References of "Bolette, Amandine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailAn in vitro evaluation of leakage of two Etch and Rinse and two Self-Etch adhesives after thermocycling
Geerts, Sabine ULg; BOLETTE, Amandine ULg; SEIDEL, Laurence ULg et al

in International Journal of Dentistry [=IJD] (2012)

Our experiment evaluated the microleakage in resin composite restorations bonded to dental tissues with different adhesive systems. 40 class V cavities were prepared on the facial and lingual surfaces of ... [more ▼]

Our experiment evaluated the microleakage in resin composite restorations bonded to dental tissues with different adhesive systems. 40 class V cavities were prepared on the facial and lingual surfaces of each tooth with coronal margins in enamel and apical margins in cementum (root dentin). The teeth were restored with Z100 resin composite bonded with different adhesive systems: Scotchbond! Multipurpose (SBMP) a 3-step Etch and Rinse adhesive, Adper! Scotchbond! 1 XT (SB1) a 2-step Etch and Rinse adhesive, AdheSE® One (ADSE-1) a 1-step Self-Etch adhesive and AdheSE® (ADSE) a 2-step Self-Etch adhesive. Teeth were thermocycled and immersed in 50 % silver nitrate solution. When both interfaces were considered, SBMP has exhibited significantly less microleakage than other adhesive systems (respectively for SB1, ADSE-1 and ADSE, p = 0.0007, p < 0.0001 and p < 0.0001). When enamel and dentin interfaces were evaluated separately: 1) for the Self-Etch adhesives, microleakage was found greater at enamel than at dentin interfaces (for ADSE, p = 0.024 and for ADSE-1, p < 0.0001); 2) for the Etch and Rinse adhesive systems, there was no significant difference between enamel and dentin interfaces; 3) SBMP was found significantly better than other adhesives both at enamel and dentin interfaces. In our experiment Etch and Rinse adhesives remain better than Self-Etch adhesives at enamel interface. In addition, there was no statistical difference between 1-step (ADSE-1) and 2-step (ADSE) Self-Etch adhesives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailContribution à l’évaluation du taux de radicaux libres présents dans les résines composites après photopolymérisation
BOLETTE, Amandine ULg; Gueders, Audrey ULg; Geerts, Sabine ULg

Poster (2011, October)

Depuis quelques années, les composites photopolymérisables de restauration sont devenus de plus en plus performants que ce soit sur le plan esthétique ou sur le plan mécanique. Les défauts majeurs de ces ... [more ▼]

Depuis quelques années, les composites photopolymérisables de restauration sont devenus de plus en plus performants que ce soit sur le plan esthétique ou sur le plan mécanique. Les défauts majeurs de ces matériaux font l’objet de nombreuses recherches aboutissant à leur diminution ou leur miniminisation ou encore à une amélioration franche des propriétés du composite. Aujourd’hui, le degré de conversion des monomères résineux intéresse certains chercheurs et notamment parce qu’un taux de monomères résiduels trop important peut interférer avec les propriétés du matériau de restauration. En corollaire à ces recherches, certains ont orienté leurs expérimentations sur une mesure indirecte du taux de conversion en évaluant le taux de radicaux libres après la polymérisation. Compte tenu que les radicaux libres peuvent se révèler cytotoxiques pour l’organe dentaire et la gencive mais aussi qu’ils peuvent occasionner un préjudice esthétique et/ou diminuer la résistance mécanique des restaurations, les radicaux libres qui persistent après la polymérisation des composites traduisent une réaction de prise incomplète voire même insuffisante. Le but de notre étude était d’évaluer indirectement le degré de conversion de 4 composites actuellement commercialisés en mesurant, au moyen de la résonance électro-paramagnétique (RPE), le taux de radicaux libres présents après la photopolymérisation des incréments de composites. Dans notre expérimentation, différents composites, différentes teintes, différentes épaisseurs d’incréments et différentes lampes à photopolymériser ont été étudiés. Les résultats ont montré que pour tous les composites testés, le taux de radicaux libres augmentait entre le temps t0 (juste après l’irradiation lumineuse) et le temps t15’ (15 minutes après l’irradiation lumineuse) ce qui tend à montrer que la polymérisation se poursuit bien après la fin de l’irradiation lumineuse. Entre les temps t15’ et t60’, le taux de radicaux libres diminue pour tous les composites testés et tend à retourner à la valeur observée au temps t0 (respectivement pour les différents composites testés). Pour 3 des 4 composites testés, ces valeurs restent alors inchangées au temps t120’. Lorsque les mesures ont été réalisées 48 h après la photopolymérisation des différents composites, dans tous les cas, les taux de radicaux libres étaient supérieurs à ceux rapportés aux temps t0, t60 et t120. En conclusion, notre étude corrobore les résultats d’autres études en montrant que la polymérisation des composites se poursuit au-delà du moment de l’irradiation lumineuse. En fait, nos résultats suggèrent que le taux de conversion des composites n’atteint son maximum que plusieurs heures après l’irradiation lumineuse du matériau photopolymérisable. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProtocoles cliniques pour la réparation de différentes restaurations définitives
BOLETTE, Amandine ULg; GUEDERS, Audrey ULg; GEERTS, Sabine ULg

in Actualités Dentaires de l'Université de Liège (2007), 38

Detailed reference viewed: 46 (8 ULg)