References of "Lacarrière, Jessica"
     in
Bookmark and Share    
See detailPrésentation du projet Economie et pratiques des sociétés gravettiennes dans le Nord-Ouest de l’Europe (ECOPRAT)
Touzé, Olivier ULg; Salomon, Hélène ULg; Goutas, Nejma et al

Poster (2016, December 17)

Nous présentons dans cette contribution un projet collectif porté par le Service de Préhistoire de l’Université de Liège et l’équipe Ethnologie préhistorique de l'unité mixte de recherche du CNRS ... [more ▼]

Nous présentons dans cette contribution un projet collectif porté par le Service de Préhistoire de l’Université de Liège et l’équipe Ethnologie préhistorique de l'unité mixte de recherche du CNRS Archéologie et Sciences de l'Antiquité. Le projet « ECOPRAT » entend contribuer au renouvellement des connaissances relatives aux sociétés gravettiennes du Nord-Ouest européen, et prolonger ainsi la dynamique de recherche actuelle touchant ces sociétés (Bodu et al., 2013). Il s’inscrit dans une perspective pluridisciplinaire envisagée grâce à l’association d’études technologiques, tracéologiques et archéozoologiques. Quatre sites majeurs du Nord-Ouest européen ont été retenus : les gisements de plein air de Maisières-Canal (Prov. Hainaut, Belgique) et d’Ormesson – Les Bossats (Seine-et-Marne, France), et les grottes de Goyet (Prov. Namur, Belgique) et du massif d’Arcy-sur-Cure (Yonne, France). Les sites sélectionnés possédant des historiques de recherche spécifiques, la stratégie d’analyse adoptée pour chacun d’eux est développée en adéquation avec l’état des connaissances actuelles. Les recherches sont ainsi guidées par l’obtention de données inédites qui doivent permettre, à terme : 1) une lecture renouvelée et croisée des industries lithiques et osseuses, ainsi que des ensembles fauniques et des matières colorantes découverts dans ces gisements, 2) un rééquilibrage quantitatif et qualitatif de l’intégration des différentes sources documentaires disponibles, la recherche s’étant davantage concentrée depuis plus d’un siècle sur les données de l’industrie lithique. Les deux gisements de plein air réunissent les conditions indispensables au développement d’une approche interdisciplinaire permettant de croiser objets et méthodes d’étude, afin de proposer une lecture fine des comportements techniques et économiques des sociétés gravettiennes. A cet égard, cette contribution est l’occasion de présenter les premiers résultats obtenus sur le site de Maisières-Canal. Les recherches réalisées jusqu’à présent permettent de réévaluer l’importance de l’industrie sur matières dures d’origine animale, au sein de laquelle le travail de l’ivoire de mammouth se révèle particulièrement significatif. En outre, le corpus faunique traduit une exploitation récurrente du lièvre, ce type de comportement s’avérant singulier au regard de ce qui est habituellement documenté chez les sociétés du Gravettien. Parmi les différentes activités susceptibles de laisser une trace archéologique, l’usage de matières colorantes apparaît particulièrement discret dans le cadre spatio-temporel considéré. Cet usage est cependant avéré dans les grottes d’Arcy-sur-Cure (grottes du Renne et du Trilobite), lesquelles permettront ainsi d’entreprendre une étude ciblée de ce phénomène. Enfin, les grottes de Goyet offrent la possibilité de contribuer à la connaissance de la séquence gravettienne du Nord-Ouest européen. Si le long historique des fouilles menées dans ces grottes, ainsi que les mélanges manifestes affectant les collections, ne permettent pas d’envisager une étude approfondie des comportements gravettiens, des observations préliminaires permettent en revanche de s’interroger sur le potentiel de ces sites pour la reconstitution de cette séquence. A l’instar de ce qu’ont montré les travaux récemment conduits sur le Gravettien de Spy (Pesesse & Flas, 2013), il est en effet vraisemblable que les grottes de Goyet aient été occupées à plusieurs moments de la période gravettienne. BODU P., CHEHMANA L., KLARIC L., MEVEL L., SORIANO S., TEYSSANDIER N. (dir.), 2013. Le Paléolithique supérieur ancien de l’Europe du Nord-Ouest : réflexions et synthèses à partir d’un projet collectif de recherche sur le centre et le sud du Bassin parisien, Actes du colloque de Sens, 15-18 avril 2009. Paris : Société préhistorique française (Mémoires de la Société préhistorique française, 56), 516 p. PESESSE D., FLAS D., 2013. Which Gravettians at Spy? In : ROUGIER H., SEMAL P. (eds), Spy Cave. 125 years of multidisciplinary research at the Betche-aux-Roches (Jemeppe-sur-Sambre, Province of Namur, Belgium). Volume I. Bruxelles : Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, Société royale belge d'Anthropologie et de Préhistoire, NESPOS Society (Anthropologica et Praehistorica, 123), pp. 257-268. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailLe gisement paléolithique multistratifié d'Ormesson (Seine-et-Marne) : Palethnologie ou pâle ethnologie ?
Bodu, Pierre; Ballinger, Michèle; Dumarçay, Gaëlle et al

Conference (2016, June 01)

Il est exceptionnel de pouvoir appliquer la démarche palethnologique, si fréquemment développée pour le Magdalénien, aux gisement du Paléolithique supérieur ancien dans le Bassin parisien, dans la mesure ... [more ▼]

Il est exceptionnel de pouvoir appliquer la démarche palethnologique, si fréquemment développée pour le Magdalénien, aux gisement du Paléolithique supérieur ancien dans le Bassin parisien, dans la mesure où ils sont rares, c'est indéniable, mais aussi en raison d'un état de conservation généralement médiocre de la plupart d'entre eux. Le site d'Ormesson, situé en Seine-et-Marne, à proximité de la vallée du Loing et de la ville de Nemours, constitue depuis 2009, année de la première fouille, un gisement-laboratoire pour l'approche palethnographique de différentes populations de la fin du Paléolithique moyen au Badegoulien. A travers cet exemple devenu désormais une référence pour le Paléolithique supérieur ancien, nous nous poserons la question suivante : Palethnologie ou pâle ethnologie ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 120 (3 ULg)
Full Text
See detailOn the processing of red pigment by late mousterian Neanderthals in Ormesson, Seine-et-Marne, France, 47000 years ago
Salomon, Hélène ULg; Bodu, Pierre; Geurten, Stéphanie et al

E-print/Working paper (2016)

Detailed reference viewed: 26 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAn open-air site from the recent Middle Palaeolithic in the Paris Basin (France): Les Bossats at Ormesson (Seine-et-Marne).
Bodu, Pierre; Salomon, Hélène ULg; Leroyer, Mathieu et al

in Quaternary International (2014), 331

In northern France, most of the sites attributed to the Middle Palaeolithic are open-air sites in which mainly lithic artefacts are found, due to taphonomic conditions often unfavourable to the ... [more ▼]

In northern France, most of the sites attributed to the Middle Palaeolithic are open-air sites in which mainly lithic artefacts are found, due to taphonomic conditions often unfavourable to the preservation of fauna. The lithic assemblages found in most of those open-air sites suggest that the activities on the camp sites were diversified, although flint knapping was often intense due to the proximity of sources of raw siliceous materials. With the exception of very rare open-air sites, fauna is poorly preserved and spatial and economic analyses may often be based on the spatial distribution of lithic artefacts, in particular based on refits and their analysis. Therefore the palaeoethnological approach is difficult to implement in most open-air areas. In contrast, in the Paris Basin, the study of more recent sites from the Tardiglacial, such as the Magdalenian sites of Pincevent or Etiolles, falls within this approach. The recent discovery (2009) and excavation of the open-air site of Ormesson (Seine-et-Marne - France) was initially intended to document a Gravettian occupation floor dated around 26,000 years uncal BP and related to a preferential bison hunt. Whilst checking the thickness of the loess in which the Gravettian level was found, several other prehistoric settlements were discovered (Chatelperronian, Middle Solutrean) including two units attributed to the Middle Palaeolithic. One of them, level 4, seems to be particularly well-preserved. It occurs between one and three meters below the main Upper Palaeolithic occupation. The lithic industry from level 4 belongs to a technical tradition generally attributed to the Middle Palaeolithic: discoid technology. The freshness of the material and the presence of bone fragments attributed in part to horse support a general good state of preservation of this occupation. The Mousterian remains seem to cover at least 500 m2, as currently estimated. Even more exceptional is the close spatial relationship between the discoid industry, the bone pieces, remains of fireplaces and especially the numerous fragments and nodules of red colouring materials. These were brought to the site where they were utilised by the Mousterians. The used surfaces show indisputable scraping traces and facets. These recent discoveries will certainly contribute to the debate on the cognitive capacities of nearly the last representatives of the Middle Palaeolithic and this within a complex stratigraphy which will allow us to make comparisons between the different periods. [less ▲]

Detailed reference viewed: 356 (7 ULg)
See detailAn open-air site from the recent Middle Palaeolithic in the Paris Basin (France): Les Bossats at Ormesson (Seine-et-Marne).
Bodu, Pierre; Lacarrière, Jessica; Leroyer, Mathieu et al

Conference (2012, November)

Detailed reference viewed: 47 (1 ULg)