References of "Mathys, Cécile"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailCannabis use initiation among adolescents: the predictive role of peers, alcohol, expectancies and internalizing factors.
Schmits, Emilie ULg; Mathys, Cécile ULg; Quertemont, Etienne ULg

Conference (2014, September 05)

Theoretical background: Cannabis is the most commonly used illicit drug among teenagers. Initiation is influenced by environmental factors and personal characteristics, events or experiences. An early ... [more ▼]

Theoretical background: Cannabis is the most commonly used illicit drug among teenagers. Initiation is influenced by environmental factors and personal characteristics, events or experiences. An early initiation increases the risks of problems related to cannabis use (e.g. negative psychosocial effects, delinquent behaviors, mental disorders). Prevent initiation, through the identification of risk/protective factors and their interaction, seems crucial in terms of public health. Research question and significance: This study aimed to examine the progression of use, to identify protective and risk factors of cannabis initiation (including peers, alcohol, expectancies and internalizing factors) and to specifically focus on the influence of social anxiety and its moderators/mediators. Methods: A questionnaire was administered twice to 877 teenagers (49.94% female, M=15.61) with one year interval. Sex, age, demographic variables, peer cannabis use, cannabis-related variables (lifetime, frequency, problems and expectancies), alcohol use, social anxiety, trait-anxiety and depression were assessed through validated scales. Logistic regressions, mediation and moderation analyzes were performed. Results: During the follow-up period, 12.89% of the young participants initiated cannabis use. Several factors significantly predict initiation: alcohol use, peer users, perceptual enhancement and craving effect expectancies. Others factors significantly protect from initiation: negative behavioral effect expectancies and social anxiety. Gender, age, relaxation/social facilitation and cognitive impairment effect expectancies, trait-anxiety and depression do not significantly influence cannabis use initiation. In moderated mediation model, after controlling for relevant variables, social anxiety protected from initiation trough the mediating role of perceptual enhancement and craving effect expectancies. The number of peer users and alcohol use do not moderate this mediation. Negative behavioral effect expectancies do not significantly mediate the relation between social anxiety and cannabis initiation. Interpretation of findings: Through low positive expectancies, adolescents with social anxiety symptoms are less likely to initiate cannabis use than the others, whatever the number of peer users and the alcohol use. Findings are discussed in terms of risk and protective characteristics of relevant factors, in an overall and evolutionary approach including internalizing factors. Results support the identification of internalizing profile of adolescents concerned by prevention or treatment and the importance of social anxiety and expectancies in intervention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailGrade retention at the transition to secondary school: A quasi-experimental study of its consequences on relationships with parents and peers
Lecocq, Aurélie; Mathys, Cécile ULg; Véronneau, Marie-Hélène

Conference (2014, May)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailLiens entre le statut socio-économique et la consommation de substances chez les adolescents : Quelles incidences pour les filles et les garçons ?
Mathys, Cécile ULg; Hénin, Tamara; Glowacz, Fabienne ULg

Conference (2014, May)

La consommation de substances à l’adolescence constitue une conduite à risque qui n’en est pas moins populaire chez les jeunes. Ses facteurs explicatifs sont régulièrement examinés, toutefois, les liens ... [more ▼]

La consommation de substances à l’adolescence constitue une conduite à risque qui n’en est pas moins populaire chez les jeunes. Ses facteurs explicatifs sont régulièrement examinés, toutefois, les liens qui unissent le statut socio-économique et la consommation de substances ne sont toujours pas clairs. Par exemple, le concept de statut socio-économique reste difficilement appréhendable du point de vue de l’adolescent et la question de la différence entre les genres demeure. Cette étude se propose d’analyser dans quelle mesure le statut socio-économique peut prédire, directement et par effet d’interaction avec l’estime de soi, autre prédicteur examiné, la consommation d’alcool et de substances illicites au sein des deux sexes. Des mesures auto-rapportées et standardisées ont été administrées à 330 adolescents, âgés de 14 à 17 ans, et provenant de différents types d’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, respectivement 162 filles (moy. âge = 15,6 ans) et 168 garçons (moy. âge = 15,6 ans). A l’aide de statistiques réalisées par SPSS, nous pouvons premièrement montrer une différence significative dans la consommation de substances entre les filles et les garçons (t (328) = 2,21, p= 0,03). Deuxièmement, le statut socio-économique ne serait pas significatif chez les garçons (b = 0,48, 95% CI [-0,59, 1,56], t = 0,89, NS), tandis qu’il expliquerait marginalement la consommation de substances chez les filles (b = 0,11, 95% CI [-0,003, 0,21], t = 1,91, p = 0,06). D’autre part, la relation positive entre le statut socio-économique et la consommation de substances s’avèrerait plus forte lorsque les jeunes filles présentent des niveaux peu élevés d’estime de soi (b = -0,33, 95% CI [-0,06, -0,004], t = -2,27, p = 0,02). Cette étude se conclut par une discussion concernant l’implication de ces résultats, notamment en matière de compréhension des facteurs explicatifs de la consommation d’alcool et de substances illicites chez les filles et chez les garçons. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailLe redoublement scolaire rend-il les élèves plus agressifs? Etude quasi-expérimentale sur le redoublement scolaire en début de secondaire et ses conséquences sur l’agressivité
Mathys, Cécile ULg; Véronneau, Marie-Hélène; Lecocq, Aurélie

Conference (2014, May)

Le taux de redoublement scolaire est particulièrement élevé en Belgique. Bien que ses effets concernant les performances académiques soient régulièrement étudiés, les conséquences du redoublement scolaire ... [more ▼]

Le taux de redoublement scolaire est particulièrement élevé en Belgique. Bien que ses effets concernant les performances académiques soient régulièrement étudiés, les conséquences du redoublement scolaire sur l’adaptation psychosociale des élèves fait encore peu l’objet de recherches rigoureuses, notamment concernant le niveau d’agressivité des élèves qui ont vécu un redoublement. Par ailleurs, l’entrée en enseignement secondaire coïncide avec l’affirmation de nouveaux statuts sociaux pour les élèves et l’agressivité peut être une façon d’établir une hiérarchie au sein des groupes de pairs. L’objectif de cette étude est d’examiner si le redoublement scolaire affecte à court terme le niveau d’agressivité d’élèves se situant au début de leur cursus d’enseignement secondaire. Un protocole quasi-expérimental a été utilisé et deux groupes d’élèves comparables (doublants et promus) ont pu être crées grâce à des scores de propension sur base de 26 variables collectées. Des mesures auto-rapportées et standardisées ont été administrées sur deux semestres et un échantillon de 72 élèves provenant d’un établissement secondaire typique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (moy. âge = 12.9 ans, 47.2% de filles, 70% d’origine belge) a été identifié. Des analyses univariées réalisées par SPSS (F (1,67) = 6,98, p = 0,01) révèlent que durant l’année suivant le redoublement scolaire, les élèves ayant doublé ne montrent pas de diminution de leur niveau d’agressivité (t (35) = 0,50, ns), contrairement aux élèves ayant été promus (t (32) = 3,32, p = 0,01). En outre, ces résultats sont significativement « palpables » comme l’indique la taille de l’effet plutôt élevée (d = .64). Ces résultats sont discutés en termes d’implications, notamment concernant l’importance de continuer à maintenir un statut social pour les élèves ayant vécu une expérience de redoublement au début de leur cursus en enseignement secondaire, contrairement aux élèves qui ont été promus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComment comprendre l’influence au sein de groupes d’adolescents ? Le conflit socio-cognitif en appui de la théorie de l’apprentissage social
Mathys, Cécile ULg; Vitaro, Frank; Born, Michel ULg

in Canadian Journal of Behavioural Science = Revue Canadienne des Sciences du Comportement (2014), 46(2), 289-230

Detailed reference viewed: 119 (27 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailStyle de vie de consommateurs de drogue conduisant à la délinquance
Born, Michel ULg; Pirenne, Chantal; Schmits, Emilie ULg et al

in Revue Internationale de Criminologie et de Police Technique et Scientifique [= RICPTS] (2013), LXVI

Par des entretiens qualitatifs qui ont pu être menés dans une dizaine de communes belges auprès de personnes ayant accepté de se prêter à un entretien, nous pouvons examiner le lien entre le style de vie ... [more ▼]

Par des entretiens qualitatifs qui ont pu être menés dans une dizaine de communes belges auprès de personnes ayant accepté de se prêter à un entretien, nous pouvons examiner le lien entre le style de vie, la consommation de drogue et la délinquance autorévélée. Par la méthode boule de neige auprès d’usagers de centres ambulatoires d’aide aux toxicomanes et par la méthode de rencontres aléatoires dans des espaces publics, un échantillon de 106 personnes reconnaissant avoir été ou être encore consommateur de drogues illicites a été rencontré. Par l’analyse qualitative, il sera possible de comprendre comment la consommation et la délinquance s’imbriquent chez certaines personnes et structurent leur temps et leur mode de vie. Contrairement aux idées reçues que les consommateurs deviennent délinquants, se marginalisent et aggravent leur toxicomanie, les entretiens permettent de mieux comprendre toutes les nuances individuelles des styles de vie et en particulier le maintien sur une période de vie assez prolongée, de consommations modérées ne conduisant pas à l’exclusion sociale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 104 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDeviancy training process and normative training process in experimental groups of delinquent male adolescents.
Mathys, Cécile ULg; Hyde, Luke; Shaw, Daniel et al

in Aggressive Behavior (2013), 39

Detailed reference viewed: 39 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes jeux vidéo violents augmentent-ils le biais d’attribution hostile chez des préadolescents?
Toniutti, Roxane; Born, Michel; Mathys, Cécile ULg

in Revue de Psychoéducation (2013), 42(2), 357-376

Detailed reference viewed: 132 (36 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPopularity as a moderator of peer selection and socialization of adolescent alcohol, marijuana, and tobacco use.
Mathys, Cécile ULg; Burk, William; Cillessen, Antonius

in Journal of Research on Adolescence (2013), 23(3), 513-523

Detailed reference viewed: 34 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailValidation d’une mesure de climat de groupe chez des adolescentes en centre jeunesse : Le vécu éducatif partagé au travers de trois dimensions essentielles
Mathys, Cécile ULg; Lanctôt, Nadine; Touchette, Luc

in European Review of Applied Psychology = Revue Européenne de Psychologie Appliquée (2013), 63

Detailed reference viewed: 30 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailIs bad group climate between girls a risky factor of aggression?
Mathys, Cécile ULg; Lanctôt, Nadine

Conference (2012)

Detailed reference viewed: 11 (1 ULg)