References of "Meunier, Deborah"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailApprendre les langues durant un séjour Erasmus: la compétence plurilingue entre normes et pratiques
Meunier, Deborah ULiege

in Perspectives plurilingues en éducation et formation (in press)

Les programmes de mobilité étudiante Erasmus constituent un terrain privilégié pour la mise en place d’une éducation plurilingue et pluriculturelle. En effet, l’immersion linguistique et culturelle liée à ... [more ▼]

Les programmes de mobilité étudiante Erasmus constituent un terrain privilégié pour la mise en place d’une éducation plurilingue et pluriculturelle. En effet, l’immersion linguistique et culturelle liée à la mobilité serait l’occasion de développer chez l’étudiant Erasmus des attitudes plus tolérantes vis-à-vis des langues et des locuteurs dans leur diversité. Nous proposons dans ce chapitre d’interroger ce postulat à la lumière d’un corpus d’entretiens menés entre septembre 2010 et juin 2012 avec des étudiants en séjour Erasmus à l’Université de Liège (Belgique francophone). Nous interrogerons le rapport aux langues de ces étudiants, prétendument plus souple vis-à-vis des normes, moins contraignant pour les échanges, en accord avec une vision plurilingue qui se veut plus laxiste vis-à-vis de la maitrise linguistique, en rupture avec le modèle du bilingue parfait qui a longtemps été la norme dominante dans l’enseignement-apprentissage des langues. On peut supposer cependant que le discours normatif, fondé sur des principes de correction et de perfection qui rendent légitime la pratique d’un certain standard linguistique, véhicule des principes susceptibles d’entrer en conflit avec certaines caractéristiques de la compétence plurilingue, telles que le caractère partiel et imparfait des compétences, ou le principe de déséquilibre ordinaire de ces compétences. Dans un premier temps, nous rappellerons les grands principes du plurilinguisme tel qu’il est conceptualisé dans les textes diffusés par le Conseil de l’Europe ; nous verrons ensuite dans quelle mesure les étudiants Erasmus que nous avons interrogés développent une conscience de leur(s) compétence(s) en phase avec ces principes. Pour ce faire, nous utiliserons les notions de sociotype, posture et identification. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (6 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLa posture : un outil conceptuel pour la didactique des langues
Meunier, Deborah ULiege

in Pierozak, Isabelle; Huver, Emmanuelle; Feussi, Valentin (Eds.) et al Diversité linguistique et culturelle, appropriations, réceptions. Francophonies, formations à distance, migrances. Réflexions épistémologiques et interventions (in press)

La notion de posture peut-elle devenir un outil conceptuel pour la didactique des langues ? Et si l’on défend cette hypothèse, quelle serait sa fonction heuristique ? Notre réflexion se veut d’abord ... [more ▼]

La notion de posture peut-elle devenir un outil conceptuel pour la didactique des langues ? Et si l’on défend cette hypothèse, quelle serait sa fonction heuristique ? Notre réflexion se veut d’abord épistémologique, autour d’une notion que l’on peut qualifier de « carrefour » ou « nomade » de par son caractère transdisciplinaire. Nous reviendrons d’abord sur les travaux en sociologie de la littérature, en analyse du discours et en didactique des langues (du français en particulier) qui ont sollicité la notion. Dans un second temps, nous définirons ce que nous entendons par « posture » et ses éléments constitutifs, partant de l’exemple du discours métalinguistique ordinaire et du rapport à la langue. À partir de l’analyse d’une entrevue menée avec une étudiante à propos de son expérience d’études en Belgique francophone et de ses représentations sur la langue française, nous montrerons : sur quels indices (linguistiques et énonciatifs notamment) le chercheur peut s’appuyer pour analyser les postures ; ce qu’elles nous disent du rapport à la langue des sujets parlants ; et comment l’étude des postures peut servir la didactique des langues, en particulier du français langue étrangère. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLes locataires de Babel : l’identité à l’épreuve du plurilinguisme et de l’interculturalité
Meunier, Deborah ULiege; Defays, Jean-Marc ULiege

in Actes du Congrès RFS. Identités, conflits et interventions sociolinguistiques (2018)

Detailed reference viewed: 27 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailRédiger en langue étrangère à l’université : des représentations à l’évaluation des pratiques scripturales
Meunier, Deborah ULiege

Conference (2017, November 09)

Le champ des littéracies universitaires (Blaser et Pollet, 2010 ; Delcambre et Lahanier-Reuter, 2010) prend pour objet d’étude les normes génériques, textuelles, pragmatiques des écrits produits à ... [more ▼]

Le champ des littéracies universitaires (Blaser et Pollet, 2010 ; Delcambre et Lahanier-Reuter, 2010) prend pour objet d’étude les normes génériques, textuelles, pragmatiques des écrits produits à l’université, mais aussi celle des représentations associées aux pratiques de lecture et d’écriture. Au-delà de la maitrise du code linguistique d’enseignement, les étudiants doivent acquérir des compétences discursives liées aux genres écrits et oraux auxquels ils sont confrontés durant leur cursus (cours magistral, séminaire, exposé, résumé, compte-rendu, rapport, travail de fin d’études,…). Nous verrons quels sont les défis que pose la maitrise des genres de discours universitaires écrits en français pour les étudiants non francophones : comment se fait l’acculturation à une écriture heuristique pour un étudiant qui apprend dans une langue étrangère ? Quelles sont les représentations (explicites ou implicites) des normes génériques activées par les enseignants (par ex. via les consignes) ? Et quelle(s) posture(s) adopter lorsqu’on doit évaluer des productions écrites en langue étrangère quand la langue (française) n’est pas objet d’enseignement ? A partir d’une analyse de discours d’enseignants en Sciences humaines, nous ferons le point sur les représentations et les normes qui régissent les pratiques et les défis actuels du français sur objectifs universitaires, en particulier lorsqu’on est face à des profils d’apprenants plurilingues et mobiles. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLes enjeux didactiques de la mobilité étudiante en Francophonie : état des lieux et perspectives
Meunier, Deborah ULiege

Conference (2017, September 23)

En quoi les programmes de mobilité étudiante universitaire obligent-t-ils à repenser la didactique des langues et des cultures, ses objectifs, ses ambitions, ses conditions d’existence, ses modes ... [more ▼]

En quoi les programmes de mobilité étudiante universitaire obligent-t-ils à repenser la didactique des langues et des cultures, ses objectifs, ses ambitions, ses conditions d’existence, ses modes d’expression locaux ? Quelles sont les spécificités de l’enseignement-apprentissage du français à/par ces étudiants en séjour dans des universités francophones ? Après une brève mise en contexte sociohistorique de la mobilité étudiante, en particulier en Francophonie, nous proposerons, d’une part, un état des lieux des recherches sur l’enseignement du français pour ce public d’étudiants universitaires nomades et plurilingues, et, d’autre part, quelques résultats de nos recherches passées et en cours. L’objectif de cette communication sera de présenter des pistes susceptibles de pallier le vide pédagogique et les difficultés rencontrées par les enseignants et les étudiants mobiles. Ce public d’apprenants, à la fois « exigeant et fuyant » (Anquetil, 2011), nécessite des ajustements, des dispositifs, des méthodes à la fois pluriels et spécifiques, dont nous tracerons les lignes principales. Notre intervention bénéficiera d’un triple éclairage : celui de la littérature scientifique récente (notamment les travaux de chercheurs publiés dans un numéro du Langage et l’Homme, à paraitre en juin 2017, que nous coordonnons) ; de notre recherche doctorale sur les représentations des acteurs (institutions et étudiants) à propos de la mobilité étudiante en Europe et des langues, en particulier du français (2013) ; et enfin, d’une recherche actuelle que nous menons sur les compétences écrites en français d’étudiants universitaire non francophones, débutée en 2016 à l’université de Sherbrooke, au Québec. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (2 ULiège)
Peer Reviewed
See detailUn MOOC sur l’enseignement du FLE : la question de la médiation des savoirs et de l’évaluation des savoir-faire
Meunier, Deborah ULiege; Thonard, Audrey ULiege

Conference (2017, September 22)

« Ma classe de FLE » est un projet de MOOC destiné à de (futurs) enseignants de français langue étrangère. Constitué de 8 modules interactifs, ce MOOC vise à développer les connaissances et compétences ... [more ▼]

« Ma classe de FLE » est un projet de MOOC destiné à de (futurs) enseignants de français langue étrangère. Constitué de 8 modules interactifs, ce MOOC vise à développer les connaissances et compétences des participants en matière de gestion des interactions (orales et écrites) et des ressources (notamment numériques), mais aussi de développement des compétences grammaticales et interculturelles des apprenants. A partir d’exemples concrets d’activités, nous interrogerons d’un point de vue didactique deux aspects liés à ce dispositif d’enseignement/apprentissage innovant : la médiation des savoirs et les pratiques d’évaluation. En effet, les enjeux d’une pédagogie renversée, où l’apprenant est au centre de l’apprentissage et le numérique à son service, impliquent une (re)configuration des rôles des acteurs du dispositif (apprenants, enseignants, tuteurs, animateurs) dans la médiation des savoirs d’une part, et l’évaluation des acquis d’apprentissage d’autre part. Nous verrons comment nous avons mis en œuvre la co-construction collaborative et ouverte de savoirs, et quels dispositifs d’évaluation (par les pairs, par essai-erreur) nous avons proposés, en accord avec la pédagogie (inter)active dans laquelle s’inscrit notre projet de MOOC. [less ▲]

Detailed reference viewed: 229 (3 ULiège)
Peer Reviewed
See detailPosture(s) d’enseignant-médiateur des langues et des cultures
Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

Conference (2017, January)

Le professeur de langues compte parmi les grandes figures de médiateurs internationaux, au même titre que les ambassadeurs, les explorateurs, les traducteurs, les intellectuels cosmopolites et autres ... [more ▼]

Le professeur de langues compte parmi les grandes figures de médiateurs internationaux, au même titre que les ambassadeurs, les explorateurs, les traducteurs, les intellectuels cosmopolites et autres passeurs de frontières et de cultures. La perspective et le concept de médiation sont donc utiles pour mettre en lumière les caractéristiques et l’évolution de la fonction d’enseignant et de son statut. C’est ce que nous proposons de faire ici en questionnant cette dimension « médiatrice », envisagée comme une/des posture(s) (Meunier 2013, 2016) de l’enseignant dans un contexte particulier, celui de la mondialisation. Mais avant de considérer sa posture de médiateur interculturel (intergroupes), qui sera ici principalement mis en évidence et en cause, compte tenu du contexte déjà mentionné, nous commencerons par insister sur sa posture de médiateur social (intragroupe) (Defays et Meunier, 2016). En effet, le professeur de langues assure, comme la plupart de ses collègues des différentes disciplines, le relai entre les générations, le transfert des savoirs, des savoir-faire, des savoir-vivre et aussi des valeurs qu’une époque juge pertinents de transmettre à la suivante. Or on sait qu’au cours des cinquante dernières années, les langues et les cultures étrangères ont connu, dans les curricula à tous les niveaux d’enseignement, des valeurs, des places et des formes très variables qu’il est intéressant de comparer à celles des autres disciplines. Nous verrons ensuite comment se décline la posture du professeur de langues, notamment lorsqu’il expose ses apprenants à la diversité. Et inversement, lorsqu’il renvoie à ses apprenants une image d’eux-mêmes comme du groupe auquel ils appartiennent. L’enseignement des langues et des cultures étrangères met ainsi en œuvre une délicate dialectique entre les ressemblances et les différences, le familier et l’exotique, l’universel et le particulier ; il mise donc autant sur la découverte de soi que sur celle de l’Autre, un de ses premiers bienfaits étant – quand il est assuré dans une perspective interculturelle – la capacité d’autocritique qu'il permet d'inculquer aux apprenants. Ainsi, le professeur de langues active la double force centripète et centrifuge dans sa classe, en questionnant sans cesse les « étiquettes » d’étranger, de natif, etc. Mais la posture de l’enseignant-médiateur, c’est aussi œuvrer à mettre en contact les langues et les cultures, non seulement par sa propre expérience du plurilinguisme et de l’interculturalité, mais aussi par son éthos et par son enseignement : les effets de sa médiation sont alors démultipliés. Les responsabilités intellectuelles, sociales et sociétales des professeurs de langues sont donc considérables car, de la qualité de leur travail, mais aussi de leur orientation idéologique et de leur implication morale, dépendront les compétences, représentations, attitudes et finalement comportements que leurs apprenants, en particulier des jeunes, vont adopter pour communiquer et pour interagir, dans un monde où les contacts se multiplient et s’intensifient. Nous montrerons que la qualité des relations internationales de demain repose effectivement sur l’enseignement des langues et des cultures qu’on organise aujourd’hui, que ce soit sur le plan du choix des langues enseignées, ou sur celui des objectifs que l’on se fixe et des méthodes que l’on choisit de suivre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLes compétences écrites des étudiants internationaux et leur évaluation
Meunier, Deborah ULiege; Dezutter, Olivier

Conference (2016, October)

Suite à l’accroissement de la mobilité universitaire internationale, les enseignants universitaires sont de plus en plus souvent confrontés à des nouveaux profils d’apprenants plurilingues dont les ... [more ▼]

Suite à l’accroissement de la mobilité universitaire internationale, les enseignants universitaires sont de plus en plus souvent confrontés à des nouveaux profils d’apprenants plurilingues dont les représentations des normes et des genres discursifs à produire en contexte universitaire peuvent varier, ne pas toujours correspondre à ce qui est attendu dans certains contextes, et donc nuire à la réussite des étudiants. Au-delà de la maitrise du code linguistique propre à la langue d’enseignement, les étudiants mobiles doivent acquérir des compétences discursives liées aux genres écrits rencontrés dans leur cursus (résumé, synthèse, essai,…). Or, on sait depuis les travaux pionniers de Kaplan (1966) que les normes, implicites ou explicites, des genres écrits varient en fonction de la communauté discursive. De même, les nombreux travaux sur les littéracies universitaires ont montré, entre autres, l’influence des disciplines, du niveau d’études (Delcambre et Reuter 2010), de la culture universitaire (Goes et Mangiante 2010, Hamez 2010) dans les pratiques de l’écrit. A partir d’un corpus de 15 entrevues avec des enseignants des départements de Lettres et de Travail social de l’Université de Sherbrooke, nous proposons de comparer les représentations des modèles génériques écrits mobilisés par les enseignants dans deux filières d’études où la « maitrise du français » (une notion à interroger) des étudiants non francophones est perçue comme problématique par ces mêmes enseignants. Les analyses présentées montreront à la fois la diversité des genres écrits valorisés par les enseignants, la variabilité des postures adoptées vis-à-vis de la norme linguistique et de la maitrise de la langue des étudiants, et les difficultés ressenties par les enseignants dans la pratique d’évaluation de l’écrit chez les étudiants dont le français n’est pas la langue première. Enfin, nous pourrons mettre en rapport les postures d’enseignants avec les postures d’étudiants « internationaux » analysées dans une étude antérieure (Meunier 2013). [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULiège)
Full Text
See detailSingularité et pluralité des langues, des groupes et des individus. Babel et Frankenstein
Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

Book published by L'Harmattan (2016)

Qu’on le veuille ou non, les habitants de la planète sont désormais appelés à y côtoyer constamment et intensément des personnes qui ne parlent pas, qui ne pensent pas et qui ne vivent pas comme eux ... [more ▼]

Qu’on le veuille ou non, les habitants de la planète sont désormais appelés à y côtoyer constamment et intensément des personnes qui ne parlent pas, qui ne pensent pas et qui ne vivent pas comme eux. Entre les deux attitudes extrêmes de chercher à supprimer l’Autre, par le génocide ou l’uniformisation, ou de le redouter et de se replier sur soi, chaque citoyen et chaque communauté doivent inventer une nouvelle économie des rapports à soi comme aux autres. Il faut d’abord prendre la mesure que l’individu, manifestement en crise, est lui-même pluriel et doit gérer son identité en perpétuel devenir et (re)construction ; ensuite, que le groupe devient un espace à géométrie variable que les contacts, les échanges, les voyages ne cessent de remodeler, et dont la médiation assure le plus ou moins bon fonctionnement. Cet ouvrage interroge, à partir de points de vue linguistiques et culturels, les conditions actuelles du communiquer et du vivre avec les autres, les nouvelles modalités d’être soi, et il analyse pour ce faire aussi bien l’actualité que l’histoire, la réalité que les mythes, de Babel mais aussi de Frankenstein, dont l’époque contemporaine est en train de célébrer le retour. [less ▲]

Detailed reference viewed: 154 (30 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDeux décennies de FLES
Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

in Les Cahiers de l'ASDIFLE (2016), 27(111),

Detailed reference viewed: 20 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Cachez cette erreur que je ne saurais voir ! " - Représentations et Attitudes normatives chez des enseignants et apprenants de français langue étrangère
Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

in Pratiques (2015), (167-168),

La question du traitement à réserver aux « erreurs » a donné lieu à des réponses très différentes au cours de l’histoire de la didactique des langues étrangères. Pour la méthode grammaire-traduction, les ... [more ▼]

La question du traitement à réserver aux « erreurs » a donné lieu à des réponses très différentes au cours de l’histoire de la didactique des langues étrangères. Pour la méthode grammaire-traduction, les erreurs étaient des fautes qu’il fallait sanctionner (et donc exclure) pour qu’elles ne se produisent plus, tandis que l’approche structuro-behavioriste tentait de les prévenir à l’aide d’exercices qui devaient neutraliser les interférences de la langue-source vers la langue-cible. Aujourd’hui, l’erreur constitue une preuve que l’apprentissage est en progrès, puisque l’acquisition d’une langue suppose que l’apprenant élabore et vérifie des hypothèses sur son fonctionnement. C’est précisément au traitement des erreurs dans une approche communicative que nous avons choisi de nous intéresser ici. Nous nous proposons – en un premier stade – d’étudier les représentations d’enseignants de FLES et de leurs apprenants, interrogés sur leur conception et leur attitude concernant des erreurs commises ou rencontrées, et la/des norme(s) qui leur ser(ven)t de référence. À un second stade, nous verrons à quels niveaux se manifeste leur « conscience linguistique » en les exposant à une série d’énoncés considérés communément comme erronés, des « déviances-types », qu’ils devront repérer, identifier, évaluer. Par la même occasion, nous interrogerons la prégnance du clivage langue/communication chez nos témoins. [less ▲]

Detailed reference viewed: 97 (13 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes étudiants Erasmus et la langue française. Représentations et pratiques langagières
Meunier, Deborah ULiege

in Français & Société (2015)

Detailed reference viewed: 67 (10 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa transposition didactique en français langue étrangère et seconde
Bento, Margaret; Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

in Français dans le Monde. Revue Internationale et Francophone des Professeurs de Français. Recherches et Applications (2014), 55

Detailed reference viewed: 262 (11 ULiège)
See detailLa transposition didactique en français langue étrangère et seconde
Bento, Margaret; Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

Book published by CLE International (2014)

Detailed reference viewed: 71 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImages et rôles du professeur de langues dans le cadre de la mondialisation. Le cas de la mobilité étudiante européenne
Defays, Jean-Marc ULiege; Meunier, Deborah ULiege

in Bento, Margaret; Spaëth, Valérie (Eds.) Contexte global et contextes locaux : tensions, convergences et enjeux en didactique des langues (2014)

Detailed reference viewed: 102 (15 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuand le savoir s'emmêle... La construction discursive de la norme chez les locuteurs non experts
Meunier, Deborah ULiege; Rosier, Laurence

in Carnets du Cediscor (2014), 12

Detailed reference viewed: 55 (17 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPostures d’apprenants et images sociotypées du professeur de français langue étrangère dans le contexte de la mobilité Erasmus
Meunier, Deborah ULiege

in Langage et l'Homme (Le) : Recherches Pluridisciplinaires sur le Langage (2014), 49.1

Detailed reference viewed: 67 (6 ULiège)