References of "Glowacz, Fabienne"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailDélinquance des adolescents et maturation pubertaire analysées au travers du timing pubertaire perçu
Glowacz, Fabienne ULg; Bourguignon, Jean-Pierre ULg

in Annales Médico-Psychologiques (in press)

The impact of pubertal development on the psychological and social functioning of the teenager arouses a particular interest; the most recent research shows the existence of complex relationships between ... [more ▼]

The impact of pubertal development on the psychological and social functioning of the teenager arouses a particular interest; the most recent research shows the existence of complex relationships between pubertal development and the manifestation of internalized and externalized disorders. Two predominant hypothesis are used for explain influence of pubertal timing on problem behaviors : the maturational deviance theory and the stage termination (early timing) theory. The deviance theory claims that the borderline or abnormal pubertal timing, whether early or late, causes difficulties for adolescent adaptation. The early timing theory suggests that early pubertal timing and the consequent early physical maturation put adolescents at greater risk of adjustment problems because early pubertal maturation interferes with normal progression through the developmental tasks of adolescence. Our study is interested specifically in the links between delinquency during adolescence and pubertal maturation in a population of 141 boys aged between 12 and 18. We measured the pubertal variable starting from the perceived pubertal timing (PPT), which evaluates the teenagers' perception of their pubertal maturation, compared with that of their peers, to understand its impact on various dimensions of the functioning of teenagers: the self-perception (scale of Harter), aggressiveness (scale of Buss and Perry), association with peers and self-reported delinquency (attacks on property and individuals). We began with univariate analyses in order to determine the variables associated with early or late pubertal timing through comparison of scores obtained in those subjects with reference to average maturers. Subsequently, multivariate analyses were used in an attempt to sort out which among the studied factors could be predictor or a determinant of delinquency in relation to pubertal timing. Therefore, stepwise multiple regression analysis was performed. Statistical analyses were run with the SAS software, version 9.1.Our results support the thesis of precocity, the teenagers with an advanced PPT present scores of delinquency and aggressiveness significantly higher than teenagers with a standard PPT. However, the sub-group of teenagers with delayed PPT present raw scores of self-revealed delinquency which are higher than those of teenagers with a standard PPT. These teenagers can be characterized by a significantly higher hostility than the teenagers with a standard PPT. This cognitive dimension of aggressiveness, as evaluated by Buss and Perry, characterizes the functioning of the teenagers with the delayed PPT, who also present poorer self-esteem and dissatisfaction with their physical appearance. On the basis of this assessment, an analysis of multiple regression within each type of PPT aimed at identifying the variables likely to explain the delinquency of teenagers according to their PPT. The results show that the physical factor of aggressiveness is common to the three types of PPT. It is associated with the affiliation with delinquent peers for those teenagers with advanced and normal PPT, whereas for those teenagers with delayed PPT, it interacts with the factor of hostility, which is specific to them. Association with delinquent peers recognized as a major risk factor and predictive for the self-revealed delinquency of teenagers in general does not intervene for these boys who perceive their pubertal development late, compared to the others. The delinquency of teenagers with a delayed PPT cannot be explained by the factors that are considered in the general population, their social functioning and the socialization of these teenagers with delayed puberty is different from that of the other teenagers, as is their implication in delinquency, which is not explained by a kind of socialization with delinquent peers. These results confirm the importance of integrating the puberty variable into research on delinquency, but also at the level of intervention. [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailDe la victimisation à l’agression sexuelle à l’adolescence : dynamiques des Trans-Missions intra et inter-générationnelles
Glowacz, Fabienne ULg

Conference (2015, June 05)

Parmi les facteurs étiologiques du passage à l’acte sexuel, la clinque et de nombreuses études mettent en exergue l’expérience antérieure de victimisation sexuelle chez les auteurs d’infraction à ... [more ▼]

Parmi les facteurs étiologiques du passage à l’acte sexuel, la clinque et de nombreuses études mettent en exergue l’expérience antérieure de victimisation sexuelle chez les auteurs d’infraction à caractère sexuel (AICS). Même si le taux de victimisation sexuelle chez les adolescents AICS est extrêmement variable d’une étude à l’autre, un vécu de victimisation, sans pour autant être le seul facteur étiologique, pourrait être considéré comme un des facteurs de risque dans une constellation plurifactorielle, et ce dans un contexte affectif et social particulier. La méta-analyse de Paolucci, Genuis et Violato (2001) révélait qu’un antécédent d’AS augmentait seulement de 8% le risque de perpétuer le cycle de victime à agresseur. Plutôt que de se centrer sur le débat portant sur les taux de prévalence existant, il nous a semblé intéressant de comprendre comment s’activent les dynamiques transmissives inter et intra-générationnelles. Le concept de cycle intergénérationnel, englobant toute forme de victimisation vécue dans l’enfance du parent et de l’enfant, a surtout été étudié chez l’enfant qui subit un abus sexuel ; notre exposé réactualisera ce concept dans le contexte de l’agression sexuelle commise par l’adolescent. Nous aborderons le cycle et la transmission de l’abus sexuel, d’une part au travers de la victimisation sexuelle d’un parent de l’adolescent commettant une agression sexuelle, et d’autre part, au travers d’un vécu de victimisation sexuelle par l’adolescent qui prend sens au niveau des agressions qu’il va commettre. C’est à partir de trois cas d’adolescent de 14 ans ayant commis des agressions sexuelles sur des enfants de jeune âge (en intra et/ou extrafamilial) que les dynamiques de transmission vont être décodées à partir d’hypothèses psycho-développementales et systémiques. Une première situation se caractérise par la levée du secret de la victimisation de la mère lors du dévoilement de l’agression sexuelle que son adolescent a commise, qui mène à envisager les dynamiques de trans-missions indirectes et de délégation par la mère, s’appuyant sur son incapacité à se connecter et à verbaliser son vécu d’abus et la rage associée, se révélant comme un des médiateurs du processus de transmission. La deuxième situation concerne un adolescent qui, tout comme sa sœur, a subi des abus sexuels par son père, et qui, à son tour, a commis de multiples abus sexuels sur sa sœur. Les dynamiques de transmission par répétition au travers du processus d’identification à l’agresseur et de légitimité destructrice seront développées. Une troisième situation d’un adolescent ayant subi des abus sexuels par un tiers extrafamilial et agissant à son tour à 14 ans des agressions sexuelles sur tous les enfants de la fratrie, nous permettra d’envisager le contexte psycho-affectif familial et de fratrie comme facilitateur de transmission intra-générationnelle. Ces trois situations illustreront la vulnérabilité de l’adolescent qui a été confronté directement ou indirectement dans son histoire personnelle et familiale à un vécu de victimisation, durant cette étape développementale qu’est l’adolescence caractérisée par des enjeux identitaires, relationnels et sexuels. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailAdolescentes délinquantes sexuelles : victimisation sexuelle et agression sexuelle, résonnances et dissonances
Glowacz, Fabienne ULg

Conference (2015, June 03)

Peu d’études portant sur les adolescentes auteures d’une infraction à caractère sexuel sont menées à ce jour. De manière générale, la délinquance des filles a suscité un moindre intérêt et surtout a été ... [more ▼]

Peu d’études portant sur les adolescentes auteures d’une infraction à caractère sexuel sont menées à ce jour. De manière générale, la délinquance des filles a suscité un moindre intérêt et surtout a été entachée de mythes, de stéréotypes et de représentations qui ont entravé la levée du voile. Dans le champ de recherche sur l’agression sexuelle, la femme a été prioritairement associée au statut de victime, et il a longtemps été impensable que des adolescentes puissent commettre des violences sexuelles. Envisager la jeune fille comme auteure d’agression sexuelle a nécessité des avancées au niveau de la reconnaissance de la réalité des violences sexuelles perpétrées par les mineurs et de la délinquance sexuelle chez les femmes adultes (Tardif, Auclair, Jacob et Carpentier, 2005). Lane et Lobanov-Rostovsky (1997) estiment que les AAICS de sexe féminin constitueraient entre 5% et 8% de l’ensemble des AAICS. Il apparait donc que les filles sont plus souvent victimes d’abus sexuels que les garçons mais elles semblent moins nombreuses que les garçons à commettre des agressions sexuelles. Par ailleurs, les études en délinquance non sexuelle ont démontré que la victimisation sexuelle durant l’enfance est un facteur significativement associé au risque de conduites déviantes et de trajectoire délinquante durant l’adolescence, particulièrement pour les filles. Au niveau de l’âge adulte, il a été relevé des taux élevés d’antécédents de victimisation sexuelle (Goodkind, Ng et Sarri, 2006) : les femmes en détention présentent deux à trois fois plus d’antécédents de victimisation sexuelle durant leur enfance que les autres. L’abus sexuel apparait clairement pour les filles, plus que pour les garçons, comme un facteur de risque par rapport à l’adoption de conduites délinquantes durant l’adolescence. Des caractéristiques propres à l’abus sexuel peuvent augmenter le risque de délinquance et d’agirs violents, comme la durée et la chronicité de la période d’abus ainsi que le non-dévoilement des violences subies. Dans une de nos études, nous avons relevé que les adolescentes engagées dans la délinquance ayant été victimes d’abus sexuel sont plus nombreuses à présenter un PTSD que les adolescentes victimes non délinquantes, et surtout présentent davantage de symptômes d’évitement (Glowacz et Buzitu, 2014). La délinquance a dès lors été considérée comme une conduite d’évitement visant une mise à distance émotionnelle de la douleur associée à la victimisation sexuelle. Les conduites délinquantes apparaissent comme une forme de stratégie adaptative via une mise à distance du trauma, qui cependant entrave le processus de résilience. Bien que le taux de victimisation sexuelle dans la population des adolescentes délinquantes sexuelles soit variable selon les études, la victimisation est reconnue comme un des facteurs étiologiques de l’agression sexuelle. Wijkman, Bijleveld et Hendriks (2014) l’évaluent à 37% dans leur échantillon de jeunes délinquantes sexuelles alors que d’autres études arrivent à des taux plus élevés. Dans le cadre de la présente étude portant sur l’analyse de dossiers psycho-judiciaires, nous présenterons d’abord les profils des adolescentes délinquantes sexuelles et une ébauche de typologie. Nous nous intéresserons ensuite aux adolescentes AICS pour lesquelles il est signalé une victimisation sexuelle afin d’en identifier les spécificités mais surtout les résonnances et les dissonances au niveau de l’abus sexuel subi et de l’abus sexuel commis. Les facteurs sociaux, familiaux, psycho-développementaux seront analysés à la lumière des dynamiques de transmission de l’abus sexuel subi par la perpétration d’agressions sexuelles. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailConsommation de pornographie à l’adolescence : quelles représentations de la sexualité et de la pornographie, pour quelle sexualité ?
Puglia, Rosa ULg; Glowacz, Fabienne ULg

in Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence (2015), 63(4), 231-237

Cette recherche, réalisée sur une population de 319 adolescents (150 filles et 169 garçons) âgés de 15 à 19 ans, présente deux grands objectifs. Premièrement, elle vise à évaluer l’impact de ... [more ▼]

Cette recherche, réalisée sur une population de 319 adolescents (150 filles et 169 garçons) âgés de 15 à 19 ans, présente deux grands objectifs. Premièrement, elle vise à évaluer l’impact de l’accessibilité et de la visualisation de la pornographie au niveau des représentations de ce média et de la sexualité. Deuxièmement, elle vise à évaluer l’influence de la consommation pornographique au niveau du développement psycho-sexuel des adolescents. Un protocole comprenant plusieurs dimensions telles que les relations sentimentales, la sexualité, la pornographie, et les représentations a été administré aux participants de manière groupale et anonyme. Il en ressort que les adolescents consommateurs de pornographie soulignent davantage les effets positifs associés à la pornographie, qu’ils reconnaissent une influence de ce média sur leur vie sexuelle et qu’ils adoptent des pratiques sexuelles plus diversifiées que celles de leurs pairs non-consommateurs. En revanche, consommateurs et non-consommateurs soulignent de manière identique les effets négatifs associés à ce média. Cette conscientisation des effets négatifs aurait un effet modérateur sur l’influence de la pornographie. Actuellement, la consommation de pornographie est un comportement expérimenté par une majorité d’adolescents ; elle pourrait s’inscrire dans un processus développemental adolescentaire et se comprendre comme une conduite exploratoire répondant à diverses fonctions dont la recherche de repères au niveau de la sexualité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 59 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailConsommation de pornographie à l’adolescence : quelles représentations de la sexualité et de la pornographie, pour quelle sexualité ?
Puglia, Rosa ULg; Glowacz, Fabienne ULg

in Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence (2015), 63(4), 231-237

Cette recherche, réalisée sur une population de 319 adolescents (150 filles et 169 garçons) âgés de 15 à 19 ans, présente deux grands objectifs. Premièrement, elle vise à évaluer l’impact de ... [more ▼]

Cette recherche, réalisée sur une population de 319 adolescents (150 filles et 169 garçons) âgés de 15 à 19 ans, présente deux grands objectifs. Premièrement, elle vise à évaluer l’impact de l’accessibilité et de la visualisation de la pornographie au niveau des représentations de ce média et de la sexualité. Deuxièmement, elle vise à évaluer l’influence de la consommation pornographique au niveau du développement psycho-sexuel des adolescents. Un protocole comprenant plusieurs dimensions telles que les relations sentimentales, la sexualité, la pornographie, et les représentations a été administré aux participants de manière groupale et anonyme. Il en ressort que les adolescents consommateurs de pornographie soulignent davantage les effets positifs associés à la pornographie, qu’ils reconnaissent une influence de ce média sur leur vie sexuelle et qu’ils adoptent des pratiques sexuelles plus diversifiées que celles de leurs pairs non-consommateurs. En revanche, consommateurs et non-consommateurs soulignent de manière identique les effets négatifs associés à ce média. Cette conscientisation des effets négatifs aurait un effet modérateur sur l’influence de la pornographie. Actuellement, la consommation de pornographie est un comportement expérimenté par une majorité d’adolescents ; elle pourrait s’inscrire dans un processus développemental adolescentaire et se comprendre comme une conduite exploratoire répondant à diverses fonctions dont la recherche de repères au niveau de la sexualité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 59 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGroupes délinquants juvéniles, quelle méthode pour une recherche « ethno-criminologique » ? La loi des 4 C
Witvrouw, Line ULg; Glowacz, Fabienne ULg

in Revue Internationale de Criminologie et de Police Technique et Scientifique [= RICPTS] (2015), LXVIII(Avril-Juin), 196-209

La criminologie nous amène à travailler avec des populations difficiles d’accès et requiert une démarche méthodologique structurée et prenant en compte les caractéristiques du milieu de rencontre. A ... [more ▼]

La criminologie nous amène à travailler avec des populations difficiles d’accès et requiert une démarche méthodologique structurée et prenant en compte les caractéristiques du milieu de rencontre. A partir de notre recherche portant sur les groupes de jeunes délinquants ou déviants, une spécificité est apparue dès le début des démarches empiriques. En effet, une notion d’exclusivité est entendue entre chaque membre du groupe, rendant l’accès à l’information difficile tant les frontières de ce groupe vis-à-vis de l’extérieur sont imperméables. Le chercheur se trouve alors confronté à différents obstacles: la difficulté de prise de contacts avec les groupes, la difficulté d’intégration du chercheur au sein de ceux-ci et la difficulté de récolte de données suffisantes pour la recherche. Au vu des constats de terrain, nous avons développé une méthodologie spécifique inspirée de modèles ethnologiques. En prenant en compte les jeunes en tant qu’experts de leur vécu et les intervenants médiateurs d’inclusion sur un terrain, ce processus méthodologique relève d’une co-construction de trois pôles et partenaires et s’apparente à une approche ethno-criminologique. Ce processus par étapes se décline en séquences temporelles successives. Tout d’abord, le positionnement du chercheur comme non-détenteur du savoir, la triangulation de la relation, l’acceptation de la temporalité de la démarche et de l’instrumentalisation de la relation sont autant d’éléments constituant l’étape préalable de ce processus méthodologique. Les étapes suivantes se construisent sur la base de l’évolution du lien entre le chercheur et les jeunes. La loi des 4 C réunit ces étapes, la relation évoluant de la confiance, à la confidence, ensuite à la communication pour aboutir à la coopération [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailCyber-pédopornographes : fixation pédophilique et Internet, une alternative à risque ?
Glowacz, Fabienne ULg; Galligani, Lucas; Hennen, Clarisse

Poster (2015, June)

La consommation de pédopornographie est un thème de recherche récent faisant suite à l’intérêt scientifique et clinique porté à la délinquance sexuelle. La question des rapports entre l’existence d’une ... [more ▼]

La consommation de pédopornographie est un thème de recherche récent faisant suite à l’intérêt scientifique et clinique porté à la délinquance sexuelle. La question des rapports entre l’existence d’une fixation pédophilique, la consommation de pédopornographie et les passages à l’acte pédophilique a été abordée par plusieurs études (Bourke et Hernandez, 2009 ; Babchishin, Hanson et Herman, 2010 ; Corriveau et Fortin, 2014) et reste en débat. Selon l’article 383bis du code pénal belge, la pédopornographie consiste en des « emblèmes, objets, films, photos, diapositives ou autres supports visuels présentant des mineurs d’âge dans des positions à caractère sexuel ». Cependant, le point de vue légal ne permet pas de prendre en considération tous les supports que peuvent utiliser les pédopornographes. En effet, certains amateurs trouveront satisfaction dans des contenus non-pornographiques. Dès lors, une typologie des images utilisées par les amateurs de pornographie enfantine a été mise en place par Taylor, Holland et Quayle (2001), sous le nom de COPINE Scale, reprenant dix catégories d’images pouvant être consultées ou téléchargées par les amateurs. Il existe différents lieux sur l’Internet sur lesquels ces supports se trouvent, le plus important étant les groupes de nouvelles, mais aussi plusieurs systèmes, comme que le peer-to-peer, dans lesquels les échanges de telles images s’opèrent. Plusieurs typologies ont été élaborées (Fortin et Roy, 2003 ; Delmonico et Griffin, 2008 ; Davidson, 2008 ; Corriveau et Fortin, 2011) identifiant divers profils : collectionneurs, distributeurs, abuseurs, producteurs et commerçants. Dans le cadre de notre recherche, à partir d’entrevues menées avec 9 sujets consommateurs de pédopornographie (âgés entre 29 et 60 ans) consultant au centre de santé mentale SYGMA, équipe de santé spécialisée, (8 d’entre eux dans le cadre d’une mesure judiciaire), nous avons exploré plusieurs dimensions pouvant être associées aux conduites de consommation de pédopornographie : l’addiction à internet, la présence d’une fixation pédophilique, la tendance à l’ennui, l’impulsivité et la recherche de sensation, la présence d’un soutien social ainsi que le rôle de sous-cultures pédopornograhiques. Au niveau méthodologique, nous avons adopté une approche mixte basée sur un entretien semi-structuré et la passation de tests (Echelle de provision sociale, Caron, 1996 ; Echelle de disposition à l’ennui, Gana et Akrmi, 1988 ; Implusive Behavior Scale, Whiteside et Lynam, 2001 ; Mesure de l’intensité des conduites addictives appliquée à l’internet, Décamps, Battaglia, et Idier, 2010) et sur une analyse du dossier clinique comprenant les jugements, les avis motivés et les entretiens cliniques. Nos résultats indiquent que la fixation pédophilique pouvait être un moteur de la consommation sans pour autant être présente chez tous les sujets. La tendance à l’ennui est une dimension peu signifiante dans la dynamique de consommation. Ce sont le manque de soutien social et l’insatisfaction affective et sexuelle qui se retrouvent au centre des dynamiques de la consommation pédopornographique de nos sujets. Isolés socialement et présentant un développement problématique sur le plan sexuel et affectif, c’est notamment par la consommation de pédopornographie que les sujets disent avoir trouvé une alternative. Cette consommation renvoie par ailleurs à un manque de contrôle social, offrant l’opportunité de consommer, ainsi qu’une impossibilité d’identifier un partenaire sexuel. L’Internet sera alors vu comme un outil permettant de répondre à ces difficultés sexuelles, sans pour autant qu’il n’y ait de comportement addictif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailParental and romantic attachments in teen datings : different meanings in boys' and girls' intimacy
Courtain, Audrey ULg; Lepas, Jennifer; Boulard, Aurore ULg et al

Poster (2015, May 28)

First proposing a relational understanding of the child’s very first years, attachment theory has since then been taken into consideration in friendships and romantic relationships. Indeed, the internal ... [more ▼]

First proposing a relational understanding of the child’s very first years, attachment theory has since then been taken into consideration in friendships and romantic relationships. Indeed, the internal working models (IWM) built upon early interactions are to be used on and on in many other situations as guidelines to understand what is going on for the self, this particular other and their specific relationship. Different attachment styles are thus likely to develop: secure or insecure (anxious/preoccupied, avoidant/dismissive, fearful). Considering teen dating, attachment is deeply involved, especially for two reasons: first, a certain questioning, but also re-actualization, of the attachment to parents; second, a new kind of attachment, meaning the one to the romantic partner. These elements lead us to test hypotheses linking attachment to parents and attachment to romantic partners, but also linking these attachments to some teen dating characteristics, such as the age when first dating, the number of love relationships, the longest-lasting love relationship and the fear of intimacy. Our hypothesis was tested among 283 teenagers (mean age = 17.43) with two self-administered questionnaires (the Behavioral Systems Questionnaire and the Fear of Intimacy Scale). Our statistical analyses were made of Pearson Chi², Anova and Post-Hoc Fisher (LSD). We see three types of interesting results. First, there is a significant relationship between attachment (parental and romantic attachments) and the number of love relationships and the fear of intimacy. Second, these relationships are differently established once considered the attachment modalities. Third, gender differences appear, girls looking more influenced by their attachment style than boys. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailMaternal representations, social context and substance abuse
Halin, Stéphanie ULg; Combe, Samantha; Glowacz, Fabienne ULg et al

Poster (2015, May 28)

Detailed reference viewed: 18 (7 ULg)
Full Text
See detailRomantic relationship and delinquency : which desistance factor ?
Puglia, Rosa ULg; Lepas, Jennifer; Glowacz, Fabienne ULg

Poster (2015, May 28)

A large number of studies (Stouthamer-Loeber, Loeber, Wei, Farrington & Wikstrom, 2002) have shown that the quality of parent-child relationship influences delinquency behavior during adolescence. So, the ... [more ▼]

A large number of studies (Stouthamer-Loeber, Loeber, Wei, Farrington & Wikstrom, 2002) have shown that the quality of parent-child relationship influences delinquency behavior during adolescence. So, the poorer the quality of relationship between a parent and his child is, the higher the probability that the child adopts delinquent behavior. However, recent studies (Giordano et al., 2002 ; Laub et al., 1998 ; Meeus & al., 2004 ; Woordward et al., 2002) have questioned the persistence of this association when people involved in a romantic relationship. These research have shown that quality of parent-child relationship predict delinquency in adolescents and young adults who do not have an intimate partner. But in adolescents and young adults who have an intimate partner, quality of parent-child relationship becomes obsolete. To be involved in an intimate relationship leads to less delinquency. Furthermore, results are concordant with research about desistance from delinquency that have shown that marriage leads to less criminality (Forrest & Hay, 2011 ; Sampson & Laub, 1993). These studies (Meus & al., 2004 ; Sampson & Laub, 1993) specify that it is quality of relationship rather than simply being in a romantic relationship that have an impact on desistance from delinquency. From empirical research conducted with adolescents and young adults (N=283) aged from 16 to 22 years old, and from a clinical research, we have explored links between parental attachment, romantic attachment and delinquency. We wondered if romantic attachment promotes desistance from delinquency whatever parental attachment. Behavioral System Questionnaire (Wehner & Furman, 1999) and self-reported delinquency scale (Born & Gavray, 1994) have used in this context. It appears that most of the participants have been involved in a significant romantic relationship. This romantic relationship is mainly characterized by a secure attachment. So, it leads to less deviant behaviors. On the other hand, parental attachment does not lead to less deviant behaviors. It also appears that attachment style that one develops towards one’s parent is not unchangeable. Romantic relationship during adolescence and adulthood can bring emotional and relational modifications. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailAdolescent delinquent behaviours as attempts of group social integration and well-being through social acceptance?
Born, Michel ULg; Cattelino, Elena; Gavray, Claire ULg et al

in Carneiro, Roberto; Carneiro, Maria Ana (Eds.) Youth, Offense and Well-Being . Can Science Enlighten Policy? (2015)

Large surveys in Western countries give pictures of adolescent well-being related to delinquency and group affiliation. The belonging to a particular country, city or neighbourhood with their social ... [more ▼]

Large surveys in Western countries give pictures of adolescent well-being related to delinquency and group affiliation. The belonging to a particular country, city or neighbourhood with their social structure influences the probability to have delinquent activities in group increasing or decreasing the risk of marginalisation, the sensibility to deviant values and the well-being related to peers’ acceptance. A general process would exist by which, firstly adolescents oppose themselves to the parents’ authority and seek for acceptance among their peers. This leads to a spiral when the youth tries to resolve his cognitive dissonance between the immoral acts he is invited to commit with his friends and his personal value system learned in his family, school and other institutions. In adolescence, the influence of peers can be positive or negative; it can be “protective peer-contagion” with positive response to normative talk or “deviant peer-contagion” with positive response to deviant talk or behaviour. At the micro level, well-adjusted peers are able to resist the influence of deviant peers. The participation to non-homogenous mixed groups seems to facilitate more normative talks. This leads to the hypothesis that the progressive extension to differentiated groups when adolescence is going through will strengthen their ties with conventional norms and contribute to their well-being. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInterrompre ou poursuivre la grossesse à l’adolescence: facteurs de risque psychosociaux.
GRECO, Antonia ULg; REGGERS, Jean; Glowacz, Fabienne ULg

in Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence (2015)

précocesAbstractIntroduction. – Teenage pregnancy arouses lots of questions and remains a worldwide social and public health problem. This phenomenon isproblematic because it is often associated with ... [more ▼]

précocesAbstractIntroduction. – Teenage pregnancy arouses lots of questions and remains a worldwide social and public health problem. This phenomenon isproblematic because it is often associated with socio-economic, family and psychological difficulties.Objective. – Our study aims to identify the individual and environmental factors that influence the teenager’s decision whether to keep her child ornot.Method. – A sample of fourteen girls between 16 and 21 years old was recruited who had been or were pregnant. The girls were divided into2 groups: seven who decided to continue with their pregnancy and seven others who decided to have an abortion. This group was compared to girlswho had never been pregnant (n = 18). An interview was carried out and structured questionnaires were administered in order to evaluate individualand environmental characteristics as the age of menarche and the first sexual intercourse, the emotional and sexual education, the social and family support, the socio-cultural background and the socio-economic environment. Different other dimensions were analyzed: individual characteristics(Temperament and Character Inventory Junior, Impulsive Behaviour Scale, Coopersmith Self-Esteem Inventory) and family characteristics (AdverseChildhood Experiences) such as childhood family strengths and adverse childhood experiences.Results and conclusions. – Our study findings showed that a precarious socio-economic environment, a lack of support and affection in thefamily, emotional deprivations, a restricted social network, low self-esteem and school disinvestments would effectively predict the continuationof a pregnancy. Childhood family strengths seem to be strongly protective against early sexual intercourse, adolescent pregnancy and long-termpsychosocial consequences. On the other hand, no particular personality feature was demonstrated. Individual characteristics would thus have lessimpact on premature pregnancies than environmental characteristics. Prevention programs must stretch beyond the use of contraception, i.e. tendtoward an intervention for psycho-socially and socio-economically at risk families, so as to support them in their educational and affective rolewith their children. Psychological help could also be brought to young girls who have had experiences of maltreatment, to favour self-esteem andraise their awareness of the consequences of sexual risk behaviour. Finally, there should be specific help for the girls during the decision-makingperiod. Counselling during this period should be attentive to the resources and the motivations of the adolescent and to the circumstances of the pregnancy. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailMineurs délinquants, entre risque et protection de la jeunesse : quelle évaluation ?
Glowacz, Fabienne ULg

in Beauthier, Jean-Pol (Ed.) A la découverte de la médecine légale. Paroles de médecin. (2015)

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)
See detailEnfants et pauvreté : de la stigmatisation à l'auto-exclusion.
Glowacz, Fabienne ULg

Conference given outside the academic context (2015)

Detailed reference viewed: 22 (2 ULg)
See detailSexualité, conduites à risque et timing pubertaire
Glowacz, Fabienne ULg

Scientific conference (2015, February 13)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
See detailL'anorexie chez l'adolescente au croisement de questionnements
Glowacz, Fabienne ULg

Scientific conference (2015, January 31)

Detailed reference viewed: 22 (2 ULg)