References of "Lhermitte, Michel"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailPolymorphisms in the CYP 2D6 gene: Association with plasma concentrations of fluoxetine and paroxetine
Charlier, Corinne ULg; Broly, Franck; Pinto, Emmanuel ULg et al

in Therapeutic Drug Monitoring (2003), 25(6), 738-742

Most antidepressants are metabolized by cytochrome P450 (CYP) 2D6, and it is well known that there may be significant interindividual variation in the capacity to metabolize xenobiotics. About 7 to 10% of ... [more ▼]

Most antidepressants are metabolized by cytochrome P450 (CYP) 2D6, and it is well known that there may be significant interindividual variation in the capacity to metabolize xenobiotics. About 7 to 10% of whites are poor metabolisers (PM), and, on the contrary, about 5% are ultrarapid metabolizers (UM), inducing very different rates in the transformation of antidepressants extensively metabolized by CYP 2D6. CYP 2D6 polymorphism can be a potential risk factor for the development of side effects or a reason for the poor efficacy of the treatment. Various probe drugs may be used for phenotyping CYP 2D6, but genotyping is now available using leukocyte DNA and is independent of concomitant drug use. in this study, we used PCR-based methods for the identification of CYP 2D6 genotypes in 49 patients receiving standard doses of fluoxetine or paroxetine and found that plasma concentration of the antidepressant drugs was significantly correlated with genetic status. In one patient who displayed CYP 2D6 gene duplication (UM), paroxetine plasma concentration was extremely low. in PM fluoxetine-treated patients, drug plasma concentration was significantly higher than that seen in extensive metabolizers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 72 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailBiomarqueurs de toxicité et anomalies métaboliques dans les principales intoxications graves. Symptomatologie clinique et toxique. Le prélèvement conservatoire.
Goullé, Jean-Pierre; Lhermitte, Michel; Bartholi, M. et al

in Annales de Biologie Clinique (2003), 61(4), 421-433

Les membres du groupe de travail pluridisciplinaire « Toxicologie et biologie clinique » appartenant à la Société française de biologie clinique (SFBC), à la Société française de toxicologie analytique ... [more ▼]

Les membres du groupe de travail pluridisciplinaire « Toxicologie et biologie clinique » appartenant à la Société française de biologie clinique (SFBC), à la Société française de toxicologie analytique (SFTA), à la Société de toxicologie clinique (STC), proposent une aide méthodologique à l’intention des biologistes non spécialistes en toxicologie. Ils formulent également pour respecter les bonnes pratiques de laboratoire un certain nombre de recommandations. Trois documents de synthèse ont été élaborés. Ils concernent d’une part, les biomarqueurs de toxicité et les anomalies métaboliques dans les principales intoxications graves et, d’autre part, les symptômes cliniques essentiels correspondant à ces intoxications, enfin des recommandations sur le prélèvement conservatoire. Pour les biomarqueurs de toxicité, le tableau de synthèse concerne une cinquantaine de xénobiotiques : les principaux symptômes, les méthodes d’identification ou de dosage disponibles en urgence, les marqueurs biologiques utiles, la décision clinique correspondante, les dosages éventuels nécessaires à la prise en charge du patient, ainsi que l’antidote lorsque celui-ci existe. En ce qui concerne les techniques, le groupe propose un certain nombre de recommandations relatives au domaine clinique et médico-légal. Le groupe insiste également sur la nécessité de procéder dans certains cas à des prélèvements biologiques conservatoires dès la prise en charge du malade, prélèvements qui seront ou ne seront pas analysés en fonction du contexte et/ou de l’évolution de l’intoxication. [less ▲]

Detailed reference viewed: 91 (2 ULg)