et qu’est que la saisie de cette image provoque ou permet ? La première séquence rend compte d’un arrangement préalable à l’émergence de l’objet. Il traduit l’articulation entre la mobilisation d’une légitimité extérieure au groupe, toujours suspecte, et d’un engagement qui ne fait qu’émerger dans ce groupe. Et ce qui rend possible cette première convention est le format de la scène sur laquelle elle s’exprime, format que choisissent ou acceptent les acteurs. La convention de départ est donc un arrangement de composantes qui apportent des connaissances et un mode de relations utiles à l’action. La seconde séquence est celle de la représentation et du basculement qu’elle rend possible. Les images produites permettent en effet de saisir en un seul coup d’œil les tensions présentes dans le problème qui se découvre. Tenant ensemble individu et collectif, ici et ailleurs, elles opèrent un travail qui lie et délie, concentre et élargit, et qui ouvre la porte à la troisième séquence, qui est de l’ordre de la transformation. Ces images permettent en effet d’explorer, de tester, de questionner, de recomposer, soit autant d’actions qui s’appliquent aux connaissances mobilisées par les acteurs et aux relations qui se créent ou se renforcent. La première et la troisième de ces séquences sont passagères dans des histoires plus longues, mais elles s’inscrivent cependant dans la temporalité des projets que les acteurs cherchent à construire. C’est le temps que nécessite l’exploration des légitimités qui caractérise les connaissances et les relations, légitimités qui s’imposent autant qu’elles s’exposent et qui apportent des occasions d’ouverture et de fermeture. Mais l’efficacité du mécanisme que nous mettons en évidence tient aussi dans la force du basculement qu’il permet et qui s’exprime le mieux dans la deuxième séquence, celle où prédomine la forme et qui est de l’ordre de l’instant : la découverte collective et simultanée d’une image est le moment éphémère de ce mécanisme éphémère. Ainsi, à l’inverse d’une approche qui insisterait sur le caractère structurant des objets, nous soulignons ici leur caractère fugace ou évanescent. Ces intermédiaires ne sont pas des articulations solides, mais des points de basculement dont le degré de réversibilité est variable : ils ne tiennent que par les engagements des acteurs qui les mobilisent et les attachements aux contextes qui les ont produits. Prétextes pour accompagner les explorations et les transformations, ces objets libèrent des ressources nouvelles, qui restent cependant empreintes de toute leur fragilité. En ne disant pas ce qu’il y a à faire, leur force réside avant tout dans leur caractère souple, dans leur capacité à capter l’hétérogène et à le représenter. Or cet hétérogène, nous pouvons le voir à un premier niveau, quand il concerne l’ici et l’ailleurs, ou encore l’individuel et le collectif, soit des changements d’échelles qui constituent un premier enjeu du développement durable. Mais ces objets éphémères nous suggèrent des changements que l’on pourrait qualifier de second ordre, quand ils saisissent simultanément et « en tension » des éléments aussi différents que la quiétude de riverains ou la gestion du patrimoine foncier de propriétaires et un objectif de protection d’un bien commun, ou encore les exigences d’un distributeur à satisfaire au jour le jour son marché national et les préoccupations d’un petit groupe d’éleveurs qui recherchent une conduite « bio » de leur troupeau. Ces objets se situent dans des trajectoires qu’ils ont la capacité d’infléchir, de faire bifurquer, par un travail d’intégration paradoxal qu’ils réalisent en un seul coup d’œil, une force qui produit le basculement dans le changement de relations et de connaissances. Or ces changements nous intéressent puisque nous les voyons au cœur de ces dynamiques d’action collective vers plus de durabilité. Ces objets apparaissent alors comme des appuis stratégiques pour de nouveaux apprentissages collectifs. Et proposant de véritables esquisses de cartes maritimes de mers et d’océans jusqu’alors inconnus, ils apportent, selon nous, des ressources dépassant de loin ce que pouvaient offrir les portulans. [less ▲]

Detailed reference viewed: 358 (40 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRaconter la recherche-intervention, retour sur trois opérations de gestion de la biodiversité
Petit, S.; Fleury, P.; Michel, V. et al

in Natures Sciences Sociétés (2008), 16

L'article se fonde sur un matériau peu courant : des récits de projets de gestion de la biodiversité associant les mondes de l'agriculture et de l'environnement. Trois situations de recherche-intervention ... [more ▼]

L'article se fonde sur un matériau peu courant : des récits de projets de gestion de la biodiversité associant les mondes de l'agriculture et de l'environnement. Trois situations de recherche-intervention sont ainsi analysées grâce aux concepts de la science en action. Elles mettent en évidence les caractéristiques de ces collectifs, les connaissances qu'ils mobilisent, ainsi que les outils d'intervention qu'ils construisent dans des processus mêlant recherche et action. La biodiversité dont il est question ici n'est ni celle du ministère dont les collectifs constitués autour de questions inédites se donnent la charge. En les suivant, grâce aux récits qu'en font les chercheurs, nous analysons les ressorts de la recherche-intervention, comparativement à une recherche plus classique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (9 ULg)
See detailLa socialisation des politiques environnementales par les objets intermédiaires
Haynes, Isabelle; Mougenot, Catherine ULg

in Melard, François (Ed.) Ecologisation, objets et concepts intermédiaires (2008)

Ce chapitre montre, comment face à des questions invisibles et qui les dépassent, des citoyens se les approprient par la mobilisation d’objets intermédiaires réinscrivant ces questions dans leur vie et ... [more ▼]

Ce chapitre montre, comment face à des questions invisibles et qui les dépassent, des citoyens se les approprient par la mobilisation d’objets intermédiaires réinscrivant ces questions dans leur vie et leur environnement immédiat. La menace du réchauffement climatique est traduite dans la confection de tableaux BEE (Budget Energie Environnement) et la perte de biodiversité dans la réalisation d’inventaires portant sur des portions de territoires communaux. Ces objets encouragent la création de collectifs tissés de relations personnelles et familières, ils construisent des « prises » sur l’environnement et encouragent des engagements qui n’étaient pas d’avance acquis. [less ▲]

Detailed reference viewed: 65 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa participation, composante du développement durable : quatre études de cas
Mormont, Marc ULg; Mougenot, Catherine ULg; Dasnoy, Christine ULg

in VertigO : la Revue Electronique en Sciences de l'Environnement (2006), 7(2),

Based on various case studies, this paper analyses public participation as a circulation process : collective action circulates controversial questions between various cognitive and normative spheres ... [more ▼]

Based on various case studies, this paper analyses public participation as a circulation process : collective action circulates controversial questions between various cognitive and normative spheres (local / global, policy / science). These moves allow to reorganise knowledges and to reformulate norms. Its efficiency depends on its capacity to constitute new collectives of environmental management. This perspective calls on an experimentalist mode of public policy. [less ▲]

Detailed reference viewed: 124 (28 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPeut-on vivre avec le ragondin ? Les représentations sociales reliées à un animal envahissant
Mougenot, Catherine ULg; Roussel, Laurence

in Natures Sciences Sociétés (2006), 14(suppl.), 22-31

Aujourd'hui les introductions d'espèces exotiques, souvent qualifiées d'espèces invasives, sont vues comme une menace pour les écosystèmes. En menant une enquête sur les représentations liées au ragondin ... [more ▼]

Aujourd'hui les introductions d'espèces exotiques, souvent qualifiées d'espèces invasives, sont vues comme une menace pour les écosystèmes. En menant une enquête sur les représentations liées au ragondin, introduit en Europe depuis près de 100 ans, nous avons découvert que cet animal a aussi une nature domestique, sauvage et nuisible. De notre étude, il ressort également que ces représentations sont liées aux actions menées contre lui. En effet elles supposent des formes d'organisation et des choix techniques qui ont des impacts sur la nature et les hommes eux-mêmes. De là découle qu'il n'y a pas de clivages simples entre humains et espèces animales, mais de nombreuses lignes de partage, fortement contextualisées, inscrites dans des lieux et des moments. Les représentations de la nature sont aussi liées à celles des territoires, aux risques sanitaires acceptables et au profil des acteurs qui doivent mener les actions de lutte. On comprend alors qu'il est bien difficile aujourd'hui d'aligner tous ces points de manière satisfaisante. [less ▲]

Detailed reference viewed: 79 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQue fait la participation pour le développement durable
Mormont, Marc ULg; Mougenot, Catherine ULg; Dasnoy, Christine ULg

in VertigO : la Revue Electronique en Sciences de l'Environnement (2006), 7

Thsi paper examines four case studies of participatory process in the field of environmental policy and decision-making. These cas studies includes cases of popular protest and cases of collaborative ... [more ▼]

Thsi paper examines four case studies of participatory process in the field of environmental policy and decision-making. These cas studies includes cases of popular protest and cases of collaborative management. It argues that participation has to be analysed as processes. these processes are described as de-framing and re-framing processes that induce reformulations of the problems and solutions. Thes reframing results form displacements, social and cognitive, through institutions and scales. By becoming more inclusive, these decision-making processes can contribute to sustainbale development by enlarging spatial and temporal scales of evaluation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 134 (19 ULg)
See detailDes chartes et des cartes pour prendre soin de la nature ordinaire
Mougenot, Catherine ULg

in Mermet, L.; Berlan-Darqué, M.; Berny, N. (Eds.) et al Concertation, décision et environnement. Regards croisés. Volume IV (2006)

Ce texte questionne l'opposition entre le caractère réglementaire et le caractère négocié, fréquemment associés dans les politiques de la nature. A travers l'exemple des initiatives menées dans le cadre ... [more ▼]

Ce texte questionne l'opposition entre le caractère réglementaire et le caractère négocié, fréquemment associés dans les politiques de la nature. A travers l'exemple des initiatives menées dans le cadre des Plans Communaux pour le Développement de la Nature (PCDN) en Belgique, l'auteur propose cette opposition comme moteur des politiques de la nature. Celles-ci peuvent alors être vues comme des processus toujours reliés aux références générales que sont les lois et les connaissances scientifiques, tout en demeurant finalement très localisés [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (4 ULg)