References of "Gohy, Stéphanie"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailAutomated text categorization in a dead language. The detection of genres in Late Egyptian
Gohy, Stéphanie ULg; Martin Leon, Benjamin ULg; Polis, Stéphane ULg

in Polis, Stéphane; Winand, Jean (Eds.) Texts, Languages & Information Technology in Egyptology. Selected papers from the meeting of the Computer Working Group of the International Association of Egyptologists (Informatique & Égyptologie), Liège, 6-8 July 2010 (2013)

This paper is a first step in applying machine learning methods typical of Automated Text Catego-rization (ATC) for Automatic Genre Identification (AGI) in Late Egyptian, a language written in either ... [more ▼]

This paper is a first step in applying machine learning methods typical of Automated Text Catego-rization (ATC) for Automatic Genre Identification (AGI) in Late Egyptian, a language written in either hieroglyphic or hieratic scripts that is found in documents from Ancient Egypt dating from ca. 1350-700 BCE. The study is divided into three parts. After a general intro¬duction on AGI (§1), we introduce the levels of annotation that are integrated in the Ramses corpus and can be used when performing AGI on Late Egyptian (§2). In the following section (§3) we offer a brief survey of the types of features that have been discussed in the literature on AGI, before proceeding with three case studies where we apply supervised machine learning methods — namely the naïve Bayes classifier (§4.1), the Support Vector Machine (§4.2), and the Segment and Combine approach (§4.3) — to a selection of texts in the corpus. Their respective performances are tested using lexical, part-of-speech and inflectional features. [less ▲]

Detailed reference viewed: 109 (17 ULg)
Peer Reviewed
See detail- Détection automatique des textes épistolaires du corpus néo-égyptien : méthodes exploitant la récurrence de motifs discriminants
Gohy, Stéphanie ULg; Martin Leon, Benjamin ULg

in Purnelle, Gérald; Longrée, Dominique; Dister, Anne (Eds.) Actes des 11es Journées internationales d'Analyse statistique des Données Textuelles (2012, June 15)

Detailed reference viewed: 12 (5 ULg)
Full Text
See detailCorpus et catégorisation. Perspective linguistique sur les genres en néo-égyptien
Gohy, Stéphanie ULg

Doctoral thesis (2012)

Le corpus néo-égyptien a suscité - et suscite encore – un large intérêt, sans toutefois attacher suffisamment d’attention à la définition du corpus. Dans bon nombre d’études, l’appellation « néo-égyptien ... [more ▼]

Le corpus néo-égyptien a suscité - et suscite encore – un large intérêt, sans toutefois attacher suffisamment d’attention à la définition du corpus. Dans bon nombre d’études, l’appellation « néo-égyptien » a longtemps été réservée aux textes de la pratique censés refléter au mieux la langue parlée. À vrai dire, si l’étude du néo-égyptien a suscité un certain engouement dans le milieu égyptologique, deux perspectives ont généralement été envisagées :  une vision englobante : l’étude du néo-égyptien se fait à partir d’un corpus étendu, sans aucune restriction particulière et sans prêter attention aux genres des textes, à la diachronie ou à l’état de langue employé ;  une vision restrictive : l’étude du néo-égyptien s’appuie sur un corpus réduit, en tenant compte de critères préalablement définis comme la diachronie, le lieu géographique ou le genre (littéraire >< non littéraire). Quelques études ont également été consacrées à un genre de texte particulier. Une étude manquait donc encore ; aucun travail de recherche n’avait envisagé l’étude du corpus néo-égyptien selon une perspective diachronique large, sans restriction entre textes littéraires et non littéraires, et en tenant compte des genres. Dans ma thèse, j’ai donc proposé de définir le corpus néo-égyptien comme suit : il s’agit d’un ensemble de textes s’inscrivant dans différents genres dans lesquels s’actualisent différents registres d’expression. Dès lors, la définition du corpus néo-égyptien passait nécessairement par la définition des genres et des registres d’expression employés au sein de ce corpus. On le sait, chaque texte s’inscrit dans un genre qui va imposer des règles/normes codifiant ce genre. Ce sont ces normes, ces règles qu’il s’agissait de mettre en avant. Je me suis donc attelée à définir ces genres, c’est-à-dire mettre en évidence les critères qui les définissent, spécifier les fonctionnements propres aux différents genres afin d’établir leur « carte d’identité ». C’est la base de données Ramsès qui a servi de corpus de référence à mon étude. À chacun des textes a été attribué un genre a priori. Il est vite apparu que dans l’examen des normes imposées par le genre, de nombreux critères pouvaient être mobilisés, toutefois, j’ai décidé de concentrer mes recherches sur quatre critères de définition : la phraséologie, la diplomatique (particulièrement, les formules d’incipit et d’explicit), le répertoire, l’emploi de l’encre rouge. L’examen de ces 4 critères a donc permis de mettre en évidence quelques-unes des normes codifiant les différents genres et, par la même occasion, d’assurer la pertinence de la classification proposée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 171 (17 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDétection automatique des textes épistolaires du corpus néo-égyptien : méthodes exploitant la récurrence de motifs discriminants
Gohy, Stéphanie ULg; Martin Leon, Benjamin ULg

in Dister, Anne; Longrée, Dominique; Purnelle, Gérald (Eds.) Actes des 11es Journées internationales d'Analyse statistique des Données Textuelles (2012)

In this paper, we will develop two methods allowing an automatic detection of the Late-Egyptian epistolary genre. Among the criteria which could be mobilized to identify different genres within a corpus ... [more ▼]

In this paper, we will develop two methods allowing an automatic detection of the Late-Egyptian epistolary genre. Among the criteria which could be mobilized to identify different genres within a corpus, the study of “motifs” (“patterns”) represents a particularly promising approach that has already been successfully exploited for a corpus of Latin texts. In our communication, we suggest applying this process to the Late Egyptian corpus, and more particularly to the epistolary genre. Two methods will be applied to our corpus to identify whether or not particular documents belong the epistolary genre. We shall begin by explaining the principle of functioning of these two methods. The results obtained will then be analyzed; we shall try to understand why certain documents were improperly classified. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa grammaire du papyrus Harris
Gohy, Stéphanie ULg; Winand, Jean ULg

in Lingua Aegyptia [= LingAeg] (2011), (19), 175-245

Au cours des dernières décennies, la question des corpus, de leur composition et de leur définition, a pris une importance croissante. Des réflexions diverses sur la nature des textes et sur la manière de ... [more ▼]

Au cours des dernières décennies, la question des corpus, de leur composition et de leur définition, a pris une importance croissante. Des réflexions diverses sur la nature des textes et sur la manière de les catégoriser ont vu le jour ; des systèmes de classification mobilisant des critères variés ont été proposés. La réflexion a surtout porté sur des textes homogènes par la forme et par le contenu. Si les questions soulevées par la classification d’un texte peuvent parfois être ardues, le problème est évidemment plus complexe dès lors qu’on s’attaque à un texte de nature composite. C’est ce que nous avons proposé d’étudier dans cette publication, en concentrant nos recherches sur un texte, le papyrus Harris, document composite mêlant hymnes et incantations magiques. Si le caractère non-homogène du texte apparaît de manière évidente de par son contenu, nous avons tenté de mettre en évidence sa nature composite par une série de traits linguistiques. Ainsi, l’analyse linguistique, particulièrement, la morphologie et la syntaxe, a permis de faire émerger deux grands ensembles au sein du document : le premier regroupant les sections A à H, se caractérise par l’emploi de l’égyptien de tradition (= partie I) ; le second, qui comprend les sections I à Y, puise largement dans les ressources du néo-égyptien (= partie II). Cette première approche doit tout de suite être nuancée. En effet, la partie I contient parfois des traits de néo-égyptien, et la partie II n’est pas – loin s’en faut – exempte de tournures venant de l’égyptien de tradition. Le papyrus Harris apparaît comme une adaptation de passages préexistants auxquels sont venus s’ajouter de nouvelles rédactions originales. L’analyse linguistique du texte semble indiquer que le rédacteur a d’abord utilisé du matériel ancien (partie I) avant d’exploiter des sources plus récentes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (17 ULg)
Peer Reviewed
See detailIdentification of ‘Textsorten’ in the Late Egyptian Corpus
Gohy, Stéphanie ULg; Martin Leon, Benjamin ULg

in Winand, Jean; Polis, Stéphane (Eds.) Texts, Languages & Information. Technology in Egyptology. Selected papers from the meeting of the Computer Working Group of the International Association of Egyptologists (Informatique & Égyptologie), Liège, 6-8 July 2010 (2010, July 08)

Detailed reference viewed: 6 (2 ULg)
See detailEvolution typologique des cercueils/sarcophages privés de l'époque ramesside
Gohy, Stéphanie ULg

Master's dissertation (2004)

Detailed reference viewed: 19 (3 ULg)