References of "Berti, Fabio"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailTypologie des exploitations agricoles familiales du territoire de Kipushi/RDC
Tshomba Kalumbu, John; Nkulu Mwine Fyama, Jules; Berti, Fabio ULg et al

Poster (2013)

Ce poster vise à établir la typologie structurelle et fonctionnelle des exploitations agricoles familiales du territoire de Kipushi et à identifier et analyser les facteurs de production susceptibles ... [more ▼]

Ce poster vise à établir la typologie structurelle et fonctionnelle des exploitations agricoles familiales du territoire de Kipushi et à identifier et analyser les facteurs de production susceptibles d’influencer le niveau de compétitivité de cette agriculture périurbaine. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (1 ULg)
Full Text
See detailIP Sustainable pig production : economic aspects
Berti, Fabio ULg

Scientific conference (2011)

Detailed reference viewed: 22 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa coordination et le suivi des activités de développement liées au coton africain
Berthelot, Pierre; Berti, Fabio ULg

in GLOCAL, Revue Africaine sur le Commerce et le Développement (2011), (mars/avril 2011), 24-26

Detailed reference viewed: 25 (3 ULg)
Full Text
See detailLe partenariat UE-Afrique sur le coton
Berti, Fabio ULg

Conference (2010)

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
See detailEuropean Union-Africa Partnership on cotton
Berti, Fabio ULg

Conference (2010)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Full Text
See detailL'agriculture familiale africaine au coeur des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)
Berti, Fabio ULg; Lebailly, Philippe ULg

Conference (2009)

L’agriculture familiale africaine est concernée directement par l’Objectif 1 du Millénaire pour le Développement, de réduire de moitié d’ici 2015 l’extrême pauvreté et la faim. En effet, selon la plupart ... [more ▼]

L’agriculture familiale africaine est concernée directement par l’Objectif 1 du Millénaire pour le Développement, de réduire de moitié d’ici 2015 l’extrême pauvreté et la faim. En effet, selon la plupart des observateurs, 70% des pauvres sont localisés dans les zones rurales et sont agriculteurs. Dans ce contexte, il importe de s’interroger sur l’avenir des exploitations agricoles familiales en Afrique. Après avoir présenté la problématique générale de l’exploitation agricole familiale dans le développement, les auteurs présentent une analyse au départ des constats qu’ils ont pu réaliser, respectivement pour les filières de rente de la zone forestière au Cameroun et pour le coton, dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Les analyses sont réalisées à partir des observations effectuées au départ de différentes études financées essentiellement par la Commission européenne au cours de ces dernières années. Il en résulte que le terme « agriculture familiale » recouvre des réalités très différentes avec une différenciation de plus en plus poussée des exploitations agricoles. Dans le même temps, il subsiste de nombreuses exploitations familiales plus « traditionnelles » mêlant des logiques d’autoconsommation et de marché avec des dotations en facteurs plus inégales et donc plus vulnérables. L’enjeu primordial des politiques agricoles qui seront définies sera précisément de prendre en considération la dimension spécifique de ce type d’exploitation, cible prioritaire dans la lutte contre la pauvreté. L’orientation des politiques mises en œuvre autour du seul objectif de la production de biens agricoles ne permettra pas de réduire les disparités internes et souvent croissantes observées. Il convient donc d’intégrer les dimensions sociales et environnementales dans les objectifs des politiques agricoles à mettre en œuvre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 95 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes enjeux socio-économiques autour de l’agroforesterie villageoise à Aguié (Niger)
Dramé Yayé, A.; Berti, Fabio ULg

in Tropicultura (2008), 26(3), 141-149

Detailed reference viewed: 55 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation de l'impact économique du cotonnier sans gossypol en Côte d'Ivoire.
Zagbai, H. S.; Berti, Fabio ULg; Lebailly, Philippe ULg

in Tropicultura (2008), 26(1), 28-31

Detailed reference viewed: 21 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe coton dans le monde, place du coton africain et principaux enjeux.
Berti, Fabio ULg; Hofs, J. L.; Zagbai, H. S. et al

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (2006), 10(4),

Detailed reference viewed: 37 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact de la dynamique cotonnière sur le développement rural. Etude de cas de la région de Korhogo, au Nord et au Centre de la Côte d'Ivoire
Zagbaï, H. S.; Berti, Fabio ULg; Lebailly, Philippe ULg

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (2006), 10(4), 325-334

La culture du coton constitue la principale source de revenu monétaire dans plusieurs pays de lʼAfrique de lʼOuest. Cʼest le cas par exemple au Mali où elle apporte 45 à 65 % des recettes dʼexportation ... [more ▼]

La culture du coton constitue la principale source de revenu monétaire dans plusieurs pays de lʼAfrique de lʼOuest. Cʼest le cas par exemple au Mali où elle apporte 45 à 65 % des recettes dʼexportation, au Burkina Faso où elle est le premier produit dʼexportation en générant 50 à 60 % des entrées de devises, ou au Bénin où elle représente plus de 30 % des recettes dʼexportation. Contrairement à ces pays, en Côte dʼIvoire, la culture du coton ne représente que moins de 10 % des recettes dʼexportation. La culture du coton y occupe la troisième place dans les exportations après celles du cacao et du café. Cependant, bien quʼelle ait une faible importance relative sur le plan national, la culture du coton constitue la principale ressource économique des zones de savane. La production de coton fi bre y est en moyenne de 150 000 tonnes par an de 1995 à 2004. Annuellement, le pays exporte plus de 90 % de sa production de coton fi bres. La présente étude sʼintéresse au cas particulier de la Côte dʼIvoire où, suite à de nombreux travaux de recherches agronomiques et technologiques, de longues années de vulgarisation, de formation et dʼinformation des producteurs agricoles, la place de la culture du coton a fortement évolué dans les systèmes de production agricole. En effet, le coton qui était autrefois essentiellement une culture associée aux vivriers, est devenu actuellement une culture exclusivement installée en culture pure et surtout le moteur de lʼéconomie des zones de savanes. La première partie est consacrée aux généralités. La seconde relate lʼimpact technique de la culture du coton. La troisième porte sur lʼimpact socio-économique du coton en examinant surtout lʼutilisation des revenus agricoles par les producteurs. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes cotonniers (Gossypium hirsutum L.) génétiquement modifié, Bt : quel avenir pour la petite agriculture familiale en Afrique francophone
Hofs, Jean-Luc; Berti, Fabio ULg

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (2006), 10(4), 335-343

Les cultivars de cotonniers génétiquement modifi és sont aux portes de lʼAfrique francophone après avoir été massivement adoptés en Afrique du Sud. Afi n dʼanticiper les effets des cotonniers Bt sur le ... [more ▼]

Les cultivars de cotonniers génétiquement modifi és sont aux portes de lʼAfrique francophone après avoir été massivement adoptés en Afrique du Sud. Afi n dʼanticiper les effets des cotonniers Bt sur le petit paysannat, nous nous livrons à une analyse simple de la rentabilité de cette culture sur base de résultats obtenus en Afrique du Sud et de données recueillies par des collègues au Mali. Si la commercialisation du cotonnier Bt peut se justifi er clairement sur le plan technique par la crainte dʼune amplifi cation de la résistance des chenilles carpophages aux insecticides, la rentabilité de cette innovation est par contre bien moins certaine. Le profi t réalisé par le paysan dépendra essentiellement du niveau du rendement conditionné par des aléas dʼordre climatique, agronomiques et environnementaux et du prix de la licence technologique à charge du paysan. Pour un prix dʼachat du coton-graine de 210 FCFA, le prix de 25 USD par ha semble être la limite au-delà de laquelle le paysan court un risque fi nancier. Dans le contexte actuel de baisse des prix dʼachat, la contribution fi nancière du paysan à toute redevance technologique est questionnable. Au niveau de lʼensemble de la fi lière, le succès de lʼadoption du cotonnier Bt en Afrique francophone sera probablement fonction de plusieurs éléments : 1) la prévention des résistances à la toxine Bt ; 2) le renforcement du contrôle intégré des insectes piqueurs ; 3) la modernisation du système de production de semences et 4) lʼamélioration du système de vulgarisation et de suivi agricole. Le cotonnier Bt doit être considéré comme un élément du management intégré de la culture et pas comme la solution unique à lʼallègement de la pauvreté. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (3 ULg)
See detailLa filière Porc Fleuri : vers une appellation d'origine protégée
Berti, Fabio ULg; Beduin, Jean-Marie ULg; Verleyen, Vincent ULg et al

in Huitième Carrefour des Productions animales "L'avenir des filières de qualité différenciées" (2003)

Detailed reference viewed: 34 (5 ULg)