References of "Miesse, Hélène"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailRegards croisés sur le sac de Rome: Le 'carteggio' de Francesco Guicciardini et les 'Diarii' de Marino Sanudo
Miesse, Hélène ULg

in Moreno, Paola; Godinas, Laurette; Miesse, Hélène (Eds.) Encuentros/Desencuentros. Italia y España en los siglos XV y XVI: Textos y contextos. Actas del congreso internacional, UNAM-Instituto de Investigaciones bibliogràficas, 26-27 de octubre 2009 (in press)

L'article envisage de façon conjointe la correspondance de Francesco Guicciardini et les journaux de Marino Sanudo pour la période qui précède immédiatement le sac de Rome de mai 1527, moment critique où ... [more ▼]

L'article envisage de façon conjointe la correspondance de Francesco Guicciardini et les journaux de Marino Sanudo pour la période qui précède immédiatement le sac de Rome de mai 1527, moment critique où se noue un nouvel équilibre entre les forces en présence en Italie. Issus de patries ennemies que la Ligue de Cognac a assemblées autour d’un objectif commun - la défense des intérêts italiens mis à mal - la mise en perspective de leurs écrits offre un éclairage nouveau sur l’entreprise portée par Guicciardini et la perception immédiate de l’événement par les contemporains puisque cette prise rapide, qui suscita stupeur et étonnement, rendit pendant un certain temps les hommes du temps, dont Sanudo, incapables de trancher de la véracité des faits qui leur étaient rapportés. La confrontation de ces deux corpus à caractère «privé» permet en outre de mettre en évidence les disparités de jugement qui peuvent émerger, que l’on soit acteur ou spectateur de l’histoire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (10 ULg)
Peer Reviewed
See detailOuverture des travaux
Valenti, Gianluca ULg; Miesse, Hélène ULg

Conference (2015, October 01)

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
See detailEpistolart - Criteri di trascrizione di documenti epistolari in volgare dal XIV al XVI sec.
Moreno, Paola ULg; Amendola, Cristiano ULg; Miesse, Hélène ULg et al

Diverse speeche and writing (2015)

Normes philologiques pour l'édition critique de textes épistolaire vulgaires du Moyen-Âge et de la Renaissance italienne. Il s'agit des critères adoptés par le groupe de recherche EpistolART pour le ... [more ▼]

Normes philologiques pour l'édition critique de textes épistolaire vulgaires du Moyen-Âge et de la Renaissance italienne. Il s'agit des critères adoptés par le groupe de recherche EpistolART pour le traitement philologique des documents édité ou réédités dans le cadre du projet. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
See detailIntroduction aux travaux et conclusions
Miesse, Hélène ULg; Geremicca, Antonio ULg

Conference (2015, March)

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailIntroduction au volume "Categories et termes de la politique à la Renaissance italienne"
Moreno, Paola ULg; Miesse, Hélène ULg

in Moreno, Paola; Miesse, Hélène; Fournel, Jean-Louis (Eds.) et al Categories et termes de la politique à la Renaissance italienne (2014)

Detailed reference viewed: 55 (9 ULg)
See detailGoro Gheri, un secrétaire au service de l'art
Miesse, Hélène ULg

Poster (2014, March 19)

Detailed reference viewed: 9 (3 ULg)
See detailPrésentation de l'Action de Recherches Concertée EpistolART
Delfosse, Annick ULg; Allart, Dominique ULg; Moreno, Paola ULg et al

Conference (2014, March 19)

Detailed reference viewed: 49 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDire et décrire le présent dans les lettres de Francesco Guicciardini (1483-1540)
Miesse, Hélène ULg

in L'année Mosaïque (2014), 3

Depuis les travaux de Jean-Louis FOURNEL et Jean-Claude ZANCARINI, notamment, il est établi que les auteurs florentins qui vécurent à l’époque des guerres d’Italie identifièrent immédiatement la nouveauté ... [more ▼]

Depuis les travaux de Jean-Louis FOURNEL et Jean-Claude ZANCARINI, notamment, il est établi que les auteurs florentins qui vécurent à l’époque des guerres d’Italie identifièrent immédiatement la nouveauté et le caractère extraordinaire des faits qui bouleversèrent leur époque. Parmi ceux-ci, le célèbre Nicolas Machiavel mais aussi son ami et contemporain, Francesco Guicciardini, qui, si l’histoire littéraire ne lui a pas toujours fait la part belle, retrouve ces dernières années la place qui lui revient dans celle des idées. Auteur, historiographe mais aussi lieutenant des troupes pontificales lors de la Ligue de Cognac et, donc, acteur de l’histoire en train de se jouer, Francesco Guicciardini est en prise directe avec les événements ; dans sa volumineuse correspondance se mêlent petite et grande Histoire. Or, si le substantif et l’adjectif « contemporaneo » existent en italien depuis Dante au moins, Guicciardini n’en fait l’usage ni dans ses œuvres, ni dans ses lettres qui ne comptent aucune occurrence du terme. Partant de ce constat, je me propose, dans mon article, de relever et d’analyser le langage utilisé par Guicciardini pour nommer le moment auquel il vit, en cerner les contours et la façon dont celui-ci se distingue de ce qui précède pour former un moment à part : les expressions qui disent le présent (tempo presente/tempi presenti, questi tempi, medesimi tempi) et celles qui le caractérisent (conditione de' tempi, extraordinario, tempi strani) ou qui expriment le moyen de l’affronter (remedii conformi a’ tempi) seront, dès lors, au centre de mon attention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (7 ULg)
Full Text
See detailCatégories et termes de la politique à la Renaissance
Moreno, Paola ULg; Miesse, Hélène ULg; Fournel, Jean-Louis et al

Book published by Peter Lang (2014)

Detailed reference viewed: 30 (5 ULg)
Full Text
See detailCe que la discrétion nous dit de l'édition: analyse de cas dans les lettres de F. Guicciardini
Miesse, Hélène ULg

Conference (2013, May 16)

Étude de cas dans une lettre écrite au Dataire Gian Matteo Giberti le 14 novembre 1526, dont on possède une minute autographe et une copie mais pas d'original. On remarque que, s'agissant de la discrétion ... [more ▼]

Étude de cas dans une lettre écrite au Dataire Gian Matteo Giberti le 14 novembre 1526, dont on possède une minute autographe et une copie mais pas d'original. On remarque que, s'agissant de la discrétion, le texte de la missive tel qu'il apparait dans la copie préfigure ce qui sera développé au sujet de cette qualité dans la rédaction de 1530 des Ricordi (C6, C186, C41) [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (4 ULg)
Full Text
See detailIl carteggio di Francesco Guicciardini, laboratorio della lingua e delle idee politiche
Miesse, Hélène ULg

Doctoral thesis (2013)

Cette thèse, née de la volonté d’explorer un corpus textuel encore méconnu et pourtant exceptionnel à bien des égards – plus de 5000 écrits couvrant les années 1499-1540, toujours en cours d’édition par ... [more ▼]

Cette thèse, née de la volonté d’explorer un corpus textuel encore méconnu et pourtant exceptionnel à bien des égards – plus de 5000 écrits couvrant les années 1499-1540, toujours en cours d’édition par les soins du philologue Pierre Jodogne (1) –, met au jour les rôles de « laboratoire » et de « réserve » de la correspondance du penseur et homme politique florentin Francesco Guicciardini. Elle démontre que les lettres du célèbre historiographe italien constituent un lieu d’élaboration de sa langue et de sa pensée, mais aussi une sorte de répertoire dans lequel sont conservés mots et idées qui alimentent de fois en fois sa production non épistolaire. Au travers de l’analyse d’un groupe de cinq termes politiques clés des Ricordi – prudence, discrétion, expérience, conjecture et opinion –, l’étude permet de comprendre le travail opéré par Francesco Guicciardini sur la langue de la politique et le processus de re-sémantisation à l’œuvre sous sa plume à un moment crucial de l’histoire florentine, italienne et européenne. L’angle d’approche choisi fait émerger, pour les termes considérés, des usages propres à Guicciardini qui, sans recourir à des mots nouveaux mais par approches successives et artifices syntaxiques, dote des termes hérités de la tradition d’acceptions nouvelles : pour chacun des mots étudiés, on observe un glissement sémantique par rapport aux usages traditionnels. Il apparait également que les mots envisagés ne peuvent l’être séparément car ils constituent le système d’interprétation du réel propre à Guicciardini ; autour de ces noyaux sémantiques gravitent, de surcroît, d’autres termes, points de référence d’une grille complexe, qui sont autant d’indicateurs de l’effort de clarification de la part de l’auteur. L’examen du lexique dans la correspondance et les œuvres renseigne, par ailleurs, sur le modus operandi guichardinien, puisqu’il permet de montrer que la rédaction des lettres, continue dans le temps et marquée par la nécessité de l’action, contribue à alimenter et à affiner la réflexion de l’auteur sur les « mots » et les « choses », et que les missives assurent une forme de continuité textuelle entre les autres écrits, qu’ils soient historiographiques ou de relevance plus théorique. Le parcours suivi fait émerger des similitudes de différents ordres entre production fonctionnelle et production formelle, allant de simples codes stylistiques à l’autocitation, en passant par la reprise régulière de ce que l’on peut appeler des « nœuds conceptuels », des fondements de la pensée guichardinienne. L’analyse chronologique détaillée de la récurrence de certains motifs permet en outre de démontrer que, dans plusieurs cas, la réflexion nait à « chaud » dans les lettres avant d’être reprise et complexifiée dans les autres textes, les Ricordi, l’Histoire d’Italie mais aussi les Discours politiques, qui apparaissent sous un éclairage nouveau. Non seulement, donc, Francesco Guicciardini se penche sur les faits a posteriori, mais il le fait également dans l’actualité brûlante des événements : les textes étudiés témoignent de ce va-et-vient continu entre action et conceptualisation, d’un habitus mental où la réflexion sur les concepts, née de la pratique, fournit des procédures cognitives et opératives, des schémas mentaux passés au crible de la raison, prompts à être réappliqués à l’urgence de l’action. (1) GUICCIARDINI, F., Le lettere, P. JODOGNE (éd.), Rome, Istituto Storico Italiano per l’età moderna e contemporanea, 1986-2007, 10 vol. parus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (18 ULg)
Full Text
See detailIn nome della libertà: l’aspiration à la liberté dans les écrits de Francesco Guicciardini
Miesse, Hélène ULg

Conference (2012, April 20)

On peut distinguer dans la correspondance de Guichardin trois moments historiques au cours desquels la liberté est mise en danger par les armes. Premièrement, l’ambassade espagnole de 1512, lorsque le ... [more ▼]

On peut distinguer dans la correspondance de Guichardin trois moments historiques au cours desquels la liberté est mise en danger par les armes. Premièrement, l’ambassade espagnole de 1512, lorsque le jeune Guichardin est envoyé en mission auprès du roi d’Espagne pour sonder ses intentions. Ensuite, l’année 1525, moment de constitution de la ligue de Cognac, durant laquelle Guichardin consacre une partie de son temps à la rédaction de discours contradictoires sur le meilleur comportement politico-militaire à adopter pour « libérer l’Italie ». Enfin, l’année 1527 qui voit le terrible sac de Rome. Si la notion de liberté est généralement associée au bien-être, à la paix et à la santé, de Florence dans la première période, de la péninsule dans le deuxième moment, de Florence et de la Péninsule dans le troisième et justifie – paradoxalement – le passage aux armes pour la défendre, la conserver ou, pire, la restituer, selon les moments, le mot « liberté » ne recouvre toutefois pas le même sens. Lorsqu’il s’agit de protéger Florence, Guichardin entend défendre l’autogestion de la ville pourtant sous gouvernement médicéen ; la « liberté commune » ou « liberté d’Italie » renvoient à la seule absence d’étrangers dans la péninsule, alors qu’en 1527, lors du retour à un gouvernement populaire à Florence, la « libertà della città » n’est autre que l’appellation pour désigner ce même gouvernement populaire républicain. Tandis que, sur le terrain, les soldats s’affrontent pour « libérer » tel morceau de l’Italie – au sens renaissant d’ensemble de cités-état vivant en équilibre – voire la péninsule entière de tout occupant étranger, dans ses lettres Guichardin mène le même combat, tentant par la force de la plume de faire fléchir les uns et de convaincre les autres, n’hésitant pas à exploiter les multiples sens recouverts par le mot « liberté ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (1 ULg)
Full Text
See detailCompte-rendu de Barbato, M., Gigante, C. (eds), Aspetti della cultura, della lingua e della letteratura italiana in Belgio.
Miesse, Hélène ULg

in Oblio – Osservatorio Bibliografico della Letteratura Italiana Otto-novecentesca (2012), II(6-7), 87-89

Detailed reference viewed: 9 (2 ULg)