References of "Kasarska, Iliana"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailLes atlantes de Reims ou le lien organique entre sculpture et architecture
Kasarska, Iliana ULg

Conference (2011, October 21)

Detailed reference viewed: 46 (1 ULg)
Full Text
See detailLa sculpture de la cathédrale de Laon et son rayonnement européen au XIIIe siècle
Kasarska, Iliana ULg

Conference (2011, October 16)

Detailed reference viewed: 41 (7 ULg)
Full Text
See detailLa sculpture des portails de la cathédrale d’Amiens
Kasarska, Iliana ULg

in Amiens, la grâce d'une cathédrale (2011)

Detailed reference viewed: 52 (19 ULg)
Full Text
See detailConstruire un décor sculpté : le portail de laVierge dorée (Amiens) et la fenêtre des Arts libéraux (Laon)  
Kasarska, Iliana ULg

in Kasarska, Iliana (Ed.) Mise en oeuvre des portails gothiques (2011)

Detailed reference viewed: 25 (6 ULg)
Full Text
See detailIntroduction
Kasarska, Iliana ULg

in Kasarska, Iliana (Ed.) Mise en oeuvre des portails gothiques _ architecture et sculpture (2011)

Detailed reference viewed: 23 (4 ULg)
Full Text
See detailMise en oeuvre des portails gothiques - architecture et sculpture
Kasarska, Iliana ULg

Book published by Editions Picard (2011)

Le portail représente à la fois un décor de l’édifice auquel il appartient et un ensemble quasi autonome. Les actes du colloque réunis dans ce livre traitent la relation entre sculpture et architecture ... [more ▼]

Le portail représente à la fois un décor de l’édifice auquel il appartient et un ensemble quasi autonome. Les actes du colloque réunis dans ce livre traitent la relation entre sculpture et architecture lors de la réalisation du portail gothique. Les étapes de la construction d’un portail sont analysées successivement depuis l’aménagement d’une place dans le mur en vue de son insertion jusqu’à l’édification des éléments : ébrasements, voussures, trumeau, linteau, tympan. Sont également interrogés les rapports entre le temps et la transformation d'une œuvre monumentale. Le rapport dynamique entre conception et exécution s’inscrit à l’intérieur d’une première échelle de temps, celle d’une même génération, ou celle associant maître et disciples : si les reliefs sculptés d’un portail sont préparés d’après un plan d’ensemble fixé au préalable, des changements de projet interviennent souvent, trahis par des retailles ou l’adaptation de certaines pièces. Une deuxième échelle de temps relie deux générations successives, parfois davantage : un monument vient ordinairement en substitution d'un monument précédent et l’on observe dans certains cas qu’un élément figuré de l'ancien monument est remployé dans le nouveau. La troisième échelle de temps, celle de l’« édifice-palimpseste», couvre l’ensemble de siècles qui nous sépare du début de la création de l’œuvre monumentale. Plutôt que de chercher un « état complet qui peut n’avoir jamais existé » (Viollet-le-Duc), une autre démarche consiste à étudier la synthèse réalisée par chaque époque entre les couches existantes et son apport particulier. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (16 ULg)
Full Text
See detailLa sculpture de la cathédrale de Laon: planification et exécution
Kasarska, Iliana ULg

Scientific conference (2011, March)

Detailed reference viewed: 28 (4 ULg)
Full Text
See detailLa sculpture de la façade occidentale de cathédrale de Laon : eschatologie et humanisme
Kasarska, Iliana ULg

Book published by Picard (2008)

La cathédrale de Laon comporte le plus grand ensemble sculpté de la fin du XIIe siècle: trois portails et leurs gâbles, deux fenêtres à voussures, de nombreuses têtes dans les écoinçons des baies, des ... [more ▼]

La cathédrale de Laon comporte le plus grand ensemble sculpté de la fin du XIIe siècle: trois portails et leurs gâbles, deux fenêtres à voussures, de nombreuses têtes dans les écoinçons des baies, des personnages sur les arcs-boutants et des boeufs énigmatiques aux sommets des tours du massif occidental. L’ouvrage révèle un programme d'ensemble selon lequel les thèmes des portails latéraux - Incarnation et Jugement dernier - sont couronnés et achevés par le Triomphe de la Vierge au portail central, symbole de l'espoir eschatologique des chrétiens. Ce programme est attribué à Gautier de Mortagne, évêque de Laon de 1155 à 1174. Il est amplifié par les thèmes novateurs des fenêtres - Arts libéraux et Arts mécaniques au nord, Création-Rédemption au sud – lesquels procèdent directement des écrits de Hugues de Saint-Victor (1096-1141), théologien majeur du XIIe siècle avec qui Gautier de Mortagne entretenait des relations suivies. La présence des boeufs en haut des tours peut alors s'interpréter comme une introduction oculaire à ce programme: rappel de l'apparition providentielle d'un boeuf auprès d'un ouvrier lors de la construction de la cathédrale et herméneutique de ce miracle comme conjugaison nécessaire des oeuvres humaines et de la grâce divine. Les analyses iconographique, stylistique et archéologique ont permis plusieurs découvertes : l’existence d’une chapelle axiale dans le choeur primitif (détruit au début du XIIIe siècle), le remploi d’un portail complet datant de la toute fin de l'épiscopat de Barthélemy de Joux (1113-1151) et achevé avant le début de la construction de la cathédrale actuelle. La richesse et l’originalité de cet ensemble sculpté sont servies par une couverture photographique inédite présentée sous forme de corpus dans le CD-ROM interactif qui accompagne l’ouvrage. La critique d’authenticité, complétée par l’analyse de chaque sculpture du corpus, met en évidence un nombre significatif de têtes du XIIe siècle et dénote le bon état général de la sculpture originale. L’étude stylistique, couplée à celle des techniques d’exécution, permet de distinguer les manières d’un nombre réduit d’artistes : celui du portail de remploi, celui du choeur primitif et des clefs de voûte de la nef, l’artiste principal de la façade (manière A) et des arcs-boutants de la nef, et enfin celui de la manière B de la façade. L’auteur montre que ce dernier ira ensuite accomplir le décor sculpté de l’abbatiale Saint-Yved de Braine. La chronologie du chantier conduit à remonter quelque peu la datation de la sculpture de la façade au cours du dernier quart du XIIe siècle. Laon s’intègre dans le style antiquisant, appelé par commodité << style 1200 >> et devient une référence déterminante pour Chartres, Lausanne et Maastricht. Plus largement, l’écho qu’en offrent les ensembles sculptés de Paris, Reims et Amiens font incontestablement de Laon un grand chantier européen. [less ▲]

Detailed reference viewed: 157 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail" Entre Notre-Dame de Paris et Chartres : Le portail de Longpont-sur-Orge (vers 1235) "
Kasarska, Iliana ULg

in Bulletin Monumental (2002), 160

Detailed reference viewed: 32 (0 ULg)