References of "Jacob, Bernard"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Projet thérapeutique 79 - Réseaux et circuits de soins pédopsychiatriques: conduites perturbatrices d'intensité moyenne à sévère chez l'enfant et l'adolescent"
Squelard, Gilles ULg; Roland, Bénédicte; Jacob, Bernard

Conference (2011, May 20)

Introduction From April 2011, the function of dialogue will receive a structural financial support for the mental health care in Belgium. This function will be partly built on the experience of the ... [more ▼]

Introduction From April 2011, the function of dialogue will receive a structural financial support for the mental health care in Belgium. This function will be partly built on the experience of the therapeutic projects “care networks”. This research work takes shape with the organisation of multidisciplinary meetings and dialogues around chronic and complex situations. Especially, the therapeutic project n°79 “disruptive children and adolescents behaviours from moderate to severe intensity” tends to provide tailor-made care and a better follow-up to these patients while maximizing complementarities between partners and avoiding as much as possible redundancy in care, help, support and supervision. Purpose To provide recommendations on the organization of consultation meetings and intersectorial collaboration. Methodology The therapeutic project n° 79 is aimed at children and adolescents aged 0 to 21, living in the province of Liège and showing a specific psychiatric pathology: conduct disorder, oppositional defiant disorder, attention deficit/hyperactivity disorder. This project is based on an empirical approach. It consists in organising multidisciplinary meetings and dialogues concerning patients and their families, with the aim of a individualized follow-up. The device used in these meetings is the care plan. It allows structure the debates considering a general goal for the child and the specific aims of the different services. This personalized care plan provides network coordination to the child and his family and avoids any situation of mutual returns. It also increases the visibility of each other’s role within the care plan. Moreover, it results in the definition of a schedule and evaluation periods. Results The project has followed 59 users, 44% of whom were adolescents above the age of 12. In each situation, an agent has been chosen to follow the case. His role is to keep in touch with the user and to be the contact person with the different professionals. He is in charge of the organisation and the management of the meetings. The agent can come from any sector. Recommendations on this topic have been reported. Discussion/conclusion The experience of the therapeutic project n° 79 turned out to be highly fruitful. All the purposes focusing on the user and his family were achieved and there were also many positive interprofessional relationships and collaborative work. Multidisciplinary consultation meetings turned out to be an effective way to get to know partners and it gives a clear view of their respective services and care offers as well as their functioning. The method applied in our project appeared to facilitate collaborative working and coordination between professionals from various areas acting in the users’ own interests. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProjet thérapeutique n°99 "Personnes âgées"
Squelard, Gilles ULg; Vilain, Anne; Jacob, Bernard

Poster (2010, November 19)

ès avril 2011, la fonction de concertation fera l’objet d’un financement structurel pour les soins en santé mentale en Belgique. Cette fonction va se construire en partie sur base de l’expérience des ... [more ▼]

ès avril 2011, la fonction de concertation fera l’objet d’un financement structurel pour les soins en santé mentale en Belgique. Cette fonction va se construire en partie sur base de l’expérience des projets thérapeutiques « réseaux et circuits de soins ». Ces recherches actions se concrétisent par l’organisation de réunions de concertation pluridisciplinaires autour de situations chroniques et complexes. Plus spécifiquement, le projet thérapeutique n°99 « personnes âgées » a pour objectifs de favoriser le maintien à domicile de personnes âgées, de garantir la continuité des soins et du projet de vie, d’améliorer la qualité de la réintégration au domicile, d’éviter les réhospitalisations, de mieux cerner les conditions d’une réhospitalisation, et d’aborder les problématiques d’isolement, de solitude, voire de maltraitance. Objectif Communication de recommandations concernant l’organisation de réunions de concertation et la participation des intervenants sur base de l’expérience du projet thérapeutique n°99 « Personnes âgées » en Province de Liège. Méthodologie Le projet thérapeutique n°99 vise les personnes âgées de 65 ans et plus, habitant en Province de Liège et présentant une pathologie psychiatrique spécifique : démence, abus d’alcool, abus d’opiacés, abus d’hypnotiques, anxiolytiques ou sédatifs, schizophrénie, ou trouble schizo-affectif. Le projet repose sur une démarche empirique. Il consiste en l’organisation de réunions de concertation pluridisciplinaires autour de patients et de leur famille dont la finalité est la mise en place d’un suivi individualisé. Résultats L’âge moyen de la population suivie est de 79,21 ± 6.71. Elle se constitue majoritairement d’hommes (51%). Les diagnostiques les plus fréquents à l’inclusion sont la démence (Alzheimer, vasculaire,..) et l’abus d’alcool. Pour chaque situation, un agent de suivi est choisi. Son rôle sera de rester en contact avec l’usager et de faire le lien avec les différents intervenants. C’est également à lui que revient l’organisation des réunions de concertation. Cette tâche demande de tenir compte des emplois du temps des différents professionnels concernés. Les médecins sont des intervenants essentiels mais parfois difficile à mobiliser pour une réunion d’une heure. Le projet 99 arrive à des résultats satisfaisants quant à la participation des médecins tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif. Nous avons pu dégager des pratiques facilitant leur participation en réunion de concertation. Enfin, l’agent de suivi est le garant de la place laissée à chacun pour s’exprimer lors de la réunion et en particulier à l’usager/famille. Des recommandations ont également pu être formulées à ce sujet. Discussion/conclusion L’expérience du projet thérapeutique n°99 s’est avérée extrêmement fructueuse, par l’atteinte des objectifs centrés sur l’usager et leur famille, mais également à travers les nombreux échanges interprofessionnels. La concertation pluridisciplinaire s’est avérée être un excellent moyen de découverte des partenaires, en amenant une représentation plus concrète de leur offre de soins et de leur mode de fonctionnement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProjet thérapeutique n°99 "Personnes âgées" et travail en réseau
Squelard, Gilles ULg; Vilain, Anne; Jacob, Bernard

Poster (2010, October)

Introduction : En Belgique, le secteur de la santé mentale est en pleine mutation. Afin d’améliorer l’efficacité des soins, les pouvoirs publics ont décidé de réorganiser l’offre de soins par la ... [more ▼]

Introduction : En Belgique, le secteur de la santé mentale est en pleine mutation. Afin d’améliorer l’efficacité des soins, les pouvoirs publics ont décidé de réorganiser l’offre de soins par la réalisation de « circuits et réseaux de soins ». Cette réforme se construit par phases successives, et c’est dans ce cadre qu’ont été activés les projets thérapeutiques. Ces recherches-actions se concrétisent par le développement de la fonction de concertation autour de patients et de leur famille. Leur finalité est d’améliorer la continuité des soins et de proposer des soins sur mesure dont le patient est l’élément central. Le projet thérapeutique n°99 « personnes âgées » vise le maintien dans leur milieu de vie de personnes de plus de 65 ans vivant en Province de Liège et présentant une problématique psychiatrique chronique et complexe. Objectif Communication de nos principales recommandations concernant la mise en place de la fonction de concertation et à la formalisation du travail en réseau dans le tissu gérontologique liégeois. Méthodologie : Le projet thérapeutique n°99 vise les personnes âgées de 65 et plus, habitant en Province de Liège et présentant une pathologie psychiatrique spécifique : démence, abus d’alcool, abus d’opiacés, abus d’hypnotiques, anxiolytiques ou sédatifs, schizophrénie, ou trouble schizo-affectif. Le projet repose sur une démarche empirique. Il consiste en l’organisation de réunions de concertation pluridisciplinaires autour de patients et de leur famille dont la finalité est la mise en place d’un suivi individualisé. Nous nous appuyons sur ces situations cliniques chroniques et complexes pour mettre en place des procédures de travail en réseau. Résultats : Nous avons suivi environ 80 patients dont l’âge moyen est de 80.1 ans. La plupart des patients suivis (80%) présentent une démence. La coordination du projet opère un travail sur deux axes distincts: l’axe institutionnel et professionnel, et le niveau clinique. L’action ciblant le réseau vise le développement d’une culture de travail en réseau. Celle-ci se construit progressivement à travers une sensibilisation des professionnels au travail de concertation pluridisciplinaire. En ce qui concerne le travail clinique, nous nous sommes focalisés sur la gestion de la concertation pluridisciplinaire. Ce travail se décompose en trois phases : la phase préparatoire, la réunion de concertation, et le suivi. Des procédures de travail ont été mises en place pour en faciliter l’organisation (plan de service, agent de suivi). Conclusion : Le développement de la fonction de concertation a suscité un remaniement dans le mode de fonctionnement des professionnels de terrain, souvent peu familiarisés au travail en réseau et à la collaboration « extérieure ». L’instauration de la culture de travail en réseau via un accompagnement, une sensibilisation, et la mise à disposition de procédures favorisant la collaboration interdisciplinaire s’avère nécessaire. Outre les bénéfices cliniques relevés, il apparaît après trois ans de fonctionnement que la concertation autour de personnes souffrant de problématiques chroniques complexes constitue un moyen efficace de maintien du lien interprofessionnel, et facilite la connaissance et la collaboration des partenaires. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProjet thérapeutique n°99 "Personnes âgées"
Squelard, Gilles ULg; Vilain, Anne; Jacob, Bernard

Poster (2010, September 21)

Introduction Dès avril 2011, la fonction de concertation fera l’objet d’un financement structurel pour les soins en santé mentale en Belgique. Cette fonction va se construire en partie sur base de ... [more ▼]

Introduction Dès avril 2011, la fonction de concertation fera l’objet d’un financement structurel pour les soins en santé mentale en Belgique. Cette fonction va se construire en partie sur base de l’expérience des projets thérapeutiques « réseaux et circuits de soins ». Ces recherches actions se concrétisent par l’organisation de réunions de concertation pluridisciplinaires autour de situations chroniques et complexes. Plus spécifiquement, le projet thérapeutique n°99 « personnes âgées » a pour objectifs de favoriser le maintien à domicile de personnes âgées, de garantir la continuité des soins et du projet de vie, d’améliorer la qualité de la réintégration au domicile, d’éviter les réhospitalisations, de mieux cerner les conditions d’une réhospitalisation, et d’aborder les problématiques d’isolement, de solitude, voire de maltraitance. Objectif Proposition d’un modèle organisationnel de travail en réseau sur base de l’expérience du projet thérapeutique n°99 « Personnes âgées » en Province de Liège. Méthodologie Le projet thérapeutique n°99 vise les personnes âgées de 65 ans et plus, habitant en Province de Liège et présentant une pathologie psychiatrique spécifique : démence, abus d’alcool, abus d’opiacés, abus d’hypnotiques, anxiolytiques ou sédatifs, schizophrénie, ou trouble schizo-affectif. Le projet repose sur une démarche empirique. Il consiste en l’organisation de réunions de concertation pluridisciplinaires autour de patients et de leur famille dont la finalité est la mise en place d’un suivi individualisé. Nous nous appuyons sur ces situations cliniques pour mettre en place des procédures de travail en réseau. Résultats L’âge moyen de la population suivie est de 79,21 ± 6.71. Elle se constitue majoritairement d’hommes (51%). Les diagnostiques les plus fréquents à l’inclusion sont la démence (Alzheimer, vasculaire,..) et l’abus d’alcool. La mise en place et la pérennisation de la fonction de concertation a nécessité et nécessite encore une sensibilisation des professionnels (équipes et pouvoir organisateur), quant à l’intérêt de la concertation et à ses modalités organisationnelles. Avec les partenaires du projet, nous avons développé des procédures de travail en réseau destinées à faciliter et à structurer les échanges. Pour chaque situation, autour de l’usager, nous identifions un agent de suivi (référent du patient) qui assure des fonctions de liaison, d’évaluation et de bienveillance. Nous nous appuyons sur un outil « le plan de soins individualisé - PSI » qui motive la définition d’objectifs clairs, identifie le rôle de chaque partenaire, et l’échéance à respecter pour la prise en charge. Conclusion L’expérience du projet thérapeutique n°99 s’est avérée extrêmement fructueuse, par l’atteinte des objectifs centrés sur l’usager et leur famille, mais également à travers les nombreux échanges interprofessionnels. La concertation pluridisciplinaire constitue un excellent moyen de connaissance des partenaires, amenant une représentation plus concrète de leur mode de fonctionnement et de leur offre de soins. Le développement de la fonction de concertation a suscité un remaniement organisationnel important chez les professionnels, souvent peu familiarisés à la collaboration « extérieure ». Sa mise en place dans le champs de la santé mentale requiert le développement de procédures de travail en réseau ainsi qu’un accompagnement des professionnels tant au niveau institutionnel qu’autour de l’usager et de leur famille. Une responsabilisation des partenaires devra appuyer cette démarche pour garantir leur investissement dans un processus de travail en réseau. L’efficacité de celui-ci repose sur l’implication de l’ensemble des partenaires disponibles sur une zone géographique donnée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (3 ULg)