References of "Drugmand, Didier"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailEdible insects acceptance by belgian consumers: promising attitude for entomophagy development
Caparros Megido, Rudy ULg; Sablon, Ludovic; Geuens, Mélodie et al

in Journal of Sensory Studies (2013)

Entomophagy is not well accepted in Western European populations but it is common in the world. In the future, populations from developed countries should adapt to other sources of animal proteins because ... [more ▼]

Entomophagy is not well accepted in Western European populations but it is common in the world. In the future, populations from developed countries should adapt to other sources of animal proteins because traditional breeding of beef, poultry or pork will become unsustainable. This study was performed to assess the perception of entomophagy in the Belgian population. A slight neophobia was detected but people agreed to evaluate insect preparations. Various insect formulations (mealworms and house crickets) were prepared, and insects associated with known flavors and crispy textures were preferred. After a hedonic test, people seemed to be willing to eat and cook insects in the near future. The opportunity to introduce entomophagy in food habits of Western Euro- pean populations was positively concluded. Integration of edible insects in human food is a potential solution to replace other animal protein sources in a much more sustainable development and will deserve more attention in the future. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (39 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDiversity of forensic rove beetles (Coleoptera, Staphylinidae) associated with decaying pig carcass in a forest biotope
Dekeirsschieter, Jessica ULg; Frederickx, Christine ULg; Verheggen, François ULg et al

in Journal of Forensic Sciences (2013)

Most forensic studies are focused on Diptera pattern colonization while neglecting Coleoptera succession. So far, little information is available on the postmortem colonization by beetles and the ... [more ▼]

Most forensic studies are focused on Diptera pattern colonization while neglecting Coleoptera succession. So far, little information is available on the postmortem colonization by beetles and the decomposition process they initiate under temperate biogeoclimatic countries. These beetles have however been referred to as being part of the entomofaunal colonization of a dead body. Forensic entomologists need increased databases detailing the distribution, ecology and phenology of necrophagous insects, including staphylinids (Coleoptera, Staphylinidae). While pig carcasses are commonly used in forensic entomology studies to surrogate human decomposition and to investigate the entomofaunal succession, very few works have been conducted in Europe on large carcasses. Our work reports the monitoring of the presence of adult rove beetles (Coleoptera, Staphylinidae) on decaying pig carcasses in a forest biotope during four seasons (spring, summer, fall and winter). A total of 23 genera comprising 60 species of rove beetles were collected from pig carcasses. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (19 ULg)
Peer Reviewed
See detailFeeding humans with edible insects : actual state and perspectives in Belgium and Europe
Sablon, Ludovic ULg; Alabi, Taofic; Drugmand, Didier et al

Poster (2012, August)

In future decades, world population will grow up to 9 billion of people and we will be confronted to a lack of nutritive resources. We will not continue to produce proteins with our conventional livestock ... [more ▼]

In future decades, world population will grow up to 9 billion of people and we will be confronted to a lack of nutritive resources. We will not continue to produce proteins with our conventional livestock as beef, poultry or pig. It will therefore look to other sources and edible insects are one of these solutions. Indeed, more than 2000 species of edible insects were actually consumed by 3000 ethnic groups in the world. In undernourished populations, entomophagy is essential to relieve deficiencies in proteins, fatty acids and some vitamins. In Europe, we have acquired sedentary habits and we have lost our ancestral harvesting and hunting traditions. It is the reason of disinterest for edible insects and entomophagy was considered as a "barbarian" food habit. Facing food challenges of tomorrow, it is important to sensitize industrialized populations and to reintroduce edible insects in our plates and habits. The first step is to overcome neophobia of food products. Our studies focused on different insect preparations and on perception of entomophagy by different age classes. Globally, our first results indicated that entomophagy was accepted by belgian consumers but the more difficult for them is to taste the first time. These results confirmed neophobia for this type of food products and thus the importance of positive informations and education for acceptance of entomophagy. [less ▲]

Detailed reference viewed: 339 (71 ULg)
Peer Reviewed
See detailSe nourrir demain : L'entomophagie, une solution ?
Sablon, Ludovic ULg; Alabi, Taofic; Drugmand, Didier et al

Conference (2012, June 01)

La consommation d'insectes, l'entomophagie, est pratiquée dans de nombreux pays du Monde : plus de 1400 espèces d'insectes sont consommées quotidiennement par environ 3500 groupes ethniques. Si toutefois ... [more ▼]

La consommation d'insectes, l'entomophagie, est pratiquée dans de nombreux pays du Monde : plus de 1400 espèces d'insectes sont consommées quotidiennement par environ 3500 groupes ethniques. Si toutefois l'entomophagie reste peu connue et rare dans nos pays industrialisés, en raison de la très bonne valeur nutritionnelle des insectes, force est de reconnaître son intérêt et son utilité pour les populations sous-alimentées ou n'ayant pas d'accès réguliers à des sources de protéines animales (mammifères, poissons et/ou oiseaux). L'analyse de la composition chimique de diverses espèces d'insectes révèle la présence de teneurs élevées en protéines, lipides, vitamines et minéraux nécessaires aux besoins alimentaires et énergétiques quotidiens de l'être humain. De plus, avec des taux de conversion de la biomasse végétale supérieure à nos élevages traditionnels de bovins, porcins, ovins et volailles, les insectes apparaissent comme une alternative durable pour la production de protéines animales. Toutefois, nos études révèlent, qu’en dépit de leur valeur nutritionnelle et un système de production moins polluant, les Occidentaux manifestent une phobie alimentaire culturelle envers les insectes. Une éducation alimentaire et des suppléments d'informations sur les insectes comestibles apparaissent donc nécessaires pour faire de l'entomophagie une solution alimentaire concrète dans un contexte de production et de consommation durables mais aussi rentables pour les futures décennies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 572 (81 ULg)
See detailL'entomophagie basée sur la production locale d'insectes comestibles : sommes-nous prêts ?
Sablon, Ludovic ULg; Alabi, Taofic Abdel Fabrice ULg; Drugmand, Didier et al

Poster (2012, March 07)

Les perspectives d’évolution de la population mondiale annoncent un accroissement continu menant à un niveau supérieur à 9 milliards d’individus d’ici 2050. Cette augmentation correspondra inévitablement ... [more ▼]

Les perspectives d’évolution de la population mondiale annoncent un accroissement continu menant à un niveau supérieur à 9 milliards d’individus d’ici 2050. Cette augmentation correspondra inévitablement à des besoins alimentaires accrus au niveau mondial. Même si des spécificités en terme de produits consommés et de disponibilités – facilités de productions varient d’une région à une autre, la limitation des superficies à consacrer aux productions agricoles, notamment dans le cadre des ressources animales est une constante. Il ne sera pas possible d’assurer des productions animales conventionnelles pour fournir les ressources nécessaires aux populations humaines à venir. Bien que les produits animaux comme sources de nutriments doivent être développés, il s’agit maintenant de se tourner vers des filières alternatives pour maximiser les ressources végétales utilisées en élevage, tout en minimisant l’espace nécessaire et les effets sur l’environnement, notamment en terme de résidus et polluants potentiels. L'entomophagie, ou le fait de consommer des insectes comme source alimentaire d’origine animale, est connue et pratiquée dans de nombreuses régions du monde depuis des siècles. A chaque situation locale, une solution entomologique comme ressource alimentaire peut être appliquée : par la collecte dans la nature ou par le développement d’élevage d’espèces indigènes. Si l’entomophagie est peu appliquée en Europe, c’est sans doute d’une part lié à une absence dans nos mœurs alimentaires et d’autre part lié à la diversité et l’abondance d’autres ressources animales plus conventionnelles dans notre référentiel occidental. Au vu de l’état prévisionnel de la difficulté à produire les ressources alimentaires animales dans un futur proche, peut-être est-il temps de ne plus considérer les insectes comme uniquement nuisibles et négatifs mais plutôt comme de nouvelles espèces à développer par exemple dans des productions industrielles. Si la taille de ces animaux d’élevage reste réduite, leurs capacités de reproduction, leurs courtes durées de développement et les taux de conversion de la biomasse végétale utilisée comme aliments nous permettent d’envisager des unités de production de tonnes de biomasses animales. En plus de cet aspect quantitatif, plusieurs paramètres qualitatifs font de nombreux insectes des ressources utiles notamment en terme de protéines (et plus particulièrement en terme de composition en acides aminés plus rares) et de lipides (avec une majorité d’acides gras insaturés, des ratios omégas 3 et 6 intéressants, l’absence de cholestérol,…). Chez nous l'entomophagie est encore méconnue même si l'on peut constater un intérêt croissant notamment ces derniers mois. Entre curiosité gustative, éveil environnementaliste lié au faibles quantités de résidus liées à la production d’insectes vis-à-vis d’autres élevages, ou efficacité de transformation de ressources végétales limitées, de plus en plus de personnes souhaitent franchir le pas de ne plus regarder mais bien goûter de l’insecte. Dans le cadre de plusieurs études menées à Gembloux Agro-Bio Tech – Université de Liège ainsi qu’à l’Insectarium Jean Leclercq – Hexapoda à Waremme, certains aspects socio-culturels liés à une diversité de préparations à base d’insectes ont été investigués. Des tendances nettes sur les critères menant à l’acceptation ou le refus catégorique de manger de l’insectes ont ainsi été déterminés. Aussi, des formulations particulières peuvent également être ciblées pour favoriser l’appréciation de la dégustation d’insectes. Face au défi alimentaire du futur et à l'intérêt croissant pour l'entomophagie dans diverses régions dont l’Europe, l’élevage industriel d’insectes constitue une piste sérieuse pour fournir une part non négligeable de produits animaux afin d’assurer des ressources notamment de divers nutriments pour les populations humaines. Diverses recherches sont actuellement en cours tant sur les aspects techniques de production que sur les approches socio-culturelles. Nul doute que d’ici quelques années, entiers ou fractionnés les insectes feront partie de nos régimes et habitudes alimentaires. [less ▲]

Detailed reference viewed: 595 (78 ULg)