References of "Megherbi, Salim"
     in
Bookmark and Share    
See detailUn collectif en construction : le cas du CRISdoc
Bastard, Joséphine ULg; Beuker, Laura ULg; Colemans, Julie ULg et al

Conference (2015, March 10)

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes ... [more ▼]

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes chercheurs : le CRISdoc. Le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) est un laboratoire rattaché à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Créé dans le courant des années 1990, le CRIS s’est développé au départ d’un petit groupe de chercheurs mus par une même conception de la sociologie ; héritage de leurs liens étroits avec le Centre de Sociologie des Organisations (CSO). Ce laboratoire s’est progressivement étendu et diversifié en intégrant notamment des chercheurs en criminologie. Il est composé aujourd’hui de six académiques, deux chercheurs post-doctoraux, trois assistants et douze doctorants, ainsi que d’une multitude de chercheurs associés. Au sein du laboratoire, un groupe de travail baptisé « CRISdoc » a récemment vu le jour. Il est composé d’une dizaine de chercheurs (doctorants et post-doctorants). Il s’agit de comprendre les raisons d’être d’un tel collectif, de décrire les caractéristiques de ses membres et les objectifs inhérents à cette démarche. Le métier de chercheur, et particulièrement le processus doctoral, est un travail essentiellement solitaire. A l’exception des interactions avec son promoteur, au cours desquelles les lignes directrice de la thèse s’élaborent progressivement, le doctorant réalise son terrain seul, et traite seul de son objet de recherche. Notre lieu de travail nous rapproche cependant. Quoique nous soyons rarement tous présents, étant donné les impératifs de notre travail de terrain, nous partageons un même couloir. Celui-ci est le point de départ d’autres rencontres informelles Bien qu’étant rarement présents tous au même moment, du fait de nos impératifs empiriques et du fonctionnement relativement informel du service, nous entretenons des relations interpersonnelles régulières, à travers des activités au contenu professionnelles (séminaires, formations) mais surtout extraprofessionnelles (temps de midi, repas organisés par l’institution ou par nos soins, apéritifs improvisés, etc.). Ces échanges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls. Pour autant, ils n’offrent que de rares occasions de procéder à de réels échanges de fond structurés. Depuis plusieurs mois, de nombreuses discussions informelles ont traité de cet aspect, et du fait qu’au-delà de nos différences apparentes, nous vivons en partie les mêmes expériences, questionnements, ou obstacles. En outre, nous partageons régulièrement, sans forcément y penser ou en parler, des cadres théoriques ou des méthodes de travail similaires. Peu à peu, l’idée de se réunir autour de ces différents sujets a commencé à germer. Le premier défi auquel nous devions faire face était étroitement lié à l’hétérogénéité du collectif. Nos profils sont, en effet, contrastés et de nombreuses caractéristiques sont à prendre en compte : l’âge (de 24 à 35 ans), la formation (sociologie, gestion des ressources humaines, sciences du travail, sciences politiques, langues romanes, histoire, droit, gestion de projets), le promoteur (cinq différents, avec leurs propres sensibilités théoriques), le type de recherche (fondamentale ou commanditée), le financement (FNRS, FRFC, ARC, PAI, BRAIN, assistanat), le champ de recherche (police, justice, enseignement, santé, emploi), l’expérience (début/milieu/fin de thèse, post-doctorat, contrats de recherche antérieurs), etc. Comment dès lors parvenir à créer un espace commun de travail et de réflexion ? Notre première réunion formelle était destinée à délimiter les contours et les objectifs de réunions futures. Malgré cette diversité, notre première rencontre a permis de distinguer une série de thématiques communes et de fixer un calendrier afin d’échanger sur différents sujets tels que l’organisation du travail empirique, l’articulation entre les apports théoriques et empiriques, la rupture épistémologique et le retour aux acteurs concernés, ou encore la distanciation par rapport au projet initial et au promoteur. À raison d’une rencontre par mois environ, réparties sur la présente année académique, nous procédons à un partage de connaissances, d’expériences et de conseils. Le séminaire « CRISdoc » est né. Reste la question des objectifs poursuivis, individuels et collectifs, explicites et implicites, d’une telle démarche. Tout d’abord, nous aspirons pour la plupart à partager nos questionnements, nos expériences afin de surmonter les obstacles rencontrés ou plus simplement de parfaire notre apprentissage du métier de chercheur. Nous considérons notre hétérogénéité comme une richesse dont chacun peut se nourrir individuellement : les plus expérimentés partageant leur vécu, les plus jeunes apportant un regard neuf. Ensuite, le CRISdoc remplit une série de fonctions secondaires, mais non moins importantes car il permet de partager ses doutes, craintes, déceptions, impasses, de relativiser ou démystifier la recherche, le tout dans une ambiance conviviale, peu contraignante et en dehors de toute pression ou jugement hiérarchique. Enfin, la question du collectif en lui-même reste ouverte : au-delà de la rencontre de nos intérêts individuels, la démarche participe-t-elle à l’émergence d’un véritable collectif, d’une identité « doctorant » au sein du service ? Ou ce partage n’est-il qu’une occasion supplémentaire de renforcer le caractère individuel de notre métier ? S’il est actuellement difficile d’y répondre de façon précise, ces interrogations conservent toute notre attention. Dès lors, cette communication vise à s’interroger de manière descriptive et réflexive sur ce processus de construction de l’identité professionnelle à un niveau individuel et collectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (7 ULg)
Full Text
See detailEtat des lieux exploratoire de la pratique du théâtre en prison dans une perspective européenne
Schoenaers, Frédéric ULg; Megherbi, Salim ULg

Report (2013)

La collaboration en œuvre dans « Veniamo da lontano » est née de l'expérience du théâtre en prison partagée par deux compagnies, partenaires historiques : Teatro Nucleo (Italie) et Alarm Theatre ... [more ▼]

La collaboration en œuvre dans « Veniamo da lontano » est née de l'expérience du théâtre en prison partagée par deux compagnies, partenaires historiques : Teatro Nucleo (Italie) et Alarm Theatre (Allemagne), rejoints par l'association Ures Ter (Hongrie) et le Teatro del Norte (Espagne). En sus, le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) de l'Université de Liège (Belgique) a intégré le partenariat afin de réaliser une étude exploratoire de l’activité des quatre compagnies de théâtre investissant la prison et de soumettre un compte rendu à l’issue de celui-ci. Ainsi, le présent rapport clôture le partenariat et propose un état des lieux exploratoire de la thématique du théâtre en prison dans une perspective européenne. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Quand les surveillants sortent". Négociations autour de la fermeture de la prison de Verviers
Megherbi, Salim ULg; Dubois, Christophe ULg

Conference (2012, July)

Le thème du dialogue social en milieu carcéral est rarement étudié par les sociologues francophones en général (Froment, 1994) et belges en particulier. Paradoxalement, la Belgique connaît une solide ... [more ▼]

Le thème du dialogue social en milieu carcéral est rarement étudié par les sociologues francophones en général (Froment, 1994) et belges en particulier. Paradoxalement, la Belgique connaît une solide tradition syndicale d’une part et, d’autre part, le pouvoir des organisations syndicales est reconnu par de nombreux acteurs du terrain carcéral (managers de l’administration pénitentiaire, directeurs de prison, surveillants, personnels socio-éducatifs, détenus, etc.). Aussi, les grèves au sein des prisons belges se sont multipliées ces dernières années, portant diverses revendications liées au « bien-être » des surveillants (sécurité au travail, horaires, rémunération, etc.) et réclamant une étude circonstanciée. Notre communication présente une étude empirique menée de juillet à octobre 2011 à la prison de Verviers (N = 25), qui fut alors le théâtre d’un mouvement social conclu par la fermeture de cet établissement. Cet événement permet de saisir concrètement les stratégies et discours des organisations syndicales, de l’administration pénitentiaire et des pouvoirs locaux. Cette étude de cas, en plus de combler un « vide » sociologique, vise à décrire et analyser les processus de négociation et de qualification à l’œuvre dans une situation de crise et à mettre en lumière les tentatives de réduction des incertitudes inhérentes au sort des surveillants (de Verviers et d’ailleurs) et à considérer les incertitudes (méconnues) liées au sort des détenus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (3 ULg)
See detailL’insertion professionnelle des comédiens
Brahy, Rachel ULg; Fraiture, Sébastien ULg; Megherbi, Salim ULg

Conference (2010, April 23)

Detailed reference viewed: 27 (10 ULg)
See detailL'insertion professionnelle des comédiens. Etude de cas à la sortie du conservatoire royal de Liège
Brahy, Rachel ULg; Fraiture, Sébastien ULg; Megherbi, Salim ULg et al

Book published by Les éditions de l'Université de Liège (2010)

Produit d’une étude financée par l’ASBL Théâtre et Publics et réalisée en 2008 au sein de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège, cet ouvrage traite de l’insertion ... [more ▼]

Produit d’une étude financée par l’ASBL Théâtre et Publics et réalisée en 2008 au sein de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège, cet ouvrage traite de l’insertion professionnelle des comédiens. L’analyse s’inscrit dans une démarche compréhensive et s’appuie principalement sur un matériau empirique de type qualitatif : entretiens semi-directifs de jeunes diplômés du Conservatoire de Liège, entretiens complémentaires d’acteurs clés de l’insertion dans ce secteur bien particulier, collecte ciblée de documents juridiques et institutionnels. L’intérêt de la démarche réside dans la prise en compte d’une multiplicité de variables ou dimensions d’ordre structurel (caractéristiques du marché du travail des comédiens, encadrement juridique de l’activité professionnelle, offre de formation, etc.) et d’ordre individuel (motivations, représentations subjectives, expériences, ressources, etc.), qui façonnent et orientent les trajectoires et stratégies d’insertion des comédiens, dès la sortie du Conservatoire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 166 (21 ULg)
See detailRecommandations pour une amélioration de l’enseignement et de la formation en prison en Communauté française
Delvaux, David ULg; Dubois, Christophe ULg; Megherbi, Salim ULg et al

Book published by Fondation Roi Baudouin (2009)

Ce rapport final est la dernière étape d’un processus qui a commencé par un état des lieux exploratoire de l’offre et de la coordination des activités de formation et d’enseignement au sein des prisons ... [more ▼]

Ce rapport final est la dernière étape d’un processus qui a commencé par un état des lieux exploratoire de l’offre et de la coordination des activités de formation et d’enseignement au sein des prisons francophones belges, réalisé par le CRIS de l’Université de Liège en 2008. Il réunit les constats majeurs de l’étude ainsi qu’une série de recommandations qui ont été identifiées en dialogue avec les principaux acteurs. A la suite du volet exploratoire, un cycle de conférences participatives avec des acteurs clés a été organisé. Les résultats de ce processus seront relayés aux décideurs politiques dans l’espoir qu’ils fournissent les efforts nécessaires pour mettre en application ces recommandations. En parallèle, un état des lieux a été réalisé dans les prisons flamandes par la VUB, qui avait également comme objectif de formuler des recommandations susceptibles d’améliorer les performances de la prison en matière de formation des détenus dans une perspective de préparation à la réinsertion. [less ▲]

Detailed reference viewed: 122 (12 ULg)
Full Text
See detailCarte Blanche - L’administration pénitentiaire en crise
Dubois, Christophe ULg; Megherbi, Salim ULg; Schoenaers, Frédéric ULg

Article for general public (2009)

La prison a une fois de plus retenu l’attention médiatique de façon sensationnelle. La crise est à la fois éthique, organisationnelle et financière. Entre crise et opportunité, le choix est encore ... [more ▼]

La prison a une fois de plus retenu l’attention médiatique de façon sensationnelle. La crise est à la fois éthique, organisationnelle et financière. Entre crise et opportunité, le choix est encore possible. [less ▲]

Detailed reference viewed: 67 (23 ULg)
See detailActivités d'enseignement et de formation en prison: état des lieux en Commuanuté française
Delvaux, David ULg; Dubois, Christophe ULg; Megherbi, Salim ULg et al

Book published by Fondation Roi Baudouin (2009)

Ce rapport dresse un inventaire de l’offre de cours et de formations au sein de quatorze prisons francophones, et met en évidence d'une part l'absence de politique globale, structurante et intégrée ... [more ▼]

Ce rapport dresse un inventaire de l’offre de cours et de formations au sein de quatorze prisons francophones, et met en évidence d'une part l'absence de politique globale, structurante et intégrée concernant l'organisation des activités pédagogiques en prison, et d'autre part les modes de coordination de ces activités dans chaque prison, essentiellement basés sur le localisme. [less ▲]

Detailed reference viewed: 333 (26 ULg)