References of "Hamers, Jérémy"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailLe générique de faux documentaire. Un incitant à la lucidité paradoxale du spectateur.
Hamers, Jérémy ULg

in Saint-Amand, Denis; Dozo, Björn-Olav; Luneau, Marie-Pier (Eds.) Jeux et enjeux de la préface (in press)

Detailed reference viewed: 55 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMontage et résistance du réel chez S. Kracauer: Photographie, cinéma, texte.
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Bulletin d'Analyse Phénoménologique (in press)

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage » ... [more ▼]

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage », notamment dans le champ cinématographique, en ouvrant la réflexion par cette double question : comment définir un « mauvais usage » du montage et, à l’opposé, comment peuvent se mettre en place les conditions d’un « bon usage » du montage selon Kracauer ? Pour y répondre, les auteurs identifient d'abord, dans l’œuvre de Kracauer, les éléments explicites et implicites (montage textuel) qui permettent de saisir au plus près ce que serait, selon le philosophe et sociologue, le principe de réalité. Ensuite, une œuvre photographique, contemporaine des quelques textes évoqués, Menschen des 20. Jahrhunderts d’August Sander, permet de mieux circonscrire les possibles concrétisations de cette pensée en la mettant à l’épreuve d’une réalisation en images et en montage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMontage et résistance du réel chez S. Kracauer : Photographie, cinéma, texte
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Bulletin d'Analyse Phénoménologique (2016), 12 (2016)(4),

En tant que témoin et acteur des vifs débats sur le montage qui marquent l’Europe artistique et intellectuelle de l’après-guerre, Kracauer rédige dans les années 1920 une série de « feuilletons » sur la ... [more ▼]

En tant que témoin et acteur des vifs débats sur le montage qui marquent l’Europe artistique et intellectuelle de l’après-guerre, Kracauer rédige dans les années 1920 une série de « feuilletons » sur la modernité weimarienne repris dans L’Ornement de la masse (1963). Un texte en particulier retiendra ici notre attention qui permet de poser, en dehors des analyses vouées au cinéma, la question du montage. Ce texte, « Le Hall d’hôtel », est extrait d’un ouvrage sur le roman policier non publié à l’époque. Il vise à énoncer le problème du sens dans une société où la religion s’effondre progressivement. Selon Kracauer, la production artistique est toute entière prise dans cette vocation de solutionner la perte de sens consécutive à la modernité. Comme il l’évoque en des termes apparemment naïfs, plus le monde se déréalise, plus l’art doit exercer son rôle d’éducateur2. Là où le monde est devenu muet, là où son sens général s’est obscurci, la forme esthétique peut encore produire selon Kracauer une « sorte de langage ». L’art permet en effet d’exprimer à nouveaux frais les relations existant entre des éléments décousus et « reposant les uns à côté des autres en ordre dispersé ». Vecteur d’une sortie de l’état désenchanté du monde moderne, l’éducateur se définit par conséquent chez Kracauer comme celui qui relie entre eux des éléments épars. Et l’artiste devient bien un tel éducateur lorsqu’il vise, à travers un « organisme esthétique », une totalité qui permet de ressaisir les « éléments d’un monde en décomposition dispersés à l’aveuglette »3. Or, dans ce texte de jeunesse déjà, Kracauer introduit une nuance : car si le rôle de l’artiste est déterminant dans sa tentative de résoudre le désenchantement du monde, il risque aussi de s’engager sur la voie néfaste qui consisterait à ré-enchanter le monde de manière abusive. Face à ces éléments dispersés qu’il s’agit de réorganiser, l’artiste peut soit être un véritable éducateur-voyant et restituer avec justesse les liens entre les éléments (il est alors du côté du « bon » montage qui respecte la réalité), soit construire un monde totalement artificiel, potentiellement enclin à donner une idée fausse de la réalité, voire idéologiquement trompeuse, en somme une sorte de « mauvais » montage. Kracauer se méfiera jusqu’à la fin de sa vie de ce montage-là, sans cependant jamais définir précisément le « principe de réalité » auquel s’adosse la normativité établie par lui comme fondement de toute l’esthétique matérielle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailManneken-Pis, les chats et la gamelle de la police
Hamers, Jérémy ULg

Article for general public (2016)

En ces temps d’actualité terroriste, politiques, journalistes et citoyens partagent un même constat : « nous avons été attaqués dans nos libertés fondamentales. » À en croire les expressions qu’elles ... [more ▼]

En ces temps d’actualité terroriste, politiques, journalistes et citoyens partagent un même constat : « nous avons été attaqués dans nos libertés fondamentales. » À en croire les expressions qu’elles adoptent sur les réseaux sociaux, ces libertés fondamentales sont surtout des droits. Droit de vivre ses passions, ses désirs, ses amours, droit d’aller en terrasse, droit de boire encore des bières, de manger des frites et des moules. La circulation virale de multiples pieds-de-nez épicuriens après les attentats de ce 22 mars 2016 rappelle une fois de plus que, conformément aux clichés, le belge aime rire, bien manger et se moquer de tout qui s’attaquerait à sa belgitude. Faut-il pour autant y trouver la consolidation de ce que les terroristes risqueraient de nous dérober ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
See detailTerrorisme, flux médiatique et petits chatons. De quelques narrations de l'invisible.
Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2016, April 28)

Partant de quelques événements terroristes récents (Paris 2015, Verviers 2015, Bruxelles 2016), cette conférence une analyse critique des multiples réactions médiatiques que ces événements ont suscité en ... [more ▼]

Partant de quelques événements terroristes récents (Paris 2015, Verviers 2015, Bruxelles 2016), cette conférence une analyse critique des multiples réactions médiatiques que ces événements ont suscité en télévision comme sur internet. Editions spéciales de journaux télévisés, enquêtes d'amateurs sur des sites dédiés aux théories du complot, détournements d'images sur les réseaux sociaux seront abordés ici comme autant de narrations qui, malgré leur hétérogénéité, répondent toutes à l'invisibilité partielle et momentanée de l'acte terroriste au moment où il surgit dans le paysage médiatique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (0 ULg)
See detailParticipation à la conférence/débat "Conspirationnisme et pensée critique"
Hamers, Jérémy ULg

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 24 (2 ULg)
See detailDen Blick auf den Punkt bringen. Ästhetisch-narrative Betrachtungen zu Christian Schwochows Westen.
Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2016, February 26)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
See detailWerner Herzog : sur le chemin des corps
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2016, February 15)

Detailed reference viewed: 77 (19 ULg)
See detailIntervenant à la conférence/débat "Les médias et la peur de l'autre"
Hamers, Jérémy ULg

Conference given outside the academic context (2016)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
See detailNous sommes en direct.
Hamers, Jérémy ULg

Article for general public (2016)

Detailed reference viewed: 25 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail« La Théorie critique n’a aucun rapport avec la société. » Kluge, Adorno et l’indomptable Leni Peickert
Hamers, Jérémy ULg; Cormann, Grégory ULg

in Tijdschrift voor Filosofie (2016), 78

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to ... [more ▼]

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to create a « reformed circus » which aims at reintroducing some sensuality in the spectator’s experience. Taking this project as well as its central figure, the apparently passive elephant, as a metaphorical starting point, this article reconstitutes a virtual dialogue between the filmmaker and his friend and former master Theodor W. Adorno around the issue of communicability and effectiveness of Critical Theory. Crossing several text fragments by the philosopher (Dialectic of Enlightenment, Resignation and Education After Auschwitz a.o.) with film excerpts, short stories and interviews by Kluge, this dialogue made of real exchanges, as well as direct and indirect quotes of Adorno in Kluge’s films – considered here to be belated joint projects –, finally tries to give an answer to following crucial question: how can Adorno’s critical reflection remain politically, that is socially effective. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'atlas à l'épreuve de l'image en mouvement (Warburg, Farocki, Didi-Huberman)
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences Humaines (2016)

Partant des travaux récents de Georges Didi-Huberman sur l’atlas d’images (A. Warburg) comme outil et support d’une nouvelle heuristique du montage, ce texte confronte l’installation Histoires de fantômes ... [more ▼]

Partant des travaux récents de Georges Didi-Huberman sur l’atlas d’images (A. Warburg) comme outil et support d’une nouvelle heuristique du montage, ce texte confronte l’installation Histoires de fantômes pour grandes personnes (G. Didi-Huberman, A. Gisinger, 2012), composée pour partie d’images en mouvement, à la pensée de la table warburgienne comme lieu d’une perpétuelle reconfiguration et d’une nouvelle lisibilité du monde. Se pourrait-il en effet qu’une image en mouvement, prise d’ordinaire dans un continuum clos, se dote, à travers le montage, des mêmes potentialités critiques – c’est-à-dire d’un même pouvoir inquiétant – que l’image fixe offerte au déambulateur de l’atlas ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 106 (10 ULg)
Peer Reviewed
See detailPour une pensée politique des émotions : Kluge et Ferenczi dans Die Macht der Gefühle
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Caeymaex, Florence; Goddard, Jean-Christophe (Eds.) Critiques en crise. Enjeux et significations de la critique aujourd'hui (2016)

Detailed reference viewed: 22 (3 ULg)
See detailAlexander Kluge et le cinéma de l'indécision.
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Book published by Presses Universitaires de Liège (2016)

Detailed reference viewed: 56 (5 ULg)
See detailLe complot à l'ère du webdocumentaire par et pour tous. Approche critique.
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2015, December 12)

Detailed reference viewed: 32 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailParis et la guérilla urbaine de la RAF. Notes pour un montage entre cinéma, photographie et architecture.
Hamers, Jérémy ULg

in Popovic, Pierre; Hamel, Yan (Eds.) La ville dans les arts et la littérature en France de 1958 à 1981. (2015)

Detailed reference viewed: 35 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRevoir Profondo Rosso. Notes sur le retard d'une distinction sociale.
Hamers, Jérémy ULg

in Curreri, Luciano; Delville, Michel (Eds.) Il grande "incubo che mi son scelto" / Le grand "cauchemar de mon choix" (2015)

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailAu-delà de l'ironie, le faux documentaire à l'épreuve des violences sexuelles.
Hamers, Jérémy ULg

Conference (2015, November 26)

Detailed reference viewed: 35 (6 ULg)
See detailPanorama du Nouveau Cinéma Allemand: entre esthétique et politique.
Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2015, November 23)

Detailed reference viewed: 18 (2 ULg)