References of "Lisein, Olivier"
     in
Bookmark and Share    
See detailOrganization and Human Resource Management
Lisein, Olivier ULg

Learning material (2014)

Aiming at giving the students an overview of the main "Organization and Human Resources Management" practices, issues, and challenges, the "Organization and Human Resources Management" e-book is divided ... [more ▼]

Aiming at giving the students an overview of the main "Organization and Human Resources Management" practices, issues, and challenges, the "Organization and Human Resources Management" e-book is divided into 4 main chapters: 1. "Understanding the diversity of organizations" 2. "From organizational configurations to HRM models" 3. "HRM policies: internal and external consistencies" 4. "HR Function and HR Department" This e-book contains several complementary resources that will help the students in their learning process: 1. The e-book first contains in-depth explanations of the main usual "Organization Theory" notions as well as of the main current "Human Resources Management" challenges and issues. These explanations are completed by several syntheses (tables, figures, graphics, etc.) throughout the theoretical developments. 2. Videos and Podcasts are also used to introduce the content of each chapter as well as to offer complementary explanations on some key theoretical issues and complex concepts. 3. As well, students will find articles and references at the end of each chapter. This "reading portfolio" offers the students the opportunity to complete their knowledge and to deepen their understanding of the main theoretical concepts, through additional and complementary points of views. 4. Finally, several video case studies are presented throughout the theoretical explanations. These video case studies are not only practical illustrations of the concepts but are also a great opportunity for the students to concretely check out their understanding of the main theoretical concepts through real case analyses. To do so, each video case study is introduced by questions that guide the students in their watching of the videos and in their analyses of the case studies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInnovations in IT Organization Design: Is the Public Sector Really a Special Case?
Markus, M. Lynne; Jacobson, Dax D.; Lisein, Olivier ULg et al

E-print/Working paper (2013)

IT organization design, consisting of IT governance (decision rights) and IT organization structure, is believed to affect organizational performance. This paper describes the IT organization design ... [more ▼]

IT organization design, consisting of IT governance (decision rights) and IT organization structure, is believed to affect organizational performance. This paper describes the IT organization design choices of the 50 U.S. state governments. Significant movement toward greater centralization was observed (particularly for IT services). States appeared to have adopted IT organization design innovations previously pioneered in the private sector, contrary to conventional wisdom founded on well-documented differences between the two sectors. Two commonly used explanations of IT organization design choices were examined for their ability to account for the unexpected findings — contingency and institutional theories. Both explanations were partially successful in explaining the results, but further theoretical development is needed to integrate those theories and more empirical research is needed to advance the field’s knowledge of IT organization design. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailIT Centralization and Enterprise-Wide IT Capabilities and Outcomes: A Public Sector Study
Markus, M. Lynne; Jacobson, Dax D.; Bui, Quang Neo et al

Conference (2013, June)

IT capabilities, including IT governance, are widely believed to affect the value organizations derive from IT. This paper focuses on what may be an important strategy for building enterprise-wide IT ... [more ▼]

IT capabilities, including IT governance, are widely believed to affect the value organizations derive from IT. This paper focuses on what may be an important strategy for building enterprise-wide IT capabilities in large decentralized organizations: undertaking an IT centralizing reorganization to concentrate authority for IT activities and decisions at the headquarters level of an enterprise. IT centralizing reorganizations are theorized to change an organization’s IT governance in ways that promote capability development and enable enterprise-wide IT initiatives such as IT consolidation and outsourcing. These ideas are explored through a multi-method study of US state governments. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailStimulants organisationnels et RH de l’intrapreneuriat. Analyse des enjeux en petites et moyennes entreprises
Lisein, Olivier ULg; De Zanet, Fabrice ULg

in Revue Française de Gestion (2013), 39(233), 141-160

Although the intrapreneurship is recognized as a potential vector for strategic innovation for businesses that are capable of taking advantage of it, the factors that might favor intrapreneurial behaviors ... [more ▼]

Although the intrapreneurship is recognized as a potential vector for strategic innovation for businesses that are capable of taking advantage of it, the factors that might favor intrapreneurial behaviors on the part of employees remain relatively unknown as of today, especially in SMEs. Our proposal is intended to be a response to this situation. Based on the results of an empirical research carried out in 12 SMEs, our article examines the effect of three key variables on the intrapreneurship stimulation: the organizational design, the managers’ leadership, and the HRM practices. [less ▲]

Detailed reference viewed: 86 (31 ULg)
Full Text
See detailDesign of the IT Management Arrangements in a Post-NPM Context: An Overview of the 50 US State Governments
Markus, M. Lynne; Bui, Quang Neo; Jacobson, Dax D. et al

Conference (2013, March)

A recurrent call for an increased use of information technology in the public administration has been made since the beginning of the “New Public Management” wave. It has been reinforced these last years ... [more ▼]

A recurrent call for an increased use of information technology in the public administration has been made since the beginning of the “New Public Management” wave. It has been reinforced these last years through the “digital-era governance” movement, emphasizing the important role that IT may have in the effective transformation of the public institutions and in the successful delivery of citizen-centered services. However, the success of e-government is proved not to be a direct effect of the increased use of IT, but to also depend on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. In this context, our paper proposes to offer an updated view of the way US State Governments manage, organize, and govern their IT activities. To do so, we consider the possible interactions between two dimensions: 1) the organization of IT activities and 2) the control over decisions about IT activities (also known as governance). This analysis is made for each of two categories of IT activities: 1) IT projects (such as Enterprise Architecture implementation, website development, etc.) and 2) IT services (such as the operation of networks, the daily support services, etc.). Our empirical data indeed show that neither dimension alone provides a good characterization of governmental IT management arrangements. The latter requires an in-depth understanding of how US States appear to combine a centralization and/or a decentralization design of the organization and of the control of their IT activities. The findings that we develop through this contribution have the potential to enhance the general understanding of the barriers to, and enablers of, e-government success, and to put into perspective some insights of the new public management and digital-era governance movements concerning the use of IT in the public sector. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (7 ULg)
Full Text
See detailPolitique de communication d’un service de police modernisé: défis, enjeux et impacts sur l’identification organisationnelle des membres du personnel
Lisein, Olivier ULg; Rondeaux, Giseline ULg

Conference (2013, March)

Dans une société où les notions de marketing, d’image et de réputation sont devenues des impératifs pour toutes les organisations, quels que soient leur forme, leur statut et leurs activités, la parfaite ... [more ▼]

Dans une société où les notions de marketing, d’image et de réputation sont devenues des impératifs pour toutes les organisations, quels que soient leur forme, leur statut et leurs activités, la parfaite maitrise et la gestion efficiente des pratiques de communication externe sont devenues des enjeux fondamentaux. Nombreux sont ainsi les ouvrages qui s’intéressent à cette question et qui regorgent de « bonnes pratiques » à mettre en œuvre en la matière, même si certaines d’entre elles s’apparentent parfois à des raccourcis ne prenant en compte qu’une vision partielle de la problématique et de ses enjeux. Ainsi, la focalisation de plus en plus prononcée sur les impératifs de communication externe tend régulièrement à sous-estimer, voire à oublier deux conséquences clés des pratiques en question au niveau organisationnel : d’une part, les nécessaires articulation et cohérence entre la communication externe et la communication interne ; d’autre part, les « retombées » des actions de communication externe auprès du personnel, notamment en termes d’identification organisationnelle. Cheney et Christensen (2004) partagent cette opinion et plaident pour que chercheurs et praticiens cessent de concevoir la communication institutionnelle au travers de deux champs distincts et séparés : un qui serait tourné vers l’« extérieur » de l’organisation ; un autre focalisé vers l’« intérieur » et le personnel de l’institution. L’évolution de l’environnement sociétal, l’accroissement des politiques de communication ainsi que l’interdépendance qui existe entre l’image externe recherchée par l’organisation et le vécu interne des membres du personnel sont autant d’arguments que mettent en avant ces auteurs pour justifier les nécessaires cohérence et intégration des pratiques de communication. Un consensus semble d’ailleurs émerger depuis lors dans la littérature spécialisée sur la relation qui unit les pratiques de communication externe et interne (D’Almeida et Libaert, 2007 ; Devirieux, 2007), qui doivent désormais être vues comme deux composantes complémentaires d’une stratégie de communication globale et intégrée (Libaert, 2005 ; Boistel, 2007). Ceci est d’autant plus vrai que, comme le soulignent D’Almeida et Libaert (2007, p.13), « les publics auxquels les entreprises s’adressent sont de moins en moins étanches : il y a entre eux un nombre croissant d’interactions et de convergences. Un salarié est un vecteur de l’image de son entreprise, il est aussi un consommateur, un citoyen (…). Les messages développés auprès des différents publics doivent donc être cohérents et non pas contradictoires. La cohérence de la communication est donc une des conditions de sa crédibilité ». Le secteur public en général, et les services de police en particulier, n’échappent pas à cette tendance. Soumis à une pression médiatique de plus en plus forte (Jones, 2007) ainsi qu’à l’obligation de rendre des comptes à leurs stakeholders – autorités de tutelle, pouvoirs politiques, parquets, partenaires, citoyens, etc. – sur leurs activités et sur la « performance » des actions policières (Collier et al., 2004), dans la lignée des impératifs de transparence et d’ouverture des services publics voulus par le New Public Management (Gruening, 2001 ; Butterfield et al., 2005 ; Andersson et Tengblad, 2009), les services de police sont tenus de renforcer et de professionnaliser leur stratégie de communication, laquelle est par ailleurs d’une nature intrinsèquement hétérogène, complexe, et soumise à de multiples exigences (Lemieux, 2005 ; McGovern, 2005 ; Weitzer et Tush, 2005 ; Camerati, 2006 ; Gelders et al., 2007 ; Bradford et al., 2009). Les services de police sont ainsi invités à quitter les logiques de confidentialité et de discrétion qui leur sont souvent reprochées, à s’ouvrir davantage vers l’extérieur et à s’adapter aux impératifs de la société contemporaine en termes de communication. Les défis sont multiples : légitimer leur existence, expliquer leur raison d’être et leur logique d’action, justifier les actions entreprises, renforcer la confiance de la population ou encore favoriser les attitudes et les appréciations positives des citoyens à leur égard. Les bénéfices attendus de telles actions d’ouverture – notamment envers la presse et les médias – sont exposés dans la littérature spécialisée sur la communication policière (voir entre autres Motschall et Cao, 2002 ; Karchmer, 2002 ; Leishman et Mason, 2003 ; Jones, 2007), qui évoque entre autres une information et une couverture plus positives de la police et de ses actions, ce qui assurera à terme une meilleure image de celle-ci auprès de la population ainsi qu’une plus grande facilité à faire adhérer les citoyens à la réalisation des buts poursuivis par les services de police (Weitzer et Tuch, 2005 ; Bradford et al., 2009). Une stratégie de communication externe pertinente ne serait en outre pas sans conséquence au niveau interne. En effet, si la communication à destination des membres du personnel constitue un excellent moyen de faciliter l’identification organisationnelle de ceux-ci (Chreim, 2001) et d’ainsi favoriser une convergence entre les objectifs individuels et les buts organisationnels, la perception qu’a l’environnement extérieur du prestige de la fonction et de la légitimité de l’institution semble également jouer un rôle important en la matière. Mignonac et al. (2006) mettent ainsi en évidence les effets interactifs du prestige externe perçu et du besoin d’identification organisationnelle. C’est également le propos de Smidts et al. (2001), qui identifient une corrélation positive entre la communication interne, le prestige externe perçu par les membres de l’organisation et leur degré d’identification organisationnelle. Ce concept de « Perceived External Prestige », que Dutton et al. (1994) appellent également l’image externe construite, et qui peut être défini comme la perception des employés sur la manière dont le monde extérieur voit leur organisation (Bartels et al., 2007) ou comme « how an employee thinks outsiders view his or her organization » (Smidts et al., 2001, p.1052), est vu comme une donnée explicative de l’attachement que tout un chacun peut avoir à l’organisation qui l’emploie. Cette question a notamment fait l’objet de recherches ciblées au niveau des services de police et de l’identification des policiers à leur institution. Yim et Schafer (2009), par exemple, étudient la façon dont des policiers américains perçoivent l’image qu’ils donnent d’eux à la population et les retombées qui en résultent sur leur satisfaction au travail et sur leur attachement à l’institution policière. Partant des travaux antérieurs de Cao et al. (1998), de Fosam et al. (1998) et de Lim et al. (2000), ils posent l’hypothèse que « officers’perceived job image, that is, of how they think they are seen by the public, affects work-related attitudes, such as job satisfaction » (Yim et Schafer, 2009, p.19). Et ces auteurs de postuler par extension que ces résultats influent également sur l’efficacité des policiers et des services de police dans les missions qui leur sont attribuées. Les résultats de ces recherches laissent par conséquent sous-entendre l’importance du développement de stratégies de communication adaptées, tant leurs effets sont susceptibles de se faire ressentir directement – notamment au niveau externe, sur l’image et la légitimité de l’institution policière – mais aussi indirectement – en interne, à travers le processus d’identification organisationnelle des membres du personnel (Williams, 2002 ; Yim et Schafer, 2009). Cette approche ne donnera toutefois les effets attendus que si elle est développée et mise en œuvre en respectant les impératifs de cohérence susmentionnés. Des incohérences entre les actions de communication interne et externe, des incohérences entre les images projetées vers l’extérieur et les réalités vécues au quotidien en interne ou encore des incohérences entre les actions de communication et les pratiques effectives de management du personnel ne pourront en effet que se traduire par un manque de crédibilité des messages véhiculés et risquer d’engendrer un désabusement ou une perte de motivation de la part des salariés dans l’exercice de leur fonction (Dutton et Dukerich, 1991 ; Dutton et al., 1994 ; Smidts et al., 2001 ; Bartels et al., 2007). Tel est le contexte général de notre proposition de communication, où nous cherchons plus particulièrement à mettre ces tendances à l’épreuve des faits. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les résultats d’une étude empirique qui nous a conduits à nous immerger pendant plus d’un an dans les services de la police fédérale belge et à y analyser les pratiques de communication à l’œuvre. Cette recherche était articulée autour de quatre axes de travail complémentaires : 1) une analyse de la littérature sur les pratiques de communication des services de police, leurs enjeux, leurs difficultés, et les solutions émergentes en la matière ; 2) une analyse de la vision qu’ont les membres de la police fédérale des pratiques de communication de l’institution (étude quantitative menée auprès d’un échantillon de 2000 personnes – 790 questionnaires valides reçus, soit un taux de réponse de 39,5%) ; 3) une analyse des pratiques de communication externe, appréhendée à partir de la perception qu’en ont trois types de partenaires usuels des services de police : les autorités de tutelle et les pouvoirs publics, les autorités judiciaires ainsi que les médias et les journalistes de presse (étude qualitative menée sous la forme d’entretiens semi-directifs auprès de 10 représentants d’autorités institutionnelles et 17 journalistes de presse, tous médias confondus) ; 4) une analyse transversale de nos résultats nous ayant conduits à l’élaboration de différentes recommandations en matière de communication, adaptées selon différents facteurs contextuels et intégrées dans une approche managériale réfléchie en ce sens. Ces résultats, issus d’une double démarche de recherche qualitative et quantitative, seront mobilisés dans le cadre de notre contribution pour souligner les impératifs de cohérence et d’articulation des pratiques de communication interne et externe. Au travers de l’analyse croisée de la perception qu’ont les différentes parties prenantes internes et externes de la police fédérale des pratiques de communication de l’institution, nous mettrons en évidence les distorsions auxquelles les incohérences relevées conduisent et les impacts que ce défaut d’articulation communication interne – communication externe présente en termes de crédibilité des messages, d’identification organisationnelle et de gestion du personnel. Données empiriques à l’appui, nous mettrons en exergue l’importance de développer une politique de communication qui soit intégrée et réfléchie de manière globale. Nous soulignerons également le nécessaire équilibre à trouver dans les pratiques de communication, afin d’éviter de porter l’accent sur l’une des deux sphères (interne ou externe) au détriment de l’autre. Un déséquilibre dans les pratiques de communication et/ou une articulation insuffisante entre les deux sphères conduira en effet vraisemblablement l’organisation à différentes formes de dysfonctionnements, que nous qualifions respectivement au travers des vocables de « narcissisme », « hyper-marketing » et « cacophonie ». Nous dégagerons finalement sur cette base quelques principes cruciaux en matière de communication institutionnelle et de gestion des ressources humaines, nous amenant à proposer des pistes de réflexion tournées vers la mise en œuvre d’une stratégie de communication intégrée et polyphonique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 149 (29 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailOrganizational and Institutional Arrangements for e-Government: A Preliminary Report on Contemporary IT Management Approaches in US State Governments
Markus, M. Lynne; Jacobson, Dax D.; Bui, Quang Neo et al

Conference (2013, January)

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the ... [more ▼]

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the conceptualization of IT management arrangements by considering possible interactions between two dimensions—1) the organization of IT activities and 2) control over decisions about IT activities (also known as governance)—for each of two categories of IT activities—1) IT projects (such as website development) and 2) IT services (such as the operation of networks). In addition, the paper provides preliminary empirical evidence obtained from applying this expanded conceptualization in the context of American state governments. Many states appear to employ centralization of IT activities to offset decentralization of IT control and vice versa. Consequently, neither dimension alone provides a good characterization of governmental IT management arrangements. These findings have the potential to enhance our understanding of the barriers to, and enablers of, e-government success. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailConnecting IT Governance with Sourcing Theory: IT Centralization, Consolidation, and Outsourcing in US State Governments
Markus, M. Lynne; Jacobson, Dax D.; Bui, Quang Neo et al

E-print/Working paper (2013)

This paper focuses on an apparent disconnect between the literatures on 1) the governance of IT decisions and the organization of IT activities inside organizations and 2) IT outsourcing decisions and IT ... [more ▼]

This paper focuses on an apparent disconnect between the literatures on 1) the governance of IT decisions and the organization of IT activities inside organizations and 2) IT outsourcing decisions and IT outsourcing governance arrangements between client organizations and IT service providers. We hypothesize that centralization of IT activities within organizations is a necessary precondition for outcomes such as IT consolidation (leading to large cost efficiencies) and outsourcing deals and possibly also for successful consolidation and outsourcing. We investigate this hypothesis through an exploratory, mixed-method investigation of changes in IT governance arrangements and outcomes in a single, well-defined population of organizations — the executive branches of US State governments. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (8 ULg)
See detailPerformance Effects of Administrative Innovations in US State Governments: A Preliminary Report on IT Management Arrangements for e-Government Success
Markus, M. Lynne; Bui, Quang Neo; Jacobson, Dax D. et al

Scientific conference (2013, January)

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the ... [more ▼]

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the conceptualization of IT management arrangements by considering possible interactions between two dimensions — 1) the organization of IT activities and 2) the control over decisions about IT activities (also known as governance) — for each of two categories of IT activities — IT projects (such as website development) and IT services (such as the operation of networks). In addition, the paper provides preliminary empirical evidence obtained from applying this expanded conceptualization in the context of American state governments. Many states appear to employ centralization of IT activities to offset decentralization of IT control and vice versa. Consequently, neither dimension alone provides a good characterization of governmental IT management arrangements. These findings have the potential to enhance our understanding of the barriers to, and enablers of, e-government success. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailOrganizational and Institutional Arrangements for e-Government: A Preliminary Report on Contemporary IT Management Approaches in US State Governments
Markus, M. Lynne; Jacobson, Dax D.; Bui, Quang Neo et al

E-print/Working paper (2012)

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the ... [more ▼]

The success of e-government is believed to depend in part on the organizational and institutional arrangements that governments enact for the management of their IT resources. This paper develops the conceptualization of IT management arrangements by considering possible interactions between two dimensions — 1) the organization of IT activities and 2) control over decisions about IT activities (also known as governance) — for each of two categories of IT activities — 1) IT projects (such as website development) and 2) IT services (such as the operation of networks). In addition, the paper provides preliminary empirical evidence obtained from applying this expanded conceptualization in the context of American state governments. Many states appear to employ centralization of IT activities to offset decentralization of IT control and vice versa. Consequently, neither dimension alone provides a good characterization of governmental IT management arrangements. These findings have the potential to enhance our understanding of the barriers to, and enablers of, e-government success. [less ▲]

Detailed reference viewed: 68 (29 ULg)
See detailThe 'Art of the States' Research Project: Performance Effects of Administrative Innovations in US State Governments
Markus, M. Lynne; Bui, Quang Neo; Jacobson, Dax D. et al

Poster (2012, September)

Detailed reference viewed: 55 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnjeux des pôles de compétitivité: une réponse par le développement de pratiques de gouvernance appropriées
Lisein, Olivier ULg; Rondeaux, Giseline ULg

Conference (2011, October)

Les réseaux d’innovation, pôles de compétitivité et autres clusters d’entreprises constituent un terrain de recherche particulièrement prisé ces derniers temps, dans le prolongement notamment des ... [more ▼]

Les réseaux d’innovation, pôles de compétitivité et autres clusters d’entreprises constituent un terrain de recherche particulièrement prisé ces derniers temps, dans le prolongement notamment des nombreuses initiatives politiques visant à encourager ces formes de regroupements territorialisés d’organisations pour soutenir l’entrepreneuriat, l’innovation et le développement économique local. Entre autres thématiques d'études, la question des pratiques de gouvernance à mettre en œuvre au sein de ces structures réticulaires constitue un enjeu central, qui appelle le développement de travaux analytiques dédiés et l'apport de recommandations managériales appropriées. La réalisation d'une recherche exploratoire axée sur la compréhension des modes de gestion et de fonctionnement des pôles de compétitivité promus en Belgique dans le cadre du Plan Marshall – initiative mise en œuvre par les pouvoirs politiques pour accentuer le développement économique de la Région Wallonie-Bruxelles – s'inscrit dans ce cadre. Elle nous permet de mettre en évidence plusieurs pratiques clés en matière de gouvernance des pôles de compétitivité. Nous les articulons autour de six axes, qui constituent autant de défis majeurs de la gestion et du pilotage de cette forme de groupement territorialisé d'organisations : (1) composer le partenariat de sorte à constituer un réel réseau d’innovation ; (2) développer un objectif commun partagé à travers une fédération des intérêts des parties prenantes ; (3) favoriser l’implication et la collaboration effectives des différentes catégories d’acteurs ; (4) adopter un modèle de coordination évolutif et partagé par les parties ; (5) assurer le monitoring du réseau ; (6) pérenniser le réseau au delà des périodes couvertes par les financements publics initiaux. Sans pour autant être des « key succes factors » immuables, les pratiques de gouvernance que nous mettons en exergue au travers de ces six axes offrent différents éléments de réflexion utiles aux gestionnaires de projets amenés à coordonner tout ou partie des activités d’un pôle de compétitivité, tout en proposant par ailleurs des éléments de réponses aux appels de la communauté scientifique soucieuse de voir se développer les recherches permettant d’appréhender plus finement les pratiques de gouvernance à l’œuvre au sein des réseaux d'innovation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (16 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComprendre les pratiques d’entreprises en matière d’intrapreneuriat. Une proposition de caractérisation
Lisein, Olivier ULg; Degré, Julie ULg

in Revue Internationale P.M.E. (2011), 24(2), 167-210

Although it is recognized as a potential vector for strategic innovation for businesses that are capable of taking advantage of it, the concept of intrapreneurship remains relatively unknown. Few of its ... [more ▼]

Although it is recognized as a potential vector for strategic innovation for businesses that are capable of taking advantage of it, the concept of intrapreneurship remains relatively unknown. Few of its constitutive elements have been empirically validated as of today – including intrapreneurial mechanisms targeted by businesses as well as factors that might favour an intrapreneurial behaviour on the part of employees. Our study is intended to be a response to this lack of validation, as we propose an empirical exploration of business practices as regards the way they mobilize the basis of intrapreneurship in their strategy. More precisely, our proposal, which has been carried out on the basis of an analysis of 17 case studies of businesses known to use intrapreneurship, is intended to examine the intrinsic nature of intrapreneurial strategies developed by businesses through different key dimensions. These have been generated by abduction, and will allow us to characterize contrasting approaches of the concept of intrapreneurship within businesses, following which we will propose a taxonomy based on an innovative set of reading categories. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (36 ULg)
See detailAssessing IT Innovations in US State Governments: a research framework
Markus, M. Lynne; Bui, Quang Neo; Jacobson, Dax D. et al

Poster (2011, August)

Detailed reference viewed: 38 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa gouvernance des pôles de compétitivité vue sous le prisme de la fonction de coordination
Lisein, Olivier ULg

E-print/Working paper (2011)

En forte croissance ces dernières années, l’intérêt du milieu académique pour les réseaux d’innovation aborde sous des angles divers les différents enjeux que soulève cette forme de regroupement ... [more ▼]

En forte croissance ces dernières années, l’intérêt du milieu académique pour les réseaux d’innovation aborde sous des angles divers les différents enjeux que soulève cette forme de regroupement d’organisations et de structure partenariale. Dans ce cadre, notre contribution entend plus spécifiquement interroger la question de la gouvernance – et de la coordination des activités qui y sont menées – en vigueur au sein d’une forme particulière de réseaux inter-organisationnels : les pôles de compétitivité. La gouvernance de ce type de réseaux d’innovation réunissant des catégories d’acteurs hétérogènes mus par des intérêts contrastés, les formes qu’elle est concrètement susceptible de prendre dans les faits, les difficultés qu’elle soulève au quotidien ainsi que les dynamiques qu’elle engendre en termes de synergies collaboratives constituent autant de champs de recherche en pleine émergence que nous entendons compléter par l’examen d’une question centrale dans le succès de ce type d’initiatives : les rôles et missions qu’y joue la fonction de coordination. En ce sens, nous questionnons l’importance du rôle de la fonction de coordination dans la gestion des relations entre acteurs, dans la conciliation de leurs intérêts ainsi que dans l’élaboration d’une vision stratégique commune et partagée pour le partenariat. Ce faisant, nous entendons examiner le côté « tercéisant » des initiatives mises en place en la matière, à savoir le processus de réflexivité et de déplacement identitaire qu’insuffle la fonction de coordination au niveau du réseau pour permettre l’institutionnalisation de nouvelles pratiques collaboratives et arriver à la satisfaction conjointe des intérêts respectifs des différents partenaires. Outre un apport analytique basé sur l’examen de trois études de cas, notre réflexion entend également suggérer différentes recommandations quant aux dynamiques de gouvernance à privilégier dans le cadre des projets des pôles de compétitivité et aux tâches effectives de gestion et de coordination à y assurer pour en favoriser le succès. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRegard sur la gouvernance des pôles de compétitivité: modes de coordination, pratiques de tercéisation et respect de l’intérêt collectif
Lisein, Olivier ULg

E-print/Working paper (2010)

En forte croissance ces dernières années, l’intérêt du milieu académique pour les pôles de compétitivité aborde sous des angles divers les enjeux que représente cette nouvelle forme de regroupement ... [more ▼]

En forte croissance ces dernières années, l’intérêt du milieu académique pour les pôles de compétitivité aborde sous des angles divers les enjeux que représente cette nouvelle forme de regroupement territorialisé d’organisations. En particulier, la gouvernance de ce type de réseaux d’innovation réunissant des catégories d’acteurs hétérogènes, les formes qu’elle est concrètement susceptible de prendre dans les faits, les difficultés qu’elle soulève au quotidien ainsi que les dynamiques qu’elle engendre en termes de synergies collaboratives constituent des champs de recherche en pleine émergence, renforcés par la pression des pouvoirs publics qui attendent des pôles de compétitivité qu’ils gèrent au mieux les ressources financières qui leur sont octroyées et veillent à rentabiliser celles-ci dans l’intérêt de la collectivité. Dans ce cadre, notre contribution entend plus particulièrement interroger la question de la coordination de cette forme de partenariats inter-organisationnels que sont les pôles de compétitivité et cerner les dynamiques à l’œuvre dans ce type de structure collaborative. En dépassant le stade d’une fonction de coordination placée sous la seule responsabilité des « porteurs de projets », nous nous intéressons aux efforts que consentent les parties prenantes – internes et externes – des pôles de compétitivité pour arriver à la satisfaction conjointe de leurs intérêts respectifs. En ce sens, nous questionnons l’éventuel « déplacement identitaire » qu’opèrent les acteurs pour favoriser le succès des pôles et des projets qui y sont développés ainsi que l’influence que revêt dans ce cadre la fonction de coordination du réseau. Renvoyant au concept de « tercéisation », qui illustre le processus de réflexivité et de réflectivité qu’opèrent les acteurs pour concevoir et institutionnaliser de nouvelles pratiques, ces dynamiques sont étudiées au cours de notre propos à la lumière des enseignements tirés des pôles de compétitivité promus en Belgique dans le cadre du Plan Marshall, initiative mise en œuvre par le Gouvernement de la Région Wallonie-Bruxelles pour renforcer les processus d’innovation des entreprises et le développement économique de la Région. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (14 ULg)
See detailMarcus.com: analyses sectorielles et recommandations stratégiques relatives au projet de site e-commerce d'un tour-opérateur local (étude de cas)
Lisein, Olivier ULg

Learning material (2010)

Basée sur la description de la stratégie et de l’offre commerciale d’un tour opérateur, cette étude de cas "Marcus" est mobilisable dans une double finalité, analytique et normative. En particulier, cette ... [more ▼]

Basée sur la description de la stratégie et de l’offre commerciale d’un tour opérateur, cette étude de cas "Marcus" est mobilisable dans une double finalité, analytique et normative. En particulier, cette étude de cas a notamment pour ambition de demander aux étudiants de : - Mener une analyse sectorielle approfondie, pour comprendre les enjeux commerciaux et stratégiques afférents à l’entreprise étudiée ; - Réaliser un diagnostic stratégique complet de l’entreprise étudiée, à l’aide des outils usuels en la matière (matrice SWOT, forces concurrentielles de Porter, matrice de positionnement des différents produits sur le marché, etc.), ceci afin de se prononcer sur la nature des avantages concurrentiels recherchés par la direction de l’entreprise et de délimiter le positionnement stratégique de l’entreprise sur son marché (à l’aide notamment des typologies usuelles en la matière) ; - Proposer des recommandations relatives à la refonte et au développement de la stratégie e-commerce ambitionnée par la direction de l’entreprise, ceci sur base des résultats des analyses sectorielle et stratégique réalisées antérieurement ainsi qu’en fonction de la forte hétérogénéité des produits, des publics-cibles, des partenaires et des approches commerciales de l’entreprise qui aura été détectée au cours des démarches analytiques préalables (diversité des produits, publics-cibles, partenaires et approches commerciales qui pose la question de l’uniformité ou de la différentiation de la stratégie e-commerce à mettre en œuvre). [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (7 ULg)
See detailSigmassur: analyse de la cohérence stratégique d'une offre commerciale en ligne (étude de cas)
Lisein, Olivier ULg

Learning material (2010)

Décrivant l’évolution de la stratégie d’affaires d’une compagnie d’assurances et détaillant le développement progressif de l’offre commerciale que cette dernière propose par l’entremise de son site Web ... [more ▼]

Décrivant l’évolution de la stratégie d’affaires d’une compagnie d’assurances et détaillant le développement progressif de l’offre commerciale que cette dernière propose par l’entremise de son site Web, l’étude de cas "Sigmassur" est utilisable dans une triple finalité : - Permettre aux étudiants de réaliser le diagnostic stratégique complet d’une entreprise en développement continu, à l’aide des outils usuels en la matière (matrice SWOT, forces concurrentielles de Porter, matrice de positionnement des différents produits sur le marché, etc.), de se prononcer sur la nature des avantages concurrentiels recherchés par la direction de l’entreprise et de délimiter le positionnement stratégique de l’entreprise sur son marché à l’aide des typologies usuelles en la matière ; - Inviter les étudiants à cerner les avantages stratégiques recherchés à travers le développement d’une offre commerciale en ligne ; - Interroger les étudiants sur la cohérence d’ensemble des différentes initiatives de développement stratégique mises en place par les dirigeants de l’entreprise étudiée (cohérence du développement de la gamme de produits/services, alignement stratégique de l’approche e-commerce avec la politique générale de l’entreprise et avec les optiques commerciales favorisées au travers des autres canaux de vente, etc.). [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (10 ULg)
See detailUnderstanding the way businesses consider ICT challenges and issues: from strategy formulation to its concrete implementation
Lisein, Olivier ULg

Scientific conference (2010, September)

Based on more than twenty case studies of companies coming from four contrasted sectors in terms of ICT penetration, our speech questions the positioning firms adopt concerning the development of an e ... [more ▼]

Based on more than twenty case studies of companies coming from four contrasted sectors in terms of ICT penetration, our speech questions the positioning firms adopt concerning the development of an e-business/e-commerce strategy and the influence specific factors may have in this context: the transactions attributes, the business strategy, the trust problematic and the legal framework surrounding the electronic commerce. Studied through a transdisciplinary perspective, these variables allow us to understand the “risk taking rate” companies are ready to bear in the development of an e-commerce strategy as well as to highlight and explain contrasting e-commerce approaches between companies, among others in terms of online offers extended and potential use of protection mechanisms. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (12 ULg)
See detailICT Challenges in Belgian Businesses: an overview
Lisein, Olivier ULg

Poster (2010, August)

Detailed reference viewed: 34 (8 ULg)