References of "Beuker, Laura"
     in
Bookmark and Share    
See detailLa flexicurité : vers une carrière transitionnelle?
Beuker, Laura ULg

Conference (2014, July)

Ces dernières années, les institutions Européennes ont joué un rôle clé dans la régulation et l’orientation des politiques publiques pour l’emploi des États-membres (Amparo-Serrano et Martin-Martin, 2012 ... [more ▼]

Ces dernières années, les institutions Européennes ont joué un rôle clé dans la régulation et l’orientation des politiques publiques pour l’emploi des États-membres (Amparo-Serrano et Martin-Martin, 2012). Dans ce cadre, la flexicurité s’est imposée comme une référence des politiques en matière de droit du travail, d’emploi, de sécurité sociale et de formation professionnelle (Conter et Orianne, 2011). En Belgique, cette exigence d’allier flexibilité et sécurité sur le marché du travail a constitué le cœur de nombreux discours et programmes politiques, pour finir par s’estomper progressivement, à la suite de crises financières et économiques l’ayant fortement éprouvé. Ce « concept » a-t-il pour autant effectivement disparu ? À partir d’une étude qualitative basée sur des entretiens semi-directifs menés auprès d’acteurs institutionnels – experts et analystes du marché du travail – nous nous sommes rendu compte que si la sémantique n’est plus, les principes de flexicurité sont, quant à eux, toujours présents dans le discours des individus. De plus, ces principes semblent détenir une portée normative de taille quant à la redéfinition de l’articulation des temporalités sociales : d’une sécurité de l’emploi, nous serions en train d’effectuer un glissement vers une sécurité en emploi de l’individu. La rhétorique n’est pas innocente : désormais, ce n’est plus tant l’individu qu’il s’agit de protéger (droit du travail, etc.) mais bien les transitions – multiples et sinueuses – opérées par ce dernier. Pour y parvenir, l’État le responsabilise : il doit désormais être capable de se prendre en mains : « c’est le passage d’un ‘État qui protège’ à un ‘État qui rend capable’ » (Vrancken, 2008). [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (8 ULg)
See detailAnalyse du métier de facilitateur et de son rôle dans la diffusion de normes d’emploi : le cas d’un bureau de chômage belge
Orianne, Jean-François ULg; Beuker, Laura ULg

Conference (2014, June)

En 2004, suite aux injonctions européennes en matière d’activation impulsées par les lignes directrices de 2003-2005, la Belgique met en place le PAC (ou Plan d’Accompagnement des chômeurs). Cette ... [more ▼]

En 2004, suite aux injonctions européennes en matière d’activation impulsées par les lignes directrices de 2003-2005, la Belgique met en place le PAC (ou Plan d’Accompagnement des chômeurs). Cette importante réforme prévoit – notamment – la mise en place de la procédure d’activation du comportement de recherche d’emploi par l’Office National de l’Emploi (Ou l’ONEm). Désormais, des agents sont spécifiquement dédiés à l’évaluation des efforts menés par les demandeurs d’emploi (ou DE) pour s’insérer sur le marché du travail : ce sont les facilitateurs. Si la procédure d’évaluation est officiellement définie, la décision, quant à elle, est bel et bien fonction de l’agent, qui doit interpréter le cadre réglementaire général à l’aune de la situation singulière du demandeur d’emploi. À l’aide d’une étude de cas réalisée au sein d’un bureau de chômage situé en Belgique francophone, nous allons tenter d’ouvrir la « boîte noire » du jugement des facilitateurs. À partir d’une approche qualitative cumulant des entretiens semi-directifs et de l’observation d’interactions entre facilitateurs et demandeurs d’emploi, nous montrerons que la décision des facilitateurs n’est ni arbitraire, ni déterminée. Elle est, au contraire, le fruit de la mobilisation d’une multitude d’appuis conventionnels dans l’action (Dodier, 1993). En outre, dans la lignée des travaux de Benarrosh (2000 ; 2006 ; 2012) nous démontrerons que ces agents sont des « pourvoyeurs » de normes institutionnelles précises à destination des demandeurs d’emploi. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detail« La flexicurité : une politique des idées ? Regards croisés d’acteurs institutionnels belges en 2013 »
Beuker, Laura ULg; Gérard, Julie ULg; Orianne, Jean-François ULg

Conference (2014, May)

Cette communication porte sur la traduction, en Belgique, d’une politique européenne de l’emploi – la flexicurité – par différents acteurs institutionnels. À partir d’une analyse documentaire et d’une ... [more ▼]

Cette communication porte sur la traduction, en Belgique, d’une politique européenne de l’emploi – la flexicurité – par différents acteurs institutionnels. À partir d’une analyse documentaire et d’une vingtaine d’entretiens semi-directifs, nous étudierons la manière dont ces acteurs s’approprient et interprètent la flexicurité. Nous nous appuierons principalement sur les apports récents de la sociologie de l’action publique, en particulier l’approche cognitive des politiques publiques (Surel, 2000 ; Muller et Surel, 1998) et l’européanisation des politiques d’emploi (Palier et Surel, 2007 ; 2010). Nous montrerons que cette appropriation a donné lieu, en Belgique, à une transformation de sens conféré à la sécurité, celle-ci étant dorénavant substitué à celui de la flexibilité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (4 ULg)
See detailAnalyse du métier de facilitateur et de son rôle dans la diffusion de normes d’emploi : le cas d’un bureau de chômage belge
Beuker, Laura ULg

Conference (2013, December 17)

En 2004, suite aux injonctions européennes en matière d’activation impulsées par les lignes directrices de 2003-2005, la Belgique met en place le PAC (ou Plan d’Accompagnement des chômeurs). Cette ... [more ▼]

En 2004, suite aux injonctions européennes en matière d’activation impulsées par les lignes directrices de 2003-2005, la Belgique met en place le PAC (ou Plan d’Accompagnement des chômeurs). Cette importante réforme prévoit – notamment – la mise en place de la procédure d’activation du comportement de recherche d’emploi par l’Office National de l’Emploi (Ou l’ONEm). Désormais, des agents sont spécifiquement dédiés à l’évaluation des efforts menés par les demandeurs d’emploi (ou DE) pour s’insérer sur le marché du travail : ce sont les facilitateurs. Si la procédure d’évaluation est officiellement définie, la décision, quant à elle, est bel et bien fonction de l’agent, qui doit interpréter le cadre réglementaire général à l’aune de la situation singulière du demandeur d’emploi. À l’aide d’une étude de cas réalisée au sein d’un bureau de chômage situé en Belgique francophone, nous allons tenter d’ouvrir la « boîte noire » du jugement des facilitateurs. À partir d’une approche qualitative cumulant des entretiens semi-directifs et de l’observation d’interactions entre facilitateurs et demandeurs d’emploi, nous montrerons que la décision des facilitateurs n’est ni arbitraire, ni déterminée. Elle est, au contraire, le fruit de la mobilisation d’une multitude d’appuis conventionnels dans l’action (Dodier, 1993). En outre, dans la lignée des travaux de Benarrosh (2000 ; 2006 ; 2012) nous démontrerons que ces agents sont des « pourvoyeurs » de normes institutionnelles précises à destination des demandeurs d’emploi. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (8 ULg)
Peer Reviewed
See detailComment concilier flexibilité et sécurité en TPE/PME ?
Beuker, Laura ULg; Gérard, Julie ULg; Schoenaers, Frédéric ULg et al

Conference (2013, November)

Face à la libéralisation du marché, à l’externalisation des échanges et aux progrès technologiques, les entreprises doivent, à présent, jongler entre des dispositifs et des mesures destinés à assouplir le ... [more ▼]

Face à la libéralisation du marché, à l’externalisation des échanges et aux progrès technologiques, les entreprises doivent, à présent, jongler entre des dispositifs et des mesures destinés à assouplir le marché du travail, tout en procurant une certaine sécurité et stabilité à leur main-d’œuvre. C’est dans ce cadre que cette communication vise à comprendre et à saisir la manière dont les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME) belges francophones tentent de concilier flexibilité et sécurité dans ce contexte de mondialisation et de concurrence exacerbée (Auer, 2008). En d’autres termes, nous verrons d’une part, quels dispositifs de flexibilité et de sécurité ces deux types d’entreprise mobilisent dans leur gestion de l’emploi et d’autre part, dans quelle mesure ces dispositifs sont propres à leurs structures configurationnelles et pratiques de gestion des ressources humaines (GRH), à l’aune de la théorie de la contingence structurelle (Mintzberg, 1982 ; Pichault et Nizet, 2000). À l’aide de 67 entretiens semi-directifs réalisés au sein de 54 TPE/PME belges, nous déterminerons tout d’abord, les pratiques de GRH véhiculées sur base d’indicateurs de flexibilité et de sécurité préalablement définis et ensuite, le type de configuration prédominant en proposant un modèle explicatif des facteurs et enjeux influençant ces pratiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 135 (36 ULg)
Full Text
See detailQuel est le modèle de transition des jeunes en Communauté française? Que résulte t-il de sa comparaison avec d'autres modèles européens?
Beuker, Laura ULg; Guillaume, Jean-François ULg

Conference given outside the academic context (2012)

Principaux constats d'une recherche commanditée par la Ministre de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse en 2011 portant sur les modalités d'insertion des jeunes dans l'âge adulte en Communauté française ... [more ▼]

Principaux constats d'une recherche commanditée par la Ministre de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse en 2011 portant sur les modalités d'insertion des jeunes dans l'âge adulte en Communauté française et sa comparaison avec d'autres modèles européens. [less ▲]

Detailed reference viewed: 135 (25 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉtude des médiations sur le marché du travail : l'apport de la nouvelle sociologie économique à l'économie des conventions.
Beuker, Laura ULg; Orianne, Jean-François ULg

Conference (2012, July 03)

Cette communication s’inscrit dans le cadre d’une recherche traitant des médiations sur le marché du travail, et plus précisément du rôle des intermédiaires dans la fluidification des appariements et la ... [more ▼]

Cette communication s’inscrit dans le cadre d’une recherche traitant des médiations sur le marché du travail, et plus précisément du rôle des intermédiaires dans la fluidification des appariements et la sécurisation des parcours professionnels. La nouvelle sociologie économique (NSE) et l’économie des conventions (EC) offrent des pistes intéressantes pour comprendre le fonctionnement de marchés concrets, comme celui du travail. Néanmoins, ces courants présentent tous deux des limites qu’une articulation théorique permettrait, selon nous, de dépasser. A la conception néoclassique d’un « marché autorégulateur », la NSE substitue une analyse des facteurs économiques, culturels et politiques qui contribuent à l’émergence d’une configuration particulière d’échange de biens et de services. Les théoriciens de l’EC quant à eux, portent un intérêt tout particulier pour l’analyse de l’activité de médiation sur le marché du travail et de la pluralité des modes d’évaluation des compétences. Cependant, l’EC ne cherche pas à expliquer l’émergence des conventions constitutives, considérées dans l’analyse comme variables indépendantes. En outre, l’EC présente une conception « sous-socialisée » des intermédiaires du marché du travail. Il nous semble que la NSE pourrait considérablement enrichir l’analyse des méditations à l’aide de notions clés telles que l’encastrement ou encore la construction sociale des activités économiques, restituant de la sorte au monde social toute son épaisseur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 140 (30 ULg)