References of "Maréchal, Justine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailLe patron urbain, un facteur influençant l'impact de l'urbanisation sur les écosystèmes: les cas de Kisangani et de Lubumbashi (RDC)
Andre, Marie ULg; Mahy, Grégory ULg; Lejeune, Philippe ULg et al

in PACODEL (Ed.) Colloque international Territoires périurbains: développement, enjeux et perspectives dans les pays du sud (2013, December 19)

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur ... [more ▼]

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur influence sur l’impact de l’extension et/ou densification de ces villes, et plus particulièrement de leur zone périurbaine, sur leurs écosystèmes internes et périphériques. En effet, le patron paysager occupe une place fondamentale dans l’hypothèse centrale de l’écologie du paysage, appelée pattern-process paradigm puisqu’il influence les processus écologiques et inversement. Sa description et son analyse sont donc particulièrement importantes (Bogaert et al. 2004; Coulson et al. 1999). Les indices de composition, communément utilisés en écologie du paysage, décrivent entre autres le patron en quantifiant la présence et le nombre de taches issues des différentes classes du paysage (Alberti 2008). D’autre part, les villes ne cessant d'augmenter leur emprise sur les paysages dont elles font partie, l'étude des espaces qui les ceinturent, le phénomène de leur extension dans les régions rurales ainsi que les schémas conceptuels de leur morphologie et dynamique interne sont plus que jamais des sujets d'actualité (Bhatta et al., 2010; Borsdorf et al., 2002; De Blij, 1977; Gaston, 2010; Halleux, 2006). Paradoxalement, les scientifiques de différentes disciplines peinent à donner une définition, des caractéristiques et des limites acceptées par tous aux notions se rattachant aux différentes zones présentes dans le gradient urbain-rural. Cette étude se distingue des autres, généralement subjectives, par son approche quantifiée et objective. Pour chacune des deux villes, deux images SPOT 5 ont été classifiées sur base d’une approche orientée-objet (Definiens 2013). Ensuite, des indices de composition paysagère ont été évalués afin 1) d’identifier l’étendue de chaque zone (urbaine, périurbaine, rurale) au sein du gradient urbain-rural en utilisant les définitions de zones proposées par André et al. (sous presse), 2) de décrire ces différentes zones en quantifiant les caractéristiques morphologiques les plus couramment citées avant d’en borner les valeurs (André et al. 2012) et 3) de quantifier la dynamique des différentes zones au cours de la dernière décade. Ensuite, les similarités et différences entre ces villes ainsi que la pertinence et les faiblesses de la méthode ont été identifiées et discutées. Les résultats de cette étude ont pour ambition de contribuer à une meilleure compréhension et prise en compte du rôle du patron paysager dans la résistance potentielle des écosystèmes naturels à l’extension et/ou la densification d’une ville donnée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (1 ULg)
Full Text
See detailL'anthropisation du paysage et ses impacts sur les écosystèmes forestiers
Bogaert, Jan ULg; Andre, Marie ULg; Lejeune, Philippe ULg et al

Conference (2012, October 24)

Detailed reference viewed: 50 (15 ULg)
Full Text
See detailCaractérisation de la dynamique d'occupation du sol de la ville de Kisangani (R.D. Congo) et sa périphérie entre 2002 et 2010
Maréchal, Justine ULg

Master's dissertation (2012)

L’évolution démographique des pays du sud sans cesse croissante et les nombreux changements qu’elle provoque sont à la source d’un grand nombre de questions d’étude. Ce sont en particulier les changements ... [more ▼]

L’évolution démographique des pays du sud sans cesse croissante et les nombreux changements qu’elle provoque sont à la source d’un grand nombre de questions d’étude. Ce sont en particulier les changements d’occupation du sol résultant de l’extension d’une ville du sud qui nous ont intéressés dans ce travail de fin d’études, dont l’objectif était de quantifier l’urbanisation et la déforestation à Kisangani (R. D. Congo) entre 2002 et 2010. Des cartes d’occupation du sol ont été réalisées sur la base de deux images SPOT 5 et grâce à une sortie terrain en mars-avril 2012. Les classifications ont été effectuées sur base de l’approche orientée-objet et les méthodes non supervisée et supervisée ont été comparées. Les résultats montrent une meilleure précision des classifications supervisées (K = 0,42 et K = 0,71) par rapport aux classifications non supervisées (K = 0,32 et K = 0,53). Un taux d’extension urbaine de 16 % et une déforestation de 7 % ont pu être mis en évidence suite aux classifications supervisées. Le calcul d’indices de structure spatiale du paysage a permis de segmenter le gradient urbain-périurbain-rural-forêt associé à Kisangani que ce soit en classification non supervisée ou supervisée. Les milieux périurbain et rural sont ainsi caractérisés par une hétérogénéité forte, contrairement aux milieux forestier et urbain qui sont caractérisés par une homogénéité du milieu. La supériorité de la méthode supervisée sur la méthode non supervisée a été démontrée dans la caractérisation de plusieurs aspects de l’étude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 130 (30 ULg)