References of "Bragard, Isabelle"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailIs it possible to improve communication around radiotherapy delivery: A randomized study to assess the efficacy of team training?
Liénard, Aurore; Delevallez, France; Razavi, Darius et al

in Radiotherapy & Oncology (in press)

Detailed reference viewed: 31 (12 ULg)
Full Text
See detailHealth Literacy: Eduquer pour mieux soigner
Bragard, Isabelle ULg

Scientific conference (2016, June 24)

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
See detailLa perception d'iniquité et les besoins psychosociaux des conjoints de personnes atteintes d'un cancer : quelle prise en charge TCC est efficace?
Etienne, Anne-Marie ULg; Grégoire, Charlotte; Wagener, Aurélie ULg et al

Scientific conference (2015, May)

Introduction : Dans un couple, le développement d’un cancer chez un des partenaires peut être source de déséquilibre dans leur relation qui mènera à la perception d’iniquité. L’équilibre d’une relation ... [more ▼]

Introduction : Dans un couple, le développement d’un cancer chez un des partenaires peut être source de déséquilibre dans leur relation qui mènera à la perception d’iniquité. L’équilibre d’une relation dépend de deux facteurs généraux : l’investissement et les bénéfices, subdivisés eux-mêmes en sous-investissement / surinvestissement et sous-bénéfice / sur-bénéfice. En oncologie, le sous-investissement est principalement ressenti par les patients qui ont l’impression de ne pas apporter suffisamment de soutien à leur partenaire sain. À l’opposé, le surinvestissement est généralement ressenti par les partenaires sains qui ont l’impression de s’investir trop dans la relation. De même les patients ont l’impression de recevoir une quantité de support et de récompenses supérieure à ce qu’ils méritent, un sur-bénéfice alors que pour le proche il s’agit plutôt du sentiment de sous-bénéfice, c’est-à-dire, la sensation de recevoir trop peu de support et de récompenses dans la relation (Cf. Ybema & al., 2001 ; Kuijer, R. & al., 2004 ; Pinkert, C. & al., 2013). Méthodologie : Dans l’étude 1, 37 conjoints sont répartis aléatoirement (GE versus GC) ; dans l’étude 2, 23 couples sont randomisés en 2 groupes (GE vs GC). Avant et après l’intervention, tous complètent différents questionnaires psychologiques. L’étude 1 compare l’efficacité de la combinaison de deux méthodes d’action «hiérarchisation des besoins psychosociaux et résolution de problème» (Groupe expérimental, GE) à l’utilisation d’une seule : la hiérarchisation (Groupe contrôle, GC); elle vise une diminution du sentiment d’iniquité chez le conjoint. L’étude 2 évalue si la combinaison produit des résultats différents selon que le conjoint est accompagné du patient (Groupe expérimental, GE) ou non (Groupe contrôle, GC) ; elle vise une diminution du sentiment d’iniquité à la fois chez le conjoint et le patient. Résultats : Dans l’étude 1, les comparaisons indiquent une diminution du nombre de besoins psychosociaux importants et insatisfaits chez les conjoints du GE (F = 9.08 ; p = .006) mais une absence de prédominance d’une des deux dimensions de la perception d’iniquité sur l’autre. Dans l’étude 2, 57% des conjoints rapportaient une expérience positive (bienfaits du dialogue, changement comportemental) mais celle-ci est davantage rapportée dans le GC que dans le GE. Les résultats indiquent une amélioration de la satisfaction liée au besoin sélectionné (F = 19,94 ; p = .000) mais pas de diminution significative de la détresse (F = 2,44 ; p = .135). Le sentiment de sous-investissement et de sur-bénéfice ressenti par les patients a diminué après l’intervention (F = 9,02 ; p = .007), bien que l’on ne note aucune différence significative entre les groupes. Les patients du GE observent par ailleurs une diminution de leur sentiment de sous-investissement ainsi qu’une diminution des réactions aidantes du conjoint, à l’inverse dans le GC (F = 7,80 ; p = .012). Conclusion : Les interventions TCC proposées ont un effet positif : pour le conjoint sur la satisfaction relative à un besoin précis, pour le patient sur le comportement de l’aidant et son sentiment d’iniquité. Néanmoins, la présence du patient n’a pas constitué une plus-value. [less ▲]

Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation of the effectiveness of simulation of cardiac arrhythmias in children
Bragard, Isabelle ULg; Seghaye, Marie-Christine ULg; Baugnon, Thomas et al

Poster (2015, May)

Detailed reference viewed: 18 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation de l’efficacité de la simulation haute fidélité dans la prise en charge des troubles du rythme cardiaque chez l’enfant: étude pilote
SCHUMACHER, Katharina ULg; Seghaye, Marie-Christine ULg; Baugnon, Thomas et al

in Tijdschrift van de Belgische Kinderarts = Journal du Pédiatre Belge (2015, March), 17(1),

Detailed reference viewed: 37 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTransfer of communication skills to the workplace: Impact of a 38-hour communication skills training program designed for radiotherapy teams
Merckaert, Isabelle; Delevallez, France; Gibon, Anne-Sophie et al

in Journal of Clinical Oncology (2015), 33(8), 901-909

Purpose This study assessed the efficacy of a 38-hour communication skills training program designed to train a multidisciplinary radiotherapy team. Methods Four radiotherapy teams were randomly assigned ... [more ▼]

Purpose This study assessed the efficacy of a 38-hour communication skills training program designed to train a multidisciplinary radiotherapy team. Methods Four radiotherapy teams were randomly assigned to a training program or a waiting list. Assessments were scheduled at baseline and after training for the training group and at baseline and 4 months later for the waiting list group. Assessments included an audio recording of a radiotherapy planning session to assess team members’ communication skills and expression of concerns of patients with breast cancer (analyzed with content analysis software) and an adapted European Organisation for Research and Treatment of Cancer satisfaction with care questionnaire completed by patients at the end of radiotherapy. Results Two hundred thirty-seven radiotherapy planning sessions were recorded. Compared with members of the untrained teams, members of the trained teams acquired, over time, more assessment skills (P = .003) and more supportive skills (P = .050) and provided more setting information (P = .010). Over time, patients interacting with members of the trained teams asked more open questions (P = .022), expressed more emotional words (P = .025), and exhibited a higher satisfaction level regarding nurses’ interventions (P = .028). Conclusion The 38-hour training program facilitated transfer of team member learned communication skills to the clinical practice and improved patients’ satisfaction with care. [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuality of work life of rural emergency department nurses and physicians: a pilot study.
Bragard, Isabelle ULg; Dupuis, Gilles; Archambault, Philippe et al

in BMC Research Notes (2015)

Detailed reference viewed: 26 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuality of Work Life, Burnout, and Stress in Emergency Department Physicians: A Qualitative Review
Bragard, Isabelle ULg; Dupuis, Gilles; Fleet, Richard

in European Journal of Emergency Medicine (2015)

Detailed reference viewed: 78 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImplémentation d’un cours avec simulation haute fidélité pour la préparation des internes débutant leur formation en pédiatrie et en médecine d’urgence
SCHUMACHER, Katharina ULg; Seghaye, Marie-Christine ULg; Solowianiuk, Marie et al

in Tijdschrift van de Belgische Kinderarts = Journal du Pédiatre Belge (2015), 17(1),

Detailed reference viewed: 33 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuality of work life of rural emergency department nurses and physicians: a pilot study
Bragard, Isabelle ULg; Dupuis, Gilles; Archambault, Patrick et al

in Canadian Family Physician (2015), 61(Suppl 1), 9

Detailed reference viewed: 62 (18 ULg)