References of "Godbout, Paul"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailProfils de discordance et comportement d’élèves dans un contexte d’éducation physique belge francophone
Martel, Denis; Cloes, Marc ULg; Colina-Valdor, Xavier et al

in Carnel, Béatrice; Moniotte, Julien (Eds.) Intervention, Recherche et Formation: Quels enjeux, quelles transformations? (2013, September)

Les profils de discordance sont déterminés à partir des écarts entre l’auto-évaluation des élèves (AÉ) et leur prédiction de l’évaluation de l’éducateur physique à leur égard (PrÉ) concernant leur niveau ... [more ▼]

Les profils de discordance sont déterminés à partir des écarts entre l’auto-évaluation des élèves (AÉ) et leur prédiction de l’évaluation de l’éducateur physique à leur égard (PrÉ) concernant leur niveau de performance, leur coopération et l’intensité de leurs efforts en classe d’éducation physique et sportive (ÉPS) (Martel et al., 2011). Une étude québécoise a permis d’établir que plus les élèves s’estiment sous-évalués par leur enseignant sur ces trois dimensions, moins ils tendent à rapporter l’adoption de comportements positifs durant les cours d’ÉPS. Pour la présente étude, réalisée dans un contexte belge francophone, les objectifs étaient : (1) de déterminer les profils de discordance d’élèves (PDi), et (2) d’analyser la relation entre ces PDi et les comportements que disent adopter les élèves en ÉPS. Un total de 1271 élèves (722 filles, 549 garçons) âgés entre 11 et 20 ans, provenant des niveaux secondaires inférieur (n=857) et supérieur (n=414) d’écoles (N=4) de l’agglomération de Liège, ont volontairement participé à l’étude. Un questionnaire validé, adapté d’une version québécoise, a été complété par les élèves vers la fin de l’année scolaire en l’absence de l'éducateur physique. Les résultats, inférieurs à ceux d’autres études, révèlent que 25% des élèves expriment un profil de concordance parfaite entre leur AÉ et leur PrÉ, c’est-à-dire s’estiment évalués à leur juste valeur à la fois pour leur niveau de performance, leur coopération et leurs efforts en ÉPS. Par ailleurs, 56% des élèves s’estiment sous-évalués (discordance négative) sur une seule dimension (27,7%), deux dimensions (19,4%) ou trois dimensions (9,5%) simultanément. Enfin, les résultats confirment ceux de Martel et al. (2011), à savoir que plus les élèves se sentent sous-évalués, particulièrement ceux qui se sentent sous-évalués sur au moins deux dimensions, moins ils rapportent de comportements positifs (p< .001) que ceux qui perçoivent être davantage en accord avec leur enseignant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (3 ULg)