References of "Lekane, Marie"
     in
Bookmark and Share    
See detailLes représentations de Synagoga aux portails occidentaux de la cathédrale d’Amiens : l’illustration de l’ « antijudaïsme » au lendemain de Latran IV ?
Lekane, Marie ULg

Conference (2014, February 04)

Les portails occidentaux amiénois sont munis de trois représentations de la Synagogue, sous la forme bien connue d’une personnification féminine aux yeux bandés. Deux scènes particulières, montrant la ... [more ▼]

Les portails occidentaux amiénois sont munis de trois représentations de la Synagogue, sous la forme bien connue d’une personnification féminine aux yeux bandés. Deux scènes particulières, montrant la Synagoga, se jouent sur des culots du portail de la Vierge, sous les pieds des Rois mages. Si l’une de ces scènes semble représenter le découronnement de la figure allégorique par le Christ, la seconde est plus énigmatique. Au portail du Jugement dernier, sous les pieds de l’archange Michel, se loge le couple antagoniste Ecclesia-Synagoga. La position éminemment négative de la Synagogue – sous le plateau démoniaque, à senestre du Christ, côtoyant le monde infernal – fait-elle écho aux récentes positions contre les Juifs prises et actées lors du Concile de Latran IV (1215) ? Afin de pouvoir amener des pistes de réflexions sur ces points, déjà soulevés par certains auteurs (W. Schlink, 1991), nous interrogerons les sources historiques sur la présence effective d’une communauté juive à Amiens et sur leurs conditions de vie. En outre, et plus généralement, nous analyserons les retombées tangibles des décisions prises lors du Concile de 1215, auquel participait Jean d’Abbeville, doyen de la cathédrale d’Amiens au moment de sa reconstruction, volontiers présenté comme « programmateur » de l’ensemble. Il est indispensable de reconsidérer soigneusement ces images et leurs composantes afin de définir leurs particularités et d’infirmer ou confirmer un « antijudaïsme » aux portails amiénois, ou du moins de pouvoir le caractériser. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
See detailLa question du concepteur d’ensembles sculptés au Moyen Âge : le cas des portails occidentaux de la cathédrale d’Amiens
Lekane, Marie ULg

Conference (2014, January 30)

In recent decades, art historians have used the notion of program in order to characterize the structuring of an artistic ensemble by a thought or a common idea which may be of political, aesthetic or ... [more ▼]

In recent decades, art historians have used the notion of program in order to characterize the structuring of an artistic ensemble by a thought or a common idea which may be of political, aesthetic or religious order. The three west portals of Amiens Cathedral lend themselves particularly well to a programmatic reflection because they are homogeneous in their chronology, their implementation and their style. The question is even more relevant in Amiens where the statues appear to be distributed and organized in a particularly harmonious and planned way. Once structural, stylistic and iconographic filiations with earlier buildings taken into account (Notre Dame de Paris, in particular), it should important to highlight some of the Amiens peculiarities. I place this research in line with Cécile Voyer’s remark which states that differences and variations convey precious information on the image makers’ intentions. My idea is to query some iconographic or formal particularities in echo with a figure linclosely associated with the construction process and with the theological-historical context. I am thinking, in particular, of the Council of Lateran IV convoked in November 1215, that is to say ten year before the building of the West portals supposedly started, which was attended by Evrard de Fouilloy, Bishop of Amiens, who is responsible for the reconstruction of the Cathedral from 1218. The eminence of the Dean Jean Halgrin of Abbeville, regent in Theology at the University of Paris and contemporary of the early stages of the reconstruction, invites us to wonder about his possible participation in the design of the overall Amiens. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (4 ULg)
See detailLes portails occidentaux de la cathédrale d’Amiens : bilan historiographique
Lekane, Marie ULg

Conference (2012, August)

Depuis le milieu du XIXe siècle, les portails occidentaux amiénois ont régulièrement fait l’objet de publications. Jusque récemment, les études consacrées aux sculptures se bornaient à décrire les sujets ... [more ▼]

Depuis le milieu du XIXe siècle, les portails occidentaux amiénois ont régulièrement fait l’objet de publications. Jusque récemment, les études consacrées aux sculptures se bornaient à décrire les sujets iconographiques, comme si les statues étaient l’illustration stricte des Ecritures Saintes. Cette manière de faire est symptomatique d’une approche conférant aux programmes sculptés une fonction didactique. Si la notion de « Bible des illettrés » n’est pas unanimement rejetée, elle est largement remise en question par la communauté scientifique en raison de la complexité des programmes, souvent conjuguée à un éloignement physique des statues, comme c’est le cas à Amiens. Depuis une vingtaine d’années, la fonction des images en général, et des sculptures en particulier, est revue et élargie. Les historiens de l’art mènent des études comparées entre sculptures et sources liturgiques ou théologiques (en ce qui concerne Amiens : W. Schlink, 1991; S. Murray, 1996 ; B. Boerner, 2010). Parmi les fonctions de l’image, on peut également citer le lien étroit entre sculpture et prédication, mis en lumière, pour Amiens, par S. Murray en 2005. De plus, les spécialistes utilisent d’autres approches pour affiner leur connaissance matérielle de l’œuvre. Parmi celles-­‐ci, l’archéologie du bâti, ou Baugeschichte, l’analyse technique des pigments ainsi que l’étude stylistique ont permis d’alimenter les débats sur la chronologie, la mise en place des portails et les transferts artistiques afin de se faire une idée globale des portails. La statuaire amiénoise n’a cependant pas encore profité d’une étude globale, circonstanciée et renouvelée. Il s’agit pour nous de la mettre en œuvre dans le cadre de notre thèse afin de mieux saisir son rôle dans la sculpture du XIIIe siècle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe portail de Mont-devant-Sassey : aspects iconographiques
Lekane, Marie ULg

in Conroy, Jean-François (Ed.) Actes du 11ème colloque international étudiant du Département d'histoire de l'Université Laval (2012, February)

Le portail sculpté méridional de Mont-devant-Sassey est intéressant à plus d’un titre. Premièrement, il est le portail gothique lorrain le mieux conservé qui soit, comme la critique d’authenticité le ... [more ▼]

Le portail sculpté méridional de Mont-devant-Sassey est intéressant à plus d’un titre. Premièrement, il est le portail gothique lorrain le mieux conservé qui soit, comme la critique d’authenticité le confirme. Ensuite, certains des choix iconographiques effectués par le « commanditaire » sont surprenants, inusités, voire inédits. Enfin, en raison de sa situation géographique char- nière entre le domaine français et l’Empire germanique, les sculpteurs ont pu profiter des innovations sculpturales introduites tant à l’ouest qu’à l’est et les combiner de manière originale. Le présent article est l’occasion de renouveler l’identification iconographique de certaines figures, de proposer une datation de l’ensemble et de suggérer les transferts artistiques attestés par le portail (réception de formules iconographiques et stylistiques mises en place dans des grands centres). [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe chœur de Mont-devant-Sassey : construction et restaurations
Lekane, Marie ULg

in Toussaint, Jacques (Ed.) Actes du Colloque international "Pierres – Papiers – Ciseaux" : Architecture et sculpture romane (Meuse-Escaut) (2012)

Le petit village de Mont-devant-Sassey, sis dans le département de la Meuse, en Lorraine, comporte une église consacrée à Notre-Dame de l’Assomption. Le chœur et la crypte s’inscrivent dans la lignée des ... [more ▼]

Le petit village de Mont-devant-Sassey, sis dans le département de la Meuse, en Lorraine, comporte une église consacrée à Notre-Dame de l’Assomption. Le chœur et la crypte s’inscrivent dans la lignée des innovations mises en place au chantier « garinois » (du nom du maître de chantier, Garin) de la cathédrale de Verdun. Une datation du chœur peut ainsi être établie par chronologie relative : Verdun étant assurément daté de 1136-1147, le chœur montois se situe vers 1150-1170. Les formes architecturales du chœur montois sont caractéristiques du groupe « tréviro-lorrain », défini pour la première fois à Verdun. Cependant, la recherche archivistique atteste que la campagne de restauration sous Narcisse-Casimir Lenfant, entre 1877 et 1886, a métamorphosé l’aspect de la partie orientale. L’ampleur des modifications est telle qu’il nous faut nuancer la filiation entre Mont et Verdun. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (17 ULg)
See detailLes portails occidentaux d’Amiens : pistes pour des recherches sur la performativité et l’espace des images au Moyen Âge
Lekane, Marie ULg

Scientific conference (2011, December 22)

La recherche présentée aujourd’hui est à l’état d’ébauche. Je suis en effet à l’entame de mes recherches doctorales consacrées aux portails occidentaux de la cathédrale d’Amiens et à leur postérité dans ... [more ▼]

La recherche présentée aujourd’hui est à l’état d’ébauche. Je suis en effet à l’entame de mes recherches doctorales consacrées aux portails occidentaux de la cathédrale d’Amiens et à leur postérité dans l’Europe du 13e siècle. Je suis également à la recherche de pistes de réflexions et d’approches qui me permettront de renouveler le regard sur les portails d’Amiens, par ailleurs déjà largement étudiés. Cet atelier est pour moi l’occasion de me familiariser avec ces différentes approches des images, en particulier la performativité et le rapport des images à l’espace. Les ouvrages de Jérôme Baschet, l’Iconographie médiévale, et l’ouvrage collectif intitulé La performance des images m’ont permis de me familiariser avec ces concepts et de pouvoir transposer les réflexions, interrogations et approches à mon sujet doctoral. Dans le cadre de cette première présentation, je souhaiterais présenter succinctement les portails et leur iconographie mais également jalonner les recherches que je souhaite entreprendre en lien avec les deux problématiques privilégiées au sein de cet atelier de réflexion, en tentant de prendre en compte au mieux le contexte culturel dans lequel agissent les images. Ce sera également l’occasion pour moi d’éprouver ces problématiques et de ré-axer mes recherches grâce à vos remarques, critiques et réflexions. Mes recherches prendront en compte plusieurs questions relevant de la dynamique des images. Afin de rendre cohérentes ces pistes de recherches, j’ai décidé d’axer mes recherches sur le portail central, consacré au Jugement dernier, et plus exactement, sur la représentation particulièrement explicite des tourments de l’Enfer, et du choc salutaire que ces représentations exerçaient sur les fidèles. Cet impact des images sera mis en relation avec la morale contemporaine par le biais d’exempla ou de sermons. Ce portail sera également l’occasion de se pencher sur la question de l’axialité d’une église, mise en lumière notamment par Jérôme Baschet et dont, vous le verrez, Amiens est un exemple privilégié et riche de sens. Au terme de cette présentation, je définirai rapidement deux types d’étude que je souhaiterais mener par la suite et qui pourraient prendre place dans ce groupe de réflexion. Ces réflexions approchent trois modes de fonctionnement de l’image active: ainsi, je parlerai d’image qui font faire quelque chose; d’images qui interagissent; et d’images que l’ont fait agir par l’intermédiaire de la parole. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (8 ULg)
See detailL'église de Mont-devant-Sassey (Meuse-Lorraine) : une construction sous l'impulsion des chanoinesses d'Andenne?
Lekane, Marie ULg

Conference given outside the academic context (2011)

Située dans la région actuelle de la Lorraine, dérivée de la Haute Lotharingie, et plus exactement dans le département meusien, l’église remonte, en grand partie, aux XIIe et XIIIe siècles. La situation ... [more ▼]

Située dans la région actuelle de la Lorraine, dérivée de la Haute Lotharingie, et plus exactement dans le département meusien, l’église remonte, en grand partie, aux XIIe et XIIIe siècles. La situation géographique limitrophe de Mont avec la Champagne a entraîné une complexité dans sa position politique et spirituelle. Ainsi, à l’époque médéviale, le village, situé en terre d’empire, ou in imperio, relève de la châtellenie des Dun avant d’être intégré au duché de Bar en 1377. Au spirituel, l’église de Mont est reliée au diocèse de Reims. Le patronat de l’église est quant à lui exercé, pour des raisons historiques relativement obscures, par les chanoinesses d’Andenne qui relevaient du diocèse de Liège, pendant toute l’époque médiévale, et ce jusqu’à la création des nouveaux évêchés. Déjà au XIe siècle, les Dames d’Andenne possèdent des biens situés dans la localité de Mont et dans les localités voisines. Au 12ème siècle, en 1127 plus exactement, l’archevêque de Reims attribue de manière définitive aux chanoinesses le droit de collation de la cure et le patronat de l’église. Ces droits subsistent jusqu’à la révolution française. Le chœur et la crypte de l’édifice sont les parties architecturales les plus intéressantes. Ils s’inscrivent dans la lignée des innovations mises en place au chantier « garinois » (du nom du maître de chantier, Garin) de la cathédrale de Verdun. Une datation du chœur peut ainsi être établie par chronologie relative : Verdun étant assurément daté de 1136-1147, le chœur montois se situe vers 1150-1170. Les formes architecturales du chœur montois sont caractéristiques du groupe « tréviro-lorrain », défini pour la première fois à Verdun. Cependant, la recherche archivistique atteste que la campagne de restauration sous Narcisse- Casimir Lenfant, entre 1877 et 1886, a métamorphosé l’aspect de la partie orientale. L’ampleur des modifications est telle qu’il nous faut nuancer la filiation entre Mont et V erdun. Le portail, situé au sud de l’édifice, est intéressant à plus d’un titre. En premier lieu parce qu’il est le portail gothique lorrain le mieux conservé qui soit ; la critique d’authenticité le confirme. Ensuite parce que certains des choix iconographiques effectués par le commanditaire sont surprenants, inusités voire inédits (le sacrifice de Noé consécutif au Déluge, le sacrifice de Samuel accompagné de David, Ezéchiel soutenant un édifice duquel s’échappe un flot d’eau, ou encore, la Vierge de Nativité occultée par un rideau). Enfin, en raison de la situation géographique limitrophe et charnière entre le domaine français et l’Empire, les sculpteurs ont pu profiter des innovations sculpturales mises en place tant à l’Est qu’à l’Ouest. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (7 ULg)
See detailHistoire et mystères de l’église de Mont-devant-Sassey
Lekane, Marie ULg

Conference given outside the academic context (2010)

Detailed reference viewed: 17 (6 ULg)