References of "Cormann, Grégory"
     in
Bookmark and Share    
See detailMethIS V. La valeur de la science. Pourquoi évaluer la recherche
Cormann, Grégory ULg; Dozo, Björn-Olav ULg; Polis, Stéphane ULg

Book published by Presses universitaires de Liège (in press)

Actes du colloque du 10 et 11 décembre 2009 qui s'est tenu à Liège à l'initiative du personnel scientifique

Detailed reference viewed: 84 (22 ULg)
See detailGide et la mise en crise de la biographie chez Sartre : Comment peut-on lire L’Idiot de la famille aujourd’hui ?
Cormann, Grégory ULg

in Alexandre, Françoise (Ed.) Biographie d'écrivains, réécriture et réception. Actes du colloque international, Metz, 08 et 09 octobre 2009 (in press)

Detailed reference viewed: 87 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPost-scriptum à La Misère du monde 25 ans après : Bourdieu, le peuple et son suicide
Cormann, Grégory ULg

in Provenzano, François; Goin, Emilie (Eds.) Usages du peuple (2017)

Detailed reference viewed: 37 (4 ULg)
See detailPolitiques du corps fantôme et phénoménologie sociale
Cormann, Grégory ULg

Conference (2016, November 22)

Detailed reference viewed: 20 (1 ULg)
See detailPsychiatrie et liberté : approche phénoménologique
Englebert, Jérôme ULg; Cormann, Grégory ULg

Conference (2016, October 22)

Detailed reference viewed: 28 (5 ULg)
See detail"Madame Bovary c'est moi"
Cormann, Grégory ULg

Conference (2016, September)

Detailed reference viewed: 52 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailL’info version Hanouna. La satire télévisée par le tout petit bout de l’écran
Cormann, Grégory ULg

Article for general public (2016)

Detailed reference viewed: 32 (2 ULg)
See detail1949/1979 : Les Temps Modernes et l'Allemagne
Cormann, Grégory ULg

Scientific conference (2016, February 29)

Detailed reference viewed: 22 (1 ULg)
See detail"Témoigner-pour-mourir" : notes sur Sartre, Bourdieu et le passage par la biographie
Cormann, Grégory ULg

Conference (2016, February 22)

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
See detailWerner Herzog : sur le chemin des corps
Cormann, Grégory ULg; Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2016, February 15)

Detailed reference viewed: 77 (19 ULg)
See detailL'Année sartrienne, n° 30
Cormann, Grégory ULg

Book published by GES (2016)

Detailed reference viewed: 27 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEmpédocle, ou comment entrer en philosophie. Sartre et la pensée allemande dans les années 1920
Cormann, Grégory ULg

in Etudes Sartriennes (2016), 20

Comment Sartre est-il entré en philosophie ? Au-delà des petits récits légendaires, tels que ceux que Raymond Aron a laissés à propos de la découverte de la phénoménologie ou de la première formulation de ... [more ▼]

Comment Sartre est-il entré en philosophie ? Au-delà des petits récits légendaires, tels que ceux que Raymond Aron a laissés à propos de la découverte de la phénoménologie ou de la première formulation de la théorie de la contingence pendant les années passées à l’ENS, le présent article vise à établir les conditions dans lesquelles Sartre a formulé à son origine le projet de faire œuvre de philosophe. En pistant le réseau de curiosité intellectuelle pour la pensée allemande dont le titre du manuscrit Empédocle atteste, cet article reconstitue d’abord le milieu intellectuel dans lequel Sartre évolue au milieu des années 1920 avec ses camarades Aron et Nizan, autour des activités du Groupe d’Information Internationale de l’École Normale Supérieure. Comme les Carnets et Les Mots le confirment dans l’après-coup, ce milieu intellectuel fortement « alsacien » lui permet tout à la fois de prolonger et de compliquer – jusqu’à la rupture, peut-être – la vocation à la fois pédagogique et critique que charriait son inscription dans une histoire intellectuelle double, française et allemande. Dans cette étude de la « sociabilité alsacienne » du jeune Sartre et de son rapport avec les premières générations de la germanistique française, la figure de Robert Minder (1902-1980) sert de point de comparaison avec Sartre. La suite de l’article précise la nature du projet philosophique de Sartre dans le rapport qu’il entretient avec la vocation littéraire qui l’a attiré vers des études de philosophie. Dans cette partie, c’est la rencontre personnelle et théorique de Sartre avec Bernard Groethuysen (1880-1946) qui sert de guide. La trajectoire du philosophe allemand permet tout à la fois à Sartre d’articuler la littérature et la philosophie (dans un espace de circulation culturelle franco-allemand) et d’amorcer le passage de l’exigence nietzschéenne d’un recommencement de la philosophie (qui vaut aussi pour l’après-Première Guerre mondiale) avec le programme d’une philosophie rigoureuse déjà incarné chez Groethuysen par la phénoménologie de Husserl. En conclusion, l’article revient sur la façon dont Sartre récupère la situation particulière dans laquelle il rédige son Empédocle – son histoire amoureuse avec Simone Jollivet – en direction d’une philosophie qui expose non seulement le philosophe à une enquête permanente sur soi (Victor Hugo prenant alors le relais de Nietzsche), mais qui soit aussi une entreprise philosophique nouvelle qui conteste de l’intérieur, en la poussant dans ses conséquences extrêmes, la généalogie héroïque – et masculiniste – dont elle est issue. En somme, il s’agit ici, par le truchement d’une lecture symbolique d’un texte de jeunesse, de considérer la philosophie sartrienne au point où elle se précède elle-même, avant la découverte de Heidegger et avant la rencontre de Simone de Beauvoir. Dans cette reconstruction des conditions de possibilité de la philosophie de Sartre – et de Beauvoir – se poursuit dès lors l’entreprise, encore très partiellement réalisée, de faire l’archéologie de la philosophie française contemporaine (selon l’expression d’Alain Badiou) dans l’entre-deux-guerres, à savoir de déterminer la portée critique et historiographique de la phénoménologie existentialiste. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail« La Théorie critique n’a aucun rapport avec la société. » Kluge, Adorno et l’indomptable Leni Peickert
Hamers, Jérémy ULg; Cormann, Grégory ULg

in Tijdschrift voor Filosofie (2016), 78

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to ... [more ▼]

In Artists Under the Big Top: Perplexed (1968), Alexander Kluge’s second feature film, as well as in its short sequel The Indomitable Leni Peickert (1969), the filmmaker reflects about the possibility to create a « reformed circus » which aims at reintroducing some sensuality in the spectator’s experience. Taking this project as well as its central figure, the apparently passive elephant, as a metaphorical starting point, this article reconstitutes a virtual dialogue between the filmmaker and his friend and former master Theodor W. Adorno around the issue of communicability and effectiveness of Critical Theory. Crossing several text fragments by the philosopher (Dialectic of Enlightenment, Resignation and Education After Auschwitz a.o.) with film excerpts, short stories and interviews by Kluge, this dialogue made of real exchanges, as well as direct and indirect quotes of Adorno in Kluge’s films – considered here to be belated joint projects –, finally tries to give an answer to following crucial question: how can Adorno’s critical reflection remain politically, that is socially effective. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Passer la ligne" : La rencontre de Fanon et de Sartre
Cormann, Grégory ULg

in Luneau, Marie-Pier; Saint-Amand, Denis (Eds.) La Préface. Formes et enjeux d’un discours d’escorte (2016)

À partir de 1948, où il donne des préfaces à l’Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache et à l’antiroman de Nathalie Sarraute, Portrait d’un inconnu, jusqu’au début des années 1970, Sartre a ... [more ▼]

À partir de 1948, où il donne des préfaces à l’Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache et à l’antiroman de Nathalie Sarraute, Portrait d’un inconnu, jusqu’au début des années 1970, Sartre a écrit une quinzaine de préfaces. Dans plusieurs cas, ces préfaces sont comme indissociables de l’ouvrage préfacé ; on leur reproche souvent d’avoir pris le dessus sur celui-ci. Il s’agit ici de relire la préface de Sartre aux Damnés de la terre de Frantz Fanon. Cette préface, peut-être la plus célèbre, sûrement la plus scandaleuse, est souvent réduite à l’invitation à la violence libératrice qu’on y trouve ou croit y trouver, sans qu’il ne semble guère utile de relire le texte de Sartre, une fois pour toutes saisi dans une posture d’aveu. En partant de l’unique rencontre de Fanon et de Sartre à Rome, à l’été 1961, il s’agit, plus précisément, de comprendre la « collaboration » qui se noue alors entre les deux hommes : à savoir de comprendre de quelles façons Sartre construit sa préface en prenant sur lui une certaine histoire de la littérature noire (Maran, Wright, Fanon) qui lui permet, à partir de cette rencontre à la mort, de (presque) confondre sa situation avec celle de Fanon. Dans ce texte-bilan d’une décennie d’engagement jusqu’à l’épuisement, Sartre trouve en même temps la possibilité de réécrire « Orphée noir », à partir des romans contemporains de Boris Vian et de Richard Wright, et de réécrire Fanon lui-même en l’envisageant au futur à partir de Peau noire, masques blancs. La littérature sartrien apparaît du coup non pas comme un abandon complaisant à la violence, mais comme une manière de regarder la réalité en face, ce que Qu’est-ce que la littérature ? désignait comme un art de (se) faire honte. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes situations-limites au dépassement de la situation : phénoménologie d'un concept sartrien
Cormann, Grégory ULg; Englebert, Jérôme ULg

in Sartre Studies International (2016), 22(1),

Dans cet article, nous explorons le concept de situation, en-deçà et au-delà de sa thématisation par Sartre, à partir de L’imaginaire, dans les Carnets de la drôle de guerre puis dans L’être et le néant ... [more ▼]

Dans cet article, nous explorons le concept de situation, en-deçà et au-delà de sa thématisation par Sartre, à partir de L’imaginaire, dans les Carnets de la drôle de guerre puis dans L’être et le néant. Notre approche se fonde sur un double mouvement : d’une part, une archéologie du concept dans le contexte de la première percée de la phénoménologie en France dans les années 1930 ; d’autre part, une attention à son possible dépassement deux décennies plus tard. Dans une relation serrée avec les développements de la psychopathologie de son temps, il s’agit d’abord de situer la prétention de l’Esquisse d’une théorie des émotions à poser les bases d’une phénoménologie de « l’homme en situation », ensuite d’éclairer la reprise critique du concept dans Questions de méthode, dans l’exposition de la méthode progressive-régressive. En somme, il s’agit de montrer comment s’élabore progressivement chez Sartre une « herméneutique de l’existence » qui fait droit à la liberté, puis se donne les moyens d’en suivre l’action effective dans le monde. [less ▲]

Detailed reference viewed: 53 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAlain au prisme de l’ontologie phénoménologique. Relectures croisées d'Alain et de Sartre
Cormann, Grégory ULg

in Depraz, Natalie (Ed.) Alain philosophe rouennais (2016)

Parmi les grands représentants de la « génération 1905 », selon l’expression de J.-F. Sirinelli, Sartre passe pour celui qui a refusé l’enseignement d’Alain alors que des penseurs aussi différents qu’Aron ... [more ▼]

Parmi les grands représentants de la « génération 1905 », selon l’expression de J.-F. Sirinelli, Sartre passe pour celui qui a refusé l’enseignement d’Alain alors que des penseurs aussi différents qu’Aron, Canguilhem ou Hyppolite acceptaient, au moins pour un temps, l’enseignement du maître. Cette appréciation expéditive ne fait droit ni à ce qu’on sait aujourd’hui des premières tentatives philosophiques de Sartre ni au travail inlassable de relecture d’Alain que Sartre aura mené, en sous-main, tout au long de sa trajectoire intellectuelle. Dans cet article, on procédera dès lors, d’une part, au repérage de l’influence d’Alain dans une série de textes, souvent posthumes, qui passent pour des textes préparatoires aux grandes œuvres. On montrera, d’autre part, que cette influence d’Alain s’insinue jusqu’au cœur de l’ontologie phénoménologique de Sartre, dans L’être et le néant, puis dans les prolongements que Sartre y a donnés dans ses psychanalyses existentielles. Au total, on montrera que la plupart des interprétations récentes de Sartre (Coorebyter, Breeur, Gély, Giovannangeli, J. Simont, etc.), depuis une dizaine d’années, se resserrent autour de la relation largement insoupçonnée que l’ontologie phénoménologique sartrienne entretient avec la pensée d’Alain. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (6 ULg)