References of "Dethier, Baptiste"
     in
Bookmark and Share    
See detailLa régulation des conflits dans l'enseignement secondaire
Dethier, Baptiste ULg

Scientific conference (2015, May 08)

Principalement depuis la massification scolaire apparue dans les années 1960, l’Ecole est devenue le lieu où se rencontrent différents problèmes (Dubet, 2010) sur lesquels se penchent les chercheurs en ... [more ▼]

Principalement depuis la massification scolaire apparue dans les années 1960, l’Ecole est devenue le lieu où se rencontrent différents problèmes (Dubet, 2010) sur lesquels se penchent les chercheurs en sciences humaines et sociales. L’échec scolaire et les inégalités du système (Bourdieu et Passeron, 1970 ; Laval et al., 2011) tout d’abord, ensuite la violence, le décrochage et l’absentéisme (Payet, 1998), et enfin l’affaiblissement de la norme scolaire (Verhoeven, 1997) constituent les principaux problèmes avec lesquels doivent quotidiennement composer les différents acteurs du champ scolaire. À ces différents problèmes, ces acteurs tentent d’apporter différentes solutions : en premier lieu, à l’intérieur des institutions scolaires, il s’agit aussi bien de « serrer la vis » que d’adopter des méthodes plus souples (Galand, 2009) ; en second lieu, on observe une multiplication d’organismes externes engagés dans la lutte contre les problèmes scolaires évoqués ci-dessus, tels que les Centres Psycho-Médico-Sociaux (PMS), les Services d’Accrochage Scolaire (SAS), les services de médiation scolaire, les écoles de devoir, le réseau associatif, etc. Cette contribution s’appuie sur une recherche doctorale consacrée à la médiation en milieu scolaire. La notion de « médiation » caractérise, depuis plus de trente ans, un mode alternatif de résolution des conflits (médiations pénale, familiale, de dettes, scolaire, sociale), basé sur un processus « horizontal » – en opposition à la verticalité du jugement ou de l’arbitrage – impliquant le recours à un tiers neutre et sans pouvoir décisionnel (Guillaume-Hofnung, 1995 ; Bonafé-Schmitt, 1992). En Belgique, la notion de « médiation scolaire » désigne le travail de nouveaux agents publics portant le titre de médiateurs scolaires. Ces derniers officient depuis 1993 en Communauté française dans le but de prévenir les phénomènes de violence, de décrochage et d’absentéisme, ainsi que pour (r)établir le climat de confiance dans les écoles. Cependant, au-delà de cette forme de médiation « nommée » coexistent des formes de médiation « innommée » (Briant et Palau, 2005), pratiquées par d’autres acteurs scolaires (enseignants, éducateurs, psychologues, etc.) dans leur travail quotidien. Nos recherches, menées notamment dans plusieurs établissements d’enseignement secondaire - ayant des liens permanents, occasionnels ou inexistants avec des médiateurs institutionnels -, ont permis de mettre à jour différentes catégories de problèmes concrets rencontrés par les acteurs scolaires ainsi que les solutions mises en place pour tenter d’y remédier. Parmi les problèmes de transgression du règlement, d’orientation, de précarité socio-économique ou encore d’absences injustifiées, ce sont les conflits interpersonnels qui sont identifiés comme les problèmes les plus souvent mentionnés par les acteurs lorsqu’ils évoquent leur quotidien, bien que ces catégories sont éminemment interdépendantes. L’objectif de cette communication sera de rendre compte des différents types de conflits rencontrés dans les établissements scolaires ainsi que des modes d’action ponctuels et des dispositifs structurels développés pour y répondre. D’autre part, il s’agira de qualifier les modes de régulation (autoritaire et « négociatoire ») dans lesquels ces pratiques et dispositifs s’inscrivent. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (1 ULg)
See detailUn collectif en construction : le cas du CRISdoc
Bastard, Joséphine ULg; Beuker, Laura ULg; Colemans, Julie ULg et al

Conference (2015, March 10)

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes ... [more ▼]

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes chercheurs : le CRISdoc. Le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) est un laboratoire rattaché à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Créé dans le courant des années 1990, le CRIS s’est développé au départ d’un petit groupe de chercheurs mus par une même conception de la sociologie ; héritage de leurs liens étroits avec le Centre de Sociologie des Organisations (CSO). Ce laboratoire s’est progressivement étendu et diversifié en intégrant notamment des chercheurs en criminologie. Il est composé aujourd’hui de six académiques, deux chercheurs post-doctoraux, trois assistants et douze doctorants, ainsi que d’une multitude de chercheurs associés. Au sein du laboratoire, un groupe de travail baptisé « CRISdoc » a récemment vu le jour. Il est composé d’une dizaine de chercheurs (doctorants et post-doctorants). Il s’agit de comprendre les raisons d’être d’un tel collectif, de décrire les caractéristiques de ses membres et les objectifs inhérents à cette démarche. Le métier de chercheur, et particulièrement le processus doctoral, est un travail essentiellement solitaire. A l’exception des interactions avec son promoteur, au cours desquelles les lignes directrice de la thèse s’élaborent progressivement, le doctorant réalise son terrain seul, et traite seul de son objet de recherche. Notre lieu de travail nous rapproche cependant. Quoique nous soyons rarement tous présents, étant donné les impératifs de notre travail de terrain, nous partageons un même couloir. Celui-ci est le point de départ d’autres rencontres informelles Bien qu’étant rarement présents tous au même moment, du fait de nos impératifs empiriques et du fonctionnement relativement informel du service, nous entretenons des relations interpersonnelles régulières, à travers des activités au contenu professionnelles (séminaires, formations) mais surtout extraprofessionnelles (temps de midi, repas organisés par l’institution ou par nos soins, apéritifs improvisés, etc.). Ces échanges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls. Pour autant, ils n’offrent que de rares occasions de procéder à de réels échanges de fond structurés. Depuis plusieurs mois, de nombreuses discussions informelles ont traité de cet aspect, et du fait qu’au-delà de nos différences apparentes, nous vivons en partie les mêmes expériences, questionnements, ou obstacles. En outre, nous partageons régulièrement, sans forcément y penser ou en parler, des cadres théoriques ou des méthodes de travail similaires. Peu à peu, l’idée de se réunir autour de ces différents sujets a commencé à germer. Le premier défi auquel nous devions faire face était étroitement lié à l’hétérogénéité du collectif. Nos profils sont, en effet, contrastés et de nombreuses caractéristiques sont à prendre en compte : l’âge (de 24 à 35 ans), la formation (sociologie, gestion des ressources humaines, sciences du travail, sciences politiques, langues romanes, histoire, droit, gestion de projets), le promoteur (cinq différents, avec leurs propres sensibilités théoriques), le type de recherche (fondamentale ou commanditée), le financement (FNRS, FRFC, ARC, PAI, BRAIN, assistanat), le champ de recherche (police, justice, enseignement, santé, emploi), l’expérience (début/milieu/fin de thèse, post-doctorat, contrats de recherche antérieurs), etc. Comment dès lors parvenir à créer un espace commun de travail et de réflexion ? Notre première réunion formelle était destinée à délimiter les contours et les objectifs de réunions futures. Malgré cette diversité, notre première rencontre a permis de distinguer une série de thématiques communes et de fixer un calendrier afin d’échanger sur différents sujets tels que l’organisation du travail empirique, l’articulation entre les apports théoriques et empiriques, la rupture épistémologique et le retour aux acteurs concernés, ou encore la distanciation par rapport au projet initial et au promoteur. À raison d’une rencontre par mois environ, réparties sur la présente année académique, nous procédons à un partage de connaissances, d’expériences et de conseils. Le séminaire « CRISdoc » est né. Reste la question des objectifs poursuivis, individuels et collectifs, explicites et implicites, d’une telle démarche. Tout d’abord, nous aspirons pour la plupart à partager nos questionnements, nos expériences afin de surmonter les obstacles rencontrés ou plus simplement de parfaire notre apprentissage du métier de chercheur. Nous considérons notre hétérogénéité comme une richesse dont chacun peut se nourrir individuellement : les plus expérimentés partageant leur vécu, les plus jeunes apportant un regard neuf. Ensuite, le CRISdoc remplit une série de fonctions secondaires, mais non moins importantes car il permet de partager ses doutes, craintes, déceptions, impasses, de relativiser ou démystifier la recherche, le tout dans une ambiance conviviale, peu contraignante et en dehors de toute pression ou jugement hiérarchique. Enfin, la question du collectif en lui-même reste ouverte : au-delà de la rencontre de nos intérêts individuels, la démarche participe-t-elle à l’émergence d’un véritable collectif, d’une identité « doctorant » au sein du service ? Ou ce partage n’est-il qu’une occasion supplémentaire de renforcer le caractère individuel de notre métier ? S’il est actuellement difficile d’y répondre de façon précise, ces interrogations conservent toute notre attention. Dès lors, cette communication vise à s’interroger de manière descriptive et réflexive sur ce processus de construction de l’identité professionnelle à un niveau individuel et collectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (21 ULg)
Peer Reviewed
See detailLes médiateurs scolaires : une ressource pour la gestion des désordres scolaires
Dethier, Baptiste ULg

Conference (2015, January 09)

Dans de nombreux pays, principalement anglo-saxons, la médiation par les pairs s’est développée dans les écoles. Cependant, la spécificité de la Belgique francophone réside dans le développement, par des ... [more ▼]

Dans de nombreux pays, principalement anglo-saxons, la médiation par les pairs s’est développée dans les écoles. Cependant, la spécificité de la Belgique francophone réside dans le développement, par des fonctionnaires publics spécialisés, de dispositifs de médiation scolaire (Kuty et al., 2012). Censés prévenir la violence et le décrochage scolaires et agir sur le climat de l’école, ces dispositifs ne sont pas uniquement destinés à résoudre les problèmes posés par les élèves perturbateurs (ou plutôt de ces élèves en tant que problèmes eux-mêmes) mais aussi à stimuler la participation, l’implication et la responsabilisation des adultes, principalement les enseignants. De ce fait, ils interrogent les formes scolaires traditionnelles, voire bousculent les équilibres historiques du système (Verhoeven, 1997), en ouvrant davantage que des espaces de « traitement » des élèves dits « à problèmes ». Sur base de dix entretiens semi-directifs, cinq focus groups et trois périodes d’observation non participante auprès de médiateurs scolaires belges francophones, cette communication a pour objectif de décrire le cœur du travail de ces derniers pour mieux en saisir les caractéristiques et les enjeux. En effet, à partir d’un cadre légal restreint et flou initié dans les années 1990, les médiateurs ont développé des pratiques et des dispositifs s’inscrivant dans une logique de médiation, organisés sur le principe de l’intervention d’un tiers dit neutre et indépendant visant à aider au rétablissement d’une relation entre deux parties. Ces dispositifs cherchent à rompre avec les logiques historiques de stigmatisation des élèves perturbateurs, que nous interrogerons. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (5 ULg)
Full Text
See detailÀ propos de la régulation des établissements scolaires : analyse de deux dispositifs endogènes comme solution au problème de l'exclusion
Dethier, Baptiste ULg

in Beaumont, Claire; Galand, Benoît; Lucia, Sonia (Eds.) Les violences en milieu scolaire. Définir, prévenir, agir (2015)

Cette contribution présente les résultats de deux études de cas menées dans deux établissements d’enseignement secondaire situés en Belgique francophone. Ces deux écoles ont chacune mis en place un ... [more ▼]

Cette contribution présente les résultats de deux études de cas menées dans deux établissements d’enseignement secondaire situés en Belgique francophone. Ces deux écoles ont chacune mis en place un dispositif d’accrochage scolaire endogène dans le but de lutter plus efficacement contre le décrochage et la violence scolaires et d’offrir une solution au problème de l’exclusion provisoire ou définitive. Ces innovations locales proposent, de manière partielle ou totale, d’accueillir des élèves « en difficulté » et de leur fournir un accompagnement à la fois éducatif et pédagogique, tout en soulageant les enseignants et les autres élèves. La présence de ces jeunes au sein de dispositifs endogènes se veut provisoire et a donc comme objectif leur réintégration en classe, dans « les meilleures conditions possible ». Ce texte décrit des solutions concrètes visant à lutter contre des problèmes concrets tels que le décrochage, la violence ou encore l’absentéisme. À partir d’une démarche qualitative s’inscrivant dans la sociologie de l’action organisée (Friedberg, 1993), nous rendrons compte des acteurs impliqués dans ces projets, de leurs pratiques et des interactions par lesquelles ils les font fonctionner. Cette analyse nous permettra d’étudier, sous ce prisme particulier, la régulation organisationnelle locale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailLes médiateurs scolaires en action : des discours aux pratiques
Dethier, Baptiste ULg

Conference (2014, June 05)

En 1993, dans un contexte marqué les questions d’insécurité, de violence scolaire, de crise de confiance envers les institutions ou encore de décrochage scolaire, 28 médiateurs sont engagés dans autant ... [more ▼]

En 1993, dans un contexte marqué les questions d’insécurité, de violence scolaire, de crise de confiance envers les institutions ou encore de décrochage scolaire, 28 médiateurs sont engagés dans autant d’établissements scolaires aux publics défavorisés de la région bruxelloise. Ce projet pilote, voyant le jour sous la houlette du Ministère de l’enseignement, ne sera institutionnalisé qu’en 1998 dans un décret créant le Service de Médiation Scolaire, divisé en deux entités : 56 médiateurs internes à Bruxelles et 30 médiateurs externes (répartis par zones couvrant plusieurs établissements) en Wallonie. Par ailleurs, d’autres niveaux de pouvoir (communes, diocèses, écoles) créaient également, localement, leurs propres fonctions de médiateur scolaire. Actuellement, on en dénombre environ 120 en Belgique francophone. Ce nouvel acteur, bien que peu étudié, incarnerait un nouveau mode de régulation sociale (Bonafé-Schmitt, 1996) remettant en question les équilibres historiques du système scolaire (Verhoeven, 1997). En effet, il se présente comme un tiers neutre et indépendant de l’établissement, permettant ainsi la création d’un espace où peuvent se résoudre différents problèmes concernant les personnes demandeuses, qu’elles soient élèves, membres du personnel scolaire ou encore parents. Dans un premier temps, notre attention se porte sur l’ensemble des acteurs portant le nom de médiateurs scolaires (Kuty et al., 2012). Au sein d’un cadre légal ne définissant que vaguement leur fonction, ces derniers sont néanmoins globalement chargés de prévenir la violence et le décrochage scolaires et de favoriser, conserver ou rétablir le climat de confiance entre élèves, écoles et familles. À partir de là, ils ont progressivement construit leurs propres pratiques et leur identité, cherchant par là à trouver et à consolider leur place au sein d’un milieu scolaire déjà marqué par la présence de multiples acteurs. Dans un second temps, des études de cas approfondies dans six établissements d’enseignement secondaire permettent de constater que les médiateurs ne disposaient pas du monopole de la médiation (Dubois et Dethier, 2013), concept polysémique auquel de nombreux acteurs se réfèrent pour qualifier certains aspects de leur travail quotidien. En outre, le recours à la médiation ou aux médiateurs ne se révèle être qu’une solution parmi d’autres pour faire face aux différents problèmes rencontrés par les acteurs : violence, décrochage, absentéisme, échec scolaire, conflits, problèmes socio-économiques… Ces constats exigent une étude empirique approfondie du travail concret réalisé par les médiateurs scolaires, une étude attentive à leurs discours mais aussi à l’observation de leurs pratiques et interactions directes avec les différents acteurs scolaires. Les résultats de cette étude font l’objet de cette communication. Cette contribution se base sur un corpus composé de onze entretiens individuels, trois focus groups et trois périodes d’observation non participante auprès de médiateurs belges francophones membres d’un même service. Ces derniers revendiquent une posture de tiers neutre et indépendant dans l’école, ainsi que des principes basés sur le non-jugement, la confidentialité, l’accueil inconditionnel de la demande ou encore la non-expertise. Il s’agira par conséquent de rendre compte de la manière dont ces médiateurs traduisent leurs discours en pratiques au quotidien. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailDiscours managériaux, règles et pratiques discursives : trois dimensions de l’action organisée. Analyse de deux services de médiation scolaire en Belgique
Dethier, Baptiste ULg; Dubois, Christophe ULg

Conference (2014, May 16)

À l’aune des acquis de la sociologie de l’action organisée (Friedberg, 1993), cette contribution s’attachera à décrire le fonctionnement de deux services de médiation scolaire en Belgique. Au-delà des « ... [more ▼]

À l’aune des acquis de la sociologie de l’action organisée (Friedberg, 1993), cette contribution s’attachera à décrire le fonctionnement de deux services de médiation scolaire en Belgique. Au-delà des « structures formelles » et « parallèles » (Crozier et Friedberg, 1977), une troisième dimension permet de rendre compte des processus organisationnels propres à ces deux services : les « discours » (Brunsson, 1989). Ceux-ci résultent du travail de communication, de légitimation et de mobilisation à travers lequel les responsables politico-administratifs et les acteurs de terrains définissent et traduisent les valeurs, les missions et la philosophie des services en question. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (9 ULg)
See detailLa confiance comme processus relationnel. Une tentative de modélisation
Dethier, Baptiste ULg

Scientific conference (2014, April 03)

Detailed reference viewed: 26 (1 ULg)
See detailLa médiation scolaire : contexte sociologique et paysage actuel en Fédération Wallonie-Bruxelles
Dethier, Baptiste ULg

Conference given outside the academic context (2013)

Detailed reference viewed: 19 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailÀ propos de la régulation des établissements scolaires : analyse de deux dispositifs endogènes de traitement du décrochage et de la violence scolaires
Dethier, Baptiste ULg

Conference (2013, September 09)

Cette contribution présente les résultats de deux études de cas réalisées dans deux établissements d’enseignement secondaire situés en Belgique francophone. Ces deux écoles ont chacune mis en place un ... [more ▼]

Cette contribution présente les résultats de deux études de cas réalisées dans deux établissements d’enseignement secondaire situés en Belgique francophone. Ces deux écoles ont chacune mis en place un dispositif d’accrochage scolaire endogène dans le but de lutter plus efficacement contre le décrochage et la violence scolaires et d’offrir une alternative à l’exclusion provisoire ou définitive. Ces innovations locales proposent, de manière partielle ou totale, d’accueillir des élèves « en difficulté » et de leur fournir un accompagnement à la fois éducatif et pédagogique, tout en soulageant les enseignants et les autres élèves. La présence de ces jeunes au sein de dispositifs endogènes se veut provisoire et a donc comme objectif leur réintégration en classe, dans « les meilleures conditions possibles ». Il s’agira de décrire ces solutions concrètes visant à lutter contre des problèmes concrets tels que le décrochage, la violence ou encore l’absentéisme. À partir d’une démarche qualitative s’inscrivant dans la sociologie de l’action organisée (Friedberg, 1993), nous rendrons compte des acteurs impliqués dans ces projets, de leurs pratiques et des interactions à travers lesquelles ils les font fonctionner. Cette analyse nous permettra d’étudier, sous ce prisme particulier, la régulation organisationnelle locale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (44 ULg)
Peer Reviewed
See detailTowards a (New) Mode of Organizational Regulation in Belgian Schools? Some Empirical Accounts of Mediation Practices and Devices
Dubois, Christophe ULg; Dethier, Baptiste ULg

Conference (2013, September 04)

Considering mediation in general as a new mode of social regulation (Bonafé-Schmitt, 1996 ; Volckrick, 2005), we can consequently conceive school mediation as a new mode of organizational regulation ... [more ▼]

Considering mediation in general as a new mode of social regulation (Bonafé-Schmitt, 1996 ; Volckrick, 2005), we can consequently conceive school mediation as a new mode of organizational regulation (Reynaud, 1988; Friedberg, 1993). Nevertheless, it is necessary to account for the concrete practices and devices through which school mediation becomes visible and recovers a concrete social form (Simmel, 1999). In doing so, we will consider mediation as a set of concrete solutions designed to solve local problems. With this in mind, this presentation will precisely aim at reporting and depicting concrete school mediation situations, through a double movement of decomposition and re-composition (Latour, 2010) settled in an experimental research method. This study takes place in a doctoral research program introduced in 2011 (Kuty et al., 2012). It is based on fifty semi-directive individual interviews and sixteen collective interviews, led within six secondary schools in French-Speaking Belgium. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (7 ULg)
See detailLa médiation scolaire : un concept au singulier, des solutions singulières
Dubois, Christophe ULg; Dethier, Baptiste ULg; Gérard, Julie ULg et al

Scientific conference (2012, November 15)

Partir à la recherche de la médiation scolaire suppose l’adoption d’une stratégie de recherche. Après avoir suivi le travail des personnes porteuses du titre de médiateur scolaire (Kuty et al., 2011 ... [more ▼]

Partir à la recherche de la médiation scolaire suppose l’adoption d’une stratégie de recherche. Après avoir suivi le travail des personnes porteuses du titre de médiateur scolaire (Kuty et al., 2011), nous présenterons ici les résultats d’une démarche ayant consisté à étudier les pratiques et les dispositifs de médiation tels qu’ils sont mis en place dans les écoles. Cette démarche de recherche a été mise en oeuvre au sein de six établissements scolaires belges francophones et nous a conduits à décomposer le concept abstrait et insuffisamment défini de médiation scolaire. En effet, les acteurs du monde scolaire font face, dans leur travail, à différents problèmes concrets auxquels ils tentent d’apporter des solutions concrètes. Alors que le discours de certains acteurs et experts qualifie (trop) rapidement ces solutions à l’aide du concept (systématiquement employé au singulier) de médiation, nous nous attacherons à rendre compte des acteurs, des pratiques et des interactions qui (co)-produisent ces solutions singulières. [less ▲]

Detailed reference viewed: 121 (36 ULg)
Full Text
See detailJeter un pont entre deux rives
Dethier, Baptiste ULg

Article for general public (2012)

Detailed reference viewed: 19 (11 ULg)
See detailL'Étap'. Une innovation locale face au décrochage scolaire
Dethier, Baptiste ULg

Scientific conference (2012, September 12)

Cette contribution présente les résultats d’une étude de cas exploratoire réalisée dans une école secondaire ayant créé trois dispositifs différents pour lutter contre des problèmes concrets tels que le ... [more ▼]

Cette contribution présente les résultats d’une étude de cas exploratoire réalisée dans une école secondaire ayant créé trois dispositifs différents pour lutter contre des problèmes concrets tels que le décrochage scolaire, l’absentéisme ou encore l'indiscipline, en tentant de trouver une alternative à la sanction et à l’exclusion. Il s’agira de décrire ces trois solutions concrètes, dont le dispositif d'accrochage scolaire interne "’Étap" est la partie la plus visible. À partir d’une sociologie de l’action organisée, nous rendrons compte des acteurs impliqués dans ces projets, des pratiques et des interactions à travers lesquelles ils les font fonctionner, et de l’organisation d’une action collective produite par des membres de l’établissement, car nous verrons que ces trois dispositifs sont intimement liés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 88 (25 ULg)
See detailLa médiation scolaire : Un concept au singulier pour des actions singulières
Gérard, Julie ULg; Dethier, Baptiste ULg; Dubois, Christophe ULg et al

Conference given outside the academic context (2012)

Detailed reference viewed: 53 (9 ULg)
See detailÀ la recherche de la médiation scolaire
Dethier, Baptiste ULg; Dubois, Christophe ULg; Gérard, Julie ULg et al

Conference (2012, July 06)

Dans nos sociétés en réseaux, on peut faire société sans partager des valeurs communes. Le fonctionnement des institutions scolaires illustre les nouveaux modes de régulation des tensions, de la diversité ... [more ▼]

Dans nos sociétés en réseaux, on peut faire société sans partager des valeurs communes. Le fonctionnement des institutions scolaires illustre les nouveaux modes de régulation des tensions, de la diversité, de l'intégration, de l’incertitude… C'est dans ce contexte que le concept de médiation a fait son apparition dans nos écoles, comme dispositif d'apaisement ou de maintien du lien social. Sa diffusion doit beaucoup à la création de services centraux puis locaux de médiation, tout comme au travail de nombreux médiateurs qui ont peu à peu investi le champ scolaire comme les champs familiaux, judiciaires, sanitaires, administratifs et sociaux les plus divers. Cette communication présente les résultats d’un travail empirique exploratoire mené dans six écoles secondaires belges francophones. L’enquête s’appuie sur une double méthodologie, à savoir des études de cas basées sur des entretiens semi-directifs (n=56) réalisés avec des acteurs internes et externes aux établissements, ainsi que sur des focus groups sectoriels (n=14) (enseignants, personnel éducatif, élèves). L’étude consiste à décrire et analyser divers dispositifs inspirés par différents référentiels (restauration, reliance, intégration, concertation…) et transposés en une multitude de pratiques concrètes souvent qualifiée de travail de « médiation ». La dimension fondamentalement imprévisible de ce travail et l’incertitude quant à ses résultats interrogent les modalités de production d’un pluralisme normatif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (23 ULg)
See detailLa médiation scolaire. Un regard des acteurs sur leurs pratiques
Kuty, Olgierd ULg; Schoenaers, Frédéric ULg; Dubois, Christophe ULg et al

Book published by Presses Universitaires de Liège (2012)

Dans nos sociétés en réseaux qui se caractérisent par un pluralisme normatif, on peut faire société sans partager des valeurs communes. Le fonctionnement des institutions scolaires illustre les nouveaux ... [more ▼]

Dans nos sociétés en réseaux qui se caractérisent par un pluralisme normatif, on peut faire société sans partager des valeurs communes. Le fonctionnement des institutions scolaires illustre les nouveaux modes de régulation des tensions, de la diversité, de l'intégration, etc. désormais à l’œuvre. C'est dans ce contexte que le concept de médiation a fait son apparition dans nos écoles, comme dispositif d'apaisement ou de maintien du lien social. La diffusion de tels dispositifs doit beaucoup à la création de services centraux puis locaux de médiation, tout comme au travail de nombreux médiateurs qui ont progressivement investi le champ scolaire. Cet ouvrage constitue une exploration du développement de leur fonction et il rend compte de la culture professionnelle qui les anime. Cette exploration conduit à s'interroger sur le processus de diffusion de la médiation scolaire tout en contextualisant cette dernière dans le spectre plus large de la médiation en général, un concept désormais répandu dans les champs familiaux, judiciaires, sanitaires, administratifs, politiques et sociaux les plus divers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 230 (57 ULg)
Full Text
See detailLe métier de médiateur scolaire en Communauté française de Belgique
Dethier, Baptiste ULg

Scientific conference (2011, November 04)

Dans le contexte d’un pluralisme normatif croissant et d’une école qui subit d’importantes mutations à travers une crise de l’autorité et de la légitimité, la médiation scolaire est apparue comme une ... [more ▼]

Dans le contexte d’un pluralisme normatif croissant et d’une école qui subit d’importantes mutations à travers une crise de l’autorité et de la légitimité, la médiation scolaire est apparue comme une réponse à la difficulté d’adéquation entre la société et le milieu scolaire. L’étude que nous avons réalisée sur les dispositifs et les acteurs de la médiation scolaire en Belgique francophone permet de mieux saisir les caractéristiques et surtout l’hétérogénéité du travail de ces nouveaux acteurs. Issus de réponses politiques ou d’initiatives locales, ils se réapproprient de multiples façons le concept de médiation et les directives imprécises qui leur sont données. À ce titre, les apports récents de la sociologie des professions nous aideront dans l’analyse de leur « situation professionnelle ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (21 ULg)
Full Text
See detailEtat des lieux et paysage de la médiation scolaire en Belgique francophone
Dethier, Baptiste ULg; Schoenaers, Frédéric ULg

Conference (2011, October 28)

Dans le contexte d’un pluralisme normatif croissant et d’une école qui subit d’importantes mutations à travers une crise de l’autorité et de la légitimité, la médiation scolaire est apparue comme une ... [more ▼]

Dans le contexte d’un pluralisme normatif croissant et d’une école qui subit d’importantes mutations à travers une crise de l’autorité et de la légitimité, la médiation scolaire est apparue comme une réponse à la difficulté d’adéquation entre la société et le milieu scolaire. L’étude que nous avons réalisée sur les dispositifs et les acteurs de la médiation scolaire en Belgique francophone permet de mieux saisir les caractéristiques et surtout l’hétérogénéité du travail de ces nouveaux acteurs. Issus de réponses politiques ou d’initiatives locales, ils se réapproprient de multiples façons le concept de médiation et les directives imprécises qui leur sont données. À ce titre, les apports récents de la sociologie des professions nous aideront dans l’analyse de leur « situation professionnelle ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 109 (31 ULg)