References of "Federspiel, Michèle"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailProjet "Partenariats pour le Développement des Forêts Communautaires" (PDFC). Présentation des résultats et des leçons apprises.
Meunier, Quentin; Julve Larrubia, Cecilia; Federspiel, Michèle et al

Conference given outside the academic context (2013)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
See detailLes forêts communautaires, c'est aussi une histoire de femmes
Meunier, Quentin; Boldrini, Sylvie ULg; Morin, Amélie et al

Learning material (2013)

Detailed reference viewed: 29 (5 ULg)
Full Text
See detailProjet Appui à la mise en oeuvre du FLEGT dans les Forêts Communautaires – AFFC-Rapport final
Kerkhofs, Benoit; Julve, Cécila; Federspiel, Michele et al

Report (2013)

Le projet « Appui à la mise en oeuvre du FLEGT dans les Forêts Communautaires » (AFFC) vise à promouvoir la mise en oeuvre du FLEGT au Cameroun et s’est fixé comme objectif spécifique de renforcer les ... [more ▼]

Le projet « Appui à la mise en oeuvre du FLEGT dans les Forêts Communautaires » (AFFC) vise à promouvoir la mise en oeuvre du FLEGT au Cameroun et s’est fixé comme objectif spécifique de renforcer les capacités des acteurs locaux pour améliorer leur responsabilisation effective dans ce processus. Parmi les bénéficiaires de l’action figurent 13 Forêts Communautaires (FC) de Mindourou, Lomié et Messamena ainsi que le regroupement de forêts communautaires REFOCOD, tous situés dans la Région de l’Est, Département du Haut-Nyong. La figure 1 reprend la carte de localisation des FC partenaires. Le projet AFFC se décline en 3 volets principaux. Le premier concerne la sensibilisation des acteurs locaux au programme FLEGT et aux accords de partenariat volontaires. Un deuxième volet se focalise sur le renforcement des capacités de contrôle de la société civile et de l'administration grâce, notamment, à des formations sur des thématiques en rapport avec l'APV-FLEGT et identifiées par la grille d'analyse de l'autonomie, un des outils d'évaluation interne du projet. Enfin, le troisième axe consiste en un diagnostic confrontant les réalités du terrain aux exigences de l'APV. Le premier trimestre a été, en majeure partie, consacré au lancement du projet du point de vue organisationnel, à l'étude d'état des lieux [KERKHOFS, 2012a] et à l'initiation de certaines activités principales telles que le road-show. Dans le courant des deuxième et troisième trimestres, nous nous sommes focalisés sur le renforcement des capacités des acteurs locaux ainsi que sur les activités de diagnostic telles que le test de la grille de légalité et le suivi de la légalité lors de l'exploitation dans les Forêts Communautaires. Pendant cette période, une étude à mi parcours [KERKHOFS, 2012b] a été réalisée. Enfin, les derniers mois du projet ont été consacrés à la finalisation des différentes activités, à l'étude d'état des lieux de sortie du projet [KERKHOFS et al, 2013a] et à la clôture de l'action par des séances de synthèses tenues dans les communautés et des ateliers de restitution. En matière de sensibilisation, en collaboration avec le partenaire local ASTEVI, nous avons organisé des séances de sensibilisation sur « L'illégalité », « Le programme FLEGT et les Accords de Partenariats Volontaires en réponse à l'illégalité » ainsi que sur le « Comité de vigilance1 et la Stratégie Nationale de Contrôle Forestier et Faunique (SNCFF) ». Des séances de réflexion sur le FLEGT et l'APV ont été menées avec les entités de gestion des forêts communautaires et une pièce de théâtre participatif a été mise en scène dans les différentes communautés. Par ailleurs, trois émissions radio portant sur ces thématiques ont été élaborées et diffusées. De plus, divers supports de sensibilisation à destination des acteurs locaux ont été conçus (dépliants, posters, bande dessinée,...), dont certains en collaboration de l'ONG Fédération Camerounaise Terre Vivante (FCTV). Enfin, deux articles scientifiques ont été soumis. Quant au renforcement des capacités de contrôle de la société civile et de l'administration, 2eme axe stratégique du projet AFFC, des formations ont été dispensées portant sur l’ « Initiation à l'informatique et l'encodage des données d'exploitation », le « Remplissage des documents sécurisés », la « Traçabilité », l' « Utilisation du GPS et de la boussole » ainsi que sur le « Suivi, contrôle et observation indépendante des forêts ». Afin de contribuer à la mise en place d'un système de contrôle, le projet a pris soin de sensibiliser les communautés à la création d'un comité de vigilance, à informer les acteurs locaux quant à la stratégie nationale de contrôle et à appuyer la mise en place d'un système de traçabilité interne aux FC. Enfin, toutes les études de diagnostic prévues ont été réalisées, à savoir les « Tests de la grille de légalité dans 30 FC du Haut Nyong », le « Suivi de l'exploitation dans 6 forêts communautaires » et le « Test du système de traçabilité dans 3 forêts communautaires ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (3 ULg)
Full Text
See detailRegards croisés sur la foresterie communautaire : l'expérience camerounaise
Doucet, Jean-Louis ULg; Vermeulen, Cédric ULg; De Vleeschouwer, Jean-Yves ULg et al

Book published by Presses Agronomiques de Gembloux (2012)

Le Cameroun est le pays pionnier de la foresterie communautaire en Afrique centrale. En promulguant, en 1994, une loi autorisant les communautés locales à gérer elles-mêmes leurs forêts, l’Etat ... [more ▼]

Le Cameroun est le pays pionnier de la foresterie communautaire en Afrique centrale. En promulguant, en 1994, une loi autorisant les communautés locales à gérer elles-mêmes leurs forêts, l’Etat s’engageait dans un long processus de décentralisation. L’asbl Nature +, l’ONG SNV et Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège) furent parmi les premiers acteurs à accompagner les communautés rurales dans leurs démarches d’auto-gestion. En 2010, ces trois organisations, grâce à un financement du Fonds des Forêts du Bassin du Congo, ont mis en commun leurs expériences au sein du projet « Partenariats pour le Développement des Forêts Communautaires ». Ce projet a appuyé le développement technique, institutionnel et organisationnel de regroupements de forêts communautaires dans trois zones (Ngambé Tikar, Lomié et Ebolowa). Visant le renforcement des capacités selon le principe de « l’apprentissage par l’action encadrée », le projet a permis de rendre les associations locales davantage autonomes. Ce livre nous fait découvrir le quotidien des forêts communautaires dont il expose sans ambages les forces et les faiblesses. Richement illustré, il prend le pari que la beauté des images suscitera intérêt et questionnement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (5 ULg)
Full Text
See detailTraçabilité du bois et place des Forêts Communautaires camerounaises au sein du processus FLEGT
Beauquin, Antoine; Doucet, Jean-Louis ULg; Julve Larrubia, Cécilia et al

Poster (2011, September 29)

Detailed reference viewed: 114 (21 ULg)
Full Text
See detailLe mythe des forêts intactes - Etat des lieux
Bourland, Nils ULg; Federspiel, Michèle; Philippart, Julien ULg et al

Conference (2011, September)

Detailed reference viewed: 32 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe first community forests of Gabon : towards sustainable local forest management ?
Meunier, Quentin ULg; Federspiel, Michèle; Moumbogou, Carl et al

in Nature et Faune (2011), 25(2), 40-45

Forest resources abound in Gabon. Species diversity and quality of trees in the Gabonese forests make it a very lucrative production niche. Even though international forest operators are well established ... [more ▼]

Forest resources abound in Gabon. Species diversity and quality of trees in the Gabonese forests make it a very lucrative production niche. Even though international forest operators are well established there and are making profit, the Gabonese rural communities have not yet developed their own operations. In view of their remoteness from decision-making centers, villagers often unlawfully lose, without being aware of it, a great deal of the riches in their villages. Today, the rural socio-economic component is not sufficiently integrated in the management factors of the resource, even though populations that depend on them daily are supposedly the best placed individuals to make wise use of them. In this sense, community forestry helps to promote sustainable use of forest resources at a scale that is at par with the needs of the community, and seeks to guarantee that profits are shared at village level. In Gabon, the process of legalization of community forests is ongoing since 2001. Pilot projects such as DACEFI (Development of Community Alternatives to Illegal Logging) strive to assist communities in securing their community forest. However their legalization is slow in coming, while logging activities in the rural forest estate are increasing, and the quality of the species is deteriorating continually. [less ▲]

Detailed reference viewed: 141 (14 ULg)
Full Text
See detailForesterie sociale ou communautaire? Des approches complémentaires au Gabon
Gregoire, Bruno; Biswas, Suparna; Federspiel, Michèle et al

in Green Heart of Africa Bulletin (2011), (March), 12

Detailed reference viewed: 80 (18 ULg)