References of "Gheysen, Thibaut"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailANALYSE SPATIO-TEMPORELLE DES DÉGÂTS D’ÉCORCEMENT DANS LES PLANTATIONS RÉSINEUSES EN RÉGION WALLONNE
Ligot, Gauthier ULg; Lehaire, François ULg; Gheysen, Thibaut et al

in Forêt Wallonne (2013), 126

Les dégâts d’écorcement inquiètent de très nombreux gestionnaires forestiers. Depuis plus de 10 ans, des inventaires sont réalisés annuellement et des outils de diagnostic ont été développés afin d’en ... [more ▼]

Les dégâts d’écorcement inquiètent de très nombreux gestionnaires forestiers. Depuis plus de 10 ans, des inventaires sont réalisés annuellement et des outils de diagnostic ont été développés afin d’en quantifier l’ampleur en Région wallonne. L’examen de ces données met en évidence le rôle prépondérant des densités de cerfs ainsi que de la structure du paysage, de la rigueur des hivers et de la capacité d’accueil du milieu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailModeling recent bark stripping by red deer (Cervus elaphus) in South Belgium coniferous stands
Ligot, Gauthier ULg; Gheysen, Thibaut; Lehaire, François ULg et al

in Annals of Forest Science : a Multidisciplinary and International Journal (2013), 70(3),

Detailed reference viewed: 112 (78 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailA Regional Inventory and Monitoring Setup to Evaluate Bark Peeling Damage by Red Deer (Cervus Elaphus) in Coniferous Plantations in Southern Belgium
Gheysen, Thibaut; Brostaux, Yves ULg; Hebert, Jacques ULg et al

in Environmental Monitoring & Assessment (2011), 181(1-4), 335-45

Bark peeling by red deer (Cervus elaphus L.) has become a serious issue for productive forests in western Europe. The damage is particularly severe on species such as spruce, as these become vulnerable to ... [more ▼]

Bark peeling by red deer (Cervus elaphus L.) has become a serious issue for productive forests in western Europe. The damage is particularly severe on species such as spruce, as these become vulnerable to fungus attacks that result in considerably depreciated timber. This article presents a monitoring setup for recent bark peeling damage in spruce plantings in Wallonia (southern part of Belgium). This setup implies to collect data annually from a survey involving cluster sampling. It has been employed since 2004 in coniferous stands amounting to 165,000 ha of land, where Norway spruce is the predominant species. The study area was divided into blocks delineated along features preventing deer migrations. A set of indicators was computed either at the whole study area level or at block level. The resulting set of indicators enabled forest managers to follow up debarking intensity in productive forests. Additional analyses were carried out in order to assess the relationship between the social position of trees in the stand and the debarking probability on the one hand, and the relationship between the variation in damage magnitude and seasonality, namely summer versus winter, on the other hand. [less ▲]

Detailed reference viewed: 97 (52 ULg)
Full Text
See detailLa Carte numérique d’Occupation du Sol de Wallonie version 2_07
Gheysen, Thibaut; Lejeune, Philippe ULg

Conference (2010, October 20)

La version 1 de la carte numérique d’occupation du sol de Wallonie (COSW) a été produite en 2007 pour les années de référence 2001, 2003 et 2005. Cette réalisation répondait à un besoin important de ... [more ▼]

La version 1 de la carte numérique d’occupation du sol de Wallonie (COSW) a été produite en 2007 pour les années de référence 2001, 2003 et 2005. Cette réalisation répondait à un besoin important de description de cette thématique sur l’ensemble du territoire wallon. En effet, à cette époque, la seule couche disponible était le plan d’occupation du sol (raster, 1:50 000) basé sur des données de la fin des années 80 ! La méthode utilisée pour produire cette carte repose sur l’utilisation d’une couche de base qui est le PLI (Plan de Localisation Informatique). Celui-ci est combiné avec la nature de la matrice cadastrale et croisé par géotraitements avec différentes couches décrivant certaines thématiques de l’occupation du sol : le parcellaire agricole (issu du SIGEC), les plans d’eau, les zones d’extraction, les terrils, les décharges, les Sites à Réaménager (SAR), les zones portuaires ou encore les aérodromes. Le principal inconvénient de cette méthode réside dans le fait que la partie non cadastrée du territoire, qui représente 5% en termes de surface, n’est pas décrite. De même, la carte hérite des imprécisions géométriques du PLI, qui peuvent s’avérer gênantes lorsque la carte est superposée à d’autres couches cartographiques comme les orthoimages. La version 2 de cette COSW est désormais disponible pour l’année de référence 2007. Elle intègre deux améliorations par rapport à la version précédente : 1° La description des espaces non cadastrés. 2° Deux nouvelles couches thématiques interviennent dans le processus de production pour la description des zones de campings et des parcs résidentiels. L’outil de production de cette carte a également été complètement revu, en s’appuyant sur une programmation en VB.NET et en utilisant les géotraitements de la version 9.3 d’ArcGIS. Les données sont désormais gérées dans le format file geodatabase, certaines données intermédiaires utiles aux différentes étapes du processus de production étant stockées dans des personnal geodatabases. La version 2_07 correspondant aux données du PLI et du parcellaire agricole (issu du SIGEC) de 2007 est déclinée en 5 couches correspondant aux 5 niveaux de la légende de la COSW. L’analyse de la précision thématique de la carte est basée sur la photo-interprétation de 1000 points répartis aléatoirement sur l’ensemble du territoire. Elle a concerné le niveau 3 de la légende. La précision globale obtenue pour ce niveau est de 89,1 %. Les confusions les plus fréquentes sont commises entre classes forestières (peuplements feuillus, résineux et mixtes, coupes rases, ..) qui représentent 35 % des erreurs de classification. Les confusions « territoires agricoles vs territoire artificialisés » et « territoires agricoles vs forêts » représentent respectivement 20 % et 17 % des erreurs détectées. L’analyse de la précision géométrique est basée sur la mesure ponctuelle (n = 1000) des discordances entre les limites cartographiées et les limites photo-inteprétées sur les orthoimages de 2006-2007. L’erreur moyenne est de 3,4 m. 70 % des points analysés présentent une erreur inférieure à 4 m. Les limites associées aux zones forestières présentent une erreur moyenne plus importante (5,2 m), par rapport aux limites des espaces agricoles (2,5 m) ou des territoires artificialisés (2,9 m). [less ▲]

Detailed reference viewed: 130 (10 ULg)
Full Text
See detailQGIS, une alternative open source à ArcGIS?
Bonnet, Stéphanie ULg; Gheysen, Thibaut; Lejeune, Philippe ULg

Learning material (2010)

Séminaire d'introduction au logiciel Quantum GIS, dispensé dans le cadre du cours de télédétection appliquée (18 février 2010) à Gembloux Agro-Bio Tech.

Detailed reference viewed: 158 (39 ULg)