References of "Hamers, Jérémy"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailParis et la guérilla urbaine de la RAF. Notes pour un montage entre cinéma, photographie et architecture.
Hamers, Jérémy ULg

in Popovic, Pierre; Hamel, Yan (Eds.) La ville dans les arts et la littérature en France de 1958 à 1981. (in press)

Detailed reference viewed: 15 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailLe générique de faux documentaire. Un incitant à la lucidité paradoxale du spectateur.
Hamers, Jérémy ULg

in Saint-Amand, Denis; Dozo, Björn-Olav; Luneau, Marie-Pier (Eds.) Jeux et enjeux de la préface (in press)

Detailed reference viewed: 40 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'atlas à l'épreuve de l'image en mouvement (Warburg, Farocki, Didi-Huberman)
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences Humaines (in press)

Partant des travaux récents de Georges Didi-Huberman sur l’atlas d’images (A. Warburg) comme outil et support d’une nouvelle heuristique du montage, ce texte confronte l’installation Histoires de fantômes ... [more ▼]

Partant des travaux récents de Georges Didi-Huberman sur l’atlas d’images (A. Warburg) comme outil et support d’une nouvelle heuristique du montage, ce texte confronte l’installation Histoires de fantômes pour grandes personnes (G. Didi-Huberman, A. Gisinger, 2012), composée pour partie d’images en mouvement, à la pensée de la table warburgienne comme lieu d’une perpétuelle reconfiguration et d’une nouvelle lisibilité du monde. Se pourrait-il en effet qu’une image en mouvement, prise d’ordinaire dans un continuum clos, se dote, à travers le montage, des mêmes potentialités critiques – c’est-à-dire d’un même pouvoir inquiétant – que l’image fixe offerte au déambulateur de l’atlas ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMontage et résistance du réel chez S. Kracauer: Photographie, cinéma, texte.
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Bulletin d'Analyse Phénoménologique (in press)

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage » ... [more ▼]

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage », notamment dans le champ cinématographique, en ouvrant la réflexion par cette double question : comment définir un « mauvais usage » du montage et, à l’opposé, comment peuvent se mettre en place les conditions d’un « bon usage » du montage selon Kracauer ? Pour y répondre, les auteurs identifient d'abord, dans l’œuvre de Kracauer, les éléments explicites et implicites (montage textuel) qui permettent de saisir au plus près ce que serait, selon le philosophe et sociologue, le principe de réalité. Ensuite, une œuvre photographique, contemporaine des quelques textes évoqués, Menschen des 20. Jahrhunderts d’August Sander, permet de mieux circonscrire les possibles concrétisations de cette pensée en la mettant à l’épreuve d’une réalisation en images et en montage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail« La Théorie critique n’a aucun rapport avec la société. » Kluge, Adorno et l’indomptable Leni Peickert
Hamers, Jérémy ULg; Cormann, Grégory ULg

in Tijdschrift voor Filosofie (2016)

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to ... [more ▼]

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to create a « reformed circus » which aims at reintroducing some sensuality in the spectator’s experience. Taking this project as well as its central figure, the apparently passive elephant, as a metaphorical starting point, this article reconstitutes a virtual dialogue between the filmmaker and his friend and former master Theodor W. Adorno around the issue of communicability and effectiveness of Critical Theory. Crossing several text fragments by the philosopher (Dialectic of Enlightenment, Resignation and Education After Auschwitz a.o.) with film excerpts, short stories and interviews by Kluge, this dialogue made of real exchanges, as well as direct and indirect quotes of Adorno in Kluge’s films – considered here to be belated joint projects –, finally tries to give an answer to following crucial question: how can Adorno’s critical reflection remain politically, that is socially effective. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAvant-propos
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg; Letawe, Céline ULg

in Cahiers d'Etudes Germaniques (2015)

Detailed reference viewed: 18 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe pouvoir des sentiments : Kluge, Adorno, Ferenczi
Hamers, Jérémy ULg; Cormann, Grégory ULg

in Cahiers d'Etudes Germaniques (2015)

Detailed reference viewed: 29 (7 ULg)
See detailCahiers d'Etudes Germaniques : Lecteurs/spectateurs d'Alexander Kluge
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg; Letawe, Céline ULg

Book published by Université de Provence (2015)

Detailed reference viewed: 24 (2 ULg)
See detailLa Shoah au cinéma. Entre histoire, mémoire et politique.
Hamers, Jérémy ULg

Conference given outside the academic context (2015)

De "Nuit et brouillard" (1955) à "La rafle" (2010) en passant par "Holocaust" (1979) ou "La liste de Schindler" (1993), la Shoah est depuis les années cinquante au centre d’innombrables films de fiction ... [more ▼]

De "Nuit et brouillard" (1955) à "La rafle" (2010) en passant par "Holocaust" (1979) ou "La liste de Schindler" (1993), la Shoah est depuis les années cinquante au centre d’innombrables films de fiction et documentaires. Considérée tour à tour comme un événement à montrer pour préserver la mémoire du trauma ou, à l’inverse, comme un moment d’histoire irreprésentable par excès d’horreur ou défaut d’images, la destruction systématique des juifs d’Europe par les nazis pose inévitablement des questions de cinéma, de mémoire, et d’histoire politique. En revenant sur plusieurs films, célèbres ou moins connus, la conférence « La Shoah au cinéma. Entre histoire, mémoire et politique » propose un aperçu abondamment illustré des modes de représentation et des enjeux mémoriels et politiques d’une dizaine de films de ces soixante dernières années, pour mieux comprendre pourquoi et comment la représentation cinématographique de la Shoah a profondément déterminé notre vision du passé européen, notre usage idéologique de la mémoire, nos réactions face aux montées extrémistes d’aujourd’hui, et notre lecture de tensions géopolitiques contemporaines plus larges. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (0 ULg)
See detailWerner Herzog et Alexander Kluge. Regards croisés sur le Nouveau Cinéma Allemand.
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2015, April 25)

Alexander Kluge et Werner Herzog sont assurément deux figures antipodiques dans l’histoire du cinéma allemand. L’engagement politique tout d’abord, indissociable de la création audiovisuelle pour le ... [more ▼]

Alexander Kluge et Werner Herzog sont assurément deux figures antipodiques dans l’histoire du cinéma allemand. L’engagement politique tout d’abord, indissociable de la création audiovisuelle pour le premier, objet de méfiance si pas de rejet pour le second, oppose manifestement ces deux figures de proue du Nouveau Cinéma Allemand, un courant dont l’acte de naissance, le manifeste d’Oberhausen de 1962, coïncide avec les débuts cinématographiques des deux auteurs. Leurs esthétiques respectives ensuite confirment le gouffre irréductible qui semble les séparer. Enfin, auteurs l’un et l’autre d’œuvres théoriques sur le cinéma, ils défendent deux approches réflexives de la création audiovisuelle qui apparaissent a priori comme inconciliables. En première lecture, Kluge et Herzog incarnent donc toute l’hétérogénéité bien connue du Nouveau Cinéma Allemand. À rebours de ce constat largement répandu dans les histoires de ce courant cinématographique, et sans pour autant réconcilier les deux auteurs à tout prix, un regard croisé sur quelques-uns de leurs films (e.a. Gelegenheitsarbeit einer Sklavin et Die Artisten in der Zirkuskuppel : ratlos pour Kluge ; Fata Morgana et Fitzcarraldo pour Herzog) et textes (e.a. les écrits d’Ulm de Kluge et la déclaration du Minnesota de Herzog) permet de dégager plusieurs points de rencontre entre les œuvres des deux cinéastes. Partant plus particulièrement de leurs conceptions de la rencontre entre documentaire et fiction, rencontre essentielle pour l’un comme pour l’autre, il s’agira d’en dégager les similitudes et résonances pour mieux comprendre, grâce à un éclairage réciproque, l’une et l’autre de ces œuvres essentielles du cinéma allemand des années soixante, septante et quatre-vingt. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
See detailLe et la cache. De quelques documentaires qui rendent visibles sans montrer.
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2015, March 13)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailDocumentário e mal-entendido. Retorno sobre uma primeira filmagem no Brasil
Hamers, Jérémy ULg

in Stols, Eddy; Mascaro, Luciana; Bueno, Clodoaldo (Eds.) Brasil e Bélgica: Cinco Séculos de Conexões e Interação (2015)

Detailed reference viewed: 34 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailPour une pensée politique des émotions : Kluge et Ferenczi dans Die Macht der Gefühle
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Caeymaex, Florence; Goddard, Jean-Christophe (Eds.) Critiques en crise. Enjeux et significations de la critique aujourd'hui (2015)

Detailed reference viewed: 11 (2 ULg)