References of "Hamaide, Bertrand"
     in
Bookmark and Share    
See detailDéveloppement durable et économie environnementale régionale
Hamaide, Bertrand; Brunet, Sébastien ULg

Book published by Publications des Facultés universitaires Saint-Louis (2012)

La notion de développement durable a été popularisée grâce au Rapport Bruntland publié en 1987 (World Commission of Environment and Development) sous forme du livre « Our Common Future », ou « Notre ... [more ▼]

La notion de développement durable a été popularisée grâce au Rapport Bruntland publié en 1987 (World Commission of Environment and Development) sous forme du livre « Our Common Future », ou « Notre avenir à tous » pour la traduction française. S’il existe une quantité impressionnante de définitions du développement durable ou soutenable, celle du Rapport Bruntland est de loin la plus citée. Celle-ci stipule que « le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. » Qui dit popularisation ne dit pas naissance. Les problématiques environnementales et les relations entre développement économique et environnement sont bien antérieures au Rapport Bruntland. Deux événements importants se sont tenus en 1972. Tout d’abord, la première Conférence des Nations Unies sur l’Environnement s’est déroulée à Stockholm en juin 1972 (United Nations Conference on the Human Environment) et a permis, la même année, la création du PNUE(Programme des Nations Unies pour l’Environnement). Cette conférence était le premier événement mondial faisant de l’environnement une question majeure au niveau international. Ont été abordées, entre autres problématiques, la protection de l’environnement, le développement économique, les inégalités Nord-Sud, la question des générations futures, ... Bref, autant de questionnements présageant l’avènement du concept de développement durable. L’autre événement majeur de 1972 fut la publication du livre « The Limits to Growth » (Meadows et al., 1972) qui, relevant la finitude du monde et les limites de l’écosystème, montre que la croissance exponentielle (de l’économie et de la population) ne peut perdurer dans l’avenir et amènera à l’effondrement du système et la disparition future de certaines ressources. Une transition souple vers un état stationnaire est alors suggérée ce qui n’est pas sans rappeler certaines prédictions Malthusiennes. Aussi, la presque concomitance de ces deux événements au cours de l’année 1972, font de celle-ci une année charnière dans l’analyse de la durabilité ou la soutenabilité du développement économique en particulier et du développement des sociétés en général. Depuis le rapport Bruntland, une littérature importante s’est développée sur les thématiques du développement durable, opposant fréquemment les adeptes de la soutenabilité faible et de la soutenabilité forte. Dans la première partie de ce livre, même si la dichotomie entre soutenabilités forte et faible est quelque peu abordée, l’objectif principal est d’aller plus loin dans le questionnement et la réflexion à propos du concept du développement durable. Ainsi, Jean-Pierre Revéret aborde les techniques d’évaluation de la durabilité ou de la soutenabilité, telle l’évaluation environnementale stratégique, et l’analyse du cycle de vie. Quant à Franck-Dominique Vivien et ses co-auteurs, ils analysent le développement soutenable comme un problème d’innovation technique. Ces deux chapitres permettent à la fois de mieux comprendre et de pouvoir évaluer l’impact de nos actions en termes de soutenabilité et d’intégrer un nouveau type d’innovation – l’innovation environnementale – comme outil additionnel pour un plan de relance de l’économie vers une croissance plus verte et soutenable. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (6 ULg)