References of "COUCKE, Philippe"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes défis colossaux auxquels la santé publique va devoir faire face !
COUCKE, Philippe ULg

in Onco : Revue Multidisciplinaire d'Oncologie (in press)

Detailed reference viewed: 26 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailanxiety at the first radiotherapy session for non-metastatic brest cancer: key communication and communication-related predictors
Lewis, Florence; Merckaert, Isabelle; Liénard, Aurore et al

in Radiotherapy & Oncology (2014)

Background and purpose Patients may experience clinically relevant anxiety at their first radiotherapy (RT) sessions. To date, studies have not investigated during/around the RT simulation the key ... [more ▼]

Background and purpose Patients may experience clinically relevant anxiety at their first radiotherapy (RT) sessions. To date, studies have not investigated during/around the RT simulation the key communication and communication-related predictors of this clinically relevant anxiety. Material and methods Breast cancer patients (n = 227) completed visual analog scale (VAS) assessments of anxiety before and after their first RT sessions. Clinically relevant anxiety was defined as having pre- and post-first RT session VAS scores ⩾4 cm. Communication during RT simulation was assessed with content analysis software (LaComm), and communication-related variables around the RT simulation were assessed with questionnaires. Results Clinically relevant anxiety at the first RT session was predicted by lower self-efficacy to communicate with the RT team (OR = 0.65; p = 0.020), the perception of lower support received from the RT team (OR = 0.70; p = 0.020), lower knowledge of RT-associated side effects (OR = 0.95; p = 0.057), and higher use of emotion-focused coping (OR = 1.09; p = 0.013). Conclusions This study provides RT team members with information about potential communication strategies, which may be used to reduce patient anxiety at the first RT session. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailOrthanc - Logiciel libre pour l'imagerie médicale en milieu hospitalier
JODOGNE, Sébastien ULg; LENAERTS, Eric ULg; COUCKE, Philippe ULg et al

in Communications de la Conférence Francophone en Gestion et Ingénierie des Systèmes Hospitaliers (GISEH 2014) (2014, July)

Detailed reference viewed: 137 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe development of a safety culture: a fanciful hope in the health care sector ?
COUCKE, Philippe ULg

in Belgian Journal of Medical Oncology [=BJMO] (2014), 8(3), 66-71

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPas de culture de sécurité sans un leadership totalement convaincu, impliqué et moteur dans la démarche
COUCKE, Philippe ULg

in Healthcare Executive (2014)

La culture de sécurité en santé publique a 40 ans de retard Le rapport de l’IOM (Institute of Medicine), publié en 1999, met le doigt sur les risques auxquels les patients s’exposent en rentrant dans un ... [more ▼]

La culture de sécurité en santé publique a 40 ans de retard Le rapport de l’IOM (Institute of Medicine), publié en 1999, met le doigt sur les risques auxquels les patients s’exposent en rentrant dans un secteur hospitalier. Ces nombres éloquents ne sont pas l’apanage d’un système de santé publique particulier, par ailleurs fortement décrié et propre aux Etats Unis d’Amérique. Les statistiques dans d’autres systèmes de santé sont identiques et l’OMS clame aujourd’hui que, lorsque vous êtes admis dans un hôpital, vous avez 10% de risque d’en sortir moins bien qu’à l’entrée (European Union Network for Patient Safety). Et pourtant, tous les acteurs du terrain se gargarisent avec le slogan «priorité à la sécurité». Malheureusement, il s’agit là souvent simplement d’un slogan qui ne se reflète pas dans nos pratiques journalières. Et c’est là que le secteur de la santé se différencie singulièrement des autres domaines d’activités industrielles dits à haut risque (aviation civile, centrales atomiques, industrie alimentaire), qui ont depuis longue date un «management du risque opérationnel» organisé, structuré et prospectif. Un des principes de base du management du risque est la mesure: dans les écoles managériales on apprend que l’on ne peut manager ce que l’on ne mesure pas. Mesurons-nous les risques en santé publique? Avons-nous des indicateurs fiables, reproductibles, transparents qui nous donnent une idée de la sécurité et de la qualité de nos pratiques? L’incidence des risques systémiques – et je préfère utiliser ce terme plutôt que celui d’«erreur médicale» – est certainement sous-estimée, car il n’y pas en santé publique une culture de sécurité qui prône la déclaration spontanée et transparente de tous les événements, qu’ils soient indésirables (sans effet délétère pour le patient) ou greffés d’effet mineur (incident) ou majeur (accident). [less ▲]

Detailed reference viewed: 77 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detaille mythe de l'infaillibilité médicale menace sérieusement la sécurité du patient !
COUCKE, Philippe ULg

in Healthcare Executive (2014), 77

Detailed reference viewed: 21 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG PET/CT for rectal carcinoma radiotherapy treatment planning : Comparison of functional volume delineation algorithms and clinical challenges.
WITHOFS, Nadia ULg; BERNARD, Claire ULg; VAN DER REST, Catherine ULg et al

in Journal of Applied Clinical Medical Physics (2014), 15(5), 216-228

PET/CT imaging could improve delineation of rectal carcinoma gross tumor volume (GTV) and reduce interobserver variability. The objective of this work was to compare various functional volume delineation ... [more ▼]

PET/CT imaging could improve delineation of rectal carcinoma gross tumor volume (GTV) and reduce interobserver variability. The objective of this work was to compare various functional volume delineation algorythms. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailScreening for malnutrition in lung cancer patients undergoing therapy
BARTHELEMY, Nicole ULg; Streel, Sylvie ULg; Donneau, Anne-Françoise ULg et al

in Supportive Care in Cancer (2014), 22(6), 15311536

Detailed reference viewed: 22 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUTILISATION DE L’IMAGERIE FONCTIONNELLE EN RADIOTHÉRAPIE
LALLEMAND, François ULg; LAKOSI, Ferenc ULg; HUSTINX, Roland ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 20-28

Les progrès technologiques réalisés par l’image- rie médicale l’ont placée au centre de la prise en charge des patients oncologiques, tant au niveau du diagnostic, du pro - nostic et du suivi que dans la ... [more ▼]

Les progrès technologiques réalisés par l’image- rie médicale l’ont placée au centre de la prise en charge des patients oncologiques, tant au niveau du diagnostic, du pro - nostic et du suivi que dans la prise en charge thérapeutique. En effet, l’imagerie représente, à l’heure actuelle, la pierre angulaire des traitements de radiothérapie. Les objectifs du radiothérapeute sont d’irradier le plus précisément possible la tumeur à dose curative, tout en évitant les organes sains. Pour y arriver, le radiothérapeute utilise de façon routinière l’imagerie anatomique (Scanner et IRM). Depuis quelques années, le développement des différentes imageries métabo - liques et fonctionnelles, comme l’imagerie par émission de positons (PET-CT) et la résonnance magnétique fonctionnelle, ouvrent de nouvelles possibilités thérapeutiques grâce aux informations qu’elles apportent sur la biologie des tumeurs. Cet article décrit, de manière non exhaustive, les différentes imageries anatomiques et métaboliques à la disposition du radiothérapeute. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA CURIETHÉRAPIE PROSTATIQUE PAR IMPLANTS PERMANENTS D'IODE 125- résultats après 10 ans d'expérience au CHU de Liège
HERMESSE, Johanne ULg; NICKERS, Philippe; REUL, Olivier et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 32-36

La curiethérapie prostatique, par implantation per - manente de grains radioactifs d’iode 125, offre aux patients atteints d’un cancer localisé de la prostate une alternative attractive au traitement ... [more ▼]

La curiethérapie prostatique, par implantation per - manente de grains radioactifs d’iode 125, offre aux patients atteints d’un cancer localisé de la prostate une alternative attractive au traitement chirurgical. La survie globale et la survie sans récidive biochimique y sont superposables, mais le profil de toxicité est différent. La plus grande opportunité de préservation de la fonction érectile, la diminution du risque d’incontinence et l’hospitalisation de jour peuvent être inté - ressantes pour le patient optant pour la curiethérapie. Par contre, la présence d’un syndrome obstructif urinaire de départ devrait orienter préférentiellement vers un traitement chirurgical. Un patient doit pouvoir faire un choix éclairé entre ces différentes possibilités thérapeutiques moyennant une information transparente et complète. Dans cet exposé, nous relatons notre expérience en curiethérapie par implants permanents d’iode 125. La survie globale, la survie libre sans récidive biochimique à long terme et la toxicité enregistrée sont similaires à celles décrites dans la littérature. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQUELLE EST LA PLACE DE L’HUMAIN AU SEIN DES RECOMMANDATIONS, DES CONCERTATIONS ONCOLOGIQUES
BARTHELEMY, Nicole ULg; BOGA, Deniz ULg; PRINCEN, Fabienne ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 9-12

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider ... [more ▼]

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider les médecins et l’ensemble des soignants à concilier la médecine contemporaine et les droits fondamentaux du patient. Parmi ceux-ci, on trouve les Concertations Oncologiques Multidisciplinaires (COM) ainsi que les recommandations de traitement publiées par les socié - tés scientifiques nationales ou internationales. La prise en charge des patients doit être interdisciplinaire et basée sur une médecine factuelle. Ce processus de prise de décisions parta - gée doit, au final, être en accord avec les souhaits du patient. Cette approche doit lui permettre de conserver son autonomie et d’être l’acteur principal dans les prises de décision. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFrom reporting incidents in a radiation therapy department to enterprise risk management (ERM) based on the European Foundation for Quality Management philosophy (EFQM)
COUCKE, Philippe ULg; BOGA, Deniz ULg; LENAERTS, Eric ULg et al

in International Journal of Healthcare Technology & Management (2014), 7(2), 127-131

The radiation therapy department (RTD) initiated in 2009 a policy of open and transparent reporting of events not harming (near incidents) and potentially harming patients (incidents and accidents). This ... [more ▼]

The radiation therapy department (RTD) initiated in 2009 a policy of open and transparent reporting of events not harming (near incidents) and potentially harming patients (incidents and accidents). This approach was immediately followed by the leader’s decision to engage towards the European Foundation for Quality Management (EFQM) excellence model. The EFQM approach structured the journey of the RTD to enterprise risk management. We intend to demonstrate in the five main fields of the EFQM approach (leadership, policy and strategy, people/personnel, partnership and resources, processes), how the journey to continuous improvement in quality and safety did evolve and was accelerated in RTD. The assessment made by external evaluators evolved from a minimum of 90 points (basic requirement for level 1 in 2009) to a at least 180 points (basic requirement for level 2 in 2011), to reach 400 points in 2013 (270 required for level 3 and 450 required for level 4). [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉLABORATION D’UN PLAN DE FORMATION CONTINUE À PARTIR DE L’APPROCHE PROCESSUS DANS UN SERVICE DE RADIOTHÉRAPIE
LENAERTS, Eric ULg; DELGAUDINE, Marie ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 104-110

Pour garantir l’intégration des évolutions technolo - giques régulières et des changements organisationnels qui en découlent, le Service de Radiothérapie du CHU de Liège, s’est engagé depuis 2007 dans la ... [more ▼]

Pour garantir l’intégration des évolutions technolo - giques régulières et des changements organisationnels qui en découlent, le Service de Radiothérapie du CHU de Liège, s’est engagé depuis 2007 dans la définition et la coordination d’une politique de qualité des soins et de sécurité du patient cohérente et globale. L’équipe dirigeante du service considère la gestion des compétences comme un impératif indispensable afin de pouvoir intégrer rapidement l’utilisation des nouvelles tech - nologies de traitement tout en fournissant de manière continue des soins de haute qualité aux patients. L’approche « proces - sus » consiste à décrire, de façon méthodique, une organisation en processus en vue de contribuer à la satisfaction du patient. Cette approche appliquée dans le service de radiothérapie a permis une meilleure visibilité du fonctionnement du service ainsi qu’une meilleure maîtrise des relations entre les collabo - rateurs et avec les patients. Elle permet de maîtriser la valeur ajoutée de chaque processus, d’identifier les points de risques et d’en anticiper les dérives. Plus précisément, l’approche processus a conduit à préciser les compétences requises pour garantir une haute qualité des soins et à concevoir un plan de formation continue spécifique aux besoins d’un service de radiothérapie. Ce plan a été reconnu au travers de la création d’un certificat universitaire spécifique [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’INTÉRÊT DE LA RADIOTHÉRAPIE «ABLATIVE» EN PRENANT COMME MODÈLE LA MÉTASTASE D’UN CANCER RÉNAL À CELLULES CLAIRES
COUCKE, Philippe ULg; JANVARY, Zsolt Levente ULg; JANSEN, Nicolas ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 94-100

La radiothérapie en conditions stéréotaxiques, guidée par l’imagerie embarquée, est une alternative valable aux autres modalités de traitement ablatif, en particulier dans le contexte du cancer rénal ... [more ▼]

La radiothérapie en conditions stéréotaxiques, guidée par l’imagerie embarquée, est une alternative valable aux autres modalités de traitement ablatif, en particulier dans le contexte du cancer rénal métastatique (mRCC). L’efficacité du traitement dépend de la dose totale et la dose par fraction et se traduit en Dose Biologique Efficace (BED). Les tech - niques actuelles permettent d’appliquer des doses par frac - tion élevée (> 8 à 10 Gy), ce qui se traduit en effet biologique fondamentalement différent de celui observé dans le contexte d’une radiothérapie conventionnelle, résultant en un taux de réponse local atteignant 80 à 90%. Ce taux de réponse contre - dit le concept historique de tumeur «radiorésistante». L’effet thérapeutique s’explique en partie par un effet anti-angiogé - nique majeur induit par la réponse apoptotique des cellules endothéliales dans la tumeur. Ceci ouvre de nouvelles perspec - tives, en particulier dans le domaine des traitements combi - nant radiothérapie ablative et substances anti-angiogéniques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLE CYBERKNIFE AIME LES DEFIS ! Aperçu d'indications pour la radiothérapie extracrânienne robotisée
JANVARY, Zsolt Levente ULg; JANSEN, Nicolas ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 87-93

Toute l’histoire de la radiothérapie illustre la quête continue vers une distribution de dose la plus haute possible sur la cible tumorale, tout en réduisant au maximum l’irra - diation des tissus sains ... [more ▼]

Toute l’histoire de la radiothérapie illustre la quête continue vers une distribution de dose la plus haute possible sur la cible tumorale, tout en réduisant au maximum l’irra - diation des tissus sains. La radiothérapie en conditions stéréo - taxiques est la suite logique de cette évolution tant au niveau de la précision d’exécution du traitement qu’au niveau de la concentration de la dose, et donc de l’efficacité du traitement. Cette technique a d’abord été mise en application clinique pour des lésions intra-crâniennes. Une radiothérapie de haute précision ne peut être sensible aux mouvements incontrôlés de la cible. Vu la nécessité en clinique d’aborder les mêmes concepts de précision et d’efficacité pour des cibles extra-crâ - niennes, il a fallu développer des solutions qui permettent de tenir compte du mouvement de la cible. Les solutions infor - matiques et robotiques ont été combinées dans le concept du CyberKnife ® . Nous présentons cette technique particulière d’irradiation et voulons faire part de l’expérience des deux premières années acquise au CHU de Liège. Nous voulons également revoir les indications potentielles de cette radiothé - rapie de très haute précision [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRADIOTHÉRAPIE MAMMAIRE- pret-à-porter ou sur mesure ?
COUCKE, Philippe ULg; LAKOSI, Ferenc ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 81-86

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très ... [more ▼]

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très bien codifiée et peut être taxée de «prêt-à-porter». Et pourtant, on est en droit de se poser la question s’il est possible de concevoir des indications de traitement «sur mesure». A ce jour, les données de la littéra - ture nous incitent à la prudence. Dans aucun cas de figure, on n’a été capable de démontrer que la radiothérapie pouvait être éliminée de l’approche thérapeutique sans pour autant risquer une augmentation significative du taux de rechute locale. Même si on considère que la radiothérapie adjuvante est une approche standard après une chirurgie conservatrice, il n’en reste pas moins qu’il persiste un certain nombre de questions ouvertes. Ces traitements actiniques pourraient être modulables en fonction des caractéristiques des patientes et des tumeurs. Idéalement, nous aimerions disposer de mar - queurs pronostiques et prédictifs robustes afin de détermi - ner qui il faut soumettre à ce traitement adjuvant. Peut-être que des signatures géniques vont permettre de sélectionner les patientes. Ces signatures géniques ne font pas l’unanimité quant à leur réelle portée clinique [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)