References of "Joly, Emmanuel"
     in
Bookmark and Share    
See detailLes jubés dans les édifices religieux du Hainaut
Joly, Emmanuel ULg

in Hainaut. Terre musicale (XVIIe-XVIIIe siècles) (in press)

Définition du "jubé". Inventaire et typologie des jubés en Hainaut. Evolution de leur fonction avec une focalisation particulière sur leur fonction musicale.

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
See detail"Lambertus pictor" in the Saint-Denis church accounts of 1533: new developments
Joly, Emmanuel ULg

in Flesh, Gold and Wood. The Saint Denis Altarpiece in Liège and the Question of Partial Paint Practises (in press)

The Saint-Denis altarpiece has been widely admired, commented and studied for a long time. Its conservation in the church, even after a new main altar in baroque style was placed in the choir, is an ... [more ▼]

The Saint-Denis altarpiece has been widely admired, commented and studied for a long time. Its conservation in the church, even after a new main altar in baroque style was placed in the choir, is an indication of the importance this work had acquired throughout time. Its painted wings were especially appreciated and were attributed to Lambert Lombard, Liège’s most renowned Renaissance painter, as early as the beginning of the 18th century. But this attribution has been discussed passionately, especially since the 1970’s. At the centre of these debate, we find a document dated 1533, discovered in 1958, naming a “Lambertum pictorem” working for Saint-Denis collegiate church. But this mention needs to be reconsidered and contextualised. This publication aims to present the content of this document and to dissect its meaning in the context of the making of the altarpiece, to which it has been related since its discovery. A new transcription will be provided and new archival material will be unveiled in order to shed a new light on this document as well as to give new paths to reconstruct the processes at work in the making of the altarpiece. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailQuatre années d'un chantier au XVIe siècle : la façade méridionale de la collégiale Saint-Martin de Liège
Joly, Emmanuel ULg

Conference (2017, June 23)

Bien que peu étudiée jusqu'ici, la reconstruction de la collégiale Saint-Martin est une des entreprises monumentales majeures du XVIe siècle à Liège. Le bâti et les archives conservées permettent d ... [more ▼]

Bien que peu étudiée jusqu'ici, la reconstruction de la collégiale Saint-Martin est une des entreprises monumentales majeures du XVIe siècle à Liège. Le bâti et les archives conservées permettent d'appréhender, parfois avec précision, la chronologie et les modalités de la reconstruction de cette église. Ainsi, au chantier du chœur, dont la première pierre est posée en 1511, succède le chantier du transept et de la nef, qui fait l'objet d'un contrat signé en 1539 entre le chapitre et le maître maçon Paul de Richelle. Dans cette communication, nous proposons un focus sur les quatre premières années du chantier de la nef et du transept. La période située entre 1539 et 1543 constitue en effet un moment riche en événements clefs. En mars 1540, le chapitre de la collégiale demande explicitement à ce que la façade sud de l'église soit construite en priorité. En plus de nous fournir les motivations esthétiques et pratiques de ce choix, la décision prise par les chanoines nous permet de circonscrire avec précision les travaux qui sont entamés dans un premier temps, et ainsi de pouvoir les analyser finement. De plus, cette première phase est marquée par le décès tragique de Paul de Richelle en 1541, ainsi que par l'implication dans le chantier d'une des personnalités majeures du milieu de la construction en vallée mosane. Cette communication aura donc pour but de mettre en lumière le déroulement du chantier, d'en présenter les acteurs majeurs et de mettre au jour les nombreux changements qui se sont produits dans l'intervalle de ces quatre années. En mettant en relation les données archivistiques, dont la plupart sont inédites, avec les données acquises grâce à l'étude du bâti, nous analyserons l'impact de l'ensemble de ces éléments, tant sur l'organisation du chantier que sur les choix formels et esthétiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLouis van Bodeghem et le choeur de la cathédrale Saint-Lambert de Liège en 1527
Joly, Emmanuel ULg

in Bulletin Monumental (2017), 175(1), 55-58

En 1526 et 1527, Louis van Bodeghem, le maître maçon de Marguerite d'Autriche, régente des Pays-Bas, se rend à deux reprises à Liège pour élaborer un projet de reconstruction du choeur de la cathédrale ... [more ▼]

En 1526 et 1527, Louis van Bodeghem, le maître maçon de Marguerite d'Autriche, régente des Pays-Bas, se rend à deux reprises à Liège pour élaborer un projet de reconstruction du choeur de la cathédrale Saint-Lambert. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (1 ULg)
See detailLa question des styles à Saint-Jacques. Le "gothique de la Renaissance"
Allart, Dominique ULg; Joly, Emmanuel ULg

in Allart, Dominique; Piavaux, Mathieu; Van den Bossche, Benoît (Eds.) et al L'église Saint-Jacques à Liège. Templum pulcherrimum. Une histoire, un patrimoine (2016)

Detailed reference viewed: 15 (1 ULg)
See detailL'église gothique. Architecture
Hoffsummer, Patrick ULg; Joly, Emmanuel ULg; Maggi, Christophe et al

in Allart, Dominique; Piavaux, Mathieu; Van den Bossche, Benoît (Eds.) et al L'église Saint-Jacques à Liège. Templum pulcherrimum. Une histoire, un patrimoine (2016)

Chronology, description and analysis of the architecture of the St. James church in Liège.

Detailed reference viewed: 56 (0 ULg)
See detailArnold van Mulcken, maître d'oeuvre de l'abbatiale
Joly, Emmanuel ULg

in Piavaux, Mathieu; Van den Bossche, Benoît; Wilkin, Alexis (Eds.) et al L'église Saint-Jacques à Liège. Templum pulcherrimum. Une histoire, un patrimoine (2016)

Life and activity of the master masson of the St. James church in Liège

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
See detailBâtir et conserver le bâti. La dialectique entre préservation du bâti ancien et reconstruction dans les chantiers religieux à Liège à la fin du Moyen Âge
Joly, Emmanuel ULg

Scientific conference (2016, June 16)

Entre le XIVe et le XVIe siècle, Liège est une ville bouillonnante d'entreprises monumentale, en particulier dans le domaine de l'architecture religieuse. Les chantiers se succèdent, intègrent des ... [more ▼]

Entre le XIVe et le XVIe siècle, Liège est une ville bouillonnante d'entreprises monumentale, en particulier dans le domaine de l'architecture religieuse. Les chantiers se succèdent, intègrent des formules nouvelles et modifient de manière substantielle le paysage architectural liégeois. Mais tout n'est pas renouvelé, tout n'est pas reconstruit. Des édifices ou parties d'édifices, qui datent pour la plupart de l'époque ottonienne ou romane, sont simplement adaptés, restaurés ou entretenus. Le fait que ces éléments ne connaissent pas de transformations majeures implique pourtant que ceux-ci disparaissent presque complètement du discours de l'histoire de l'architecture. Ont-ils pour autant perdu toute signification dans le contexte architectural de la ville de Liège à la fin du Moyen Âge ? Pour répondre à cette question, il faut s'intéresser aux motivations qui président au maintien de la substance architecturale ancienne dans le bâti, à la fois à l'échelle de la ville de Liège et à l'échelle des monuments. La réponse qui était donnée jusqu'ici renvoyait presque invariablement à des raisons économiques qui n'auraient pas permis d'achever les monuments selon les plans préétablis, ou qui n'auraient pas permis de reconstruire les églises dans des formes plus "modernes". En conséquence, lorsqu'ils sont pris en compte, ces édifices ou parties d'édifices sont interprétés comme des reliquats, des accidents de l'histoire, destinés, à terme, à être remplacés. Cette explication par défaut est pourtant loin d'être satisfaisante dans un certain nombre de cas, en particulier dans le contexte de la ville de Liège. En analysant l'histoire architecturale de plusieurs édifices religieux de la ville de Liège entre le XIVe et le XVIe siècle, nous verrons la manière dont le bâti existant est géré, maintenu et modifié, ainsi que la manière dont le bâti préexistant entre en dialogue avec les parties d'édifice alors en reconstruction. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
See detailLa restauration de la collégiale Notre-Dame à Dinant après le sac de 1466
Joly, Emmanuel ULg; Baudry, Antoine ULg

Article for general public (2016)

Partly damaged by fire during the sack of the city of Dinant by Charles the Bold in 1466, the collegiate church of Dinant went through a long and expensive restoration from the year 1472 onwards ... [more ▼]

Partly damaged by fire during the sack of the city of Dinant by Charles the Bold in 1466, the collegiate church of Dinant went through a long and expensive restoration from the year 1472 onwards. Combining the study of the archival evidence with the archaeological analysis of the building itself, this article aims to reassess the extent of this restoration, which had never been studied thoroughly. This paper also seeks to describe the chronology of these operations as well as the building processes at work. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (0 ULg)
See detail"Persécuté par les massons de la cité". La mort de Paul de Richelle et le statut de l'"architecte" au début des Temps modernes
Joly, Emmanuel ULg

Scientific conference (2016, April 20)

Généralement peu loquaces quant à la personnalité des "maîtres d'œuvre" ou "architectes" responsables de la conception ou de la construction des monuments liégeois, certaines chroniques mentionnent ... [more ▼]

Généralement peu loquaces quant à la personnalité des "maîtres d'œuvre" ou "architectes" responsables de la conception ou de la construction des monuments liégeois, certaines chroniques mentionnent cependant le nom de Paul de Richelle, qualifié "d'expert dans l'art de l'architecture" voire de "mathématicien distingué". Il apparaît dans les années 1530 mais connaît une courte carrière, puisqu'il décède en 1541 ou 1542, laissant en chantier la nef de la collégiale Saint-Martin de Liège et divers ouvrages de fortification. La mort de Paul de Richelle, provoquée au cours d'une rixe, serait liée à l'opposition croissante du Métier des maçons envers sa personne. Cette hostilité serait due, selon Émile Fairon, à l'affrontement entre "l'esprit d'entreprise moderne et le formalisme et la routine des métiers". Mais une telle dualité, véritable topos de l'historiographie de l'histoire de l'architecture de cette époque de transitions, est nuancée par les recherches les plus récentes. La mort de Paul de Richelle et les questionnements qu'elle suscite à propos du statut de l'"architecte" ou de l'"entrepreneur" au début des Temps modernes méritent donc d'être réévalués avec un regard neuf. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detail“Lambertus pictor” in the Saint Denis church accounts of 1533: new developments
Joly, Emmanuel ULg

Conference (2015, October 22)

The State archives in Liège preserve some of the 16th century “fabrique“ accounts of the Saint Denis collegiate church of Liège. Among them, accounts of the year 1533 drew the attention of Jean Yernaux in ... [more ▼]

The State archives in Liège preserve some of the 16th century “fabrique“ accounts of the Saint Denis collegiate church of Liège. Among them, accounts of the year 1533 drew the attention of Jean Yernaux in his 1958 study about Lambert Lombard. Indeed he found what he thought to be the proof of the Liège Renaissance Master’s intervention in the painting of the Saint Denis Altarpiece panels, before giving up the attribution in 1970. Since then, these two mentions have been used to illustrate either the involvement of Lombard or of another painter named “Lambert” in the painting of the panels. But looking closer at the original document, it is obvious that Yernaux committed huge mistakes in the transcript of these mentions. Not only was he wrong about the sums paid to the artist but also about the work mentioned in this account. In order to understand this document fully and correctly, it is therefore essential to propose a transcription from which new interpretations can be generated. This new understanding can then lead to further contextualization of the mentions. These accounts need to be looked at in close relationship with the rest of the document. This would shed new light on the writer’s habits, especially when it comes to designate individuals. The amount of money given to the painter Lambert also needs to be assessed. Comparisons to other payments of the same period conserved in the archives of the Saint Denis church and of other churches in or around Liège are going to be unveiled and investigated. This will give interesting clues to understand better the extent of the work done by the artist as well as his social status. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (2 ULg)
See detailLes chantiers d’églises rurales dans l’ancien diocèse de Liège à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes
Joly, Emmanuel ULg

Conference given outside the academic context (2015)

Dans l’histoire de l’architecture, il est incontestable de dire que l’architecture des édifices religieux est la plus étudiée, la plus commentée. Il est néanmoins un type d’édifice qui occupe moins que ... [more ▼]

Dans l’histoire de l’architecture, il est incontestable de dire que l’architecture des édifices religieux est la plus étudiée, la plus commentée. Il est néanmoins un type d’édifice qui occupe moins que les autres l’esprit des chercheurs de cette discipline : l’église rurale. Ces édifices couvrent pourtant l’ensemble de l’Europe et constituent chacun d’eux le centre, le point d’ancrage d’une communauté rurale. Centre d’une circonscription religieuse, lieu de réunion, de dévotion, symbole visible et permanent des divers acteurs du monde rural, l’église rurale est essentielle pour comprendre le fonctionnement des communautés rurales. Mal documentés, parfois d’aspect ingrat, ces édifices n’invitent cependant pas l’amoureux des formes artistiques à en faire son objet d’étude de prédilection. Si son objectif est en effet de fonder les bases de grands courants artistiques, l’église rurale n’est qu’en de rares cas un objet idéal. Mais il faut dépasser cette attitude et réévaluer l'architecture des églises rurales à travers les données que nous offrent à la fois l'histoire institutionnelle de ces édifices, la documentation et la compréhension des processus de construction de ces églises, et l'identification des personnes impliquées dans ces chantiers. La communication propose de mettre en place cette approche en se basant sur des exemples issus de l'ancien diocèse de Liège. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (1 ULg)
See detailLütticher Kirchenbaukunst im 16. Jahrhundert
Joly, Emmanuel ULg

Scientific conference (2015, May 02)

In diesem Auftrag probiere ich zu zeigen, wie die Kirchen der Stadt Lüttich im Laufe der 16. Jahrhundert auf verschiedenen „Modi“ wieder- oder umgebaut wurden. Es ist auch eine Gelegenheit um spezifischen ... [more ▼]

In diesem Auftrag probiere ich zu zeigen, wie die Kirchen der Stadt Lüttich im Laufe der 16. Jahrhundert auf verschiedenen „Modi“ wieder- oder umgebaut wurden. Es ist auch eine Gelegenheit um spezifischen Fragestellungen anzusprechen. Ich solle mich auf drei wirklichen Gebäude der Stadt konzentrieren: die Lambertuskathedrale, die Abteikirche Sankt Jakob und die Stiftskirche Sankt Martin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (1 ULg)
Full Text
See detailL'architecture de l'ancienne église Saint-Martin à Hornu
Joly, Emmanuel ULg

Conference given outside the academic context (2014)

L’église Saint-Martin d’Hornu, de laquelle dépendait, jusqu’en 1589, la succursale de Saint-Ghislain, se présente aujourd’hui sous la forme d’un édifice néo-gothique construit au milieu du XIXe siècle ... [more ▼]

L’église Saint-Martin d’Hornu, de laquelle dépendait, jusqu’en 1589, la succursale de Saint-Ghislain, se présente aujourd’hui sous la forme d’un édifice néo-gothique construit au milieu du XIXe siècle. Cet édifice remplace une église plus ancienne dont la trace a été heureusement conservée à travers quelques documents iconographiques. Ceux-ci nous donnent l’image d’un édifice aux caractéristiques particulières qui méritent de retenir notre attention. Après avoir fait le point sur les connaissances relatives à l’ancienne église d’Hornu, je confronterai les différents témoignages iconographiques afin de déterminer l’aspect de ce monument. Il s’agira ensuite de situer ses caractéristiques remarquables dans le contexte de l’architecture religieuse du Hainaut médiéval et du début des Temps modernes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailL'architecture religieuse rurale à la fin du Moyen Age et au début des Temps modernes : réflexions méthodologiques
Joly, Emmanuel ULg

Conference (2014, January 31)

The end of the medieval era and the beginning of modern times are marked by the increasing importance of urban centres. But this period of time is also crucial for the reconstruction of religious ... [more ▼]

The end of the medieval era and the beginning of modern times are marked by the increasing importance of urban centres. But this period of time is also crucial for the reconstruction of religious buildings in rural areas. As a few scholars like Luc-Francis Génicot have already pointed out, a large quantity of church works were going on during the 15th and 16th century in villages throughout Europe. Although architectural historians often ignore these « marginal » buildings, these are nonetheless products of human activity and must therefore find a place within the scientific study of architecture. This lecture will then present the way the researcher, using the most recent approaches in architectural history, can reintegrate these buildings into the discipline. To study these parish churches, the architectural historian is confronted with an important amount of items. He has to understand the reasons for such abundance of constructions as well as their distribution in time and space. While dealing with formal and stylistic questions, the researcher should avoid any normative attitude leading to consider these churches simply as places of stylistical conservatism. Finally, for these low documented buildings, the architectural historian should try to answer questions as to planning, financing and implementation of church works. As a consequence, he also has to identify the various interveners in the building process. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (1 ULg)
Full Text
See detailL'église Saint-Julien d'Ath avant 1817 : essai de reconstitution d'un édifice disparu
Joly, Emmanuel ULg

Article for general public (2014)

L’état de l’église Saint-Julien avant l’incendie de 1817 est fort méconnu, bien que les parties gothiques de l’édifice fassent régulièrement l’objet de descriptions, de notices, de mentions voire ... [more ▼]

L’état de l’église Saint-Julien avant l’incendie de 1817 est fort méconnu, bien que les parties gothiques de l’édifice fassent régulièrement l’objet de descriptions, de notices, de mentions voire d’analyses dans les synthèses consacrées à l’architecture médiévale en Belgique ou en Hainaut. Or pour pouvoir procéder à des comparaisons et replacer l’église dans l’architecture de son époque, il est important d’en avoir une image fidèle. Il faut donc nous pencher sur les divers types de sources (iconographiques, textuelles et archéologiques) à notre disposition pour reconstituer l’église dans son aspect antérieur à 1817. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (6 ULg)
Full Text
See detailA l'ombre de Sainte-Waudru. L'architecture religieuse dans la prévôté de Mons aux XVe et XVIe siècles
Joly, Emmanuel ULg

Article for general public (2014)

La pose de la première pierre de la nouvelle collégiale Sainte-Waudru le 9 mars 1450 marque le début d’un chantier qui s’étalera sur plus de deux siècles. Pendant ce temps, la ville de Mons ainsi que la ... [more ▼]

La pose de la première pierre de la nouvelle collégiale Sainte-Waudru le 9 mars 1450 marque le début d’un chantier qui s’étalera sur plus de deux siècles. Pendant ce temps, la ville de Mons ainsi que la circonscription administrative dont elle est le centre se dotent de nombreux autres édifices religieux. Ces modestes collégiales ou églises paroissiales (voire succursales) grandissent à l’ombre de Sainte-Waudru et présentent des partis constructifs souvent très différents de ceux mis en œuvre à la grande collégiale montoise. Pourtant, à l’inverse de la collégiale Sainte-Waudru , ces architectures ont rarement fait l’objet de publications scientifiques et restent dès lors fort méconnues. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (9 ULg)
Peer Reviewed
See detailLes jubés dans les édifices religieux du Hainaut (1535-1650) : inventaire, typologie et fonctions
Joly, Emmanuel ULg

Conference (2013, November 08)

Au cours des XVIe et XVIIe siècles, un grand nombre d’édifices religieux du Comté de Hainaut se dotent d’un ouvrage d’art, appelé jubé ou doxal, séparant le chœur de la nef. Disparus pour la plupart au ... [more ▼]

Au cours des XVIe et XVIIe siècles, un grand nombre d’édifices religieux du Comté de Hainaut se dotent d’un ouvrage d’art, appelé jubé ou doxal, séparant le chœur de la nef. Disparus pour la plupart au XVIIIe siècle et dans les siècles qui suivirent, on ignore souvent l’importance que les jubés revêtaient pour l’organisation spatiale de l’édifice religieux, la pratique liturgique et musicale. Après avoir fait le point sur la littérature qui leur est consacrée, on précisera les questions méthodologiques que pose ce type d’objet pour l’histoire de l’art et l’histoire de la musique. Ensuite nous tenterons de réaliser l’inventaire des jubés connus pour le Hainaut, d’en préciser la typologie, la chronologie et les usages. A travers cette analyse, il s’agira finalement de lancer des pistes de réflexion afin de mieux comprendre la place que les jubés occupaient pour la pratique musicale au sein des édifices religieux du Hainaut. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (3 ULg)
See detailL’architecture gothique au-delà du Moyen Age : les cas du comté de Hainaut et du diocèse de Liège
Joly, Emmanuel ULg

Conference (2013, May 03)

Emblématique du bas Moyen Age, le style gothique reste souvent cantonné dans les limites traditionnelles que l’on accorde à cette période historique. Lorsque l’art gothique, et plus spécifiquement ses ... [more ▼]

Emblématique du bas Moyen Age, le style gothique reste souvent cantonné dans les limites traditionnelles que l’on accorde à cette période historique. Lorsque l’art gothique, et plus spécifiquement ses expressions architecturales, déborde sur l’époque moderne, il est largement ignoré de la littérature ou, au mieux, taxé de survivance archaïque. A travers l’espace du comté de Hainaut et du diocèse de Liège, nous verrons comment l’architecture tardo-gothique (XVIe-XVIIIe siècle) a été traitée par la littérature. Nous essaierons également d’évaluer l’ampleur du phénomène au sein de ces deux espaces et de formuler les questions que celui-ci pose à la recherche en histoire de l’architecture. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (13 ULg)
See detailA l'ombre de Sainte-Waudru. L'architecture religieuse dans la prévôté de Mons aux XVe et XVIe siècles
Joly, Emmanuel ULg

Conference given outside the academic context (2013)

La pose de la première pierre de la nouvelle collégiale Sainte-Waudru le 9 mars 1450 lance un chantier qui s'étalera sur plus de deux siècles. L'architecture du nouvel édifice rattache celui-ci aux ... [more ▼]

La pose de la première pierre de la nouvelle collégiale Sainte-Waudru le 9 mars 1450 lance un chantier qui s'étalera sur plus de deux siècles. L'architecture du nouvel édifice rattache celui-ci aux grandes églises brabançonnes de la même époque. Pendant ce temps, la ville de Mons ainsi que la circonscription administrative dont elle est le centre se dotent de nombreux autres édifices religieux. Ces modestes collégiales, églises paroissiales et chapelles grandissent à l¿ombre de Sainte-Waudru et présentent des partis constructifs souvent très différents de ceux mis en œuvre à la grande collégiale montoise. Cette communication a pour objectif de montrer la diversité et les spécificités des différentes formules employées dans ces édifices religieux, de cerner leurs origines et leur évolution. Dans un même mouvement, on s'interrogera sur les possibles transferts techniques, matériels et formels entre la collégiale Sainte-Waudru, les autres édifices montois et ceux de la prévôté. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (4 ULg)